Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Joy - Critique de Film ou Série

Critique de Film ou Série "Joy" est une critique de film ou série mise en ligne par "Phosphorescence"..

Venez publier une critique de film ou série ! / Protéger une critique de film ou série

 

 

Joy

 

Joy, c'est l'histoire vraie d'une femme courage qui porte sa famille à bout de bras. C'est à travers les yeux de sa grand-mère qu'on suit l'aventure du personnage principal. Le film se déroule sur près de quarante ans et on assiste à plusieurs événements clés de la vie de Joy. Déterminée à réussir et donner une vie agréable à ses enfants, elle se battra contre vents et marées pour vendre son balai-serpillère auto essorant. 

En tête d'affiche, on retrouve le trio gagnant, les acteurs favoris du réalisateur David O'Russel. Depuis 2012, il ne jure plus que par la jeune Jennifer Lawrence. Dans ce film, elle retrouve pour la quatrième fois (eh oui, rien que ça ! ) Bradley Cooper et une troisième fois Robert de Niro, qu'on ne présente plus désormais. Comme on dit, on ne change pas une équipe qui gagne non ? Après Hapinness Therapy et American Bluff, voici Joy. 

Le film prend des allures de contes de noël et se classe dans le genre biographie. Les Golden Globes le rangent dans la catégorie "film musical ou comédie". Toutefois, ne me demandez pas pourquoi, je dois avouer ne pas avoir bien compris, mais soit ! Joy, c'est un hommage aux femmes ! A celles qui ont des rêves et qui se battent pour les accomplir. A ces femmes qui n'abandonnent pas. Bien sûr, ce film sert aussi l'idéal américain « le rêve américain » comme on dit. Vous savez, celui qui dit qu'il suffit de se battre pour réussir une ascension fulgurante dans la société. Néanmoins, la route de notre mère de famille est semé d’embûches. Elle rencontre de véritables requins dans ce monde financier comme le fabriquant californien. Elle ne réussit donc pas si facilement à se hisser en haut du panier et à fonder son entreprise. 

A mes yeux, il ne s'agit pas du tout du succès de l'année, mais plutôt d'un bon divertissement. L'histoire s'installe difficilement. Le début est un peu lent, le film assez long. Etait-il réellement nécessaire de faire plus de deux heures ? Pas vraiment. Toutefois, Joy se regarde et pourrait (pourquoi pas ?) se transformer en film familial. La réalisation n'est pas mauvaise. Les acteurs s'en sortent plutôt bien. Jennifer Lawrence, bien qu'un peu surestimée à mon goût, parvient à nous transmettre les émotions de son personnage. Et Joy passe par de nombreux sentiments : la déception, la frustration, la joie ou même le découragement. Les nerfs de la jeune femme sont mis à rude épreuve et on le perçoit sans trop de difficulté dans le jeu de l'actrice. Quant à Robert de Niro et Virginia Madsen jouent des parents délurés et donnent à cette histoire sérieuse une petite touche d'humour et de légèreté.

Au final, je dirais que ce film est calibré pour les remises de prix et plus particulièrement pour les Oscars. Ce n'est pas un chef d’œuvre, mais pas un navet non plus. Selon moi, Joy entre dans la catégorie des « bons petits films ». 

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+7

Auteur

Blog

Phosphorescence

18-01-2016

Couverture

"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Joy n'appartient à aucun recueil

 

Critique de Film ou Série terminée ! Merci à Phosphorescence.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.