Connexion : supprimer Ou

Pauses-Café en ligne - Bibliothèque

Billet d'humeur avec ou sans humour ; discussion de bistrot d'actualité ou petite réflexion personnelle → partagez dans cette catégorie.
►Passez en mode « pause » dans la catégorie non littéraire
Une pause-café doit faire entre1200 et 2500 caractères.
Terminez votre propos par : " Et vous, qu'en pensez-vous ?" si vous voulez lancer un débat sur votre sujet.

Publier Pause-Café N'hésitez plus, venez publier une pause-café ! Publier Pause-Café

Parcourir Pause-Café L'aile d'une plume

Pause-Café

Ma plume trépigne d’une soif dont je ne sais ou l’abreuver ! Elle court, je l’espère... Je m’égraine, elle s’active... Ainsi j’entre dans l’oubli pour mieux m’y fondre. Alors je disparais... Puis transparait, translucide, prenant corps de son huile ou une perle dans une huitre... Enfin la nuit tombe. Le bois s’obscurcit, le feu crépite, la théière hurle des parfums suaves dansants en volutes et je quitte ma terre, mon écuelle vide et ce chevreuil qui s’attarde au loin. La forêt ce balance da...
Parcourir Pause-Café Le temps d'une musique

Pause-Café

Je me balance doucement, timidement en suivant la mélodie. Je ne sais pas danser. Du moins je n’ai jamais appris. Mais ça m’arrive malgré tout. Je danse lorsque j’écoute de la musique. Je danse pour me sentir libre, pour oublier peut-être aussi. Je crois surtout que je danse pour mieux sentir la musique, qui elle me fait oublier mes soucis. Je me laisse juste porter par l’air que j’entends. Je ne pense à rien, et je sens un sourire fleurir sur mon visage. Je me sens bien, comme enveloppée dan...
Parcourir Pause-Café Devinettes et poésie

Pause-Café

Un arbuste ornemental de basse-cour ? Le rhododindon. Une boisson reconnue ? Le thé aux pignons sur rue. Un sein du voyage ? Un romanichon. Un empereur romain rigoureux ? Septime Sévère. Un caïman ignorant ? J'en saurien. Un crustacé irrésolu ? Une écrevisse sans fin. La tristesse d'un verger ? La fin des abricots. Un amour d'hier sur la Canebière ? Un ex en Provence. Un éléphant aux 40 voleurs ? Ali Babar. Un empereur romain encadré ? Septime Sous Verre. Un canard boursier ? Un couac 40. Un...
Parcourir Pause-Café Les pas sages

Pause-Café

Crier gare… à soi ! Exprime ! Au bout d’un ruisseau, une mer s’écrase égarée par manque d’orientation, qu’est-ce cette bourrasque dissonante qui résonne dans tout mon être ? De quoi m’en voudrai-je ? Le vent dirige l’alouette… Analyse ! Quelle est cette source d’une limpidité exquise ! De quoi veut-elle m’abreuver ? Suis-je tant sot ? Les brumes me montent, le compost chauffe a plein régime. Que je me défenestre… ou me vitrifie ! Je passe du rouge au vert… Amplifie ! Quel est cet oiseau chan...
Parcourir Pause-Café Je crois

Pause-Café

,... Je crois : grignoter facilite les idées; Je crois : picoler fluidifie les pensées; Je crois qu’après ça le stylo calligraphiera quelques mots - des mots sans maux Je crois, car l’écriture doit adoucir les maux, La musique n’adoucit-elle pas les mœurs ? Enfin - je crois. Je crois changer le monde avec la poésie; Je crois que l’Art est rebellion, ainsi disent ceux que j’envie comme Jabès ou Reverdy; Je cro...
Parcourir Pause-Café Et vous serez si bien !

Pause-Café

J’aimerai vous emporter avec moi dans le ciel Par la voix d’une sœur à l’âme souveraine. Une fois là-haut, j’embrasserai les étoiles qui jamais ne se perdent, et vous serez si bien. Ce sera si bon. Si grand. Si simple. J’aimerai vous prendre avec sa voix, Loin des chagrins qui nous entrainent vers le bas. Une fois là-haut, je regarderai la terre prisonnière de ses barbelés de haine. Je la déposerai sur Son cœur en mal de notre amour éteint, ça lui fera du bien. Ce sera si beau. Si haut. Si si...
Parcourir Pause-Café La Pinatelle du Zouave

Pause-Café

C'est une forêt toute simple. Entièrement faite de pins. Ils sont magnifiques. Quand je suis arrivée, le silence m'a prise dans ses bras. Un silence plein, habité, quelque chose comme une sensation de lourdeur. La pesanteur de la grâce. Je marchais dans une allée recouverte d'un tendre tapis d'herbes, tout vert. Entièrement déroulé sous mes pieds, ivre de joie, il s'étendait devant mes yeux, tout heureux de me saluer. Quelque chose comme un sourire radieux. Le ravissement de la grâce.
Parcourir Pause-Café Des doudous

Pause-Café

Tricoter des doudous pour les tout-petits de moins de trois ans. Des oursons, des chevaux, des fées, des poussins, des grenouilles. Tous les animaux du monde au bout de mes doigts. Tricoter ton cœur avec le mien, petit enfant inconnu quelque part. Tes grands yeux bleus ou marrons, ta peau ivoire ou d’ébène, ton sourire magnifique. Toute l’innocence du monde au bout de mon âme. Tricoter ton regard à la terre, petit contemplatif de la belle nature. Les grands arbres, le souffle du vent, les gr...
Parcourir Pause-Café Les pets

Pause-Café

Pets serrés comme échappés des lèvres étranglées du trompettiste Pets de soie qui glissent subrepticement d'une digestion accomplie comme il se doit Pets de none, qui profite d'une assise en bousculant une chaise, réajustant honnêtement sa taille de ses deux mains lissant son vêtement Il y a des pets noircis par l'explosion Il y a des pets odorants Des pets truffiés Des pets fleur de vanille, effluves persistantes Il y a des pets prisonniers Otages des deux obus musclés Des pets exprès pour ...
Parcourir Pause-Café Les élus

Pause-Café

LES ELUS Je reprends le bic devenu comme un tic Mes mots rappliquent aussi vite que possible Mes répliques seront passées au crible Comme les discours politiques Très loin d'être atypiques Bourage de crâne à croire qu'ils sont en panne Leurs programmes à force fanent Le dérèglement climatique et tempêtes Sont dûs au vent brassé par ces monologues sans fin Qui peuvent faire mourir de faim Une étiquette avec le prix sur le col de chemise Leur évite de connaître la crise De vraies tour de Pise P...
Parcourir Pause-Café Les jeux d'argent

Pause-Café

ne valent pas la chandelle Finalement, jouer n’est pas toujours positif car il peut amener à des troubles compulsifs Vous avez tous déjà remarqué que dans les casinos il fait sombre Règne comme une impression que les joueurs ont déjà compris que leur jeu n’en valait pas la chandelle Car c’est plongé dans l’obscurité, dans une ambiance tamisée, que leur argent ils vont miser Le jeu n’en vaut pas la peine car c’est connu que l’on perd plus que ce que l’on gagne Pourtant, même les gagnants perde...
Parcourir Pause-Café Tiré du film “Like Someone in Love”

Pause-Café

Au pays du soleil levant, Un bar servait de paravent A la débauche clandestine Où des filles, ô les mâtines, Appâtaient l’homme languissant Avec un sourire indécent. Un jour, l’innocence atterrit Sur une catin ahurie Par l’appel de sa grand-maman Qui l’attendait impatiemment. Cernée d’amour près de la gare, La catin tourna son regard Vers le prince des cœurs dorés Régnant sur la chair adorée; Mais il ne voulut rien savoir Un vieillard désirait la voir; Ses formes devaient l’égayer, Tête éloi...
Parcourir Pause-Café Patriarcat

Pause-Café

Le saviez-vous ? les violences faites aux femmes, c’est très normal chez les gaulois. Et cela ne date pas d’hier, on a même été élevés comme ça, c’est inscrit dans nos gènes. Où y’a d’ la gène y’a du plaisir. Celui de cogner. Et comment je sais ça ? Par la musique naturellement. Rappelez-vous, vos souvenirs de gosses, lorsque tous en chœur on chantait des comptines : Perrette, Perette, Perrette qu’as-tu donc fait ? J’étais si distraite que j’ai cassé mon pot au lait, hélas mon mari sera bien ...
Parcourir Pause-Café A table

Pause-Café

A table Y’a vraiment rien d’ meilleur que les patates au beurre me disait tout ravi un copain épanoui et la ratatatouille que j’ lui réponds aïe ouille si elle a pas la trouille elle en a une bonne bouille parle-moi de bouillie tout môme j’adorais ça maint’ nant c’est les champis s’ils sont pas trop grognons t’oublies les steaks cachés* eux faut bien les chercher tu mets pas la main dessus c’est ceinture temps perdu et l’om’ lette sans casser d’œufs ça c’est vraiment délicieux l’om’ lette san...
Parcourir Pause-Café Hystérie autour d'un crâne rasé

Pause-Café

Hystérie nocturne autour d’un crâne rasé Mon sommeil est agité. Je suis là auprès de ce superbe gars. Je sens la chaleur de son corps. Qu'est-ce qu’il est beau ! Un corps parfait. La nuit a été torride. Un peu de bonheur dans une période difficile. Mais ma vision se trouble rapidement. Ma tête avec le crâne rasé apparaît. J’entends des cris, des insultes. Des gens me tiennent, me crachent au visage. Il était pourtant gentil mon allemand. J’ai du mal à me sortir de cette vision cauchemardesque...
Parcourir Pause-Café Complètement ça y’est

Pause-Café

Comme disait Serges : là j’ crois qu’on est complètement ça y’est. C’est bien connu les alcooliques n’ont jamais bu et Johnny n’existe pas. Jésus est une réalité historique mais le Christ et son Dieu le Père ne sont pas prouvés. Diantre, ou diable si vous préférez, nous voici bien avancés. Je vis sans espoir. Ce n’est ni négatif ni triste, comme on me le dit, car si je vis sans espoir c’est que j’ai tout ce qu’il me faut. Est-ce égoïste de penser, de vivre de la sorte ? Qui sait ? Peut-être ...
Parcourir Pause-Café Oups !

Pause-Café

Oups ! Oups ! Je me levais d’un bond pour échapper à mon désagréable rêve en pensant immédiatement que j’étais mieux ici chez moi que dans ce rêve. Lequel rêve je baptisais Oups ! Je venais de déménager. Je prenais un autobus pour me rendre au cinéma Mac-Mahon, en haut de l’avenue du même nom tout près de l’Arc de Triomphe. Peu m’importait le film, c’était une salle que j’aimais bien car elle était souvent presque vide de spectateurs, condition sine qua non pour moi pour me rendre dans un cin...
Parcourir Pause-Café Mon mari... une erreur de casting

Pause-Café

Pause café --- Terrible constat. Je me suis trompé sur le choix de mon mari. Une histoire banale qui commence comme toute idylle. Le grand amour, il jouait au rugby, corps d'athlète, sympa, attentionné… J’ai de suite craqué, lui aussi. Deux ans de passion, lui en sportif accompli, moi en supportrice hystérique. Insultant à gorge déployée, tout adversaire qui faisait du mal à mon chéri. Un mariage en grande pompe… Et très vite, le premier coup de poignard dans le dos. Monsieur arrête de jouer ...
Parcourir Pause-Café C'est la crise !

Pause-Café

Fernand, pourquoi pleures-tu ? – C’est la crise, Julien. – Une crise de larmes, Fernand ? – Non, … crise de foi.., Julien. – Qu’est-ce qui l’a provoquée, Fernand ? – Une poule en crise, Julien. – Comment ça, Fernand ? – Une poule de luxe en crise d’argent, voyons ! – La poule, était-elle trop grasse ? – Oui, car je l’ai grassement payée. – Et cela a atteint ta foi ? – Ma foi, oui, Julien. – J’avais mal compris, mais, j’y pense, tu n’as jamais été croyant, Fernand ! – Julien, te l’ai-je dit u...
Parcourir Pause-Café Nous avons tous un rêve

Pause-Café

Nous avons tous le même rêve De toutes ces choses qui nous élèvent Chacun aspire au bonheur Chacun aspire au meilleur Chaque jour nous amène son lot de bonté Chaque jour nous amène son lot de fierté Son lot de solidarité Son lot de générosité. Mais ce meilleur est noyé par le pire Est-ce à cela que l'on aspire ? Chaque jour nous amène son lot de violence Chaque jour nous amène son lot de nuisances Son lot d'animosité Son lot d'avidité Alors qu'il serait si bon D’avoir un peu de compassion Po...
Parcourir Pause-Café Et si je changeais de corps ?

Pause-Café

Et si je changeais de… corps ! Toutes les nuits, un rêve me hante. Cela tourne à l'obsession. Je veux changer de corps. Terrible constat fait au bout de tant d'années que je trouve si décevantes. Dès le jour de ma naissance, j’ai eu l’impression d’avoir subi ma vie. Un objectif, être dans une nouvelle carapace où je maîtrise ma liberté. Débuter une vie où la liberté souffle en rafales, où je rythme le tempo de ma journée. Quand je remonte le fil de mon existence, les zones de déception sont t...
Parcourir Pause-Café Inspiré du film "Elena"

Pause-Café

Une dondon quinquagénaire, Épouse tendre et solitaire D’un vieux épousé sur le tard Faisait bien vite chambre à part. Les deux époux ont amené Un fils et une fille nés D’une précédente épousailles ; L’épouse et l’époux avaient maille A partir avec leurs enfants, Et sous un silence étouffant Germait la vile hostilité Quand l’époux avec fermeté Refusa d’entrer en matière Sur la moindre aide financière. Ce n’était pas un sacrifice De venir soulager le fils D’une femme qu’il avait aimée, Mais l’a...
Parcourir Pause-Café Cette femme

Pause-Café

Selon les altitudes sous lesquelles cette femme se trouve Elle a ou n'a pas le choix Être ou ne pas être libre d'ouvrir cette porte Renfermant son moi profond Qui aux yeux des aveugles Représente le mal Alors qu'elle souhaiterait revendiquer Une vie où ce mâle se sentirait bien Où il n'aurait pas à se cacher Et pourrait vivre un amour sans filtre Aura t'elle l'audace de la lâcher, elle Pour prendre le risque de l'accepter, lui Est ce que sa sensibilité sera plus forte Que les intimidations et...
Parcourir Pause-Café Pensée d'un têtard dans l'océan

Pause-Café

Cette immensité qui m'entoure, tellement seul dans un endroit si peuplé. Comment se comprendre alors que rien n'a de sens. Tout n'est qu'antithèse. Lorsque l'on croit faire le bon choix, nous ne faisons qu'empirer les choses aux yeux des autres. Tellement de poissons nagent ensemble sans vraiment se comprendre, un effet de groupe pour tromper les prédateurs mais qui finalement ne sert qu'a nous tromper nous mêmes. Chacun s'adapte à l'autre, vit ensemble, semble se comprendre et pourtant, je ...
Parcourir Pause-Café Le monde à leur façon

Pause-Café

Je vois une foule de gens massés autour de moi Les yeux vers l'intérieur, à peine présents au monde Portant leurs écouteurs dans ou sur les oreilles Sourds au chant de l'oiseau, au bruissement du fushia Et sans réellement voir les danses à la ronde Le bal des fleurs champêtres et celui des fougères L’affairement des abeilles au milieu des corolles Portant leurs écouteurs sur ou dans les oreilles Ils s 'en vont insensibles aux senteurs printanières À toutes ces effluves montant en farandole À...