Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Bibliothèque : Toutes les publications

Navigation : > Bibliothèque
Parcourir Poème Le ciel et ses saisons

Poème terminé | Pages 1 | Vote 1

La couleur bleue du ciel me donne des ailes, pour aller au delà, de ce tissu de soie. Un oiseau qui prend son envol et qui rase un peu le sol c'est la marque de liberté que nous aimerions tous gagner. Un nuage de coton blanc apporté par le vent svelte et élancé, passe dans le ciel éveillé. Une planète au dessus de tout brille comme les yeux d'une jeune fille, le soleil, l'astre le plus lumineux qui fait de nous des heureux. Mais des fois, le noir approche comme les feuilles qui se décrochent...
Parcourir Biographie & Autobiographie Trop Tard

Biographie & Autobiographie terminée | Pages 1 | Vote 1

En amour les mots ne sont pas toujours faciles à dire. Un jour vous vous réveillez et votre grand amour est perdu à tout jamais. Pourquoi n'avoir pas eu la force de lui parler alors qu'il était encore temps, ceci aurait changé le cours de sa vie et surtout de votre vie. LE SOUVENIR Ce matin lorsque mon téléphone s'est mis à sonner, j'étais loin de me douter de la triste nouvelle qui emplirait ma journée. Daniel, tu venais de me quitter, une rupture d'anévrisme venait de t'emporter, tu n'avai...
Parcourir Tranche de Vie Se chauffer ou ne pas ?

Tranche de Vie terminée | Pages 1 | Vote 1

? Bon. On a déjà eu droit en cette rubrique à "Se sauter ou ne pas". Qui se passait dans un train avec une fin irrésolue. Si, résolue, je n'avais pas sauté, préférant finalement la lumière verte de l'espérance à la rouge de la haine, du dégoût et de la rage. Voici une suite de la même veine que nous titrerons logiquement "Se chauffer ou ne pas". Maintenant je n'ai plus 15 ans mais 18. Et il n'est pas 4 heures du mat mais 11 heures du soir. Maintenant je n'habite plus chez mes parents, mais c...
Parcourir Poème Au Tartare yéménite

Poème terminé | Pages 1 | Vote 2

Au Tartare yéménite L’odeur du sang de la poussière de la fumée incendiaire Des bris de cadavres dont d’aucuns étaient désagrégés par les flammes La mélopée des flammes voraces des cris des pleurs Avaient pris racine dans son nid d’autrefois Qui s’est mué en âtre guerrier sous les bombes de Riyad et les drones de l’Oncle Sam. Le tendron se pelotonnait dans les bras hérissés de sa mère En songeant à son temple du savoir réduit en brandons fumants par l’invasion des armes Aux parcelles de bomb...
Parcourir Texte Cerises-Party (3 pages)

Texte à suivre | Pages 3 | Vote 1

cerises party tout est blanc, les longs doigts de l'hiver le cœur de la fleur nue ensorcelée de neige les nuages qui s'élèvent des lèvres des enfants qui glissent sur l'étang, sur la glace du temps blancs les nuages qui s'élèvent des lèvres des enfants qui glissent sur l'étang sur la glace du temps ils ont des écharpes, ils ont mis des gants comme font les grands cygne, et les goélands quelque part peut-être un renard les guette ils glissent sur l'étang sur la glace du temps sur des lames d'a...
Parcourir Poème Un jeune homme anthume

Poème terminé | Pages 1 | Vote 2

Le garçon les jambes en équerre a posé les feuilles annotées ; Mâle, jeune et musclé, il a l'avidité d'être un boxeur fort, Il boxe les idées, ses cahiers étalés sur la rambarde, Le garçon, tout sourire éclairé, la royauté sans écharde ; Le velours de son sexe, sa bonté évidente, il n'est pas mort Stupéfié du concept, arasé des leçons ; il est le barde Vocalisant Hegel, se fortifiant la gueule et puis les reins ; En hiver, short blanc parmi les pardessus, sa beauté règne Dans son émanation f...
Parcourir Poème L’Ascension

Poème terminé | Pages 1 | Vote 1

J’ai fait beaucoup de haute montagne à une certaine période de ma vie. C’est la montée au petit matin avec la petite lampe frontale, puis la trace sur la neige, l’approche du sommet par l’arrête de neige, la montée pénible et pourtant si belle mais dangereuse, implacable. écrit en 12/1980 - :- :- :- :- :- :- L’Ascension Pénitents à demi, êtres corpusculaires, Fantômes lumineux qui constellent la nuit, Automates endormis, ombres crépusculaires Qui empreignent leurs pas sur l’arrête sans bruit....
Parcourir Chanson & Slam On the moon again

Chanson & Slam terminée | Pages 1 | Vote 1

Paris, 1995. Tranquille la mer, larges les critères Creusés dans la pierre, sillons de poussières Les pensées sombrent, les pensées plus sombres Les ombres sans rien qui les retienne s'éclipsent, s'éteignent On the moon again, où il n'y a rien d'important, rien qui ne m'atteigne On the moon again, simplement que l'on meure quand même Tranquille la dune pourtant de lacunes Mon ami le sable, fidèle, inlassable On the moon again, où il n'y a rien d'important, rien qui ne m'atteigne On the moon ...
Parcourir Chanson & Slam On the moon again

Chanson & Slam terminée | Pages 1 | Vote 1

1995 Paris. C'est la version "Manu Di Bango" de mon opéra L'ivoire rouge. Je ne me souviens plus du nom du gars africain que chante ce morceau. Morceau dont curieusement je n'ai que la fin dans mes fichiers ordi. Qu'importe, la voici. On the moon again, rien de vraiment important, Juste que l'on meure quand même On the moon again La peau plus sombre, la nuit retombe, on the moon again On the moon again, rien de vraiment important, Juste que l'on meure quand même On the moon again, où la pein...
Parcourir Poème Hommage

Poème terminé | Pages 1 | Vote 2

Rugby…. D’Istres ou d’ailleurs, cela importe peu, Il suffit de changer ou les noms ou les lieux, Lorsque de belles pages on écrit en ton nom, Il nous faut souvenir qui fournit les crayons. Inconnus sur le net, mais hier, à genoux, Ils surfaient sur le champ où poussent les cailloux. Afin que le rugby, en ce pays de Crau Devienne à son tour compagnon des taureaux Devant trois spectateurs, pour les matchs de gala, Le RCI pliait, mais il ne rompait pas. Les ailes de Bayanne vous avez supplanté ...
Parcourir Poème Fais un signe

Poème terminé | Pages 1 | Vote 1

Fais un signe Ô brandis tes armes et montre toi ! Que je puisse voir des mes yeux innocents Ce doux visage méconnaissant. De mon silence, je t'écoute furtivement, Mes yeux ne te diront jamais non... Ô brandis tes armes et montre toi ! Que je puisse cueillir d'une main fine Ce cœur indescriptible. De mon absence, je suis présente discrètement, Mes yeux ne te diront jamais non... Ô brandis tes armes et montre toi ! Que je puisse goûter délicatement Cette douceur parlante. De mon ignorance, je t...
Parcourir Inclassable Nos étoiles contraires

Inclassable terminé | Pages 1 | Vote 2

"Nos étoiles contraires" Je viens de finir de regarder " nos étoiles contraires". Au début, et quand j'ai compris qu'on parle du cancer, j'ai voulu arrêter, car ce genre d'histoire ne me rappelle pas des beaux souvenirs, mais comme c'est toi qui me l'a conseillé, j'ai tenu bon, juste pour savoir pourquoi ce film t'a plu? Cette maudite maladie, même quand elle ne tue pas, elle laisse vivre des gens dans la souffance, et ceux qui guérissent, réellement, ne sont jamais guéris, car si physiqueme...
Parcourir Poème Classique En hommage à Johnny Hallyday

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 2

En hommage à Johnny Hallyday « Peut-être quelques temps avant, je ne sais combien, qu’il ne quitte toutes celles et ceux qu’il a aimé il se remémore le passé, le présent, le temps presse, et cette belle vie qu’il a eu malgré les meurtrissures de l’enfance. Je n’étais pas spécialement un Fan mais son décès m’a touché au-delà de ce que j’aurais pu croire, ce sont les souvenirs d’une enfance qui a démarré avec lui et ses chansons ». - :- :- :- :- :- :- :- :- :- Souvenirs, souvenirs, je me souvi...
Parcourir Poème Matin d'octobre

Poème terminé | Pages 1 | Vote 7

Le jour se montre à peine et mes pas sont prudents. La brume empêche encore une aurore incertaine. Le théâtre des ombres est assez confondant : campagne ensevelie où se cachent tes plaines ? Sous les arbres mouillés, les bruits sont étouffés et les doigts du brouillard enserrant les feuillages laissent imaginer un monde contrefait. Peinture inachevée, brouillon de paysage ? La lumière a dissous des lambeaux de grisaille pour laisser naître enfin des nuances de bleu et le premier rayon que les...
Parcourir Poème Dame Marie-Jeanne

Poème terminé | Pages 1 | Vote 2

*** Dans une Dame-Jeanne j’ai construit un bonheur, Un sourire de femme, couronné d’une fleur, Dans une Dame-Jeanne, j’ai créé un jardin Où des pensées profanes allaient à leur déclin. Dans une Dame-Jeanne, j’ai rencontré Marie, Gaulée comme une liane, et vêtue d’interdit. Avec la Marie-Jeanne j’ai enfermé mon cœur, Dans les yeux d’une femme, dans son sourire moqueur. A...
Parcourir Tranche de Vie Se sauter ou ne pas ?

Tranche de Vie terminée | Pages 1 | Vote 4

? 4h du mat. Méprisant les risques, le train roule tout droit et enfile les rails enneigés, avale la nuit et les sentiments. Je suis debout, à l'extrémité du compartiement, tandis que mes petits camarades de jeu dorment tranquillement en leurs couchettes. Petits camarades de jeu ? Oui nous sommes une bande de joyeux ados qui avons loué un chalet à la montagne pour nous offrir quelques jours de ski. Nous arriverons à la gare destination au petit matin et grimperons dans un car direction la st...
Parcourir Poème Dans la cave/Hivers

Poème terminé | Pages 1 | Vote 1

Dans la Cave Odeurs mariées sulfurées De chêne de marc et de bouchons de liège La cave en clair obscur Sous les voûtes de pierres L'alcool s'est dissipé Dans les embruns de terre La lie qui dort dans les bas-fonds Me remonte à la tête Et revient...violacée Au ventre de la cuve Aux grappes gorgées de sucs Au coeur du grain de miel Jusqu'à la fleur de mai Qui gît vie dissolue Dans son linceul de verre Hivers L'après midi s'est glissé Comme une plaque d'acier Dans le dos minéralisé... Un brouil...
Parcourir Poème "Vies"

Poème terminé | Pages 1 | Vote 3

« Vies » Vous êtes confus, parmi toutes ces chaînes et cris Le monde en couleur s'en va et tout devient gris Ma mère m'a vu partir, poussé par la cruauté Les chaînes et les cris continuent leur aparté Certains disent que les besoins sont prioritaires D'autres racontent les affaires de la terre Et toi, tu les écoutes, rempli d'indifférence En écoutant les cris qui clament l'espérance L'oiseau ne chante plus, la vache ne mugit plus Le porc, le poulet, le bœuf et l'agneau non plus À l'unisson il...
Parcourir Histoire Très Courte L'histoire de Dieu

Histoire Très Courte terminée | Pages 1 | Vote 2

Il était une fois, une entité qui s'ennuyait; elle était tout et rien à la fois, n'avait personne avec qui converser malgré son savoir ultime et n'avait pas de quoi s'occuper ni de passe temps. Un jour, une idée lui vint; elle décida de créer dix sphères avec une multitude de matériaux, au début cela l'amusait mais l'ennui refit très vite surface. Elle décida de nommer la plus grosse des sphères, après mûres réflexions elle fit son choix; elle la baptisa “Soleil”. Elle se dit que c'était inj...
Parcourir Poème Classique Muses envoûtantes

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 5

Muses envoûtantes Reines aux multiples demeures, Avant tout le royaume des sons Les voici toutes pour faire honneur Dans son cortège, à Apollon Ce sont les Muses, et elles sont neuf Elles nous amusent, nous mettent à neuf Elles sont les filles de la Mémoire Nous inspirent tout un répertoire Calliope, la couronne dorée Majestueuse mère d'Orphée Éloquente, conte l'épopée Magistrale et très assurée Son stylet grave sur les tablettes Les exploits, les événements Bien ponctués par sa trompette Ill...