Connexion : supprimer Ou

Pauses-Café en ligne - Bibliothèque

Billet d'humeur avec ou sans humour ; discussion de bistrot d'actualité ou petite réflexion personnelle → partagez dans cette catégorie.
►Passez en mode « pause » dans la catégorie non littéraire
Une pause-café doit faire entre 750 et 2500 caractères.
Terminez votre propos par : " Et vous, qu'en pensez-vous ?" si vous voulez lancer un débat sur votre sujet.

Publier Pause-Café N'hésitez plus, venez publier une pause-café ! Publier Pause-Café

Parcourir Pause-Café Le grand pardon

Pause-Café

Tu peux crier, hurler, taper, frapper, cogner à l’huis, encore t’époumoner dans le jour ou la loiteur de la nuit, te mettre à genoux et supplier, glisser à terre et ramper, menacer de m’o ou t’occire, rien à faire, non tu ne peux pas revenir. Tu peux cirer mes pompes, repasser mes t-shirts, passer l’aspirateur à 400 à l’heure, user jusqu’au dernier crin la brosse à reluire, c’est toujours non, et y’a rien d’autre à dire, tu ne peux pas revenir. Tu peux me maudire, me prédire le pire avenir, ...
Parcourir Pause-Café A Mamie Covid

Pause-Café

On vient de me retourner. J’ai l’impression d’être un gros steak que l’on retourne dans une poêle brûlante. J'étouffe… Je devine des voix, des ombres. Pourtant, je n’ai pas l’impression de souffrir seulement le sentiment d'être un poisson rouge à la recherche d’oxygène. Putain de Covid, pourquoi MOI ? …pas pourquoi j’ai attrapé le Covid, mais pourquoi il va me terrasser ? Adieu l’héritage, la fortune, le bling-bling, ma superbe future femme… Pourquoi ? Pourquoi Mamie ? Mamie, tu sais que je ...
Parcourir Pause-Café Entre humeur et humour !

Pause-Café

Ta voiture n'a plus besoin de toi pour rouler Plus besoin d'y monter ! Ta maison est tellement sécurisée Plus besoin d'y habiter ! Ton pare-brise n'a pas à attendre d'être impacté Fais-le toi-même et du temps sera gagné ! Pour davantage de stupidités Consulte ta télé... Un temps pour construire, un temps pour déconstruire et indéfiniment recommencer Un temps pour fabriquer un abdomen à envier, un temps pour le raboter Avec ces dichotomies être sa vie durant piégé à travailler pour de telles a...
Parcourir Pause-Café Retour de flamme

Pause-Café

Une main posée sur une main… Petit geste anodin qui déclenche un souvenir passé ou cupidon propageait des ondes positives dans un ciel bleu. Les années passent, le ciel se couvre quand il ne tourne pas à l’orage. Une main posée sur une main… Le retour vers un ciel bleu dans une ambiance de printemps n’est qu’un impossible rêve. Maturité, tu devrais pourtant nous donner la voie pour un nouveau paradigme. Une main posée sur une main… Allongé l’un contre l’autre dans notre lit douillet, tu poses...
Parcourir Pause-Café Ode à mon amie

Pause-Café

Tu es mon amie, une bonne amie. Ta présence me rassure. Notre relation est platonique, mais tu me permets souvent de passer de bons moments. Il faut être honnête, le meilleur moment, c’est quand tu me donnes ce que je veux. Quand je vois une fente, je ne peux résister, je t’introduis et c’est souvent un bonheur, mais quand tu me rejettes je te maudit. Avec le temps nos relations ont évolué, elles sont souvent sans contact. Un jour je t’ai perdu, cela m’a beaucoup contrarié. J’ai failli te re...
Parcourir Pause-Café Le bûcheron

Pause-Café

Le vent commence à se lever sur la petite Bretagne. Les peupliers le peuvent, mais d’autres sont à surveiller, car la souplesse peut faire défaut à certains. Quelle idée d’avoir planté ces deux pins si proches de la baraque... Des racines qui courent en surface, aucun encrage valable, et si les tempêtes devenaient de plus en plus féroces, d’années en années, les châteaux de cartes vont s’envoler ! J’aime la nature, mais je sais que parfois, il faut savoir aplatir un insecte sous la botte. Le...
Parcourir Pause-Café La chevauchée mélancolique

Pause-Café

La chevauchée mélancolique C’est un cheval. Non, en fait c’est un chien de la taille d’un cheval. De ma vie je suis à l’automne, plus rien ne m’étonne. Non, il n’a rien d’effrayant. Je lui donne un morceau de sucre. Il fouette l’air de sa queue en gage de reconnaissance. De rien mon lapin. Ainsi, tu es à la fois la plus noble conquête et le plus fidèle ami de l’homme. C’est cool. Je m’interroge : puis-je le monter ? Je l’enfourche à cru. Il se laisse faire. J’imprime un léger coup de talon da...
Parcourir Pause-Café Fin de semaine ...

Pause-Café

Un dimanche. Un dimanche soir de plus. Le soleil s’est caché à 19h20 derrière un mur de béton. Celui qu’on nomme « immeuble ». La lumière naturelle est remplacée par des lampadaires. Les nuages ne bougent plus. Les étoiles n’existent plus. Seule cette bête et inutile luminosité perchée en hauteur éclaire un bout de bitume. Toujours présente. Rarement voilée. Rassurante pour certains. Parfois oscillante selon la force du vent. Nous faisant oublier l’imaginaire. Tête baissée. A regarder nos pa...
Parcourir Pause-Café Le vieil indifférent

Pause-Café

Décidemment il semble que je sois de moins en moins fait pour la vie en société. Arrivé hier soir chez des amis sympas, et ce matin déjà je me suis réveillé en me sentant mal. Je ne m’y fais pas : toutes ces différentes identités, ces caractères qui cohabitent, Seigneur comment font-ils ? Ben c’est toujours à fleur de peau, limite limite, puis ça fritte ça fritte et pof ! ça s’engueule pas mal. A petite et grande échelle. Je déteste ça. Et moi, 2 ou 3 heures à jouer en groupe aux échecs, ou ...
Parcourir Pause-Café Les zagazines

Pause-Café

Conscients de leurs rôles ô combien fondamentaux pour ouvrir tout grand au grand public du grand parloir les grandes portes du grand dortoir, les zagazines regorgeaient à en vomir de zinepties. C’était le seul papier qui se vendait encore. Côté employeur c’était le paradis des plumes les plus racoleuses et les plus baveuses, œuvrant main dans la main avec leurs collègues paparazzis de la plus basse espèce qui soit, travaillant déguisés en touristes égarés dans des voitures banalisées ou guet...
Parcourir Pause-Café Où je fronçais en vain mes soucis bruns

Pause-Café

Où je fronçais en vain mes soucis bruns Sans l’ombre d’un quelconque signe précurseur, sans même une insoutenable et grossière campagne teaser, l’apparition autant soudaine qu’inattendue des roseaux sociaux avait tout changé. Sans leur occasionner le moindre mal, l’évidence crevait les yeux : ne supportant plus ce qui se passait ici-bas, Dieu d’un seul coup d’un seul s’était réveillé, dans le mouvement levé et descendu le céleste escalier, et était revenu, muni de ses 110 commandements soigne...
Parcourir Pause-Café Série b (ta vie est une télé)

Pause-Café

Drôle de série. Diffusée du lundi au lundi. Tu ne sais même pas combien des saisons, combien d’épisodes elle compte. Son titre ? Toi et ton miroir. Et aussi derrière ton miroir. Avec ou sans soleil étain. Tes morts et ta vie quoi. Tu parles d’une vacherie. T’avais rien demandé non ? Oui ? Des fois, souvent même, t’as passé ton tour. T’es passé à la télécommande. Commode. Pilote automatique, t’as laissé faire. T'as laissé les clés au jury. Oui, souvent t’es passé à côté. T’attendais. La fin de...
Parcourir Pause-Café Les risques du métier

Pause-Café

L’opticien perd ses verres sans perdre son objectif. Le photographe ne veut pas être négatif mais il a besoin de faire une pause et ce n’est pas un cliché. L’astronome qui constate que son télescope est cassé ne trouve qu’un désastre ! Le chirurgien surmené peut perdre la boule et se retrouver lui aussi sur le billard. Le cordonnier hors pairs est une pointure dans son métier. Il ne risque pas de se lasser. Le charcutier talentueux doit être considéré comme un homme de lard et non comme une a...
Parcourir Pause-Café Dingue, dingue, dingue !

Pause-Café

Dingue, dingue, dingue ! Toutes ces religions Toutes ces illusions Toutes ces passions C'est dingue, dingue, dingue ! Toutes ces hypothèses Toutes ces thèses Toutes ces synthèses C'est dingue, dingue, dingue ! Tous ces paris Tous ces partis pris Tous ces conflits C'est dingue, dingue, dingue ! Tous ces analystes Tous ces essayistes Tous ces journalistes C'est dingue, dingue, dingue ! Tous ces commentaires Si souvent soutenus par l'arbitraire Qu'il faudrait préférer taire C'est dingue, dingue,...
Parcourir Pause-Café Fatalité

Pause-Café

Nous ne sommes même pas 400 âmes, éparpillées dans quatre hameaux entourés de montagnes & de forêt de sapins, à huit kilomètres du Lac Genin (vu en reportage sur FR3) on se baigne sous la glace en hiver. Les deux ans de Covid (pas fini) on fait des ravages sur le moral. Des personnes seules ont vécu avec la sensation d'abandon. Les anciens, si on considère qu'après soixante ans, on fait partie du groupe avec la vieillesse aux trousses, dans l'ombre talonnant, les maladies dégénératives, ...
Parcourir Pause-Café Reines et maîtresse de l'Histoire

Pause-Café

L'influence de la maîtresse de Charles VII sur le pouvoir? Seule Agnès saurait le dire! Berthe aux grands pieds est enterrée à la basilique Saint-Denis. Son gisant nous met en évidence ses pompes funèbres. La duchesse d'Aquitaine, après avoir été l'épouse du roi de France Louis VII se retrouva alliée au nord d'Aquitaine avec l'Angleterre par son union avec Henri Plantagenêt.
Parcourir Pause-Café Les cigognes

Pause-Café

Les cigognes voyagent longtemps. Les cigognes voyagent 9 mois à travers le temps pour venir déposer les petits enfants. Les cigognes sont très belles et très résistantes, se fichent comme d’une guigne des vents et des courants contraires, de la pluie et des intempéries. Elles ont une mission à accomplir et loyalement s’exécutent. Parfois, pour une raison ou une autre, pour une triste raison (un chasseur miro, un avion en excès de vitesse…), l’une d’elles voit son voyage brisé et tombe du cie...
Parcourir Pause-Café La crise(3)

Pause-Café

La crise (3) L’ubérisation s’étend à tous les domaines de l’économie ; la finance veut le beurre et l’argent d’Hubert. Même dans le transport, le chauffeur bien qu’habile est souvent Uber-bère ! Dans les ateliers de mécanique, le travail fait une grande place à l’électronique et en passant la valise le gars rage ! Vivement le pont pour qu’il puisse se reposer… Les ravages de la mondialisation encouragent le retour au « made in France », mais il reste coûteux et il faut avoir les bourses plei...
Parcourir Pause-Café Pause cafétaria

Pause-Café

Pause cafétéria On va s’adonner à un petit jeu : je vous donne 6 mots, vous devez m’en livrer 3. C’est ça, la réponse en 3 mots, la clé de l’énigme, simplement 3 mots. On y va ? Mes 6 mots : Pas de placard, pas de coupable. A vous ! Alors ? Cherchez bien ! Rien ? C’est pas trop dur pourtant. L’indice c’est placard. Alors ? Toujours pas ! Voyons, que met-on dans un placard ? Des fringues, allez-vous me dire en première intention. Ou le jeu de scrabble et la boîte à couture. Ou à peinture. Oui ...
Parcourir Pause-Café Un peu d'art qui pique

Pause-Café

L’opéra permet à ses petits rats d’évoluer entre chats en cas dance… Le musicien pédagogue possède la clef pour se mettre à la portée de ses étudiants ; il les élève d’un ton. L’origine du monde ? Le peintre courbé sur son œuvre s’est penché sur la question. Le jeune licier commence sa formation de tapisserie en apprenti sage. Les aquarelles marines sont dans le fond des peintures à l’eau. Leurs représentations ne sont pas le reflet de vagues à lames dans le fond. La chute du mur de Berlin a ...
Parcourir Pause-Café Savez-vous parler enfant ?

Pause-Café

Savez-vous parler enfant ? J’ai commis une (une seule, vraiment ?) erreur dans ma vie : fut une époque où je ne savais pas parler enfant. Moi-même n’en avait pas et je me suis acoquiné avec une copine qui elle avait son rejeton de 2 ans. Nous sommes restés 8 ans ensemble et la petite a grandi. Ultra gâtée et choyée par son père, sa mère, ses grands-parents…, bien sûr par amour mais également parce que chacun culpabilisant de la séparation des 2 parents et du coup en faisait 4 fois trop. La pe...
Parcourir Pause-Café Satané médiator

Pause-Café

Ô rage, ô désespoir, ô médiator* ennemi ! Ce matin comme trop souvent il me glisse entre les doigts et je ne peux pas jouer, obligé le morceau à peine entamé de m’interrompre pour le repositionner. Le médiator il faut le tenir à la fois souplement et fermement. C’est là que parfois ça coince. Tenu trop fermement il heurte les cordes et transforme une douce balade en inaudible hard rock brisé, trop souplement il glisse des doigts et tombe au sol à moins que plus vicieusement il ne préfère se ...
Parcourir Pause-Café La salope de Ségur (née Rostopchine)

Pause-Café

Qui ne connaît la Comtesse de Ségur et ses innombrables ouvrages pour enfants publiés entre autres par la satanée Bibliothèque rose, Les malheurs de Sophie, Les petites filles modèles, Pauvre Blaise, Le général Daroukine, Les cigares du pharaon, L’auberge de l’ange gardien, L’oreille scalpée… Petit j’en ai avalé, avalé… Mes parents ne possédaient pas de résidence secondaire, alors pour les vacances d’été nous louions. A la campagne, à la mer… Ma mère nous inscrivait nous ses enfants à la bibl...
Parcourir Pause-Café La passion d'apprendre

Pause-Café

Quoi ? Tout ! Je veux tout voir, je veux tout savoir et je veux tout avoir... Que vois-je ? La passion d'apprendre à apprendre, jusqu'à repousser la limite de ses propres capacités cognitives. Apprendre à apprendre, mais aussi apprendre comment apprendre. Apprendre de soi-même, et de ses propres limites. Apprendre ses limites. Apprendre qu'apprendre ne te rendra pas plus intelligent. Apprendre qu'apprendre ne te rendra peut être pas plus heureux, si tu ne donnes pas de sens à ce que tu appren...
Parcourir Pause-Café C'est ainsi

Pause-Café

Les hommes sont avides, avides de tout, jusqu'à leur faire éclater la panse, comme éclate un volcan empli de trop de lave. Le verre n'est jamais assez rempli, alors on augmente la contenance, désespérance de la raison humaine ou l'inutile l'emporte sur le nécessaire C'est ainsi. Pourquoi ? Le bonheur ne réside-t-il pas dans la simplicité une aurore enchanteresse, une tasse de café fumante une phrase, les enfants qui nous rendent visite, il y a tant de choses autour de nous, il suffirait d'ouv...