Connexion : supprimer Ou

La Belle Epoque - Critique de Film, Théatre, série...

Critique de Film,  Théatre, série... "La Belle Epoque" est une critique de film, Théatre, série mise en ligne par "Paulette Pairoy-Dupré"..

Venez publier une critique de film, Théatre, série ! / Protéger une critique de film, Théatre, série

 

La Belle Epoque

Et si l’on pouvait l’espace d’une journée revenir sur un moment heureux de notre passé, revivre dans les bâtiments et les tenues de l’époque nos plus belles émotions ?

Remonter le temps et se faire son cinéma, voilà ce que Nicolas Bedos propose à deux brillants comédiens : Daniel Auteuil et Fanny Ardant entourés de Doria Tillier, Guillaume Canet, Denis Podalydes, Pierre Arditi, dans sa comédie sentimentale « La Belle Epoque » sortie le 6 novembre sur nos écrans.

Après quarante ans de vie commune le couple de Victor (Daniel Auteuil) et Marianne (Fanny Ardant) se délite. Marianne, psychanalyste de son métier, refuse de vieillir. Encore pétillante elle vit avec son temps au contraire de Victor, autrefois dessinateur de bandes dessinées, refusant d’entrer dans cette ère des nouvelles technologies où l’ordinateur a supplanté le crayon et le papier et qui a été licencié. Désabusé, voire dépressif, il se laisse aller à la procrastination. Le couple ne se supporte plus. Marianne jette son conjoint dehors et prend pour amant un de ses patients.

Antoine (Guillaume Canet) est scénariste dans une entreprise d’un genre nouveau qui propose à ses clients pour une coquette somme de les faire voyager dans le temps en reconstituant avec décors et costumes les périodes de leurs rêves. Les demandes sont variées : un diner à la Belle Epoque, une journée avec Marie Antoinette, une soirée arrosée avec Hemingway et bien d’autres.

Victor est invité par son fils à pareil moment de divertissement et il choisit de revivre sa rencontre en mai 1974 avec Marianne dans un café lyonnais.

En se replongeant dans son passé, Victor va se prendre au jeu et le vivre au présent allant jusqu’à tomber amoureux de l’actrice interprétant le rôle de Marianne (Doria Tillier).

Mais si le passé redessinait l’avenir ?

Nicolas Bedos nous entraîne dans une succession d’aller -retour entre présent et passé, souvenirs et fantasmes, passion et désillusion avec en filigrane les amours mouvementées du scénariste Antoine et de sa comédienne Margot (Doria Tillier).

Un film nostalgie, à la fois drôle et émouvant, plein de tendresse qui nous ramène dans les années 70 avec sa mode cheveux longs et pattes d’éléphant, ses brasseries enfumées proposant des menus plantureux sans oublier les Simca 1000 et DS de ce temps.

 

Un bon divertissement à ne pas manquer !

PPD 8 novembre 2019

 

 

 

Partager

Partager Facebook

Auteur

Blog

Paulette Pairoy-Dupré

07-11-2019

Couverture

"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
La Belle Epoque n'appartient à aucun recueil

 

Critique de Film, Théatre, série... terminée ! Merci à Paulette Pairoy-Dupré.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.