Connexion : supprimer Ou

Bibliothèque : Toutes les Détentes

Parcourir Fable Le crapaud et le nénuphar

Fable

Un crapaud tout guilleret après sa journée sous la terre Vint se promener près d’un plan d’eau quand vint le soir C’était là son habitude il admirait tant les fleurs ivoires Elles riaient de cet admirateur transi sans jamais être amère Sieur le Crapaud s’installait sur les grandes feuilles en surface Il observait la nuit, sûr de trouver bientôt un ver ou une limace Il se disait : « C’est le meilleur endroit ! », assis tel un empereur Les nénuphars aimaient cet amphibien si laid mais au grand...
Parcourir Fable Le Grand Aigle et le petit Ziozio

Fable

Un jour le Grand Aigle prit la décision « J'inspire tant de jolies choses, il en va de ma réputation ! » « Faut qu’on m'admire, à tout prix qu’on me dise : Pas de plus grand talent voilà qui est de mise ! » Oui, mais voilà, non loin de là, chantait Ziozio Ziozio c’est le joli nom en argot pour Moineau Lui, il est tout simple, sans atour, rien de particulier Tout ce qu’il veut, c’est bien de progresser, il est si familier ! Chaque matin, chaque soir, il chante comme il peut Tantôt la poésie, ...
Parcourir Coup de gueule Féminicides ! Poésie exsangue !

Coup de gueule

Les colombes saignent, le rideau tombe Le sang se répand, en silence On brise, on frappe, c'est l'hécatombe 140 femmes par an en France! 140 !... Entendez-vous ces voix si lisses: "Peut-on vraiment parler d'un meurtre?" Ces juges au rictus complice Pendant ce temps, on heurte, on heurte On heurte, on bat, on viole, on tue Il n'est qu'un mot, féminicide Courant par les places et les rues Le magistrat écoute, décide De la sentence à appliquer Alors que le sang coule et court Sur les murs, entre...
Parcourir Pause-Mélancolie La traversé du désert

Pause-Mélancolie

L'humanité abonde en individus tels que moi, qui un jour se sont retrouvés engagés dans ce que l'on nomme aujourd'hui les aléas de l'existence. Divorce, épuisement professionnel, perte de repères, douloureuse séparation d'avec ses enfants ou sa famille... Ce qui ne nous anéantit pas nous renforce, mais lorsqu'on se trouve submergé par un tel raz-de-marée dans notre vie, il est réellement ardu d'apercevoir la lumière au bout du tunnel. On a davantage l'impression de s'enfoncer, de creuser le g...
Parcourir Texte Une fois qu'il a eu le goût...

Texte

En septante-cinq, maman nous a mis en pension à Soignies, mon frère et moi. Heureusement, ça n'a duré qu'un an. Jusqu'alors, on était à l'école des garçons à Lessines. Mais là, j'allais rentrer en première secondaire dans un établissement mixte, y'aurait des filles ! En réalité, ça n'a pas changé grand-chose. Nous, les petits mecs, on restait entre nous, et les nenettes restaient entre elles. Je me rappelle juste d'une certaine Nathalie, blonde et aussi Graziella Lazzerino avec un drôle de ne...
Parcourir Fable Pertinence Le martin pêcheur et la libellule

Fable

Surplombant la rivière, l’oiseau ouvrit les ailes Il habillait le ciel de couleurs éclatantes "C’est son tout premier vol !" , dit sa mère de plus belle Elle avait envers lui de très grandes attentes Le jeune martin pêcheur la regardait, craintif "Lance-toi", lui dit-elle, "ne crains rien, sois confiant De tes peurs souviens-toi mais n'en sois pas captif Utilise l’énergie des courants ascendants Puis descends vers les eaux, dis bonjour au héron Rends visite au col-vert et à la blanche aigret...
Parcourir Fable Seigeur Paon

Fable

C'était un beau soir d'été, dans la basse-cour, Heure de joie et de fête en ce divin jour. Les coqs sans nulle trêve, à tue-tête chantaient, Les poules entre amies à la couve caquetaient, De la venue du grand, du majestueux pan, Et de son plumet radieux couleur océan. Seigneur aviaire des volatiles et rapaces, Venait de par sa présence honorer la race, Du peuple picoreur, doté du déshonneur : Leurs ailes ne pouvaient défier l'apesanteur. Le souverain au plumage bien coloré, Se savait de ses ...
Parcourir Fable Le Corbard et le Reneau

Fable

Simple Corbard, de son tronc descendu, Trainait de sa patte un laitage, Simple Reneau, par le bruit entendu, Lui tint un parfait bizutage : « Eh bien quel temps ! Mauvais Corbard, Que vous êtes vilain, quel horrible canard. » En vérité, si vos cris s’éloignent de cette peau, Vous régnez sur la vallée, en maître sot. De ce chant, le Corbard, retira peu d’émoi, Et pour cacher sa triste voix, Ferma son bec et du prédateur s’éloigna. Le Reneau, immobile, cria : « mauvais monsieur ! Apprenez qu’u...
Parcourir Pause-Mélancolie Foutue horloge

Pause-Mélancolie

Foutue horloge Tic tac c’est l’aiguille du teMPs écoulé Tic tac tic tac la petite sur la grande bientôt va se coucher Toutes ces années à l’éviter Ces soirées à l’oublier, Serrée par des corps sans visages, Noyée dans les vapeurs éthanol, L’ailette battant mécaniquement les recoins de la table La lame dessinant ses courbes aléatoires sur ton bras, ton cœur trop lâche, cyclope borgne face à la réalité, La cuvette tant de fois relevée, vomissant douloureusement les erreurs passées. Tic tac la ...
Parcourir Histoire Le Casse tête du Père Noël

Histoire

Le casse tête du Père Noel Me voilà bien ennuyé, Songeait le père Noel . Sous ses yeux, Deux lettres illustrées, L’une de mots calligraphiés, L’autre de dessins colorés. Toutes deux, de par les souhaits exprimés, l’avaient interpellé. La première d’une personne agėe provenait, Elle exprimait clairement le plus cher de ses vœux, Il n’y avait qu’une seule chose qui la préoccupait, C’est Le compte à rebours que le temps imprimait. Elle implorait le généreux bienfaiteur de lui offrir comme cadeau...
Parcourir Pause-Café Tiré du film “Like Someone in Love”

Pause-Café

Au pays du soleil levant, Un bar servait de paravent A la débauche clandestine Où des filles, ô les mâtines, Appâtaient l’homme languissant Avec un sourire indécent. Un jour, l’innocence atterrit Sur une catin ahurie Par l’appel de sa grand-maman Qui l’attendait impatiemment. Cernée d’amour près de la gare, La catin tourna son regard Vers le prince des cœurs dorés Régnant sur la chair adorée; Mais il ne voulut rien savoir Un vieillard désirait la voir; Ses formes devaient l’égayer, Tête éloi...
Parcourir Coup de gueule Au nom d'un dieu, un attentat odieux

Coup de gueule

Au nom d'un dieu que l'on n'a jamais vu, qui ne nous a jamais été présenté, certains commettent des monstruosités. Ils ont créé le démiurge à leur image pour assouvir leurs bas instincts. Que le ban et l'arrière ban de l'humanité se soulèvent contre les assoiffés de sang qui tuent des innocents. En enseignant la tolérance dans les écoles, un professeur ignorait que le halo ensanglanté du martyr tant vanté allait le recouvrir et le faire mourir. Sus à une certaine religion dont la hiérarchie m...
Parcourir Fable Le bourdon

Fable

Dans leur abri, cheminaient les insectes : Dorés et zébrés de noirs, aux ailes voilées. Ils pétrissaient la pâte, fruit de leur collecte, Dont le parfum printanier découlait du pré. Venait là, un bourdon, faux mais tâcheron, Il était grand, fort mais n'était que moucheron, Discret, distrait, trait d'esprit ouvrier, Ignoré des mouches de même métier. Volatile de l'ombre, privé de soleil, Éclairé que par la divine vie : le miel, Notre bourdon regrettait une lumière, Alors qu'il n'avait jamais ...
Parcourir Pause-Café Patriarcat

Pause-Café

Le saviez-vous ? les violences faites aux femmes, c’est très normal chez les gaulois. Et cela ne date pas d’hier, on a même été élevés comme ça, c’est inscrit dans nos gènes. Où y’a d’ la gène y’a du plaisir. Celui de cogner. Et comment je sais ça ? Par la musique naturellement. Rappelez-vous, vos souvenirs de gosses, lorsque tous en chœur on chantait des comptines : Perrette, Perette, Perrette qu’as-tu donc fait ? J’étais si distraite que j’ai cassé mon pot au lait, hélas mon mari sera bien ...
Parcourir Fable Escanor

Fable

Il fut un temps ancien, dans les landes du Nord, Où défilait le grand chevalier Escanor. Il était grand, fort, et surpassait tous les hommes, Escanor l'Orgueilleux, c'est ainsi qu'on le nomme. De ceux qui rivalisaient, peu étaient d'égal, Aucun n'était digne, de brosser son cheval, Au travers des royaumes, il défilait sans fin. D'un regard bleu vif, d'un sourire hautain, Il remettait en place, dans le droit chemin, Chaque petit tenace qualifié de nain. Devant tant de gloire, devant tant de r...
Parcourir Fable Le chat pacha

Fable

En son humble palais, de ses rêves était proie, Le seigneur chat. De sa maison il était maitre, Sommet d'un vaste quartier où il était roi. Sa terre était troublée par la vermine traitre, qui partout pénétrait, à l'insu du pacha. Le pays était troublé par le peuple rat, qui venait au félin de ses griffes gratter, les richesses qui faisaient sa prospérité. Sans nulle gêne il avait établi sa niche, Dans le palais du seigneur chat ; maison si riche. Les chats inquiets, devant leur royaume inves...
Parcourir Fable Le chien, le loup et les deux sœurs

Fable

Seigneur chien, garde noble du troupeau, A sa tâche occupé ne cherchait nul repos, Contre ses griffes et crocs carnassiers, Ni brute ni bretteur ne venait se frotter. Avec l'âge vint fatalement le malheur ; Ses crocs usés, se mirent à tomber, Son museau jadis si fiable, perdait sa vigueur, En cause au métier ses griffes furent émoussées. Ainsi vint la quête du digne successeur, Notre vieille peau chercha un molosse, Un guerrier rempli de courage et d'ardeur, Dont le sens du devoir écartait s...
Parcourir Pause-Café A table

Pause-Café

A table Y’a vraiment rien d’ meilleur que les patates au beurre me disait tout ravi un copain épanoui et la ratatatouille que j’ lui réponds aïe ouille si elle a pas la trouille elle en a une bonne bouille parle-moi de bouillie tout môme j’adorais ça maint’ nant c’est les champis s’ils sont pas trop grognons t’oublies les steaks cachés* eux faut bien les chercher tu mets pas la main dessus c’est ceinture temps perdu et l’om’ lette sans casser d’œufs ça c’est vraiment délicieux l’om’ lette san...
Parcourir Coup de gueule Ah, ces sacrés commentaires !

Coup de gueule

J’aimerais discourir sur les commentaires qui sont donnés au sujet des articles publiés sur ce site. Mais avant d’en arriver là, permettez-moi de rappeler deux vérités de la Palice : 1) chaque personne qui publie un écrit fait preuve de cran. Et il en faut pour se mettre à nu devant les lecteurs. Car toute nouvelle, chaque roman, aussi maquillés de fictions qu’ils soient, et quelque poème, aussi impersonnel que possible, laissent suinter l’intimité de son auteur. 2) Il conviendrait de se sou...
Parcourir Pause-Mélancolie Tout est disloqué

Pause-Mélancolie

Regarde un peu ta vie. Essaie de l’attraper, de savoir qui tu es. Ecoute Ecoute Ecoute. C’est ton monde qui s’effondre. Tu te croyais vaillant, tu te croyais sans faute, bien ancré dans le sol et c’est la chute encore. C’est tout qui s’éparpille, c’est ton corps en morceaux, ton esprit en charpie, ta raison qui vacille. Il n’y a plus rien de vrai et plus rien n’est réel. Une rumeur qui enfle, brouhaha dans ta tête. Toutes ces voix qui te parlent. Tes envies de départ ; désir de sépulture. C’e...
Parcourir Histoire La sorcière maudite

Histoire

Cette nuit là alors que les plus jeunes enfants sortaient dans les rues déguisés, allant de porte en porte, quémander des friandises en tout genre, comme le veut la coutume, un groupe de 5 adolescents commençaient à trouver cette pratique trop enfantine pour eux, et décidèrent de se donner rendez-vous à l’entrée du bois situé à l’extrémité de la ville. Pour cette soirée ils avaient prévu de mettre de la musique d’ambiance sur leur baffe, d’allumer un feu de camps et de se raconter des histoir...
Parcourir Coup de gueule Cadeaux pourris

Coup de gueule

Extrait d’un article du journal 20 minutes du 26 décembre : «…. On est quand même en droit d’attendre de nos proches qu’ils se cassent un peu la tête, à défaut de leur PEL, pour nous offrir un truc qui va nous plaire. Sauf que non, «ma fille m’a offert une casquette affreuse » avoue Bernard, 94 ans. « Je ne l’ai pas jetée, mais je ne l’ai jamais mise » ajoute-t-il. Pour Marie, 30 ans, la liste est beaucoup plus longue : « Une lime à ongles, des vernis à ongles alors que je n’en mets jamais… ...
Parcourir Histoire L’autobus

Histoire

Du calme petit, ce n’est qu’un autobus qui passe. Que croyais-tu ? A un galion aux voiles noires nanti de rameurs sans rames ? A un rocher qui aurait voyagé dans le passé ? A la pluie diluvienne transperçant la canopée de chênes bicentenaires ? Eh non, c’est juste l’autobus, le 19, qui passe dans un chuintement fugitif. Le 19 me laisse à La Roseraie où je prends le 39. Damn, je l’ai pris dans le mauvais sens, il me ramène au dépôt. Pourtant j’étais du bon côté, enfin du côté logique du trott...
Parcourir Histoire Peggy Maïté

Histoire

Peggy Maïté. Un nom pareil, c’est la preuve irréfutable de l’amour inconditionnel que vous porte vos parents avant même votre naissance. Peggy en avait fait les frais. Son visage était constamment tordu en une expression de mépris et d’arrogance, peut être à cause du surnom qui la suivait partout et depuis toujours : Peggy la cochonne. Des lèvres sombres et protubérantes, des joues flasques, deux yeux ronds et vides enfoncés dans leurs orbites, un sourire à l’envers au milieu de ce visage déc...
Parcourir Coup de gueule Pertinence Les méchants

Coup de gueule

« La force des méchants, c’est qu’ils se croient bons, et victimes des caprices d’autrui. » Alain La confiance, elle s’acquiert difficilement et se perd facilement ! Les méchants marchent dans la lumière du jour quand leurs victimes disloquées se consument loin dans l’ombre fugitive pour se fondre dans une toile invisible peuplée d'âmes éplorées. Mais ne nous y trompons pas ; les larmes rongent leur conscience, car le sel qui s’y répand creuse des sillons cent fois plus profonds qu'ils ne l'i...