Connexion : supprimer Ou

Bibliothèque : Toutes les Détentes

Parcourir Pause-Café Fin de semaine ...

Pause-Café

Un dimanche. Un dimanche soir de plus. Le soleil s’est caché à 19h20 derrière un mur de béton. Celui qu’on nomme « immeuble ». La lumière naturelle est remplacée par des lampadaires. Les nuages ne bougent plus. Les étoiles n’existent plus. Seule cette bête et inutile luminosité perchée en hauteur éclaire un bout de bitume. Toujours présente. Rarement voilée. Rassurante pour certains. Parfois oscillante selon la force du vent. Nous faisant oublier l’imaginaire. Tête baissée. A regarder nos pa...
Parcourir Pause-Café Le vieil indifférent

Pause-Café

Décidemment il semble que je sois de moins en moins fait pour la vie en société. Arrivé hier soir chez des amis sympas, et ce matin déjà je me suis réveillé en me sentant mal. Je ne m’y fais pas : toutes ces différentes identités, ces caractères qui cohabitent, Seigneur comment font-ils ? Ben c’est toujours à fleur de peau, limite limite, puis ça fritte ça fritte et pof ! ça s’engueule pas mal. A petite et grande échelle. Je déteste ça. Et moi, 2 ou 3 heures à jouer en groupe aux échecs, ou ...
Parcourir Texte Encontre

Texte

A Monseigneur Du Plessis, Ce Mardy Vingt Six du moy de Septembre de l’an ..22 Monseigneur, Vous m’avez mandé à vous encontrer en ce Mardy le troisième du moy de Septembre en ce bourg dit des Sarcelles où je labore. Il me plaît d’y apenser et je m’en délite. C’est avec grand charmement que j’accepterois de faire avec vous parlement de nostre jovent. Sachez que je suy sensible à vostre chevalerie. J’ay pourpensé qu’il nous faudroit convoier en vostre carrosse à une lieue entour car ici moultes...
Parcourir Pause-Mélancolie Limites

Pause-Mélancolie

Tous issus de matrice, et pour s’alimenter, On arrive en criant et les difficultés Et tout plein d’appétit on veut toujours téter Le bon et la chaleur des liquides nourriciers Vient le temps des risettes, des areus séducteurs On comprend tous vite, du sourire la valeur On en fait à l’envi, mais très vite prisonniers Des diktats du bonheur , tous un peu trépassés Inutile de le nier, dès qu’on est on devient Inutile d’arrêter, de vouloir maîtriser, Toujours des limites, cela seul est certain In...
Parcourir Pause-Café Les zagazines

Pause-Café

Conscients de leurs rôles ô combien fondamentaux pour ouvrir tout grand au grand public du grand parloir les grandes portes du grand dortoir, les zagazines regorgeaient à en vomir de zinepties. C’était le seul papier qui se vendait encore. Côté employeur c’était le paradis des plumes les plus racoleuses et les plus baveuses, œuvrant main dans la main avec leurs collègues paparazzis de la plus basse espèce qui soit, travaillant déguisés en touristes égarés dans des voitures banalisées ou guet...
Parcourir Coup de gueule Pertinence Les consommateurs de l'inutile

Coup de gueule

Bon, que ce soit clair d’emblée : je ne parle pas ici de ceux qui ont juste le nécessaire, ni de ceux qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Non je cause des consommateurs de l’inutile. Les consommateurs d’inutile ! Seigneur combien sont-ils ? Tu parles ! Comment font-ils ? Pourquoi font-ils ? No comprendo. Ché pas, c’est toutes ces pubs ou quoi ? Au passage, toutes ces putains de pubs qui sont les mêmes. Toutes les pubs de bagnole sont les mêmes, toutes les pubs de parfums sont les même...
Parcourir Sketch Péripéties dans la propreté

Sketch

Phrases cinglantes et nettoyage font bon ménage, tâchons d’être loin du lessivage. Le propre de l’homme est d’être propre mais qu’il soit propre est plutôt commun. Pas chez certains. Tout le monde peut dire des bêtises, suffit de les inventer. Le plus dur c’est de les réaliser. Tâchons que cette grosse tâche sur le sol soit effacée. Je me demande comment fait l’homme pour rater autant la cuvette quand il est aux toilettes, c’est qu’il marque son territoire dont elles font parti peut-être. Pa...
Parcourir Pause-Mélancolie Inquiète

Pause-Mélancolie

Ce jour, même à la montagne, le feu s'emballe. Et comme une amie et ma fille n'en sont pas loin. Je ne peux que penser à vous tous. Une amie tétue comme une mule, ne veut pas s'éloigner de chez elle. Quant à ma fille, elle a encore de la marge pour évacuer, pas de risque immédiat. Je me dis qu'il se peut que vous êtes plongés au coeur du problème. Je me pose la question ? Quand on sent la fumée, les particules de cendre et filaments blancs qui s'éparpillent à des kilomètres à la ronde, comme...
Parcourir Texte L’oiseau et le gratte-papier

Texte

Un minuscule oiseau - serin, moineau ? - se pose sur la rambarde de ma vaste terrasse. Il pépie. Je tousse doucement, il reste immobile. Voici qu’il sautille à présent. Ô dis-moi petit oiseau, vas-tu de rambarde en rambarde dans cette résidence, te poses-tu parfois dans son jardin ? As-tu une amie, une bande de copains ? Il n’a pas répondu, il s’était déjà envolé, il était parti, il m’avait laissé avec mes souvenirs et autres songeries. Elle m’a dit : Fais-moi l’amour si tu veux. Mon cœur et...
Parcourir Coup de gueule Il était une fois demain

Coup de gueule

Il était une fois demain. Rien n’était moins sûr mais les êtres humains faisaient comme si de rien n’était. Pourtant les guerres atomiques et le suicide collectif n’avaient jamais été aussi proches et le réchauffement climatique s’était déjà bien installé autour de la longue table garnie de gaz à effet de serres et d’émissions carbone qu’on lui avait somptueusement préparé. Bien des scientifiques avaient alerté et tenté de réveiller l’opinion publique et politique depuis des et des années, r...
Parcourir Texte La Petite Vendeuse de Roses

Texte

Roselyne vous la connaissez sans doute, vous l’avez sûrement croisée. Elle vend des fleurs sur la place les jours de marché, des roses de toute beauté, fleurs des amours timides ou de la passion, des rouges, roses, blanches ou encore dans les tons orangés, reines des fleurs aux parfums envoûtants et sucrés. Elle les apporte chaque jour de Provins où son grand-père est horticulteur. Sa passion pour les fleurs est une véritable religion et dans la roseraie il fait des merveilles. Le sécateur à...
Parcourir Histoire Apéro avec "le grand"

Histoire

Apéro avec “le grand” Un homme bien habillé et cigare à la main est présent au milieu de la scène avec une table et plusieurs chaises On frappe fort à la porte. Jacques: Entrez donc, c’est ouvert. Deux policiers entrent et braquent leurs armes sur lui. Jacques: Dîtes donc, vous en faîtes une tête. J’ai coulé un bronze dans vos cafés ou quoi? Robert: Je suis le commissaire Robert Broussard et vous savez très bien pourquoi nous sommes là. Policier: Nous vous prions de garder le silence, Me-! Ja...
Parcourir Fable Le jeune fou et le vieux sage

Fable

Je suis un innocent qui vis dans la forêt ; Je me nourris de feuilles, de fruits et de pépins. Je chante la journée, la nuit je cours après Les renards, les serpents, les taupes et les lapins. J’ai rencontré un jour un vieil homme curieux ; Sa barbe était si longue qu’elle traînait par terre. Son visage épanoui, son regard silencieux Semblaient me regarder d’un air triste et sévère. Voulant mieux l’approcher pour faire connaissance, Je me mis à mimer « la danse de Saint-Guy ; » Devant mes con...
Parcourir Texte Vadrouilles et ratatouilles... ?

Texte

« Combien de marins, combien de capitaines », combien de révoltés De ténors, de tyrans, de souffrants éplorés Qui se disent rarement je veux juste m’aimer Et le demandent à l’autre sans plus se demander Si c’est bien de cela dont il faut parler Ratatouilles de maux, qui n’a jamais dit ouille, Combien pour oublier, et combien en sa houle, En sa quête de soi accepter sa vadrouille Sans définir, des autres , juste ses propres trouilles Aimer est le faire, serait-ce si difficile De parler, découv...
Parcourir Pause-Café Où je fronçais en vain mes soucis bruns

Pause-Café

Où je fronçais en vain mes soucis bruns Sans l’ombre d’un quelconque signe précurseur, sans même une insoutenable et grossière campagne teaser, l’apparition autant soudaine qu’inattendue des roseaux sociaux avait tout changé. Sans leur occasionner le moindre mal, l’évidence crevait les yeux : ne supportant plus ce qui se passait ici-bas, Dieu d’un seul coup d’un seul s’était réveillé, dans le mouvement levé et descendu le céleste escalier, et était revenu muni de ses 110 commandements soigneu...
Parcourir Pause-Mélancolie Litanie s...mélodique s..

Pause-Mélancolie

 Litanie s… Jusque dans les chaumières on percevait le bruit Toujours ce tonnerre en volutes de nuit La mère et les enfants serrés dans la prière Se terraient sous le toit d’où pendait la gouttière Arrachés par ce vent qui attise et détruit Sous la table éventrée les fleurs d'un bouquet Le chien n’avait pu fuir et quelque aïeul muet Tout à ses souvenirs mais en larmes de sang Ne voulait plus comprendre avant ni maintenant Grêlons et bataillons médailles et courages Dans l’un et l’autre camp ,...
Parcourir Texte E T

Texte

Et ou extraterrestre, ami et étranger Téléphone mais- on, et jusqu’à l’amitié Passé la peur d’abord qui nous a fait crier Puis sourire , découvrir, puis aimer, puis aider Tu débarquas sur terre un soir dans les éclairs D’un vaisseau reparti tout bordé de lumières Et qui te laissa là, petit interstellaire Au cœur gros comme un phare, dans l’arène de la terre Serait-ce donc lui le moteur du monde Je le crois, en effet, des positives ondes Jusque à celles des retors et aux actes immondes Qui exc...
Parcourir Pause-Café Série b (ta vie est une télé)

Pause-Café

Drôle de série. Diffusée du lundi au lundi. Tu ne sais même pas combien des saisons, combien d’épisodes elle compte. Son titre ? Toi et ton miroir. Et aussi derrière ton miroir. Avec ou sans soleil étain. Tes morts et ta vie quoi. Tu parles d’une vacherie. T’avais rien demandé non ? Oui ? Des fois, souvent même, t’as passé ton tour. T’es passé à la télécommande. Commode. Pilote automatique, t’as laissé faire. T'as laissé les clés au jury. Oui, souvent t’es passé à côté. T’attendais. La fin de...
Parcourir Pause-Café Les risques du métier

Pause-Café

L’opticien perd ses verres sans perdre son objectif. Le photographe ne veut pas être négatif mais il a besoin de faire une pause et ce n’est pas un cliché. L’astronome qui constate que son télescope est cassé ne trouve qu’un désastre ! Le chirurgien surmené peut perdre la boule et se retrouver lui aussi sur le billard. Le cordonnier hors pairs est une pointure dans son métier. Il ne risque pas de se lasser. Le charcutier talentueux doit être considéré comme un homme de lard et non comme une a...
Parcourir Texte Dame Itié, Dame Our et Dame Ertume...

Texte

Trois soeurs qui ne croyaient plus en l'amour par trop de déceptions, elles décidaient un jour de faire souffrir les hommes, des beaux parleurs pour montrer à quel point ils n'ont pas de coeur... La première l'aînée, Itié qui a bien trop souffert par un manque de soutien et d'amour sincère voulut comprendre les choses où elle perdit espoir sans considération et surtout le bon vouloir ! Elle fréquentait un homme abjecte et sans scrupule il n'avait rien de poli et ignorait toutes les formules ...
Parcourir Pause-Café Dingue, dingue, dingue !

Pause-Café

Dingue, dingue, dingue ! Toutes ces religions Toutes ces illusions Toutes ces passions C'est dingue, dingue, dingue ! Toutes ces hypothèses Toutes ces thèses Toutes ces synthèses C'est dingue, dingue, dingue ! Tous ces paris Tous ces partis pris Tous ces conflits C'est dingue, dingue, dingue ! Tous ces analystes Tous ces essayistes Tous ces journalistes C'est dingue, dingue, dingue ! Tous ces commentaires Si souvent soutenus par l'arbitraire Qu'il faudrait préférer taire C'est dingue, dingue,...
Parcourir Texte Campagne

Texte

Tous issus de la même terre. Pourtant si éloignés, éparpillés Villages tant développés qu’ils en deviennent Rocades ou périphéries, agglomérations. Entre ville et campagne. Patelins, bourgs, bleds, petits paradis Des coins perdus, où la joie de vivre se cultive. Senteurs d’herbes coupées, de feux de bois. Les soirées animées pour faire connaissance. Le firmament à la nuit tombée scintille de milliers d’étoiles. Couronné de forêts de sapins où, La cime des arbres chante avec le vent. Protégea...
Parcourir Pause-Café Fatalité

Pause-Café

Nous ne sommes même pas 400 âmes, éparpillées dans quatre hameaux entourés de montagnes & de forêt de sapins, à huit kilomètres du Lac Genin (vu en reportage sur FR3) on se baigne sous la glace en hiver. Les deux ans de Covid (pas fini) on fait des ravages sur le moral. Des personnes seules ont vécu avec la sensation d'abandon. Les anciens, si on considère qu'après soixante ans, on fait partie du groupe avec la vieillesse aux trousses, dans l'ombre talonnant, les maladies dégénératives, ...
Parcourir Pause-Mélancolie Tu l'as cru !

Pause-Mélancolie

Désarmé étais-tu ! Ainsi tu naquis Avec la soif De comprendre D'apprendre Le parler De tes ainés Puis à ton tour tu resservirais En toute confiance Ce qu'on t'avait dit Jusqu'au savoir le plus érudit De toutes les sciences sans la moindre défiance... J'irai donc à mon tour comme toi à l'école Y passant une partie de ma vie Comme toi nous aurons appris du passé Et notre futur serait ainsi préparé Je, tu, nous vécûmes de moments présents Permanents Et il fallut bien longtemps Pour que vienne le...
Parcourir Pause-Mélancolie Les anciens d'aujourd'hui !

Pause-Mélancolie

Ils n'ont pas fait toutes les guerres De naguère Pas vécus toutes les parades Et autres stupides mascarades Chaque dimanche du musée Grévin On les sort pour jouer encore les malins Fardés comme des poupées Ils se pensent à coup sûr surdoués Leur sont encore offerts les meilleurs plateaux de la télé Pour entretenir leur ego surdimensionné Ils semblent prêts à se faire empaillés Pour encore et encore durer... Mais enfin un peu de décence T'éviterait mon cher une trop grande déchéance Reste derr...