Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Textes en ligne - Bibliothèque

Textes humoristiques, satiriques, sarcastiques... Tous les styles sont permis, toutes les plumes s’y amusent ! Sans complexes, jeux de mots et jeux d’auteurs.

Publier Texte N'hésitez plus, venez publier un texte détente ! Publier Texte

Parcourir Texte La vie est un je

Texte terminé | Pages 1 | Vote 1

La vie est un je, un je de société où chacun cherche à se définir, à se construire, à trouver sa place, dans des je de rôles. On joue avec les règles, les limites comme un je d’enfants, on s’y méprend, on s’y reprend, on relance les dés pour pouvoir rejouer. La vie est un je, un je de cartes, où l’on cherche des adversaires pour se confronter à la réalité, pour mesu...
Parcourir Texte Quatre mains

Texte terminé | Pages 1 | Vote 7

C’est un jardin, un terrain de jeu où courent leurs quatre mains. Les doigts fins, nerveux et gantés de Florence, les phalanges placides et douces de Diego. En amont du Baudo, à Puesto Indio, le piano de Diego gémit pour raconter le déchirement de son pays qui souffre. Puis il s’envole comme les rires des enfants de Carthagène et s’amuse comme les Colombiens de la zone rose de Bogotá. Les doigts de Florence courent sur le cla...
Parcourir Texte La beauté de z à a

Texte terminé | Pages 1 | Vote 4

De tous les arts et matières, c'est la beauté que je préfère. Ses prigilèges sont immenses, écrivait Cocteau. Comme ceux de la jeunesse, eût-il pu sans risque ajouter. Ah la folle jeunesse, si insolente, si insouciante, si tout est possible, si j'entends pas le temps qui siffle sauf les mélancoliques et les dépressifs... Depuis que tu as fondu comme neige au soleil, ma belle jeunesse... (Charlebois) La beauté a tant de forme...
Parcourir Texte Novembre sous la couette

Texte terminé | Pages 1 | Vote 5

Ce n’est pas ta faute si ce n’est pas la fête! Novembre, tu as une mauvaise tête! Gris et pluvieux, Tu nous rends grincheux! On n’a qu’une envie mon vieux, Rester sous la couette! À fleurir les tombes De nos anciens Avec des couronnes en ronde On a le cœur chagrin! Fêtons l’armistice Sans artifice, Fleurissons nos monuments Rappelons-nous c’est important! Patronne des musiciens Musique Maestro Sainte Cécile nous fait d...
Parcourir Texte La quête ordinaire des courses

Texte terminé | Pages 1 | Vote 6

Les pensées de Rudy en cette belle journée d’été. Ce matin en me levant, la porte de ma chambre n’était plus là. A la place il y avait un mec vachement baraqué qui m’a demandé de retourner me coucher. Je me retournais pour exécuter l’ordre de cet inconnu, quand je me suis aperçu que mon lit avait disparu. Couché au sol, il y avait un autre mec, encore plus baraqué qui me disait de part...
Parcourir Texte L'ironie du couple

Texte terminé | Pages 1 | Vote 15

Ce matin, en prenant ma douche tout en chantant du plus faux possible, un remix (de moi-même) de la chanson qui nous donne tous du courage pour aller bosser: je ne veux pas travailler, j'ai fait une dure découverte. La bêtise du couple. Pas la bêtise au sens propre, mais l'ironie du sort que réserve la vie de couple. Bon pour commencer, je sais que la curiosité de ma petite composition se fait sentir, alors je dévoile : Je ne veux pas travailler ...
Parcourir Texte N'importe quoi

Texte terminé | Pages 1 | Vote 4

Les pensées du 18 juillet 2017, Je suis la tige de la fleur que le vent arrache, l’esprit au-dessus de moi, si beau et si lourd, il m’emporte et ses pétales sont les voiles de mon être. Voyage léger, lent ou rapide, qu’importe, je ressens et aime à chaque seconde. Je suis le tronc de l’arbre, puissamment ancré dans le sol et définitivement tourné vers le ciel. Mes racines, mes branches, mes feuilles, mes fleurs, m...
Parcourir Texte Il y a tout au long des marchés ..

Texte terminé | Pages 1 | Vote 13

Alice Deschamps, Jolie fleur, frais minois, Se rend, comme il se doit, Au marché de la ville, A petits pas tranquilles. En notes cristallines, elle fredonne :"Un jour, mon prince viendra ... ", Mais c'est un autre bellâtre qui croise son chemin : Luke Hilluc, un fermier de la vieille Angleterre, installé au pays, et qui, toujours, se plaint d'être "a poor lonesome farmer" ; mais Alice, perdue dans ses rêves, ne répond pas ... ses pensées fleuriss...
Parcourir Texte Le train-train de mots-mots

Texte terminé | Pages 1 | Vote 7

. Ce soir pas de poulet cuit cuit Ni de ma poule au pot pot Vu qu'à la chasse je fus fus. Alors du gibier pend pend. Je garde la poule qui pond pond, Le canard dans un coin coin, Le mouton que je tonds tonds Et le lapin qui bâille bâille. On n’a plus peur du loup loup Qui maintenant loge au zoo zoo. Au loin un vautour passe passe. Ma poule n'a plus la cote cote. Nul besoin qu'elle se cache cache. Le chat tourne en rond rond Évitant le chien chaud chaud Qui japp...
Parcourir Texte Quand tourne le manège...

Texte terminé | Pages 1 | Vote 8

ellip; Le manège tourne et tourne encore. Une flopée de bambins béats, comme hypnotisés par la magie des lumières clignotantes, attend plus ou moins patiemment que la machine s’arrête pour se ruer qui sur le tigre, qui dans la fusée, qui dans le carrosse de Cendrillon. Sur la plateforme tournante, toutes sortes de montures se côtoient: des canassons galopants, crinières au vent qui semblent échanger des clins d’&o...
Parcourir Texte L'Amour vu par un nul pour les nuls

Texte terminé | Pages 1 | Vote 2

Ainsi la vie va, du début à la fin, de son point le plus haut vers le plus bas, et inversement, de la jeunesse à la vieillesse, de la fougue à la sagesse et de l'Amour à la Haine. Mais s'il y a bien une chose intimement liée à la vie et qu'il paraît toujours un peu difficile d'aborder, c'est bien évidemment le thème de l'Amour. De mon point de vue, il faut avoir pensé pour supposer et vécu pour affirmer et qu'...
Parcourir Texte Tu te souviens ? Dis ?

Texte terminé | Pages 1 | Vote 5

Tu te souviens ? Dis ? Tu te souviens comme c'était bien ? Tu te souviens ? Tu venais chaque soir parce que tu ne pouvais pas te passer de moi, ni moi de toi. Tu te souviens ? La sensation de notre premier baiser, de nos soupirs, de l'attente et notre impatience, du soulagement. Tu te souviens ? Dans ta voiture, c'était l'été en hiver. Tu te souviens ? Ce besoin mutuel d'être rassurés. Tu te souviens ? Nos mots doux et incessants messages venant ponctu...
Parcourir Texte La secrétaire du service commercial

Texte terminé | Pages 1 | Vote 7

Parler des travers de l’alerte quinquagénaire, mademoiselle B., est facile car elle en a à revendre. Ne la comparait-on pas à «la femme au fouet», à la «dame de fer» ou à «la reine de pique» lorsque des collaborateurs téméraires avaient l’impertinente audace de se permettre une infime objection sur les cadences qu’elle imposait aux salariés pour plaire à «ses clients&raq...
Parcourir Texte La Quarante-Haine

Texte terminé | Pages 1 | Vote 10

T’as dépassé la quarante-haine ? Moi aussi. C’est arrivé comme ça “Pffuuut !”. Mine de rien, d’un coup d’un seul. Tu sais même pas comment c’est arrivé. T’as même pas besoin de te retourner que tu sens un courant d’air te dépasser. Tu cherches d’où ça vient “Cékiki court de la sorte !?”. C’est le temps pardi ! Si t’arrive pas à l...
Parcourir Texte Le chef du bureau commercial

Texte terminé | Pages 1 | Vote 4

Monsieur le chef de bureau excelle dans toutes les attributions qu’il a accumulées durant sa carrière: gardien en chef des traditions, conservateur en chef des tarifs, bibliothécaire en chef des documentations, rédacteur en chef des notes de service, contrôleur en chef des documents commerciaux, grand inquisiteur, pourfendeur d’hérésies, redresseur de torts… Pourtant bon pasteur, il abandonne parfois son troupeau de jeunes ca...
Parcourir Texte Pertinence les Machas attaquent…

Texte terminé | Pages 1 | Vote 32

Les Machas attaquent... Recueil : Humour libre Une rumeur circulerait qu’une organisation secrète baptisée les: MCLMF (Militants contre les Machos femelles) se réunirait fréquemment pour se débarrasser discrètement de nuisibles qu’ils croiseraient de plus en plus au détour de chaque fourré. Tapies dans l’ombre, elles avanceraient invisibles à l’œil nu, et feraient de sérieux ravages. Alert&eac...
Parcourir Texte Seul

Texte terminé | Pages 1 | Vote 4

Il s’était levé, marchant dans la forêt. La neige tombait, recouvrant tout de son épais manteau. Et le silence de la nuit. Si froid. Si profond. Si plein. Il ne savait pas où il allait, ni pourquoi. Mais il avançait. Touchant de sa main blanche le tronc des sapins, il continuait, le regard perdu dans les invisibles frondaisons. La nuit était d’encre, mais la neige éclatante. Quelque sentier perdu se dessinait à mesure ...
Parcourir Texte Lola

Texte terminé | Pages 1 | Vote 3

La première fois qu'elle m'a parlé c'était pour me dire de ne pas le faire, ne t'approche pas mais comme je suis trop fier j'ai fait l'inverse, j'ai fait un pas. Lola elle est comme ça, elle est bancale et elle dit pas qu'elle aime. C'est l'éclaircie après l'averse mais c'est l'averse après l'éclair. C'est comme une voiture sans frein en pleine descente, c'est complètement fou et putain ça me fait peur. C'est pas le meille...
Parcourir Texte Consomme

Texte terminé | Pages 1 | Vote 2

Au Royaume-de-Cons'Home ; Môme se nomme M-Home, Gentilhomme se prénomme Bon-Home Et Bonhomme, se dénomme Sur-prémi-Home. Voici les Hommes et le chant du Royaume-de-Cons'Home; Consomme consomme ! En somme, en somme ! Consomme en somme ; par somme, consomme ! Consomme sans GHome ; sans somme consomme. Consomme, puis, dégomme les sommes des Sommes. Môme arrive dans G-Home de son Conso'-Royaume. Doucement il s'y conditionne, mais.. bourdonne bourdonne , en ...
Parcourir Texte Biaiser n'est pas tromper !

Texte terminé | Pages 1 | Vote 27

Biaiser n’est pas tromper! (classé humour satirique) "Avoir les yeux plus gros que le ventre, ça donne des crises de mauvaise foi" Jenny Que celui qui n’a jamais eu le regard oblique me jette la première pierre! Ainsi disait l’apôtre quand il prêchait la sagesse aux animaux dont il avait la garde. Un boulot ingrat que d’élever au plus haut rang des bestiaux qui broutaient l’herbe plus verte chez leurs voisins. Nan! N&rsquo...