Connexion : supprimer Ou

Pauses-Café en ligne - Bibliothèque

Billet d'humeur avec ou sans humour ; discussion de bistrot d'actualité ou petite réflexion personnelle → partagez dans cette catégorie.
►Passez en mode « pause » dans la catégorie non littéraire
Une pause-café doit faire entre1500 et 2500 caractères.
Terminez votre propos par : " Et vous, qu'en pensez-vous ?" si vous voulez lancer un débat sur votre sujet.

Publier Pause-Café N'hésitez plus, venez publier une pause-café ! Publier Pause-Café

Parcourir Pause-Café Tiré du film “Like Someone in Love”

Pause-Café

Au pays du soleil levant, Un bar servait de paravent A la débauche clandestine Où des filles, ô les mâtines, Appâtaient l’homme languissant Avec un sourire indécent. Un jour, l’innocence atterrit Sur une catin ahurie Par l’appel de sa grand-maman Qui l’attendait impatiemment. Cernée d’amour près de la gare, La catin tourna son regard Vers le prince des cœurs dorés Régnant sur la chair adorée; Mais il ne voulut rien savoir Un vieillard désirait la voir; Ses formes devaient l’égayer, Tête éloi...
Parcourir Pause-Café Patriarcat

Pause-Café

Le saviez-vous ? les violences faites aux femmes, c’est très normal chez les gaulois. Et cela ne date pas d’hier, on a même été élevés comme ça, c’est inscrit dans nos gènes. Où y’a d’ la gène y’a du plaisir. Celui de cogner. Et comment je sais ça ? Par la musique naturellement. Rappelez-vous, vos souvenirs de gosses, lorsque tous en chœur on chantait des comptines : Perrette, Perette, Perrette qu’as-tu donc fait ? J’étais si distraite que j’ai cassé mon pot au lait, hélas mon mari sera bien ...
Parcourir Pause-Café A table

Pause-Café

A table Y’a vraiment rien d’ meilleur que les patates au beurre me disait tout ravi un copain épanoui et la ratatatouille que j’ lui réponds aïe ouille si elle a pas la trouille elle en a une bonne bouille parle-moi de bouillie tout môme j’adorais ça maint’ nant c’est les champis s’ils sont pas trop grognons t’oublies les steaks cachés* eux faut bien les chercher tu mets pas la main dessus c’est ceinture temps perdu et l’om’ lette sans casser d’œufs ça c’est vraiment délicieux l’om’ lette san...
Parcourir Pause-Café Hystérie autour d'un crâne rasé

Pause-Café

Hystérie nocturne autour d’un crâne rasé Mon sommeil est agité. Je suis là auprès de ce superbe gars. Je sens la chaleur de son corps. Qu'est-ce qu’il est beau ! Un corps parfait. La nuit a été torride. Un peu de bonheur dans une période difficile. Mais ma vision se trouble rapidement. Ma tête avec le crâne rasé apparaît. J’entends des cris, des insultes. Des gens me tiennent, me crachent au visage. Il était pourtant gentil mon allemand. J’ai du mal à me sortir de cette vision cauchemardesque...
Parcourir Pause-Café Complètement ça y’est

Pause-Café

Comme disait Serges : là j’ crois qu’on est complètement ça y’est. C’est bien connu les alcooliques n’ont jamais bu et Johnny n’existe pas. Jésus est une réalité historique mais le Christ et son Dieu le Père ne sont pas prouvés. Diantre, ou diable si vous préférez, nous voici bien avancés. Je vis sans espoir. Ce n’est ni négatif ni triste, comme on me le dit, car si je vis sans espoir c’est que j’ai tout ce qu’il me faut. Est-ce égoïste de penser, de vivre de la sorte ? Qui sait ? Peut-être ...
Parcourir Pause-Café Oups !

Pause-Café

Oups ! Oups ! Je me levais d’un bond pour échapper à mon désagréable rêve en pensant immédiatement que j’étais mieux ici chez moi que dans ce rêve. Lequel rêve je baptisais Oups ! Je venais de déménager. Je prenais un autobus pour me rendre au cinéma Mac-Mahon, en haut de l’avenue du même nom tout près de l’Arc de Triomphe. Peu m’importait le film, c’était une salle que j’aimais bien car elle était souvent presque vide de spectateurs, condition sine qua non pour moi pour me rendre dans un cin...
Parcourir Pause-Café Mon mari... une erreur de casting

Pause-Café

Pause café --- Terrible constat. Je me suis trompé sur le choix de mon mari. Une histoire banale qui commence comme toute idylle. Le grand amour, il jouait au rugby, corps d'athlète, sympa, attentionné… J’ai de suite craqué, lui aussi. Deux ans de passion, lui en sportif accompli, moi en supportrice hystérique. Insultant à gorge déployée, tout adversaire qui faisait du mal à mon chéri. Un mariage en grande pompe… Et très vite, le premier coup de poignard dans le dos. Monsieur arrête de jouer ...
Parcourir Pause-Café C'est la crise !

Pause-Café

Fernand, pourquoi pleures-tu ? – C’est la crise, Julien. – Une crise de larmes, Fernand ? – Non, … crise de foi.., Julien. – Qu’est-ce qui l’a provoquée, Fernand ? – Une poule en crise, Julien. – Comment ça, Fernand ? – Une poule de luxe en crise d’argent, voyons ! – La poule, était-elle trop grasse ? – Oui, car je l’ai grassement payée. – Et cela a atteint ta foi ? – Ma foi, oui, Julien. – J’avais mal compris, mais, j’y pense, tu n’as jamais été croyant, Fernand ! – Julien, te l’ai-je dit u...
Parcourir Pause-Café Nous avons tous un rêve

Pause-Café

Nous avons tous le même rêve De toutes ces choses qui nous élèvent Chacun aspire au bonheur Chacun aspire au meilleur Chaque jour nous amène son lot de bonté Chaque jour nous amène son lot de fierté Son lot de solidarité Son lot de générosité. Mais ce meilleur est noyé par le pire Est-ce à cela que l'on aspire ? Chaque jour nous amène son lot de violence Chaque jour nous amène son lot de nuisances Son lot d'animosité Son lot d'avidité Alors qu'il serait si bon D’avoir un peu de compassion Po...
Parcourir Pause-Café Et si je changeais de corps ?

Pause-Café

Et si je changeais de… corps ! Toutes les nuits, un rêve me hante. Cela tourne à l'obsession. Je veux changer de corps. Terrible constat fait au bout de tant d'années que je trouve si décevantes. Dès le jour de ma naissance, j’ai eu l’impression d’avoir subi ma vie. Un objectif, être dans une nouvelle carapace où je maîtrise ma liberté. Débuter une vie où la liberté souffle en rafales, où je rythme le tempo de ma journée. Quand je remonte le fil de mon existence, les zones de déception sont t...
Parcourir Pause-Café Inspiré du film "Elena"

Pause-Café

Une dondon quinquagénaire, Épouse tendre et solitaire D’un vieux épousé sur le tard Faisait bien vite chambre à part. Les deux époux ont amené Un fils et une fille nés D’une précédente épousailles ; L’épouse et l’époux avaient maille A partir avec leurs enfants, Et sous un silence étouffant Germait la vile hostilité Quand l’époux avec fermeté Refusa d’entrer en matière Sur la moindre aide financière. Ce n’était pas un sacrifice De venir soulager le fils D’une femme qu’il avait aimée, Mais l’a...
Parcourir Pause-Café Cette femme

Pause-Café

Selon les altitudes sous lesquelles cette femme se trouve Elle a ou n'a pas le choix Être ou ne pas être libre d'ouvrir cette porte Renfermant son moi profond Qui aux yeux des aveugles Représente le mal Alors qu'elle souhaiterait revendiquer Une vie où ce mâle se sentirait bien Où il n'aurait pas à se cacher Et pourrait vivre un amour sans filtre Aura t'elle l'audace de la lâcher, elle Pour prendre le risque de l'accepter, lui Est ce que sa sensibilité sera plus forte Que les intimidations et...
Parcourir Pause-Café Pensée d'un têtard dans l'océan

Pause-Café

Cette immensité qui m'entoure, tellement seul dans un endroit si peuplé. Comment se comprendre alors que rien n'a de sens. Tout n'est qu'antithèse. Lorsque l'on croit faire le bon choix, nous ne faisons qu'empirer les choses aux yeux des autres. Tellement de poissons nagent ensemble sans vraiment se comprendre, un effet de groupe pour tromper les prédateurs mais qui finalement ne sert qu'a nous tromper nous mêmes. Chacun s'adapte à l'autre, vit ensemble, semble se comprendre et pourtant, je ...
Parcourir Pause-Café Le monde à leur façon

Pause-Café

Je vois une foule de gens massés autour de moi Les yeux vers l'intérieur, à peine présents au monde Portant leurs écouteurs dans ou sur les oreilles Sourds au chant de l'oiseau, au bruissement du fushia Et sans réellement voir les danses à la ronde Le bal des fleurs champêtres et celui des fougères L’affairement des abeilles au milieu des corolles Portant leurs écouteurs sur ou dans les oreilles Ils s 'en vont insensibles aux senteurs printanières À toutes ces effluves montant en farandole À...
Parcourir Pause-Café Des mots forts pour la Terre

Pause-Café

La force des mots peut-elle éclairer et réveiller les consciences endormies, tandis que notre Terre s'embrase ? Des mots brûlants, dérangeants aussi, peuvent-ils dénoncer le danger à nos portes ? Là, tout de suite, ami, change ton regard. Le chant des ruisseaux, les blés blonds, les herbes gorgées de sève nourricière, vont-ils disparaître sous tes yeux indifférents ? Vois comme le monde évolue vite, comme notre terre souffre et se révolte et te crie que la pauvreté, la faim, la soif, celles ...
Parcourir Pause-Café Du rififi chez Givenchy

Pause-Café

(fantaisie couturière) Dans les grands pieds ils avaient mis les p’ tits La collection ne présentait pas un faux pli Les mannequins y’avait pas plus joli Cependant l’une qui n’était pas polie Cela se passait en plein Paris Cela débutait sur le coup de midi Le tout Milan New-York et Londres étaient là aussi On ne pouvait rêver plus réussi Le défilé commença par les tenues bleues nuit Il n’y en a pas un qui n’a pas applaudi Puis ce fut le tour des robes et capes mistigri Pareil tout l’ monde a ...
Parcourir Pause-Café Ma mante religieuse

Pause-Café

A toi ma Tante qui m’a fait découvrir la vie un soir de 1er de l’an. Le tonton était un très brave homme avec un bel esprit de famille. Il savait partager. C’était un Saint, Bernard. Il nous quitta trop tôt. Toujours prêt à rendre service, à s’occuper des âmes égarées. Repose en paix, tonton Bernard… Ma tante, tu as beaucoup prié en sa mémoire. Tu aurais pu te morfondre. Heureusement, l'amour du bon pain te guida vers le boulanger du village. Eh oui ma tante, tu n'as pas résisté longtemps à ...
Parcourir Pause-Café Histoire d'une amie fêlée !

Pause-Café

Histoire d’une amie fêlée. Être fêlée, c’est un état de fait. Matérielle ou immatérielle, la fêlure s’apprécie à différents niveaux. Secouée de naissance, accidentée de la vie, félée génétique (merci maman)... Etre félée, c’est aussi découvrir les méandres de son corps, l’exposer à la souffrance, mentale ou physique. Mon mari pense que je suis fêlée. Fin analyste sportif et psychologue à deux balles, il m'énerve plus qu'il m’aide. Mon amour propre en souffre. Cet état me contrarie au plus hau...
Parcourir Pause-Café A vos agendas Martius Mensi

Pause-Café

A vos agendas… Soleil et Pluie, beau temps de Mars Est revenue peu à peu la lumière qui chasse l’obscurité de l’hiver… L’avez-vous remarqué ? Le printemps qui ne sera là officiellement que le 20 vient déjà nous conter fleurette. Les jacinthes pointent le bout de leur nez, les jonquilles parent d’or les pelouses endormies, les crocus sortent de terre, les oiseaux y vont déjà de leur concert. Mars est arrivé avec ses trente et un jours mais hélas cette année aucun n’est férié. A l’origine premi...
Parcourir Pause-Café Relation sous domination

Pause-Café

Vous êtes belle, très belle. trop belle ! Votre beauté m’éblouit. Lorsque vous vous penchez sur moi, je perds tous mes moyens. Le bleu de vos yeux est si pur que je m’imagine sur une plage des Caraïbes, les yeux dans les yeux allongés sur une plage de sable fin devant le bleu du lagon. Je sens votre souffle parcourir mon visage comme une brise bienfaitrice. Vos traits sont si fins. Je suis totalement anesthésié. Au fond de moi, je sais que cette relation me fait mal, très mal. Je lis dans vo...
Parcourir Pause-Café Le grand pardon

Pause-Café

Tu peux crier, hurler, taper, frapper, cogner à l’huis, encore t’époumoner dans le jour ou la loiteur de la nuit, te mettre à genoux et supplier, glisser à terre et ramper, menacer de m’o ou t’occire, rien à faire, non tu ne peux pas revenir. Tu peux cirer mes pompes, repasser mes t-shirts, passer l’aspirateur à 400 à l’heure, user jusqu’au dernier crin la brosse à reluire, c’est toujours non, et y’a rien d’autre à dire, tu ne peux pas revenir. Tu peux me maudire, me prédire le pire avenir, ...
Parcourir Pause-Café Ode à ma caissière

Pause-Café

Histoire d’O, minérale Chaque passage à ta caisse est une Histoire d'O minèrale qui hante mon esprit. VerO ma caissière LIDL et sa carapace que j'aimerais pourfendre. Quel dilemne, la nature humaine ! Véro, qui est-tu sous ton dÔme, homO, hétérO, masO, vétO, alcool0, aristO, fachO, bobO, MacrOn incompatible, … un cOcktail triple OOO, qui pourrait réveiller ma libidO, ou un simple breuvage aussi fade qu'un coca zérO. Chaque passage à ta caisse nous rapproche… Simple matelot à bord de mon batea...
Parcourir Pause-Café Auto versus démo...

Pause-Café

Blanc bonnet bonnet blanc On s'entretue pour l'une comme pour l'autre depuis fort longtemps Celui qui est opposé sait qu'il lui faudra toujours accepter Les deux "craties" n'étant pas toujours si éloignées en vérité ! Peu ou nombreux ils ont du mal à naviguer composer équilibrer Très subtile en vérité de bien se positionner De partager et pour soi tout garder Simultanément dans le même temps Négliger de s'appliquer ce qu'on aura enseigné De la liberté dès qu'elle met en cause celle de ton al...
Parcourir Pause-Café Il pleut des airbus

Pause-Café

Depuis une semaine il pleut des grenouilles. Je devrais peut-être changer de cap ? Ah ça non, avec les voiles gonflées à bloc, la chaudière prête à exploser. Sauf si le réacteur globulaire pète, le Flying Bitch fonce plein pot sur l’Ouest, jusqu’à se retrouver plein Est. Logique. Personne n’a bronché quand la vigie a crié : « Terre ! » La belle affaire ! Ce ne sont pas des vagues de sable qui vont arrêter mon paquebot, tabarnak ! Le Flying Bitch fend la terre comme du beurre. Il faut aller, ...
Parcourir Pause-Café A Mamie Covid

Pause-Café

On vient de me retourner. J’ai l’impression d’être un gros steak que l’on retourne dans une poêle brûlante. J'étouffe… Je devine des voix, des ombres. Pourtant, je n’ai pas l’impression de souffrir seulement le sentiment d'être un poisson rouge à la recherche d’oxygène. Putain de Covid, pourquoi MOI ? …pas pourquoi j’ai attrapé le Covid, mais pourquoi il va me terrasser ? Adieu l’héritage, la fortune, le bling-bling, ma superbe future femme… Pourquoi ? Pourquoi Mamie ? Mamie, tu sais que je ...