Connexion : supprimer Ou

Textes courts en ligne - Bibliothèque

Texte court ; Prose poétique ; Poème en prose → Précisez en haut de votre page.

Publier Texte court N'hésitez plus, venez publier un texte court ! Publier Texte court

Parcourir Texte court A toi l'écolo pointu...

Texte court

Toi l'écolo pointu et sûrement un peu perdu Au moins le sais-tu ? Que l'avion que tu as pris pour venir ici Consomme dix tonnes de carburant par heure de vol au bas prix... Rejette quatre fois ce poids de dioxyde de carbone ! Sais-tu qu'un char de combat fait de même toi l'écolo bien jeunot si tôt va-t-en guerre d'une guerre bien controversée en vérité ! Avec son fioul ou son kérosène A raison d'une tonne par jour et cela pour tuer des hommes en bonne santé... Quant à l'hydrogène, l'électrici...
Parcourir Texte court Lettre à Anne et Jean-No

Texte court

Lettre à Anne et Jean-No. Paragraphe 1. Chers Anne et Jean-No. Dans l'histoire de la littérature, de fameux écrivains sont connus pour leur correspondance : "les lettres de la marquise de Sévigné à madame de Grignan", les lettres d'Alfred de Musset à Georges Sand, celles de Victor Hugo à Juliette, les histoires d'Abélard à un ami. Et je ne saurai toutes les citer tant leurs auteurs sont nombreux, mais elles constituent ce que l'on désigne comme style épistolaire. Dans ces lettres se développe...
Parcourir Texte court A mon homme parfait

Texte court

. Un coup de foudre pour commencer notre histoire… et le tourbillon nous emporta un mariage, des enfants, une belle-mère. Un situation professionnelle à rendre jaloux nos voisins, une putain de voiture. Une rose à chaque événement, fêtes, anniversaires, surprises… Mon amour par çi, mon amour par là. Plus attentionné que toi tu meures. Jamais en retard, toujours maître des situations. Les abdos qu'il faut, que tu sculptes avec méthode tous les jours. Ma mère t’adore. …J’étouffe, ta perfection ...
Parcourir Texte court Chacun sans soi

Texte court

Je, toi, vous, moi, il… parmi les 8 milliards d’êtres humain peuplant cette petite planète, chacun est le seul et l’unique individu à ne pouvoir se percevoir lui-même. Bizarre non ! Et frustrant en plus. Explication : imaginez que vous vous dédoublez. L’un de vous est assis dans une pièce. L’autre vous y pénètre, sans vous connaître. Que ressent-il ? Quelle perception a-t-il de la personne assise ? Tiens elle dégage ceci, elle a l’air de cela… Impossible de le savoir n’est-ce pas, impossible...
Parcourir Texte court Onomatopées osées

Texte court

... J'avais je crois à peine 10 ans Et je me souviens de mon premier livre d'Histoire d'enfant Histoires de règnes et de guerres Comme on les faisait naguère Épopées sanglantes et effrayantes qu'il nous fallait avaler Comme nous le pouvions avec leurs atrocités à en cauchemarder, dans l'arène face aux lions, sur le bûcher dans les flammes, toujours datées 52 avant JC et c'était Alésia ! 732 et son Poitiers accolé... 800 avec Charlemagne sacré, c'était la plus belle d'entre elles, un vrai bonb...
Parcourir Texte court Les gens en marchant sont contents

Texte court

Les sorties dans la campagne pour se balader sans soucis, lorsque chez soi, on se sent à l’étroit, Pour prendre l'air et respirer l'air pur, C'est super génial, et on revient en ayant le sentiment d’une vie moins étriquée, et avec l'esprit moins étroit, Et on se sent débarrassé des choses impures. Il n'est pas question de devenir invincible et de s'épanouir, Il est plutôt question de sentir l'odeur de la nature, de respirer à plein poumons, et de tout ouïr. La communication verbale devient su...
Parcourir Texte court La main d'un homme qui ne s'aime pas

Texte court

La nuit au dehors mange le jardin et la forêt environnante. Quelques lueurs blafardes scintillent de ci-delà. Des petites lucioles un peu ivres. La pièce n’est éclairée que par le rougeoiement des braises dans l’âtre et une faible lampe posée sur le guéridon dans l’angle. Assise dans le sofa, les pieds posés sur la table basse, je guète son retour sans trop d’impatience. J’ai l’habitude de ses fugues. J’écoute les bruits de la nuit. Le hululement de la chouette dans l’érable. Le pétillement d...
Parcourir Texte court Dialogue avec la terre

Texte court

"N'oublie jamais que la terre aime sentir tes pieds nus et le vent dans ta chevelure" Khalil Gibrant L'enfant courait dans le pré tout ensoleillé. Elle sentait à chaque pas la fraîcheur et la douce épaisseur de l'herbe d'un vert tendre et profond à la fois, qui caressait ses pieds et se répandait dans tout son corps, en réponse à son sourire reconnaissant. Sa mère souriait de voir la jeune chevelure voler dans le vent léger, et ses joues roses de plaisir. Soudain, la petite virevolta en une ...
Parcourir Texte court Toi qui encore crois !

Texte court

Toi qui encore crois Pense à davantage partager selon ta foi Pense à mieux partager ce que tu as Du progrès Tel qu'il est Méfie-toi ! Trop mal distribué Trop d'iniquité Pour prolonger cela sans s'interroger Toi qui ne crois pas De même interroge-toi Tu ne peux être indifférent à la misère qui plus vite que tout autre développement se répand Dans le même temps tu ne peux être indifférent à la guerre Pas celle de la télé, ce spectacle à regretter qui les choses ne fait qu'envenimer Mais avant t...
Parcourir Texte court Pertinence Lui

Texte court

! Juste quelques mots et soudain, je songe que ce sera peut-être – Lui ! Lui ? Il n’écrit pas mais préfère les mots qu’il pose, aux mots qu’il dit. Poser des mots, c’est plus facile : on peut les gommer, les supprimer et décider de les envoyer au bon moment. Dans la vie, c’est plus compliqué, on a la personne en face et ce qui est dit est dit, on ne peut plus gommer ; on doit assumer et veiller à ne pas trop laisser le silence s’installer. Enfin, je parle de silence, car autant je l’aime dan...
Parcourir Texte court Métavers tu dis !

Texte court

Métavers tu dis Ne reniant aucunement L'arrivée de l'universelle folie, de violence quasiment exclusivement nourrie... L'assumant totalement N'y voyant le péril se profilant... La capacité de ton discernement t'échappant simultanément L'artificiel et le naturel, le virtuel et le réel de plus en plus pour toi se confondant... Pourtant la nature est encore belle tu sais Mon petit tellement chéri ! Il en est encore temps Comtemple le vrai printemps qui revient, un bien bel été annonçant Vois l'a...
Parcourir Texte court On ne le reverra pas

Texte court

« Papa, ça fait longtemps qu’on n’a pas vu Giovani, il faudrait le réinviter à la maison. » Mon enfant, il est temps que je te dise que tu ne le verras plus, qu’aucune de nos invitations n’arrivera à destination. Certains disent qu’il est au ciel mais toujours est-il qu’il ne sera pas là à Noël. Ils disent qu’il a rejoint les étoiles mais c’est un voile pour avoir moins mal. Garde à l’esprit qu’il n’est pas parti mais qu’on nous l’a repris. Que c’est normal d’être triste et de vouloir faire ...
Parcourir Texte court Un brin de causette

Texte court

De ce débarras où je suis enfermée depuis longtemps, j'entends que ça bouge et que ça cause de moi derrière la cloison. Il y a un remue-ménage. Je reconnais les voix de Mme Magloire et de Victorine sa fille qui l'aide à la boutique. Cette agitation m'indique que nous sommes à une date proche de Noël. D'ici peu, avec mes compagnons d'infortune prisonniers eux-aussi, « les invendus comme on nous appelle », nous allons être bousculés, malmenés, heurtés de tous côtés, mais je veux sortir de ce r...
Parcourir Texte court Le réveil

Texte court

Ce matin je me réveille le coeur serré, La sensation d'un au revoir douloureux, presque un adieu. L'écho d'un hymne lointain, qui s'évanouit. La mémoire qui me trahit. Mon cerveau, à nouveau emprisonné dans la réalité, Ne permet plus la moindre incohérence. Se demandant « comment ? » et « pourquoi ? » Il refuse d'admettre son errance. Alors je lui fais la guerre. Me laissant envahir par l'ennui, je pars à l'aventure. En quête de plaisir, la souffrance pour seule monture. Et puis ça y est, j'...
Parcourir Texte court J'erre

Texte court

Je ne suis ni un monstre qui se contente de son errance solitaire, éloigné de ses congénères par le plaisir qu'il prend à leur arracher ce qu'ils ont de plus chère. Ni un ange qui serait tombé sur terre avec la conviction qu'il pourrait assouvir les besoins voir les désires de chacun et qui errerait tout autant dans cet éloignement de la condition humaine. Et pourtant je suis bien en errance. Une errance allègre, qui se partage, qui me donne le temps, celui nécessaire pour observer en moi ce ...
Parcourir Texte court Liberté et iniquité

Texte court

... Y as-tu seulement songé ? Les plus faibles ont d'abord besoin d'être protégés ! Les plus forts peuvent avoir souvent besoin d'être réfrénés dans leurs libertés ! C'est si simple à constater en vérité... "Liberté égalité fraternité" Une devise certes bien balancée Belle incantation relevant de la plus grande irréalité Bel astre, "inaccessible étoile", digne de nos frontons d'église tant il y a là d'élévation escomptée... Maintenant il est temps de revenir sur Terre Avant que tout ne soit u...
Parcourir Texte court Autant en emporte le vent

Texte court

Une ombre cachée dans mon regard flamboyant, dans une ville déserte, bâtie de béton noir, d'acier luisant et de marbre splendide, cherche depuis longtemps quelque œil limpide. Et mon cœur se tord pour le fier dédain d'un espoir enfoui parmi l'immensité de la foule, dans le rythme éternel de nos pas clandestins, qui se perdent, comme un gigantesque borgne soûl, gémissant sous un infaillible rocher de plomb. Une plaie béante saigne et lui arrache des veines raides de sinistres râles, qui sombr...
Parcourir Texte court Mathématiciens, à vos pupitres !

Texte court

Toujours présents êtes-vous ! Pour répondre aux appels les plus pressants Vous étiez là pour l'appel des statisticiens économistes ou médecins Voulant faire des cohortes la base de nouveaux développements C’était dans les années quatre-vingt … Trop bien réussis diront certains Adeptes d'un rationnel plus proche de l'être humain... Aujourd'hui notre devoir commun est à nouveau de vous presser Quand on assiste à une telle dérive d'un capitalisme non régulé Près d’exploser ! Un écart abyssal en...
Parcourir Texte court En train, entrain ...

Texte court

On m'avait dit de prendre gare à ne pas dérailler, réel bout en train j'ai du retard sur tous mes trajets. Que l'on vienne me composter je suis prêt à riposter, j'ai pas de billet à présenter le contrôleur pourra m'éjecter. À défaut de pouvoir rester dedans j'irai à la rame, fouiller dans mes antécédents et voir ce qu'il se trame. Je sais déjà où je vais mais je n'ai pas hâte d'y arriver, ma vie est un TGV qui s'approche trop vite du dernier arrêt. En train ou en bus, après le départ il y a ...
Parcourir Texte court Marche royale

Texte court

Machine des astres ! Bourreau des démons et fléau des désastres, tu me vois roi. Je suis roi des peines et des lamentations, je reste coi. Je suis peut-être dandy, j'ai des qualités admirables et louables, venez me couronner ! Ne suis-je qu'un bandit ? Une brute ? Je suis possédé. J'ai l'orgueil des Dieux et le ventre du porc, je n'ai pas la maladresse ni l'empathie des hommes mais je hurle ! Hurle de douleur et de sottise ! Machine des astres ! Ce que je convoite t'attise. Tu frappes de tes...
Parcourir Texte court In fine !

Texte court

Que tu sois Président Ou sans-dents Que tu sois serf ou seigneur Ou autre puissant Que tu sois sur le parvis de la gare Avec comme seul avoir ta guitare Ou installé au sommet d'une tour feutrée à tes émoluments contempler : jamais assez ! Hors-sol, ayant perdu le contact avec la plus commune des réalités comme le prix de ta baguette dorée depuis ta plus tendre enfance rurale adorée... Sans oublier ces déjantés illuminés complétement décalés Qui affublés d'une fortune insensée Entreprennent ca...
Parcourir Texte court Et si tu m'oubliais...

Texte court

Va-t’en, laisse-moi... Je ne veux pas de tes mots qui voudraient m’ôter tout espoir. M’entraîner dans tes couloirs sombres où les portes restent closes. Je te fuis, je t’ignore, je te maudis et ne te laisserai pas jeter mon besoin d’y croire. Non, tu n’arracheras pas mes larmes pour te réjouir du mal qui s’écoule. Je ne plierai pas, je ne flancherai pas, je te résisterai pour te priver du plaisir de gagner. Va-t’en, laisse-moi en paix !
Parcourir Texte court La Carotte

Texte court

Je m'appelle Carotte. Ne croyez pas qu'on puisse me carotter, car je suis " féroce", du moins je fais peur dès qu'on me présente. Parce que j'ai une réputation à défendre. Bien qu'on m'aime bien, qu'on puisse me croquer brut de forme, raffiné en salade, ramolli en bouillon, en purée , en soupe, me boire en jus, je peux devenir douloureux pour vous. Ne pensez même pas à l'indigestion, et surtout n'essayez pas d'imaginer comment je peux faire MAL. Je vous vois venir , pas de films S.V.P. C'est...
Parcourir Texte court Pertinence Sucre d’orge

Texte court

« La générosité est la clef de toutes les autres vertus » Descartes Tu ne pesais pas plus que le poids de tes plumes, Aussi frêle qu’une pâquerette des champs, aussi belle qu’une âme sans peine, Aussi douce qu’une peau de caresse, aussi chaleureuse que ta pâte à crêpes, Aussi généreuse que tes blancs en neige. Tu n’étais pas ma mémé car je n’en avais pas. Tu n’étais pas ma fée car je n’en avais pas. Tu n’étais rien que la dame du mardi, la dame du jeudi, la dame des jours sans pluie. Tu n’éta...
Parcourir Texte court Arrondir la peine

Texte court

> < Rêver de la mer… Des vagues jouant du piano sur la grève avec leurs doigts d’écume… Vagues qui m’évadent… Me sortent de moi-même. Ressac… Comme un coup d’enclume! Transparence de l’eau sur le sable… Sel… Sérénité… Apparences trompeuses Je suis un bref instant la mouette rieuse A contre jour dans un ciel empourpré Mouette chassant la moue d’un été aveuglé Par des hommes guerriers, des êtres belliqueux S'obstinant à écorcher le monde, fous furieux Perpétuant la haine… Irak, Syrie. Ukr...