Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

La Trifouillade IV - Histoire

Histoire "La Trifouillade IV" est une histoire détente mise en ligne par "Guy Favregros"..

Venez publier une histoire détente ! / Protéger une histoire détente

La Trifouillade IV.

Je vais vous conter, Mesdames et Messieurs, une aventure peu banale qui m'est arrivée.

Je roulais par une nuit sombre en direction de Trifouilly-les-Oies. Je cherchais un raccourci que jamais je ne trouvais et je commençais sérieusement à somnoler. Tout à coup je fus aveuglé par une lumière très vive et tournoyante. Cela ne vous rappelle rien ? Si ? Gagné ! Je devins ce jour-là David Vincent et je venais de surprendre des envahisseurs ! En face de moi, il y avait une grande soucoupe volante en rotation avec d'étranges individus s'activant autour. Étais-je en plein cauchemar ? Soudain mon moteur cala. Dans la panique j'essayai vainement de redémarrer ma voiture. Peine perdue ! Rien à faire ! Flûte ! Les extra-terrestres regardent dans ma direction ! Je suis repéré ! Vite ! Je dois m'extraire de l'habitacle...

Pas le temps ! Un rayon aveuglant partit dans ma direction et m'endormit sans passer par la case marchand de sable... Adieu Nounours, Nicolas, Pimprenelle !

***

Encore vaseux je me réveillais doucement dans un fauteuil. Je discernais vaguement l'intérieur d'un vaisseau spatial avec des panneaux de commande lumineux et clignotant comme un sapin de Noël. En me retournant je vis mes hôtes. Euh ? C'est pour la caméra invisible, ce truc ? Mes extra-terrestres sont des playmobils ! C'est un gag ?

– Bienvenue ! Me dit le playmobil pirate.

– Euh... Dis-je en cherchant les mouvements de ses lèvres.

– Mon nom est Xox. Je suis le commandant de bord. Dit-il sans bouger d'avantage sa bouche. Et vous, terrien ?

– Euh... David Vincent, architecte.

– Lui, le cow-boy, c'est Xax et elle, la mariée, c'est Xix.

– Bonjour Xax, Xix.

– Bonjour David Vincent Architecte !

– Vous êtes au courant que vous m'avez kidnappé ? Pour utiliser un terme de chez nous...

– Nous vous avons retiré provisoirement de la circulation... Rectifia Xox le pirate.

– Pourquoi ? Ai-je un défaut de fabrication ? Un vice caché ?

– Ha-ha-ha ! Non ! C'était dans votre intérêt, pour ne pas vous inquiéter d'avantage.

– C'est vrai que là je suis très rassuré, entouré de vous autres, les playmobils. Vous voulez jouer ou quoi ? Vous êtes envoyés par le père Noël ? Et puis, êtes-vous vraiment des playmobils ?

– C'est notre apparence choisie pour notre expédition.

– Et pourquoi en playmobil ?

– Pour ne pas effaroucher. C'est notre conseiller en image qui en est responsable.

– J'espère qu'il n'est pas payé pour ce job... et ça ressemble à quoi votre vraie apparence ?

– Selon vos références, ce pourrait être les barbapapas...

– Ça m'a l'air sympa votre monde... Vous venez tout droit de l'île aux enfants ?

– Malheureusement la réalité est tout autre !

– Ne me dites pas que vous êtes des faux gentils et que vous voulez me dévorer tout cru !?

– Mais non ! Ce n'est pas ce que j'avais sous-entendu. Nous sommes pacifiques, vous savez... Attention, je ne dis pas que dans le passé, certains n'ont pas été tentés de tester la chair humaine... Nous sommes aussi des adultes et nous connaissons les mêmes problèmes que vous sur votre planète.

– Quels genres de problème ?

– Des conflits d'intérêt, des querelles, des luttes armées...

– Vous voulez dire des guerres ?

– Y'en a eu...

– La bêtise est universelle... Bon ! C'est bien gentil tout ça, mais que voulez-vous faire de moi ?

– Rien ! Vous êtes le preuve vivante que nous sommes allés sur votre Terre.

– Pourquoi ? Vous en doutiez ?

– Non ! Mais nous voulons gagner notre pari.

– Un pari ?

– Vous connaissez la Trifouillade ?

– La Tri... ? Oui ! Quel est le rapport ?

– Nous en avons pris comme preuve de notre passage. Mais vous, c'est beaucoup mieux !

– Des preuves pour quoi ?

– Nous terminons notre tour de l'univers en quatre-vingts jours – des jours de chez nous bien sûr. La Trifouillade est universellement connue. Nous en avons plusieurs caisses discrètement subtilisées d'un entrepôt tout proche du lieu de votre euh... disparition. Nous pourrons en tirer un bon prix. Mais ce n'est rien à comparer de la prime à l'arrivée.

Xox le pirate venait de m'informer qu'il avait pillé sans vergogne l'un de mes entrepôts. La discrétion liée à son statut d'extra-terrestre avait bon dos ! Je ne laissais rien paraître de mon indignation.

– Euh... juste pour ma gouverne, une journée de chez vous, ça va pas être trop long pour moi ?

– Non, c'est du même acabit qu'une journée terrestre.

– Et c'est quand cette arrivée ?

– Demain !

– Ouf ! Donc après, vous me libérez ?

– Oui. Et ce sera à vous de faire du stop pour rentrer.

– QUOI ???

– Ne vous en faites pas, me dit Xix, la mariée, c'est très courant.

À cet instant, brutalement, il y eut un choc violent sur le vaisseau et nous fûmes ballottés par une terrible secousse. Xax appuya sur un bouton et sur un écran de contrôle apparut... un terrible monstre à l'allure d'un tyrannosaure ! Je ne voyais que son air méchant avec des yeux énormes et des dents pas moins énormes mais surtout... nombreuses !

– Que se passe-t-il ? Dis-je, angoissé comme jamais. Je croyais qu'on était dans l'espace !

– Pas de panique ! Répondit Xox, le pirate. Un petit imprévu.

Xix et Xax s'activaient à leur poste en parlant dans leur charabia pendant d'interminables secondes. Moi, je n'arrivais pas à décrocher mon regard de l'écran de contrôle.

– Nous sommes prêts ! Voulez-vous sortir avec moi ? Dit Xix en me fixant de ses yeux immobiles.

– Que dois-je comprendre ?

– Sortir du vaisseau.

– Et la grosse bébête dehors ?

– Ce n'est qu'un problème de taille si j'ose dire...

– Passez devant alors !

Elle me conduisit dans un sas. Puis elle ferma les écoutilles et appuya sur un bouton qui fit descendre la passerelle sur laquelle nous étions. Au fur et à mesure de la descente, j'observais le vaste paysage de cette planète qui s'offrait à notre vue. À mon grand étonnement, Xix scrutait les dommages sur la soucoupe et ne s'intéressait pas au dinosaure. Bizarre... Où est passé le monstre ?

– Regardez ! Le voilà ! Me dit Xix.

– Où donc ?

– Là ! Me montra-t-elle dans l'herbe.

– Mais ? Il est minuscule ! Comment a-t-il pu faire autant de dégâts ?

– Nous l'avons réduit. Attention tout de même ; il peut vous mordre !

Elle saisit le bestiau avec sa main en forme de pince et le mit dans une cage que je n'avais pas remarquée sur la plate-forme.

– Même minuscule, il est encore impressionnant ! M'exclamai-je.

– Il va nous servir de trophée pour notre périple. La bonne nouvelle est que nous allons pouvoir rentrer. Dit-elle.

– Euh... Y'a une mauvaise nouvelle ?

– Nous devons réparer.

– Et c'est grave, docteur ?

– Il faudra me donner un petit coup de main car vos mains sont plus agiles que les miennes.

– Il faudra surtout virer votre conseiller en image.

Elle ne répondit pas mais je compris son agacement. Et me voilà à réparer une soucoupe volante, moi qui a du mal à réparer mon vélo quand il a déraillé. Je pourrais toujours mettre cela sur mon CV. Sait-on jamais...

– Au rapport ! Dit Xox, une fois tout le monde à bord.

– Nous avons perdu de l'énergie. Il faut attendre la recharge. Répondit Xix.

– Zut ! Ça veut dire que notre pari est fichu ! Se renfrogna Xox – si, si ! J'ai cru voir une expression sur son visage – lui qui ne s'intéressait qu'à son stupide pari.

– Puis-je vous poser une question ? Osai-je.

– Oui ?

– Comment faites-vous pour vous déplacer si loin et si vite ?

– Tout simplement par bond quantique ! Me répondit Xax le cow-boy taciturne qui me remit à ma place, celle du débile profond qui n'est même pas fichu de comprendre un principe de physique à la portée du plus attardé de leur planète et qui ne valait pas plus qu'un trophée, au même titre que le tyrannosaure modèle réduit.

– Un bon cantique... ? Moi, je connais « petit papa Noël ».

– Un bond quantique peut être assimilé à une téléportation, me secourut Xix.

– Ah... ?! Existe-t-il un sens de rotation de l'univers ?

– Imperceptible mais réel. Me répondit Xox, intrigué.

– Votre voyage, s'est-il déroulé dans le sens de rotation ou dans le sens contraire ?

– Dans le sens contraire...

– Alors dans ce cas vous pouvez refaire votre retard !

Eh oui ! Vous avez deviné que l'avide lecteur de Jules Verne que je suis, avait fait le parallèle entre le circuit du roman « Le tour du monde en quatre-vingts jours » et le voyage interstellaire de mes nouveaux compagnons extra-terrestres. Étant placé très bas dans leur considération, je suis allé au bluff.

– Ça vaut le coup d'essayer ! Clama Xox qui avait retrouvé le sourire.

– Merci du conseil ! Me susurra Xix à l'oreille.

– Bof ! Dit simplement Xax, jaloux, qui n'admettait pas que le débile ait eu une intuition peut-être payante.

Une fois les batteries chargées nous partîmes en direction de leur planète d'origine. Le voyage fut réalisé en un nombre de bonds impressionnant et fut bref malgré la distance parcourue. Notre arrivée fut saluée par des admirateurs informés du succès de l'entreprise.

– Vous venez de la planète où est produite la Trifouillade ? Me questionna un barbapapa sur le tarmac à ma descente de la soucoupe.

– Exactement ! Répondis-je, étonné par cette entame. Connaissez-vous aussi la soupe aux choux ?

– Cette lavasse ? Tout juste bonne à donner au bétail ?

– Oh !

– La Trifouillade, c'est autre chose !

Je n'en dis pas plus. J'avais emprunté une autre identité et je ne voulais pas me trahir. J'étais déçu pour la soupe aux choux que je croyais portée aux nues, mais fier de ma cuisine régionale.

– C'est pas que je m'ennuie, dis-je à Xox, mais comment je fais moi pour rentrer maintenant ?

– Je vous suis redevable. Je vous propose un taxi à mes frais, me dit Xox.

– Un taxi ! Quel étourdi ! Je n'y avais même pas songé !

– T'es sûr de ne pas vouloir rester un peu ? Me tutoya Xix.

– Ben... C'est gentil mais j'ai déjà le mal du pays.

Vous comprendrez que je me méfiais des avances d'une playmobil, qui plus est, en robe de mariée ! Je pris donc un taxi de la compagnie Sidéral7. N'étant déjà pas doué pour converser avec un chauffeur de taxi parisien, je vous laisse imaginer le type d'échange que j'ai pu avoir avec un barbatruc... Heureusement qu'il était branché en permanence sur un forum de discussions ; je n'eus pas à me creuser les méninges. Ça me rappelait furieusement un chauffeur de taxi Hindou à New-York qui n'a pas lâché son téléphone de toute la course et qui m'a ignoré pendant tout le trajet. Il faillit même me déposer à la mauvaise adresse confondant thirty avec thirteen si je ne l'avais pas interrompu. Ce n'est pas un léger détail quand on sait que c'est du nom de la rue elle-même dont il s'agissait... et non pas du numéro dans la rue.

Là, cette fois-ci, malgré mon appréhension d'atterrir par erreur dans une autre galaxie, pas de problème d'adresse. La géolocalisation du taxi a bien fonctionné et j'arrivais à bon port.

Pour le pourboire, n'étant pas au fait des devises en circulation dans l'univers, j'ai négocié une caisse de Trifouillade à notre arrivée.

Par la suite, j'appris qu'il avait racheté sa compagnie de taxis avec ce que je lui avait donné...

***

Voilà toute mon histoire Mesdames et Messieurs !

Face à la très forte demande, dépêchez-vous de profiter des super-promotions actuelles sur la Trifouillade car la pénurie guette !

Ayez toujours de la Trifouillade sur vous ! Elle peut toujours servir de monnaie d'échange... au cas où.

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+6

Auteur

Blog

Guy Favregros

28-11-2017

Téléchargement

PDF Certifié Ebook gratuit
"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
La Trifouillade IV n'appartient à aucun recueil

 

Histoire terminée ! Merci à Guy Favregros.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.