Connexion : supprimer Ou

Bibliothèque : Tous les A découvrir

Parcourir Domaine Public Paroles à l'amie

Domaine Public

Renée Vivien (1877 - 1909) Recueil "À l'heure des mains jointes" Paroles à l'amie Tu me comprends : je suis un être médiocre, Ni bon, ni très mauvais, paisible, un peu sournois. Je hais les lourds parfums et les éclats de voix, Et le gris m’est plus cher que l’écarlate ou l’ocre. J’aime le jour mourant qui s’éteint par degrés, Le feu, l’intimité claustrale d’une chambre Où les lampes, voilant leurs transparences d’ambre, Rougissent le vieux bronze et bleuissent le grès. Les yeux sur le tapis ...
Parcourir Chronique L'étranger dans la maison

Chronique

de Shari Lapena Voici un thriller génial.... Tout au long de sa lecture, j'ai été emportée par un suspens de folie ! Je n'arrivais pas à m'arrêter de lire. J'étais maintenue en haleine. En faire un résumé me parait difficile...C'est toujours pareil : Un meurtre, une enquête, des mensonges, des policiers, des innocents et un grand désir de justice et de réparation. En voici un bref aperçu : Une femme a un grave accident de voiture à la suite duquel elle perd la mémoire. Non loin de là, un homm...
Parcourir Domaine Public Histoire d'un bon bramin

Domaine Public

Histoire d’un bon bramin Conte Je rencontrai dans mes voyages un vieux bramin, homme fort sage, plein d’esprit et très savant ; de plus il était très riche, et partant il en était plus sage encore ; car, ne manquant de rien, il n’avait besoin de tromper personne. Sa famille était très bien gouvernée par trois belles femmes qui s’étudiaient à lui plaire ; et, quand il ne s’amusait pas avec ses femmes, il s’occupait à philosopher. Près de sa maison, qui était belle, ornée et accompagnée de jar...
Parcourir Critique de Film,  Théatre, série... Solar

Critique de Film, Théatre, série...

« » Un village en bord de mer avec sa place, son café, sa boulangerie, non loin le port. Une vie animée, des gens qui se croisent : le facteur, la boulangère, la dame au petit chien, les clients du café, le curé. Le facteur, un grand timide, est amoureux de la serveuse du café. Chez les boulangers c’est la femme qui porte la culotte et lui s’exécute sans mots dire. Le curé est un homme à femmes qui courtisent toutes celles qui passent y compris la vieille dame au petit chien. Et puis assise s...
Parcourir Chronique La Loi Marvin

Chronique

 1 et 2 Pour les adeptes de science-fiction Je ne suis pas du tout adepte de science-fiction. J'ai voulu cependant par cette lecture quitter ma "zone de confort" (expression que je n'aime pas beaucoup) en me disant : "il faut varier tes lectures". Et bien je n'ai pas été déçue . Que dire ? Ceux qui n'aiment pas la science fiction continueront de ne pas aimer. Ceux qui aiment cela, mais de temps en temps seulement, seront passionnés. On trouve dans ce livre tout ce qui existe déjà, à notre épo...
Parcourir Critique de Film,  Théatre, série... Une vie de pianiste

Critique de Film, Théatre, série...

Savez -vous jouer d’un instrument ? Voulez-vous vous amuser ? Envie de partager ? Et si je vous racontais ma vie ? A toutes ces questions vous répondez oui bien sûr ! En tous cas, lui il répond oui ! Lui c’est Paul Staïcu, pianiste, acteur et on peut ajouter humoriste. Dans un one man show musical autobiographique, sur un texte co -écrit avec Agnès Boury il nous fait voyager au pays du piano. Paul Staïcu nait en 1968 à Bucarest sous le régime du dictateur communiste Nicolae Ceausescu. D’une ...
Parcourir Chronique Les liens artificiels

Chronique

Le livre commence par le récit d'un suicide : celui de Julien. Bien que ce premier chapitre puisse sembler un triste début, d'autant plus qu'on n'en comprend pas encore la raison, ce livre est tout sauf triste. Mais je dois dire qu'il est cependant, par certains côtés, effrayant. Pourquoi ? Parce que L'auteur va nous emmener dans le jeu d'un monde virtuel : l'Antimonde. Chronique - Julien habite à Rungis, dans un petit studio, son existence lui semble morne et il va d'échecs en échecs : sa vi...
Parcourir Chronique Reconquérir le Sacré

Chronique

Cette auteure commence par nous expliquer le sacré tel qu'elle le voit : non pas seulement comme relevant du religieux mais aussi du civil. Nos rites républicains, des sites (comme Auchwitz, chargé d'histoire), suscitent souvent le sentiment du "sacré". Le sens du sacré est indispensable pour les hommes et pour nos sociétés. Elle raconte ensuite ses visites à la Synagogue la Griba de l'île de Djerba, son amour pour la cathédrale de Carthage, son émotion au chant du Muezzin qui invite à la pri...
Parcourir Domaine Public Je suis enivré par la coupe de l'Amour

Domaine Public

J’ai regardé dans mon propre cœur : C’est là que je L’ai vu. Il n’est nulle part ailleurs. Je ne suis ni chrétien, ni juif, ni parsi, ni même musulman. Je ne suis ni d’Orient ni d’Occident, ni de la terre, ni de la mer. J’ai abdiqué la dualité, j’ai vu que les deux mondes ne sont qu’un. Un Seul je cherche, Un Seul je contemple, Un Seul j’appelle. Il est le premier, Il est le dernier, l’extérieur et l’intérieur. Je ne sais rien d’autre que « Ô Toi », « Ô Toi qui est ». Je suis enivré par la co...
Parcourir Domaine Public Ode à un rossignol

Domaine Public

Mon cœur souffre et la douleur engourdit Mes sens, comme si j'avais bu d'un trait La ciguë ou quelque liquide opiacé, Et coulé, en un instant, au fond du Léthé : Ce n'est pas que j'envie ton heureux sort, Mais plutôt que je me réjouis trop de ton bonheur, Quand tu chantes, Dryade des bois aux ailes Légères, dans la mélodie d'un bosquet De hêtres verts et d'ombres infinies, L'été dans l'aise de ta gorge déployée.
Parcourir Critique de Film,  Théatre, série... Sage Homme

Critique de Film, Théatre, série...

Un film réalisé par Jennifer Devoldere avec Karine Viard et Melvin Boomer dans les rôles principaux. La réalisatrice nous propose une immersion dans le monde des sage-femmes, à la maternité, en salle de travail puis dans les coulisses. La sage -femme est celle qui donne la sagesse aux femmes en les aidant à enfanter. Il n’y a pas de masculin, on dit la ou le sage-femme mais la gent masculine préfère de loin le terme de maïeuticien. C’est une profession à 95% féminine, mal rémunérée, peu consi...
Parcourir Domaine Public Les yeux

Domaine Public

Les yeux - Recueil "La vie intérieure" Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux, Des yeux sans nombre ont vu l’aurore ; Ils dorment au fond des tombeaux Et le soleil se lève encore. Les nuits plus douces que les jours Ont enchanté des yeux sans nombre ; Les étoiles brillent toujours Et les yeux se sont remplis d’ombre. Oh ! qu’ils aient perdu le regard, Non, non, cela n’est pas possible ! Ils se sont tournés quelque part Vers ce qu’on nomme l’invisible ; Et comme les astres penchants, Nous quit...
Parcourir Domaine Public Eau d'en vie

Domaine Public

Louis-Philippe de Ségur 1753 -1830 Eau d'en vie Rions, chantons, aimons, buvons : En quatre points c'est ma morale. Rions tant que nous le pouvons, Afin d'avoir l'humeur égale. L'esprit sombre, que tout aigrit, Tourmente ce qui l'environne ; Mais l'homme heureux qui toujours rit Ne fait jamais pleurer personne. Quand Dieu noya le genre humain II sauva Noé du naufrage, Et dit en lui donnant du vin : « Voilà ce que doit boire un sage. » Buvons-en donc jusqu'au tombeau : Car, d'après l'arrêt d'u...
Parcourir Domaine Public Le récif de corail

Domaine Public

Le soleil sous la mer, mystérieuse aurore, Éclaire la forêt des coraux abyssins Qui mêle, aux profondeurs de ses tièdes bassins, La bête épanouie et la vivante flore. Et tout ce que le sel ou l'iode colore, Mousse, algue chevelue, anémones, oursins, Couvre de pourpre sombre, en somptueux dessins, Le fond vermiculé du pâle madrépore. De sa splendide écaille éteignant les émaux, Un grand poisson navigue à travers les rameaux ; Dans l'ombre transparente indolemment il rôde ; Et, brusquement, d'u...
Parcourir Critique de Film,  Théatre, série... Mon Crime

Critique de Film, Théatre, série...

Sorti le 8 mars, le jour de la journée internationale des droits des femmes, « Mon crime » le dernier film de François OZON adapté de la pièce de Georges BERR et Louis VERNEUIL écrite et jouée pour la première fois en 1934 au Théâtre des Variétés, est une farce fantaisiste, légère, burlesque aux répliques truculentes, interprétée par une galerie de comédiens brillants. On retrouve aux côtés de deux jeunes révélations récompensées aux Césars 2022 Rebecca Marder et Nadia Tereszkiewicz, Fabrice...
Parcourir Domaine Public Terreur

Domaine Public

Guy de Maupassant — Ce soir-là j’avais lu fort longtemps quelque auteur. Il était bien minuit, et tout à coup j’eus peur. Peur de quoi ? je ne sais, mais une peur horrible. Je compris, haletant et frissonnant d’effroi, Qu’il allait se passer une chose terrible... Alors il me sembla sentir derrière moi Quelqu’un qui se tenait debout, dont la figure Riait d’un rire atroce, immobile et nerveux : Et je n’entendais rien, cependant. Ô torture ! De sentir qu’il se baisse à toucher mes cheveux, Qu’il...
Parcourir Domaine Public Anthologie d'Anyté

Domaine Public

« Souvent sur cette tombe, de jeune fille, Cleino, la mère appelle éplorée son enfant chérie trop vite enlevée, invoquant l'âme de Philainis qui, avant l'hyménée, a franchi les pâles eaux du fleuve Achéron. » — Anthologie palatine, livre vii, 486 (trad. Fr. Jacobs) « Tu es donc morte, ô Maera, près d'un buisson épais, jeune Locrienne, la plus rapide des chiennes aux voix aimées. Qu'il était subtil et funeste, le poison qu'injecta dans ta patte légère une vipère au cou tacheté ! » — Anthologie...
Parcourir Critique de Film,  Théatre, série... Un homme heureux

Critique de Film, Théatre, série...

Un Homme Heureux Imaginez… Vous avez la soixantaine, votre compagne est à peu près du même âge. Il y a près de quarante ans que vous êtes mariés et vous êtes toujours épris l’un de l’autre. Vous avez trois enfants dont l’une mariée va bientôt être maman. Vous êtes maire d’une petite ville des Hauts de France très conservatrice. Vous êtes en pleine campagne pour un nouveau mandat. Vous êtes anti mariage pour tous et anti PMA…. Votre femme vous annonce qu’elle est un homme ! Elle s’appelle Edit...
Parcourir Domaine Public Les écrivains

Domaine Public

Les écrivains Où fuir ? Où me cacher ? Quel déluge d’écrits, En ce siècle falot vient infecter Paris, En vain j’ai reculé devant le Solitaire, Ô Dieu du mauvais goût ! Faut-il donc pour te plaire Entasser des grands mots toujours vides de sens, Chanter l’homme des nuits, ou l’esprit des torrents, Mais en vain j’ai voulu faire entrer dans ma tête, La foudre qui soupire au sein de la tempête, Devant le Renégat j’ai pâli de frayeur ; Et je ne sais pourquoi les esprits me font peur. Ô grand Hugo,...
Parcourir Critique de Film,  Théatre, série... Les choses simples

Critique de Film, Théatre, série...

C’est la rencontre fortuite (ou tout du moins le croit-on) de deux hommes aux antipodes l’un de l’autre, évoluant dans des milieux sociaux et géographiques diamétralement opposés, soupçonneux à l’égard de l’autre, qui vont apprendre à se connaître, finir par s’apprécier et modifier leur comportement. Le film s’ouvre sur une série de photos en accéléré préfigurant la vie de l’un dans sa course effrénée, dans le tourbillon de la vie citadine, avec ses foules, ses stations de métro aux heures de...
Parcourir Domaine Public Epitaphe à Baucis

Domaine Public

Erinna Ancienne poétesse grecque du IVe siècle av. J.-C. Ma tombe, mes sirènes et mon urne de deuil Qui gardent les cendres minces d'Hadès, Dites au revoir à ceux qui passent Qu'ils soient concitoyens ou originaires d'autres États, Et que ce tombeau me tient, épouse. Dites aussi, que mon père m'appelait Baucis, Et que ma famille était de Teno, Pour qu'ils sachent Et que mon amie Erinna a gravé sur ma tombe, cette épitaphe. Je suis le tombeau de Baucis, un jeune marié, Et comme vous passez à c...
Parcourir Domaine Public La cigarette

Domaine Public

Jules Laforgue - Il jouait avec les mots et en créait fréquemment. Passionné de musique. Il refusait toute règle de forme pour l’écriture de ses vers. Il est connu pour être l'un des inventeurs du vers libre. * * * Oui, ce monde est bien plat ; quant à l’autre, sornettes. Moi, je vais résigné, sans espoir, à mon sort, Et pour tuer le temps, en attendant la mort, Je fume au nez des dieux de fines cigarettes.
Parcourir Domaine Public Automne

Domaine Public

Ondine Valmore 1821-1853 Vois ce fruit, chaque jour plus tiède et plus vermeil, Se gonfler doucement aux regards du soleil ! Sa sève, à chaque instant plus riche et plus féconde, L’emplit, on le dirait, de volupté profonde. Sous les feux d’un soleil invisible et puissant, Notre coeur est semblable à ce fruit mûrissant. De sucs plus abondants chaque jour il enivre, Et, maintenant mûri, il est heureux de vivre. L’automne vient : le fruit se vide et va tomber, Mais sa gaine est vivante et demand...
Parcourir Domaine Public Pertinence Les causeurs

Domaine Public

"Pour les femmes, il est l’idéal. Il sait manœuvrer sans faire de jalouses. Il choisit l’élue du jour" ~ "Eh bien, non, ce n’est point un causeur..." – Causer ! Qu’est cela ? Causer, madame, c’était jadis l’art d’être homme ou femme du monde ; l’art de ne paraître jamais ennuyeux, de savoir tout dire avec intérêt, de plaire avec n’importe quoi, de séduire avec rien du tout. Aujourd’hui on parle, on raconte, on chipote, on potine, on cancane, on ne cause plus, on ne cause jamais. L’ardent musi...
Parcourir Domaine Public Plaies d'amour - Amour obscur

Domaine Public

Federico García Lorca 1899 - 1936 à Grenade (Espagne). Sonnets de l’amour obscur Plaies D'amour Cette lumière, ce feu qui dévore, ce paysage gris qui m’accompagne, cette douleur pour une seule image, cette angoisse de ciel, d’heure et de monde, toutes ces larmes de sang qui décorent, torche glissante, une lyre sans âme et ce poids de la mer qui vient me battre et ce scorpion qui le cœur me remord sont guirlande d’amour, lit de détresse où sans rêver je rêve ta présence parmi les ruines de mon...