Connexion : supprimer Ou

L'histoire incroyable du facteur... - Critique de Film, Théatre, série...

Critique de Film,  Théatre, série... "L'histoire incroyable du facteur Cheval" est une critique de film, Théatre, série mise en ligne par "Paulette Pairoy-Dupré"..

Venez publier une critique de film, Théatre, série ! / Protéger une critique de film, Théatre, série

 

 

L'histoire incroyable du facteur Cheval

 

« L’ incroyable histoire du facteur Cheval », sorti récemment sur nos écrans, est un excellent film de Nils Tavernier, à ne pas manquer !

Témoignage de la vie rurale en cette fin du XIXème siècle, du métier de facteur, des difficultés rencontrées par les autistes et celles de leurs familles à communiquer avec eux, c’est aussi un véritable poème bucolique sur fonds de paysages sublimes de la Drôme, presqu’un conte, porté avec brio par Jacques Gamblin, exceptionnel dans le rôle principal.

Le film retrace l’histoire de Joseph Ferdinand Cheval (1836-1924) qui passa partie de sa vie à édifier pour sa fille Alice, le palais de ses rêves.

Issu d’un milieu d’agriculteurs, Joseph Ferdinand, après avoir été boulanger entre dans l’administration des Postes en qualité de facteur. Affecté à Hauterives, il se voit confier une tournée pédestre quotidienne de 33 km. Pendant ses longues marches, il rêve. Il rêve en écoutant les oiseaux et en regardant les arbres. Les cartes postales qu’il transporte dans sa sacoche le font voyager dans des pays lointains. Lorsqu’une pierre le fait chuter lors de sa tournée, il imagine un palais féérique. Peu à peu son rêve devient réalité et après ses dix heures de travail quotidien, il en consacre dix de plus à édifier « le palais idéal », inspiré par « les arbres et les oiseaux qui lui disent comment faire » et ce pendant trente- trois ans.

« Un jour du mois d'avril en 1879, en faisant ma tournée de facteur rural, à un quart de lieue avant d'arriver à Tersanne, je marchais très vite lorsque mon pied accrocha quelque chose qui m'envoya rouler quelques mètres plus loin, je voulus en connaitre la cause. J'avais bâti dans un rêve un palais, un château ou des grottes, je ne peux pas bien vous l'exprimer… Je ne le disais à personne par crainte d'être tourné en ridicule et je me trouvais ridicule moi-même. Voilà qu'au bout de quinze ans, au moment où j'avais à peu près oublié mon rêve, que je n'y pensais le moins du monde, c'est mon pied qui me le fait rappeler. Mon pied avait accroché une pierre qui faillit me faire tomber. J'ai voulu savoir ce que c'était… C'était une pierre de forme si bizarre que je l'ai mise dans ma poche pour l'admirer à mon aise. Le lendemain, je suis repassé au même endroit. J'en ai encore trouvé de plus belles, je les ai rassemblées sur place et j'en suis resté ravi… C'est une pierre molasse travaillée par les eaux et endurcie par la force des temps. Elle devient aussi dure que les cailloux. Elle représente une sculpture aussi bizarre qu'il est impossible à l'homme de l'imiter, elle représente toute espèce d'animaux, toute espèce de caricatures. Je me suis dit : puisque la Nature veut faire la sculpture, moi je ferai la maçonnerie et l'architecture. »

 

Le « Palais Ideal », un monument de douze mètres de hauteur et vingt- six mètres de long, confectionné de pierres ramassées sur le chemin de sa tournée, assemblées avec de la chaux, du mortier et du ciment ainsi que des morceaux de métal, a été classé chef d’œuvre d’art naïf aux monuments historiques

en 1969 par André Malraux.

 

Aux côtés de Jacques Gamblin qui interprète de façon magistrale ce doux rêveur au quotidien difficile, plusieurs fois veuf et dont les enfants n’ont pas été épargnés par la maladie, Laétitia Casta joue dans une tendre sobriété une épouse à l’écoute, pleine de compréhension pour cet asocial au cœur tendre.

Un film touchant sur une histoire incroyable qui parfois nous tire la larme, tant il est plein d’émotions et où les silences sont poésie et philosophie.

 

PPD, le 16 janvier 2019

Partager

Partager Facebook

Auteur

Blog

Paulette Pairoy-Dupré

16-01-2019

Couverture

"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
L'histoire incroyable du facteur Cheval appartient au recueil Chroniques

 

Critique de Film, Théatre, série... terminée ! Merci à Paulette Pairoy-Dupré.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.