Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Poèmes choisis - Domaine Public

Domaine Public "Poèmes choisis" est un texte du domaine public mis en ligne par "Cécile Sauvage".Vous voulez partager avec la communauté de DPP, un texte appartenant au domaine public. C’est ici !
Chacun peut ressentir l'envie de faire découvrir les œuvres de certains auteurs.
Alors n'hésitez pas à le faire, les auteurs et textes à découvrir seront mentionnés sur votre profil.

Venez publier un texte du domaine public ! / Protéger un texte du domaine public

 

 

Poèmes choisis

 

Bonjour.

J'ai découvert, il y a peu, la poésie de Cécile Sauvage. J'y ai trouvé à la fois une sobriété et une profondeur qui m'a touché. Les poèmes présentés ici sont une sélection personelle de quelques courts extraits de ses recueils " Fumées " et " Mélancolie ". Je me suis dit qu'il était préférable d'en proposer plusieurs plutôt que de créer un article pour un poème extrêmement court, j'espère que ça sera approuvé. Sa poésie, faite de musicalité (vers impair entre autres), de suggestions, " d'impressions " parfois, de mélancolie aussi, me font penser qu'elle a été grandement influencée par Verlaine (Romances sans paroles, notamment).

Le brouillard fondu

Le brouillard fondu
Prend les arbres nus
Dans sa molle haleine.
Le jardin frileux
Sous un voile bleu
Se devine à peine.

Le soleil blafard
Résout le brouillard
En perles d’eau blanche
Dont le tremblement
Miroite et s’étend
À toutes les branches.

Recueil : Fumées

L'azur d'un soir gris

L’azur d’un soir gris.
Un vague arc-en-ciel s’allonge et verdit
Sur la côte obscure ;
Sa courbe légère et rose grandit
De plus en plus pure.
À l’endroit où l’arc suave incliné
Rejoint la colline,
Les arbres d’hiver prennent sa clarté,
Dans leurs branches fines

Recueil : Fumées

Le bonheur est mélancolique

Le bonheur est mélancolique.
Le cri des plus joyeux oiseaux
Paraît lointain comme de l’eau
Où se noierait une musique.

À l’oeil qui s’en repaît longtemps
La couleur des fleurs est moins fraîche ;
L’herbe a parfois l’air d’être sèche
Sur le sein même du printemps.

L’allégresse comme un mensonge
Hausse sa note d’un degré
Et l’angoisse au coeur se prolonge
Sous un jour trop longtemps doré.

Recueil : Mélancolie

Souvent, le coeur qu'on croyait mort

Souvent le coeur qu’on croyait mort
N’est qu’un animal endormi ;
Un air qui souffle un peu plus fort
Va le réveiller à demi ;
Un rameau tombant de sa branche
Le fait bondir sur ses jarrets
Et, brillante, il voit sur les prés
Lui sourire la lune blanche.

Recueil : Mélancolie

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+6

Proposé par

Sydow

Auteur

Blog

Cécile Sauvage

13-09-2017

Couverture

"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Poèmes choisis n'appartient à aucun recueil

 

Domaine Public terminé ! Merci à Sydow.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.