Connexion : supprimer Ou

Bibliothèque : Tous les A découvrir

Parcourir Domaine Public Automne

Domaine Public

Ondine Valmore 1821-1853 Vois ce fruit, chaque jour plus tiède et plus vermeil, Se gonfler doucement aux regards du soleil ! Sa sève, à chaque instant plus riche et plus féconde, L’emplit, on le dirait, de volupté profonde. Sous les feux d’un soleil invisible et puissant, Notre coeur est semblable à ce fruit mûrissant. De sucs plus abondants chaque jour il enivre, Et, maintenant mûri, il est heureux de vivre. L’automne vient : le fruit se vide et va tomber, Mais sa gaine est vivante et demand...
Parcourir Domaine Public Plaies d'amour - Amour obscur

Domaine Public

Federico García Lorca 1899 - 1936 à Grenade (Espagne). Sonnets de l’amour obscur Plaies D'amour Cette lumière, ce feu qui dévore, ce paysage gris qui m’accompagne, cette douleur pour une seule image, cette angoisse de ciel, d’heure et de monde, toutes ces larmes de sang qui décorent, torche glissante, une lyre sans âme et ce poids de la mer qui vient me battre et ce scorpion qui le cœur me remord sont guirlande d’amour, lit de détresse où sans rêver je rêve ta présence parmi les ruines de mon...
Parcourir Domaine Public Pertinence Les causeurs

Domaine Public

( Les Chroniques de Maupassant - Le Gaulois -1882) "Pour les femmes, il est l’idéal. Il sait manœuvrer sans faire de jalouses. Il choisit l’élue du jour" "Eh bien, non, ce n’est point un causeur..." Guy de Maupassant Je lisais ceci, dernièrement, dans les lettres intimes de Berlioz qui viennent d’être publiées : « Je vis, depuis mon retour d’Italie, au milieu du monde le plus prosaïque, le plus desséchant. Malgré mes supplications de n’en rien faire, on se plaît, on s’obstine à me parler sans...
Parcourir Domaine Public Pertinence L’Art de rompre !

Domaine Public

Les Chroniques de Guy de Maupassant L’Art de rompre ! Le Gaulois, 1881 « La femme est comme votre ombre ; suivez-la, elle vous fuit ; fuyez-la, elle vous suit. » E. Manet - En bateau - 1874 […] Les femmes souvent (celles qui en valent la peine) sont désespérément fidèles ou plutôt (pardon du mot) désespérément crampons. Et ce n’est jamais à leurs maris qu’elles sont fidèles ; oh ! ça non, mais à l’homme à qui elles ne sont unies que par un lien bien faible, le caprice ! Explique qui pourra c...
Parcourir Domaine Public J'aime - Tu aimes

Domaine Public

Rubén Dario - 1867-1916 Aimer, aimer, aimer, aimer toujours, avec tout l’être et avec la terre et avec le ciel Avec la lumière du soleil et la noirceur de la boue Aimer pour toute science et aimer pour tout désir Et quand la montagne de la vie S'avère être dure et longue et haute et pleine d’abîmes Aimer l'immensité, celle d’amour allumée Puis brûler dans la fusion de nos poitrines mêmes ! - Rubén Dario -
Parcourir Chronique Le sceau du secret

Chronique

Charlotte Link Roman-Thriller Psychologique Résumé : Trois couples d'amis et leurs enfants passent depuis des années leurs vacances dans une belle demeure à Stanbury, un petit village du Yorkshire. Hors du temps, dans un cadre paisible, ils offrent le tableau idyllique de gens heureux. Mais, ce matin d'avril, alors qu'elle revient de sa promenade quotidienne, Jessica, qui a épousé depuis peu Alexander, sent presque venir le drame qui les attend, et c'est un véritable bain de sang qu'elle va d...
Parcourir Domaine Public L'Homme et son image - Jean de La Fontaine

Domaine Public

Onzième fable du livre IX publiée en 1668 Cette fable est dédiée au duc de La Rochefoucauld * * * Un Homme qui s'aimait sans avoir de rivaux Passait dans son esprit pour le plus beau du monde : Il accusait toujours les miroirs d'être faux, Vivant plus que content dans son erreur profonde. Afin de le guérir, le Sort officieux Présentait partout à ses yeux Les conseillers muets dont se servent nos Dames ; Miroirs dans les logis, miroirs chez les Marchands, Miroirs aux poches des Galands, Miroir...
Parcourir Domaine Public Le roman (2 pages)

Domaine Public

GUY DE MAUPASSANT LE ROMAN (1888) Préface de Pierre et Jean ___ Je n'ai point l'intention de plaider ici pour le petit roman qui suit. Tout au contraire, les idées que je vais essayer de faire comprendre entraîneraient plutôt la critique du genre d'étude psychologique que j'ai entrepris dans Pierre et Jean. Je veux m'occuper du Roman en général. Je ne suis pas le seul à qui le même reproche soit adressé par les mêmes cri...
Parcourir Domaine Public Pertinence Zola par Maupassant

Domaine Public

( Les Chroniques de Maupassant - Le Gaulois -1882) Émile Zola « Il a déchiré, crevé les conventions du comme-il-faut littéraire, passant au travers ainsi qu’un clown musculeux dans un cerceau de papier. » « J’ai voulu seulement esquisser en quelques lignes la silhouette de ce grand et si curieux écrivain, au moment où Le Gaulois va publier son œuvre nouvelle, Pot-Bouille » Guy de Maupassant Il est des noms qui semblent destinés à la célébrité, qui sonnent et qui restent dans les mémoires. Peu...
Parcourir Conte, Légende ou Autre La légende de l’homme à la cervelle d’or

Conte, Légende ou Autre

Malgré ses airs de conte fantastique, cette légende est vraie d’un bout à l’autre… Il y a par le monde de pauvres gens qui sont condamnés à vivre de leur cerveau, et payent en bel or fin, avec leur moelle et leur substance, les moindres choses de la vie. C’est pour eux une douleur de chaque jour; et puis, quand ils sont las de souffrir…
Parcourir Critique de Film,  Théatre, série... Les couleurs de l'incendie

Critique de Film, Théatre, série...

Clovis Cornillac porte à l’écran « Couleurs d’incendie », le second volet de la trilogie, « Les enfants du désastre » de Pierre Lemaître qui en a signé le scénario. A la fin des années folles, sur un fond de crise économique et de montée du nazisme, le film raconte l’histoire d’une vengeance. Il s’ouvre sur les obsèques grandioses de Marcel Péricourt, riche et respecté banquier, auxquelles assistent du beau monde des affaires et de la politique. Depuis le second étage, Paul, son petit- fils, ...
Parcourir Domaine Public Adolphe

Domaine Public

Benjamin Constant Lire mon article sur ce roman ici : Lecture d'un extrait de la dernière lettre d'Ellénore. Extrait du chapitre 1 d'Adolphe : J'avais contracté dans mes conversations avec la femme qui la première avait développé mes idées une insurmontable aversion pour toutes les maximes communes et pour toutes les formules dogmatiques. Lors donc que j'entendais la médiocrité disserter avec complaisance sur des principes bien établis, bien incontestables en fait de morale, de convenances o...
Parcourir Domaine Public A la santé

Domaine Public

Guillaume Apollinaire 1880-1918 - A la Santé Avant d'entrer dans ma cellule Il a fallu me mettre nu Et quelle voix sinistre ulule Guillaume qu'es-tu devenu Le Lazare entrant dans la tombe Au lieu d'en sortir comme il fit Adieu adieu chantante ronde Ô mes années ô jeunes filles Non je ne me sens plus là Moi-même Je suis le quinze de la onzième Le soleil filtre à travers Les vitres Ses rayons font sur mes vers Les pitres Et dansent sur le papier J'écoute Quelqu'un qui frappe du pied La voûte
Parcourir Critique de Film,  Théatre, série... Les Femmes du Square

Critique de Film, Théatre, série...

Le film est porté par Eye Haïdara - Il était une fois Angèle, une tigresse ivoirienne, vendeuse à la sauvette sous le périphérique à la Porte de Clignancourt, au culot sans pareil, baratineuse à la langue bien pendue, affublée comme pour attirer le client. Contrainte de fuir la violence de mafieux à qui elle doit de l’argent, elle devient « nounou » du côté de la Tour Eiffel. Outrée de la manière dont sont traitées ses consœurs et compatriotes, Angèle s’impose en justicière pour défendre leur...
Parcourir Critique de Film,  Théatre, série... Mascarade

Critique de Film, Théatre, série...

Le dernier film de Nicolas Bedos - Une mascarade c’est un défilé ou une réunion de gens costumés et/ou masqués mais aussi une comédie hypocrite, une mise en scène trompeuse. Et c’est bien ce à quoi nous assistons deux heures durant. Tous évoluent dans de somptueuses villas azuréennes où tout brille d’un éclat excessif, des bijoux à la décoration intérieure, sont en permanence affublés de tenues de gala, vivent dans le faux semblant, noient leur misère affective dans le champagne, le caviar et...
Parcourir Domaine Public Epigrammes de Nossis

Domaine Public

Nossis Poétesse grecque. Amour L’amour est chose la plus douce, L’amour passe tous les bonheurs, Le miel est moins doux dans ma bouche. Ainsi dit Nossis en son cœur. Ah ! qui n’a pas, ô toi beauté, * * * Prière Héra, vénérable déesse, Qui viens si souvent jeter du haut du ciel Un regard sur ton temple parfumé de Likinion, Daigne agréer ce vêtement de lin, Qu’avec sa fille Nossis A tissé pour toi la noble Théophilis, Fille de Kléocha. Connu le goût de tes baisers, Ignore le prix de tes fleurs.
Parcourir Domaine Public Correspondance George Sand & A. de Musset (6 pages)

Domaine Public

Correspondance de George Sand et d’Alfred de Musset publiée en 1904 ***** Contexte Le jeune Alfred de Musset - de six ans son cadet - et George Sand vécurent une relation, houleuse, passionnée, agrémentée de trahisons et de ruptures. Cet épisode donna lieu à une intense correspondance qui compte des lettres d'amour parmi les plus belles de la langue française. George Sand et Alfred de Musset ont souhaité après leur mort laisser à la postérité leurs échanges afin de rétablir la vérité sur leu...
Parcourir Domaine Public La vraie tâche de l'art

Domaine Public

HUMAIN, TROP HUMAIN, II, 17 Friedrich Nietzsche « L’art doit avant tout embellir la vie, donc nous rendre nous-mêmes tolérables aux autres et agréables si possible : ayant cette tâche en vue, il modère et nous tient en brides, crée des formes de civilité, lie ceux dont l’éducation n’est pas faite à des lois de convenance, de propreté, de politesse, leur apprend à parler et à se taire au bon moment. De plus, l’art doit dissimuler ou réinterpréter tout ce qui est laid, ces choses pénibles, épou...
Parcourir Critique de Film,  Théatre, série... L'innocent de Louis Garrel (2022)

Critique de Film, Théatre, série...

Critique du film - La fracture entre plusieurs mondes est le thème général du film. Le film présente une mère de famille sexagénaire qui donne des cours de théâtre à des prisonniers (Anouk Grinberg). Cette dernière tombe amoureuse d’un ancien repris de justice (Roschdy Zem). Le jeune couple se heurte au rejet et à l’incompréhension du fils de la professeure de théâtre nommé Abel (Louis Garrel). Abel est conseiller scientifique dans un Accompagné de sa meilleure amie (Noémie Merlant), le fils ...
Parcourir Domaine Public Nuit de décembre

Domaine Public

Aquarelle d'Eugène Lami pour la Nuit de décembre, poème d'Alfred de Musset. (Musée national des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau, Rueil-Malmaison.) LE POÈTE Du temps que j'étais écolier, Je restais un soir à veiller Dans notre salle solitaire. Devant ma table vint s'asseoir Un pauvre enfant vêtu de noir, Qui me ressemblait comme un frère. Son visage était triste et beau : A la lueur de mon flambeau, Dans mon livre ouvert il vint lire. Il pencha son front sur sa main, Et resta jusqu'au ...
Parcourir Domaine Public Les séparés

Domaine Public

N'écris pas. Je suis triste, et je voudrais m'éteindre. Les beaux étés sans toi, c'est la nuit sans flambeau. J'ai refermé mes bras qui ne peuvent t'atteindre, Et frapper à mon coeur, c'est frapper au tombeau. N'écris pas ! N'écris pas. N'apprenons qu'à mourir à nous-mêmes. Ne demande qu'à Dieu... qu'à toi, si je t'aimais ! Au fond de ton absence écouter que tu m'aimes, C'est entendre le ciel sans y monter jamais. N'écris pas ! N'écris pas. Je te crains ; j'ai peur de ma mémoire ; Elle a gard...
Parcourir Domaine Public Nous verrons Chateaubriand

Domaine Public

« C’est le présent qui, de nos larmes, Matin et soir est abreuvé ! » François-René de Chateaubriand (1768-1848) Recueil « Poésies diverses » 1810 Nous verrons Le passé n’est rien dans la vie, Et le présent est moins encor ; C’est à l’avenir qu’on se fie Pour donner joie et trésor. Tout mortel dans ses yeux devance Cet avenir où nous courrons ; Le bonheur est espérance ; On vit, en disant : nous verrons. Mais cet avenir plein de charmes, Qu’en est-il lorsqu’il est arrivé ? C’est le présent qui...
Parcourir Critique de Film,  Théatre, série... Simone, le voyage du siècle

Critique de Film, Théatre, série...

le film d’ Olivier Dahan sorti dans nos salles à la mi- octobre 2022 retrace la vie de Simone Veil (1927-2017), icône des droits des femmes. Les avis des critiques professionnels sont très controversés. Pour ma part j’ai beaucoup apprécié le film. Je l’ai trouvé très intéressant, fort bien documenté, émouvant et interprété avec brio par Rebecca Marder et Elsa Zylberstein. Rébecca Marder incarne Simone Veil jeune, de sa jeunesse à la quarantaine puis Elsa Zylberstein prend le relais pour jouer...
Parcourir Domaine Public Tempête et calme (Jules Verne)

Domaine Public

Jules Verne (1828 - 1905) Si Jules Verne laisse derrière lui une œuvre considérable dont 64 romans publiés, il est moins connu pour sa poésie. Je vous invite à découvrir l’un de ses 184 poèmes publiés. Tempête et calme (1848) L'ombre Suit Sombre Nuit ; Une Lune Brune Luit. Tranquille L'air pur Distille L'azur ; Le sage Engage Voyage Bien sûr ! L'atmosphère De la fleur Régénère La senteur, S'incorpore, Evapore Pour l'aurore Son odeur. Parfois la brise Des verts ormeaux Passe et se brise Aux do...
Parcourir Domaine Public La Maison de Claudine de Sidonie-Gabrielle

Domaine Public

Maison et jardin vivent encore je le sais, mais qu'importe si la magie les a quittés, si le secret est perdu qui ouvrait, -lumière, odeurs, harmonie d'arbres et d'oiseaux, murmure de voix humaines qu'a déjà suspendu la mort, - un monde dont j'ai cessé d'être digne ?. Il arrivait qu'un livre, ouvert sur le dallage de la terrasse ou sur l'herbe, une corde à sauter serpentant dans une allée, ou un minuscule jardin bordé de cailloux, planté de têtes de fleurs, révélassent autrefois, dans le temps...