Connexion : supprimer Ou

Une Vie - Critique de Film, Théatre, série...

Critique de Film,  Théatre, série... "Une Vie" est une critique de film, Théatre, série mise en ligne par "Paulette Pairoy-Dupré"..

Venez publier une critique de film, Théatre, série ! / Protéger une critique de film, Théatre, série

« Une Vie »

 

Si comme moi vous n’aviez jamais entendu parler de Nicholas Winton, je ne puis que vous inciter à aller voir le bel hommage que lui rend James Hawes dans son film « Une Vie » sorti récemment sur nos écrans.

En 1938 Nicholas Winton alors agent de change à Londres se rend quelques semaines en Tchécoslovaquie. Il traverse des régions peuplées de réfugiés fuyant la montée du nazisme et découvre avec horreur leurs conditions de vie dans les camps, dans le froid et la misère, le manque d’hygiène. Il décide de participer avec sa compatriote Doreen Warriner du British Committee for Refugees from Czechoslovakia au sauvetage d’enfants, juifs pour la plupart. Aussi va-t-il collecter des dons, chercher des familles d’accueil, se procurer des visas pour les enfants, se heurtant à des difficultés avec la bureaucratie et organiser leur transport de Prague en Angleterre et cela en un temps record car la guerre menace d’éclater du jour au lendemain. Huit convois d’enfants quitteront Prague, le neuvième ne partira jamais. Il aura sauvé cent soixante-neuf enfants promis à une mort certaine.

Cette histoire est restée méconnue du public pendant près de cinquante ans.

Contraint de mettre de l’ordre dans son bureau, Nicholas Winton retrouve tous les documents attestant de son travail, les listes des enfants, leurs photos et souhaitant attirer l’attention sur le sort des réfugiés, il les remet à une historienne, spécialiste de la Shoah épouse du magnat de la presse écrite britannique, Robert Maxwell.

En 1988, Nicholas Winton est invité à participer à l’émission de télévision That’s Life. Assis parmi le public il découvre en direct qu’une spectatrice à ses côtés avait fait partie des enfants qu’il avait sauvés. Dans une seconde émission, toute l’assistance sera composée d’enfants ayant rejoint l’Angleterre grâce à lui.

Nicholas Winton sera fait chevalier par Elizabeth II en 2003 pour services rendus à l’humanité et recevra le titre de Héros britannique de l’Holocauste en 2010. En octobre 2014, Milos Zeman, président de la République tchèque lui remet la plus haute distinction du pays, l’ordre du Lion blanc. Sir Winton a alors 105 ans.

Le film est tiré du livre écrit par Barbara Winton, sa fille et dont le titre est « If it ‘s not impossible … the life of Sir Nicholas Winton ».

L’histoire commence en 1979 Angleterre à Maidenhead où vit le couple Winton. Un papy rentre d’une journée consacrée à ses activités caritatives. Un bouton déposé à la place d’une pièce dans l’un des troncs suscite sa réflexion.

Par une série de flash backs, le réalisateur nous fait partager ses souvenirs, nous plongeant tantôt dans l’univers douloureux et impitoyable d’une guerre imminente, tantôt dans les réflexions d’un homme se sentant coupable de ne pas en avoir fait assez.

Le film, tout en sobriété, est composé de deux parties, la mise en œuvre et le sauvetage des enfants et la révélation au public.

Deux acteurs se partagent le rôle du « Schindler » britannique : Johnny Flynn incarne le jeune homme de vingt neuf ans et Anthony Hopkins l’octogénaire. Si le premier joue avec conviction, le second est magistral. Sa prestation remarquable est bouleversante, faite d’humilité, de silences, de réflexions, de regards touchants, prenant le paysage à témoin quand l’émotion est trop grande. A leurs côtés, Lena Olin, Helena Bonham Carter, Romola Garai Alex Sharp, Jonathan Pryce font preuve d’un grand talent.

 

Un film dans lequel on trouve de belles répliques comme « Qui sauve une vie, sauve le monde. », un film bouleversant à voir absolument, avec quelques mouchoirs en poche !

 

CR/PPD 1er mars 2024

 

 

 

 

 

 

Partager

Partager Facebook

Auteur

Blog

Paulette Pairoy-Dupré

01-03-2024

Couverture

"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Une Vie n'appartient à aucun recueil

 

Critique de Film, Théatre, série... terminée ! Merci à Paulette Pairoy-Dupré.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.