Connexion : supprimer Ou

... des âmes qui écrivent et nous ressemblent !

De Plume en Plume est un site littéraire participatif – tout public – qui offre l’opportunité aux auteurs d’y publier leurs romans, poèmes, nouvelles, histoires, contes, fables, articles, etc.

Un site participatif est un espace où chaque auteur qui publie s’engage à lire d’autres auteurs afin de créer la dynamique utile et nécessaire à la vie du site. C’est du plaisir nourri par l’échange que perdure l’envie de partager plume et expérience.

Cette tribune vous permettra d’être lus et le cas échéant de promouvoir vos écrits qu’ils soient ou non autoédités. Saisissez la plume au vol et venez publier pour élargir votre public et communauté de lecteurs.

DPP vous offre également l’opportunité de faire de la correspondance avec les membres de votre région ou d’ailleurs.

L'espace jeune GDP, les Graines De Plume, vient compléter l'espace des DPPlumes.

De Plume en Plume vous permet de protéger vos écrits à un prix ultra compétitif. Certifiez vos romans, nouvelles, articles, textes, poésies... et partagez-les sur la toile l'esprit tranquille. Sécurisez et identifiez l'ensemble de vos écrits dans votre Salle des Archives. Consultez les tarifs de la graphiste qui vous propose de concevoir la couverture de votre roman ou autres.

 

De Plume en Plume. Bienvenue !

 

 

PARTICIPATIF PUBLIEZ Participez COMMENTEZ

 

Ne BRISEZ pas la chaineCommentez ceux qui vous commentent

 

COMMENTAIRES  Respectez vos lecteurs en y répondant.

HELLO  Répondez à vos commentaires et avertissez vos lecteurs.

REP  Réclamez une réponse à votre commentaire.

SVP  Esprit participatif : Invitez ceux que vous commentez à vous lire.

FAQ ➺ Respectez les consignes de publication.

 

CHRONIQUES  Partagez et publiez vos critiques (livres, films, etc.)

DOMAINE Public  Partagez vos coups de cœur  À découvrir

RECUEIL  Classez vos textes par recueil  Allez dans éditer.

VIDEOS ♫  Une  Fin de texte – sauf chanson & chronique.

 

ESPACE BLOG  voir infos dans la F.A.Q

VIDEOS MUSICIENS  Proposez vos maquettes ♫

ESPACE Graines de Plume  13 à 16 ans.

FB  Vous arrivez de FB, passez en mode site  clic en haut à droite.

 

PARTAGES & DIVERS  Proposez vidéo & petit texte d'accompagnement 

REMONTER votre TEXTE Visible sur Partages à lire/relire & Vidéos 

 

Tous les SERVICES  dans votre Menu

HÉBERGER VOS IMAGES Illustrez vos textes.

MEMBRES PLUS  Créez vos ambiances sur vos espaces ←

COUVERTURE  Personnalisez vos oeuvres en ligne F.A.Q

 

PROTÉGEZ vos DROITS D'AUTEUR avec DPP

CERTIFICATIONS numériques à VIE   Changez gratuitement votre couverture.

 

SALLE des ARCHIVES  Archivez vos écrits & avantages  liste 

     ► Membres SDAGénérateur gratuit de couvertures.

 

WebBureau   WEB BUREAU   voir les services

Stats  STATISTIQUES vos visiteurs

Liste de lecture LECTURE ➺ Ajoutez un texte à votre liste "Prévoir de Lire".

Remonter dans la bibliothèque TEXTES ➺ Remontez vos textes dans la bibliothèque & +

Signaler  NON RESPECT DE LA CHARTE  

Pertinence   PERTINENCE Signalez un texte que vous avez aimé.

 

 

De Plume en Plume Soutenez DPP 

 

Publications SDA

Deogratias
Morphée « Je suis tombée dans les bras de Morphée ! ». Le nombre de fois où j’ai entendu cette expression dans ma vie sans jamais m’interroger sur qui était réellement ce « Morphée » dont les bras sont si connus et si attirants ! Il doit être très sympathique ce type de la Mythologie grecque ! Alors cette nuit, lasse, j’ai regardé sur le net et voilà ce que j’ai trouvé : « Morphée est un homme. Il s’agit plus exactement du fils d’Hypnos, dieu du Sommeil, et de Ny...suite
Benadel
L'automne venu Face aux jours qui déclinent, Bien des couleurs félines Viennent enjoliver Celles qui vont crever, Celles que la mort choie Quand la saison déchoit L’arbre de ses rejetons. A l’automne, les tons Hautement colorés Viennent édulcorer Les bois de bouleaux nus, Dés l’automne venu. L’astre se refroidit, Mais la vie rebondit Sur l’arbre noisetier Parsemant le sentier; La noisette délecte L’humain qui la collecte; Le croquant de l’automne Exquisément...suite
Papier buvard
Ses pas dans les miens Je m’égarerai probablement,dans cet autre là, ou dans cet autre encore, ou dans celui ci , en y cherchant la respiration de ton âme, mon aimé. Il m’en faudra juste une infime seconde, pour qu’alors comme un souffle dans le vent, je t’y précède, juste d’un fragment d’instant, pour que ce soit moi qui t’y attende, et t’y propose les pas de ma danse. En volutes de toi, en volutes de moi, dans ce mouvement de nous infini, en fragrances d’une su...suite
Valentine la Muse
La récompense I'air est toujours suffocant sur l'Omerta; Rien n'empêche capitaine d'être entouré, Les rires de la foule forment symphonie Autour de son solo si savamment joué, On le dit virtuose des paroles, bien moins des promesses. Semble peu vertueux celui-là qui rôde autour, Ses cheveux impeccablement peignés forment des ouïes, Sa voix grince et répète des études en tierce; On reconnaît là, bien le même leitmotiv, décliné en différentes tonalités, Les autres...suite
RémiG
Pourquoi pleures-tu ?  ? Je pleure parce que je n’en peux plus Et je ne sais pas pourquoi je n’en peux plus Avec le monde d’avant le mal était si simple Comme un ami bien singulier, l’ennemi était un, ou un bloc, bien cadré, identifié, balisé, facile à cibler Tu n’avais qu’à le contourner, l’oublier et tu savais ce qu’il te restait à faire et t’organiser Aujourd’hui tu es dépassé tu ne sais où aller, qui viser ! Partout il y a un loup qui t’attend masqué Le monde ...suite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Participatifs. Un p'tit tour par ici...  

Ancolies
Qu’il est vilain le filin Lorsque j’ai fait la Transat des Alizées en 1988, une course de voiliers amateurs partant de Casablanca pour arriver à Pointe-à-Pitre, j’étais simple équipier sur notre voilier de 18 mètres. Le second s’appelait Gérard et a passé 2 semaines à faire la gueule. Le skipper prenait toutes les décisions et les propositions de Gérard se voyaient systématiquement rejetées, ce...suite
Benadel
La solitude colorée La brume, blancheur ingénue, m’enveloppe éperdument, Je marche par la plaine enivrée Dans le silence givré ; Je laisse derrière moi Les grondements accablants De l’agglomération pesante Qui résonnent lourdement. M’enfonçant dans les graminées, Je foule avec joie la douceur De la crinière terrestre Que strient les larmes des montagnes. Qu’ils sont distants les trottoirs gross...suite
Sté Toqué
Ô brume automnale - cosmique osmose Toute en évanescence, l'aube automnale survint L'arbre et la fougère, tout était indistinct Tout était quiétude et tout gestes feutrés Le tutu de la brume dans sa légèreté Effleurait le bouleau, venait troubler le tremble Qui jamais jusqu'ici n'avaient dansé ensemble Et conférait au monde cette tranquille magie Recouvrant le fracas, atténuant la furie Des homm...suite
Papier buvard
Nous nous verrons peut-être un jour Nous nous verrons peut-être un jour comme se rencontre la plage et la houle dans ce moment qui ne dure et revient encore nous écouterons alors les silences de nos mots eux qui se sont dit tant de phrases, tant de points à la ligne. Nous nous verrons peut-être un jour comme se rencontre le brouillard et la brume dans cette appréhension d’être pour l’autre, une...suite
Paulette Pairoy-Dupré
La Femme du train Toulouse-Paris La femme du train Toulouse - Paris « Les bons souvenirs sont des objets perdus. » Paul Valéry « Tout le monde a au fond de lui un amour qui sommeille. » Un rayon de soleil taquinait les nuages. Sous mes pieds les feuilles en tenue automnale se recroquevillaient. C’était en octobre, à l’heure où les couleurs s’enflamment et nous réchauffent le cœur en camaïeu de ...suite

Participatifs. Un p'tit tour par là...  

Deogratias
Le nouvel ascenseur Voilà quelques semaines qu’Eugène était rentré de vacances et quelle ne fut pas sa surprise de découvrir un nouvel ascenseur dans son immeuble. Il n’en revenait pas. Un ascenseur tout propre, avec un joli décor beige. Une rampe grise posée sur le mur du fond. Un ascenseur moderne, sans tag, sans saleté, sans odeur. Un de ceux qu’il pouvait voir quand il se rendait dans une g...suite
Elea Laureen
Un Besoin de tout Repos ! Dans cet environnement discordant Où bruit et fureur résonnent En l'écho des egos, étouffant La liberté et l'espoir qu'on affectionne Chacun de nous souhaite Des jours ensoleillés et surtout de paix Où le silence vient nous caresser Comme le bonheur, les jours de fête Pour échapper à cette folie de la vie Nous cherchons tous des coins tranquilles Afin de pouvoir enfin r...suite
Quasimodo
Vols aux vents Volent au vent ces parfums d'antan Souvenirs imprégnés et repères du temps Sensations éphémères ou inassouvies repensées Mémoire et nostalgie, ce mélange du passé Volent au vent ces visages oubliés D'êtres chers auxquels nous étions si liés Les émotions restent, pas les apparenc...suite
Christiane Bonnavion
Fausser Sortir quelques mots, pour expirer. Ne plus réfléchir, ne plus penser. Vider entièrement le trop-plein. Pour ne pas se noyer, Dans le déjà vécu, les non-dits. Écrire pour se rattraper au fil de la vie. Comme un funambule, avancer à petits pas. Garder son équilibre, pour ne pas sombrer. Que sais-tu de moi ? Toi qui dis me connaître, Savoir tout de moi. L’image que tu reflètes ce n’est pa...suite
Hika
De "Bill en boule" à... Humour... ou …ironie s... et l’ insolence alors ? je- ramais - à me préciser, et cordialement aux autres, en quoi, la seconde, ( sauf celle de Voltaire et d’Autres, de Swift à Molière Aristophane Shakespeare, déjà, ) m’est toujours apparu comme une erreur de parallaxe sur soi, sa place ,et les bienfaits de sa participation au monde . Voici, en l’état, le début.suite

 

Avez-vous lu ?  

Sté Toqué
A la rencontre de l'enfant intérieur Voyage vers l'enfant intérieur Savez-vous - c'est, en tout cas, ce que beaucoup de psychothérapeutes, neurologues et psychiatres nous ont dit (je pense ici à Sigmund Freud ou Carl Gustav Jung mais aussi à bien d'autres, plus contemporains) - que vous portez en vous, avec vous, l’enfant que vous avez été ? Comme si en vous se trouvaient en quelque sorte d...suite
Esprits participatifs → Ne brisez pas la chaine → Commentez les membres qui vous commentent → Commentez et faites-vous connaitre → Chaque auteur aspire à être lu → Ecoutez les compositions des musiciens → N'oubliez pas un sourire et un pouce si vous aimez...

Lire - Commenter - Echanger

Deogratias
S'en souviennent-ils ? Vote positif Bonjour, oui Philippe a raison : pas de pied, pas de rime mais Dieu que c'est beau ! 11 ans ? Cet amour est donc perdu ? parti ? mort ? J'espère bien que non. Je suis particulièrement touchée par votre poésie que les métaphores utilisées sont des fleurs. Et j'adore les fleurs. C'est là une si jolie manière de dire l'indicible de l'Amou...
Elea Laureen
Le miroir Vote positif Bonsoir, très beau texte ! Quel reflet nous renvoie le miroir ? Lorsque nous nous regardons dans une glace, certaines zones cérébrales s'activent. Ils s'agit des régions impliquées dans la conscience de soi, c'est-à-dire la compréhension de notre nature profonde, mais également le soucis de notre apparence et de l'opinion d'autrui. Aut...
Christiane Bonnavion
De "Bill en boule" à... Vote positif Hika un texte assez alambiqué pour moi, mais j'en retiens que oui il vaut mieux avoir de l'humour face à notre propre comportement, que la vie est un mystère autant petit qu'immense. Pour faire une plage, il faut un grain de sable et des milliard de grains. Pour l'être humain la chaîne est identique pour l"équilibre de la vie (devons-n...
Benadel
Vive la France Vote positif Ancolies, cela fait un grand bien de se défouler de vider ce qu’on a sur l,e cœur, et la plume (De Plume En Plume) nous en donne l’occasion. En fait, vous critiquez la France, mais c’est du monde moderne qu’il s’agit. A moins d’aller vivre sur une île déserte, je crains que vous y seriez également mal à l’aise. Médias, désirant former ...
Graine de plume Sélection Avis & DiscussionsGraine de plume

Partages & Divers

Deogratias
Prière d'un déporté juif (Retrouvée dans les décombres d'un camp d'extermination) Seigneur, quand tu reviendras dans la gloire, Ne te souviens pas seulement des hommes de bonne volonté. Souviens-toi également des hommes de mauvaise volonté. Mais ne te souviens pas de leurs cruautés, de leurs sévices, de leurs violences, Souviens-toi plutôt des fruits que nous avons portés à cause de ce qu'...suite
Jenny
Voyage dans le Passé - [Jenny] ? Je reçois à l’instant la lettre que vous aviez remise à ma voisine. Inutile de vous dire combien sa lecture m’a intrigué et même, je ne vous le cache pas, littéralement transporté. J’ai tout de suite été fasciné par vos recherches et les détails inouïs que vous énumérez comme si tout cela vous semblait familier et naturel. La maison que vous évoquez avec autant ...suite

Suggestions Actif

Hika
Rêverie Réaliste Rêverie Réaliste Le clown après la fête des sanglots aux hourrahs a rejoint sa roulotte, et devant son miroir il essuie son visage, Il enlève son nez, son sourire sanglant, et le noir outré. Il s’amuse à défaire le masque qui fait rire et à le modifier, cherchant à chaque fois, au fil des coulées, les creux et les déliés de sa peau et son âme, D’abord sans se lever, il fait gli...suite
Benadel
Le train, un coin d'enfance Débarrassé des pesanteurs Lorsque le train prend son élan, L'homme s'évade avec lenteur Des tracas lourds et accablants. Les tentacules d'une ville, Viles usines encombrantes, Plongent la souillure servile Dans les campagnes enivrantes Fleurant bon le pays fourré. Le soleil plein de mimosas Déroule avec ses doigts dorés Le tapis mouvant de colza Suivant à reculo...suite
SDA Accédez aux actualités SDA SDA

à suivre... chroniques, jeux, etc.  

Gracchus Tessel
L'Amour, de François Bégaudeau Le récit est bref, moins de quatre-vingt-dix pages, l'écriture est sans fioriture mais avec le style reconnaissable de Bégaudeau, un côté pince sans rire, et tendre également. L'histoire est on ne peut plus simple: la rencontre d'une homme et d'une femme, dans une ville de province, dans un milieu populaire, qui font grandir leur amour et leur conjugalité avec...suite
Sté Toqué
Invocation François-René de Chateaubriand Je voudrais célébrer dans des vers ingénus Les plantes, leurs amours, leurs penchants inconnus, L’humble mousse attachée aux voûtes des fontaines, L’herbe qui d’un tapis couvre les vertes plaines, Sur ces monts exaltés le cèdre précieux Qui parfume les airs, et s’approche des cieux Pour offrir son encens au Dieu de la nature, Le roseau qui frémit au bord...suite
Elea Laureen
I Have a Dream Aujourd'hui, dans la nuit du monde et l'espérance de la Bonne Nouvelle, J'affirme avec audace ma foi en l'avenir de l'humanité! Je refuse de croire que les circonstances actuelles Rendront les hommes incapables de faire une terre meilleure. Je refuse de croire que l'être humain n'est qu'un fétu de paille, Ballotté par le courant de la vie, Sans avoir la possibilité d'influencer en...suite
Sté Toqué
Soleil couchant - J.M. de Heredia Soleil couchant José-Maria de Heredia Les ajoncs éclatants, parure du granit, Dorent l’âpre sommet que le couchant allume ; Au loin, brillante encor par sa barre d’écume, La mer sans fin commence où la terre finit. A mes pieds c’est la nuit, le silence. Le nid Se tait, l’homme est rentré sous le chaume qui fume. Seul, l’Angélus du soir, ébranlé dans la brume, A ...suite

 

 Ancolies vous propose

 

 

 

 

 

 

 

Publications certifiées DPP  

Deogratias
Morphée « Je suis tombée dans les bras de Morphée ! ». Le nombre de fois où j’ai entendu cette expression dans ma vie sans jamais m’interroger sur qui était réellement ce « Morphée » dont les bras sont si connus et si attirants ! Il doit être très sympathique ce type de la Mythologie grecque ! Alors cette nuit, lasse, j’ai regardé sur le net et voilà ce que j’ai trouvé : « Morphée est un homme....suite
Valentine la Muse
La récompense I'air est toujours suffocant sur l'Omerta; Rien n'empêche capitaine d'être entouré, Les rires de la foule forment symphonie Autour de son solo si savamment joué, On le dit virtuose des paroles, bien moins des promesses. Semble peu vertueux celui-là qui rôde autour, Ses cheveux impeccablement peignés forment des ouïes, Sa voix grince et répète des études en tierce; On reconnaît là...suite
Deogratias
Le nouvel ascenseur Voilà quelques semaines qu’Eugène était rentré de vacances et quelle ne fut pas sa surprise de découvrir un nouvel ascenseur dans son immeuble. Il n’en revenait pas. Un ascenseur tout propre, avec un joli décor beige. Une rampe grise posée sur le mur du fond. Un ascenseur moderne, sans tag, sans saleté, sans odeur. Un de ceux qu’il pouvait voir quand il se rendait dans une g...suite
Elea Laureen
Un Besoin de tout Repos ! Dans cet environnement discordant Où bruit et fureur résonnent En l'écho des egos, étouffant La liberté et l'espoir qu'on affectionne Chacun de nous souhaite Des jours ensoleillés et surtout de paix Où le silence vient nous caresser Comme le bonheur, les jours de fête Pour échapper à cette folie de la vie Nous cherchons tous des coins tranquilles Afin de pouvoir enfin r...suite
Deogratias
Sursum Corda J’ai vu bien des coquelicots cette semaine épanouis par les flaques de sang. Couleur rouge brun la terre saigne jusqu’à nous abreuver sans trêve. J’ai entendu le cri tournesol des âmes qui se tournent désespérées vers le soleil. Lui ne connait pas la mort. Et puis que dire du cri des fleurs effeuillées sur le sol, comme un tapis d’horreur sous mes pas effrayés ? Ce n’est plus le jar...suite
Quasimodo
Vols aux vents Volent au vent ces parfums d'antan Souvenirs imprégnés et repères du temps Sensations éphémères ou inassouvies repensées Mémoire et nostalgie, ce mélange du passé Volent au vent ces visages oubliés D'êtres chers auxquels nous étions si liés Les émotions restent, pas les apparenc...suite
Valentine la Muse
Capitaine Ce matin on jeta deux marins, On vit des corps blafards s'enliser progressivement dans la vase; Les autres semblaient un peu surpris Mais capitaine hocha légèrement la tête Sans dire mot pour aller s'en laver les mains, Des mains d'un blanc si pur Qu'on en oublia Ces moult cadavres cachés A fond de cale non loin des oubliettes Ses lèvres pincées et ses yeux d'un bleu acier ne s'épuisa...suite
Toucanos
A la recherche des mots Je longe la plage, solitaire, pour accompagner la mer, venu chercher un message qui éclairerait ma page. Les vagues rejettent l'écume en eau qui sur le sable écrit, dessine toujours les mêmes mots. Mais qui s'en plaint ? Dans ces rochers devenus poudre s'écrit l'empreinte de mes pieds. Ô plaisir : la voir se dissoudre l'instant d'après, comme le poème que tu ne saisis pa...suite
Accédez à l'espace Partages à lire/relire & Vidéos

Actus du plus long au moins long

  • Texte Texte
    Morphée

    Texte

    « Je suis tombée dans les bras de Morphée ! ». Le nombre de fois où j’ai entendu cette expression dans ma vie sans jamais m’interroger sur qui était réellement ce « Morphée » dont les bras sont si connus et si attirants ! Il doit être très sympathique ce type de la Mythologie grecque ! Alors cette nuit, lasse, j’ai regardé sur le net et voilà ce que j’ai trouvé : « Morphée est un homme. Il s’agit plus exactement du fils d’Hypnos, dieu du Sommeil, et de Nyx, déesse de la Nuit...Morphée est un...
  • Nouvelle Nouvelle
    La Femme du train Toulouse-Paris

    Nouvelle

    La femme du train Toulouse - Paris « Les bons souvenirs sont des objets perdus. » Paul Valéry « Tout le monde a au fond de lui un amour qui sommeille. » Un rayon de soleil taquinait les nuages. Sous mes pieds les feuilles en tenue automnale se recroquevillaient. C’était en octobre, à l’heure où les couleurs s’enflamment et nous réchauffent le cœur en camaïeu de jaunes dorés, de rouges rubis. George Sand était toujours à la même place près de l’entrée du boulevard Saint Michel, très féminine ...
  • Texte Texte
    De "Bill en boule" à...

    Texte

    Humour... ou …ironie s... et l’ insolence alors ? je- ramais - à me préciser, et cordialement aux autres, en quoi, la seconde, ( sauf celle de Voltaire et d’Autres, de Swift à Molière Aristophane Shakespeare, déjà, ) m’est toujours apparu comme une erreur de parallaxe sur soi, sa place ,et les bienfaits de sa participation au monde . Voici, en l’état, le début.
  • Nouvelle Nouvelle
    4 heures, l'heure du crime

    Nouvelle

    Il était 6 heures dix du matin. Le train venait de quitter la gare. Maxime, 13 ans, avait réussi à monter les marches du wagon juste à temps. Une minute avant le démarrage. Il en tremblait encore. Il se retrouva assis dans un compartiment, avec deux autres personnes. Il aurait préféré un train uniquement avec des sièges tous tournés dans le même sens. Mais bon, il n’allait pas se plaindre, c’était déjà merveilleux de pouvoir s’enfuir aussi vite du domicile de ses parents. Maxime était grand, ...
  • Nouvelle Nouvelle
    Le temps de la culpabilité

    Nouvelle

    Le grondement du tonnerre au dessus de ma maison me réveilla en sursaut. Je me souvins que je n’avais pas fait ma prière la veille au soir. Lorsque l’orage éclatait, je ne savais si j’entendais la réprobation de mon père ou la colère du Bon Dieu. Le déchaînement de la nature signifiait toujours pour moi une mise au pas. J’avais treize ans. Le mois passé, de nombreuses personnes avaient été le témoin de mon accès au statut d’adulte responsable. Leur témoignage avait été récompensé par un festin.

  • Conte Conte
    L'insensée

    Conte

    L'insensée Il était une fois, dans un joli royaume dont tout le monde a aujourd'hui oublié le nom, une bien belle jeune fille. La vie, envers elle, avait toujours été une savante prodigue, et toujours, le monde lui avait donné ce dont elle avait envie. Aussi, tous l'admiraient. Et pourtant, il n'y avait qu'un être auquel elle tenait vraiment; un petit oiseau bleu. Tous les soirs, sur sa fenêtre, il se posait, et elle aimait l'entendre chanter, et carresser ses plumes, et contempler ses belles...
  • Tranche de Vie Tranche de Vie
    Qu’il est vilain le filin

    Tranche de Vie

    Lorsque j’ai fait la Transat des Alizées en 1988, une course de voiliers amateurs partant de Casablanca pour arriver à Pointe-à-Pitre, j’étais simple équipier sur notre voilier de 18 mètres. Le second s’appelait Gérard et a passé 2 semaines à faire la gueule. Le skipper prenait toutes les décisions et les propositions de Gérard se voyaient systématiquement rejetées, ce qui expliquait donc sa mauvaise humeur bien que certains aient pu réagir autrement. Mauvaise humeur donc jusque la moitié du...
  • Histoire Histoire
    Le nouvel ascenseur

    Histoire

    Voilà quelques semaines qu’Eugène était rentré de vacances et quelle ne fut pas sa surprise de découvrir un nouvel ascenseur dans son immeuble. Il n’en revenait pas. Un ascenseur tout propre, avec un joli décor beige. Une rampe grise posée sur le mur du fond. Un ascenseur moderne, sans tag, sans saleté, sans odeur. Un de ceux qu’il pouvait voir quand il se rendait dans une grande administration ou un cabinet médical. Un de ceux que possédaient certains restaurants « haut de gamme », le groom...
  • Pause-Café Pause-Café
    Nous avons tous un rêve

    Pause-Café

    Nous avons tous le même rêve De toutes ces choses qui nous élèvent Chacun aspire au bonheur Chacun aspire au meilleur Chaque jour nous amène son lot de bonté Chaque jour nous amène son lot de fierté Son lot de solidarité Son lot de générosité. Mais ce meilleur est noyé par le pire Est-ce à cela que l'on aspire ? Chaque jour nous amène son lot de violence Chaque jour nous amène son lot de nuisances Son lot d'animosité Son lot d'avidité Alors qu'il serait si bon D’avoir un peu de compassion Po...
  • Texte court Texte court
    Rose la Fleur Contemplative

    Texte court

    Prose Poètique Elle fixait l'eau. -Mais que cherches tu Rose ? Dans les limpides limbes liquides ? -Je cherche du sens. L'extase de mes sens; regarde les arcs-en-ciel, qui sur l'eau hantent le ciel. Des vagues, je cherche la plus belle, avant qu'elle ne s'éteigne, sous le cri de la corneille. Et je suis comme Narcisse, amoureuse des eaux charmeuses, et de mon reflet ondulé, et des carpes colorées, regarde ; je vis. -Oh, petite fleur, ma soeur, avais tu besoin de chercher dans les fluides, tan...
  • Texte court Texte court
    Sursum Corda

    Texte court

    J’ai vu bien des coquelicots cette semaine épanouis par les flaques de sang. Couleur rouge brun la terre saigne jusqu’à nous abreuver sans trêve. J’ai entendu le cri tournesol des âmes qui se tournent désespérées vers le soleil. Lui ne connait pas la mort. Et puis que dire du cri des fleurs effeuillées sur le sol, comme un tapis d’horreur sous mes pas effrayés ? Ce n’est plus le jardin du monde où je courais insouciante avec le vent pour ami. J’ai vu bien des lys blancs tomber sur la terre sa...
  • Texte court Texte court
    Le berger et les tractopelles

    Texte court

    Hier, je revenais de chez papy, je me suis garée sur la placette devant la maison, quand j'ai entendu dans le lointain, le tintinnabulement d'une clochette. J'étais un peu triste. Papy se recroqueville chaque jour un peu plus, ses jambes fléchissent sous le poids des ans. Je m'apprêtais à rentrer chez moi et j'ai entendu cette douce musique provenant du passé. La musique d'une sonnaille de mouton. J'ai frotté mes oreilles, écarquillé mes yeux, mon imagination me jouait-elle des tours? Des mo...
  • Poème Poème
    Gaïa

    Poème

    Mon Humeur embellie par le printemps naissant, et ce soleil chauffant la froideur de mon cœur, je contemple les fleurs. Illuminant mes yeux de leurs tendres couleurs et enivrant mon nez de leurs douces senteurs, par je ne sais quel rêve, je me retrouve soudain comme porté par l’envie. L’envie de ne faire qu’un avec cette tendre amie, si longtemps oubliée, que je retrouve enfin. La nature nous donna sans la moindre pudeur, la beauté de son âme, la vision de son cœur. De si belles splendeurs. ...
  • Texte Texte
    Vive la France

    Texte

    Françaises Français, Mesdames Mesdemoiselles Méchoui, même si je reconnais que nous disposons probablement du meilleur système de protection sociale au monde, ce dont je remercie Léon Blum et l’Assemblée Nationale, un système dont bien évidemment nombre trichent, fraudent et abusent - de rien merci -, je me sens très con d’habiter ici, en France. Risée de nombre de pays, des jaloux me direz-vous. Mais je ne suis pas concerné. Johnny n’existe pas et je ne me suis pas français et je ne suis pa...
  • Tranche de Vie Tranche de Vie
    Tout est dans le contexte

    Tranche de Vie

    Il faisait chaud, très chaud, cet été-là. Une véritable canicule s'abattait sur le pays rendant la vie de citadin assez irrespirable. Totalement dépendant de mon ventilateur et de mon frigo, je m'excrimais à chercher l'inspiration pour occuper mon esprit. Cependant, mon stylo restait inerte entre mes doigts et les pages de mon cahier demeuraient, elles, désespérément blanches.Rien de surprenant à cela me direz-vous, tant il apparaît difficile d'obtenir une quelconque fraîcheur d'esprit dans u...

  • Poème Poème
    Plein Feu

    Poème

    ETRE Sans arguments Sans dieux à baptiser aux rives de son sang Malgré la peur intacte Mener la vie plus loin que demain ne promet Consulter la mésange qui lira sous la neige un printemps déjà sûr Et l’eau infiniment - disciple et souveraine du courant qui l’anime elle s’éprouve sans lutte et se vit sans vertige - Le roncier s’il consent - multiple battement tout enclos de pudeur dire lui est déchirure - Mais pas le lierre trop seul - les liens qui le rassurent nouent des noces mortelles – S...
  • Poème Classique Poème Classique
    L'automne venu

    Poème Classique

    Face aux jours qui déclinent, Bien des couleurs félines Viennent enjoliver Celles qui vont crever, Celles que la mort choie Quand la saison déchoit L’arbre de ses rejetons. A l’automne, les tons Hautement colorés Viennent édulcorer Les bois de bouleaux nus, Dés l’automne venu. L’astre se refroidit, Mais la vie rebondit Sur l’arbre noisetier Parsemant le sentier; La noisette délecte L’humain qui la collecte; Le croquant de l’automne Exquisément cartonne Nous faisant oublier Durant de courts p...
  • Poème Poème
    Appartenir

    Poème

    Au centre du courant en quête de résonance ou cernée de refus lourde d'inachevé la vie si peu donnée si loin de la cascade où tout se peut encore Au-delà du défi la vie à cautionner Les rochers sans pardon les mousses mensongères les chemins de traverse jalonnés d'imposture La plénitude creuse des saules sédentaires La splendeur des pervenches - somptueux simulacre nourri de pourriture - La vie à acquitter sans autre conviction Pour témoin chaque haie où sans indifférence nul ne prendra part...
  • Poème Poème
    Ses pas dans les miens

    Poème

    Je m’égarerai probablement,dans cet autre là, ou dans cet autre encore, ou dans celui ci , en y cherchant la respiration de ton âme, mon aimé. Il m’en faudra juste une infime seconde, pour qu’alors comme un souffle dans le vent, je t’y précède, juste d’un fragment d’instant, pour que ce soit moi qui t’y attende, et t’y propose les pas de ma danse. En volutes de toi, en volutes de moi, dans ce mouvement de nous infini, en fragrances d’une subtile élégance, dans cet autre là, dans cet autre là...
  • Journal intime Journal intime
    Dans ma tête

    Journal intime

    , Il y a beaucoup de questions en suspens, Qui ne trouve pas de réponse…. Suis je une bonne maman ? Suis je à ma place ? Pourquoi je ne rentre pas dans ce moule de la petite femme parfaite ? C’est quoi être une femme parfaite aujourd’hui ? Je dis n’importe quoi une femme parfaite ça n’existe pas… Effectivement je reprends, c’est quoi une femme heureuse ? Suis je heureuse ? Oui je crois. Comment être une femme heureuse et épanouie de 39 ans, percutée par la vie de plein fouet à 18, comblée à 1...
  • Chanson & Slam ♪ Chanson & Slam ♪
    Un zoom

    Chanson & Slam ♪

    Encore un matin, je me lève ici. Pourtant je n'ai pas renonçé à mes rêves. Une volonté de dire ce que je pense en un chant puissant de rester vivant. Je voudrais boire, une tisane. Un remède naturel Un zoom sur ma vie Un zoom sur ma voix la mandoline c'est comme ça Dans ma ville, il y a des gens craignos Dans la nature je repère tout ce que j'espère. Les arbres, les feuilles, la rivière, la forêt les cailloux tout ça. Tout est beau Tout est calme et silencieux je procède, à ce que je veux vr...
  • Poème Poème
    La solitude colorée

    Poème

    La brume, blancheur ingénue, m’enveloppe éperdument, Je marche par la plaine enivrée Dans le silence givré ; Je laisse derrière moi Les grondements accablants De l’agglomération pesante Qui résonnent lourdement. M’enfonçant dans les graminées, Je foule avec joie la douceur De la crinière terrestre Que strient les larmes des montagnes. Qu’ils sont distants les trottoirs grossiers Sillonnés par les ruisseaux du temps Aux soubresauts irréguliers Sur lesquels mes cannes butent. Le paysage dégagé...
  • Poème Poème
    Ô brume automnale - cosmique osmose

    Poème

    Toute en évanescence, l'aube automnale survint L'arbre et la fougère, tout était indistinct Tout était quiétude et tout gestes feutrés Le tutu de la brume dans sa légèreté Effleurait le bouleau, venait troubler le tremble Qui jamais jusqu'ici n'avaient dansé ensemble Et conférait au monde cette tranquille magie Recouvrant le fracas, atténuant la furie Des hommes et leur folie, des orages naissants Sur la pointe des pieds, sourire évanescent Tout s'oubliait à moi, je m'oubliais à tout Le tutu ...
  • Poème Poème
    Nous nous verrons peut-être un jour

    Poème

    Nous nous verrons peut-être un jour comme se rencontre la plage et la houle dans ce moment qui ne dure et revient encore nous écouterons alors les silences de nos mots eux qui se sont dit tant de phrases, tant de points à la ligne. Nous nous verrons peut-être un jour comme se rencontre le brouillard et la brume dans cette appréhension d’être pour l’autre, une danse maladresses nous regarderons dans les méandres de nos yeux la profondeur de nos âmes elles qui se sont parlées bien au-delà de c...
  • Chanson & Slam ♪ Chanson & Slam ♪
    Les lignes du Zodiaque (sont impénétrables)

    Chanson & Slam ♪

    Les lignes du Zodiaque (sont impénétrables) Les sagittaires s’agitent Les gémeaux gémissent Les verseaux versent Du jus d' chaussettes dans la souppette Ça va de soi les lions rugissent de joie Les cancers sont malades du foie Et les balances balancent Le compost à la poste Les signes astrologiques Ça paraît logique Sous les tropiques Mais ici en ville C’est un peu débile Les béliers font front Pour emboutir la porte d’une maison Les capricornes c’est normal Portent les cornes Les poissons na...