Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Mon Roi - Critique de Film ou Série

Critique de Film ou Série "Mon Roi" est une critique de film ou série mise en ligne par "Paulette Pairoy-Dupré"..

Venez publier une critique de film ou série ! / Protéger une critique de film ou série

 

 

"Mon Roi"

 

 

«  Mon Roi » est un film écrit et réalisé par Maïwenn. Les rôles principaux sont interprétés  par Vincent Cassel et Emmanuelle Bercot.

L’histoire nous conte dix ans du drame de la  vie d’un couple dans un amour fou mais destructeur.

C’est aussi un regard de femme sur un pervers narcissique.

Tony, de son vrai nom  Marie Antoinette, est une jeune femme sérieuse, avocate de son métier, marquée par un divorce récent, qui retrouve dans une boite de nuit un séducteur, Giorgio, qu’elle a croisé du temps où étudiante, elle était serveuse dans un bar et qui ne l’avait pas laissée indifférente.

Giorgio n’a pas changé. C’est un séducteur, prédateur, beau parleur, flambeur, manipulateur, égocentrique, tyrannique, instable et  resté immature mais attirant dans son physique  et sa joie  de vivre.  Il vit dans l’instant du moment. C’est un hédoniste pour qui la vie, n’est pas faite pour être prise au sérieux ; c’est une fête constante dans laquelle il se réserve un rôle de héros, voire de clown bouffon pour attirer son public.

Il  va de liaison en liaison. Cette nouvelle rencontre  avec Tony l’émoustille : il lui faut absolument ajouter cette jeune femme rangée à son tableau de chasse et il finit par s’en éprendre au  point de l’épouser  très peu de temps après leur rencontre et de souhaiter un enfant. Mais bien vite il s’en lasse. Il lui faut papillonner à droite et à gauche dans le milieu du mannequinat, pour se donner l’illusion de continuer d’exister et d’être libre et maître de sa vie 

De ruptures en retrouvailles, Tony  va vivre un enfer à l’ombre d’Agnès, une ex compagne et d’autres. Le couple ne cesse de se détruire mais reste cependant dans le désir l’un de l’autre et l’amour de l’enfant issu de leur union.

Sur la musique très sensuelle de Ryan Lott alias Son Lux « Easy », le film débute par une chute  à ski où Tony se rompt une jambe  dans un paysage alpin des plus sublimes : succession de  pentes, de vallées  et de crêtes enneigées,  qui préfigurent les hauts et les bas de sa vie en dents de scie.

Certes cette chute n’est  sans doute pas un hasard. Elle allait trop vite sur ses skis, comme elle est allée trop vite dans son choix de vie, elle était hors piste comme sa vie le fut avec un homme hors normes, elle fonçait dans le vide, fuyant dans cet espace de danger et de solitude, son quotidien invivable.

A sa sortie de l’hôpital, elle est transférée dans un centre de convalescence au bord de l’Atlantique, à quelques pas de la mer, lieu de ressourcement et de purification.   Elle y passera cinq semaines de convalescence. Cassée physiquement et psychologiquement, il va lui falloir   réapprendre à marcher, s’interroger sur ce que la rupture des ligaments du genou peut signifier,  y aurait il un rapport entre les mots « genou » et « je –nous » ?  Sur chaise roulante puis sur béquilles, elle va faire un bilan de sa vie et se remettre debout, au sens propre comme au sens figuré.

Le titre est remarquablement bien choisi. Le roi, symbole d’autorité, de pouvoir, mène grand train, et comme l’Histoire l’a démontré est souvent avide d’argent et dépense sans compter. Giorgio est pour un temps ce   Prince Charmant qui transforme la vie en conte de fée, et offre pour quelques mois à Tony  une vie de reine. Mais  le conte de fée tourne vite au cauchemar. En ajoutant le possessif « mon »  elle en fait son « Dieu » auquel elle se soumet par amour, puis pour préserver le couple et surtout l’enfant issu de leur union.

Le film est une série de flashbacks de l’histoire de son couple : de leur première rencontre au divorce.

Vincent Cassel  est remarquable dans son interprétation : il est doux, tendre, drôle, odieux, pitoyable, hystérique, violent,  et passe d’un registre à l’autre avec beaucoup de brio.

Emmanuelle Bercot,  qui a obtenu le prix de la meilleure interprétation féminine au Festival de Cannes, joue dans les différents registres de l’émotion  à la perfection.

Le mariage, sans alliances, symbole d’une liberté que l’on veut garder  en dépit de l’engagement qu’il implique, avec son défilé de 2CV colorées,  est un moment de fraîcheur en même temps qu’un coup de gueule  à l’ordre établi avec son pique nique  et l’exubérance des invités dans leurs comportements  et revêt un petit côté « soixante huitard »

Nombreux sont les éléments autobiographiques. Le film est dédié à sa mère. Elle y fait jouer sa sœur Isild Le Besco dans le rôle de Babeth. L’héroïne porte le patronyme de Jézéquiel , nom algérien sui signifie «  vivant ou ayant vécu en Algérie », ce qui fut  le cas de sa génitrice. Et les tourmentes qu’elle décrit sont peut être celles subies dans les vies sentimentales dont elle a fait l’expérience malheureuse.

Marie Antoinette n’a pas été décapitée. Elle aurait pu l’être dans cet accident. Elle fait face de manière exceptionnelle et avec  une grande force à un despote de mari qu’elle a élu son «Roi»,   qui la tue à petit feu mais qu’elle défend même dans l’indéfendable. Mais n’oublions pas qu’elle est avocate !

Le film est  comédie, tragédie, drame. Il est tendre, drôle,  pétillant, enivrant mais aussi violent et très dur.

Un film à voir…

27 /10/2015

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+7

Auteur

Blog

Paulette Pairoy-Dupré

29-10-2015

Couverture

"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Mon Roi appartient au recueil Chroniques

 

Critique de Film ou Série terminée ! Merci à Paulette Pairoy-Dupré.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.