Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Les visages - Chronique

Chronique "Les visages" est une chronique littéraire mise en ligne par "Paradise".. Vous aussi, n'hésitez pas à proposer vos chroniques littéraires sur l'une de vos lectures.

Venez publier une chronique littéraire ! / Protéger une chronique littéraire

Les Visages

Jesse Kellerman

Thriller

 

les visages jesse kellerman

4ème de couverture :

Lorsqu’Ethan Muller, propriétaire d’une galerie, met la main sur une série de dessins d’une qualité exceptionnelle, il sait qu’il va enfin pouvoir se faire un nom dans l’univers impitoyable des marchands d’art. Leur mystérieux auteur, Victor Cracke, a disparu corps et âme après avoir vécu reclus près de quarante ans dans un appartement miteux de New York. Dès que les dessins sont rendus publics, la critique est unanime : c’est le travail d’un génie. La mécanique se dérègle le jour où un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d’enfants victimes, des années plus tôt, d’un mystérieux tueur en série. Ethan se lance alors dans une enquête qui va bientôt virer à l’obsession.


    Ce roman est classé dans la grande catégorie des thrillers, mais dans ce roman-ci, vous ne souffrirez d’aucunes peurs ou autres angoisses et tensions, bref pas de sensations fortes. Pas de policiers non plus d’ailleurs, comme le protagoniste l’annonce dès le départ : « Ce livre est peut-être un roman policier, mais, moi, je ne suis pas policier. Je m’appelle Ethan Muller, j’ai 33 ans, et avant je travaillais dans l’art. *» Vous trouverez, tout au plus, un peu de suspense qui tarde à venir.  En réalité, il s’agit plus de l’(en)quête personnelle du protagoniste :  « Au fond, même si  je fais de mon mieux pour vous tenir en haleine, j’écris tout ça dans le seul but d’établir la vérité nue *.».

     C’est seulement dans la 2nd moitié bien passée du roman que l’histoire commence réellement à être intéressante (le livre compte tout de même 500 pages…). C’est donc l’envie de savoir où veut nous conduire Jesse Kellerman qui m'a permis de persister et achever ce récit.

     Ce roman ressemblerait davantage à une fresque familiale, à un roman  « psychologique » qui traite des relations familiales. Il fait des allers-retours, entre présent et passé (concernant la famille d’Ethan). Ce sont d’ailleurs les chapitres que j’ai préférés, à défaut de trouver un suspense, digne d’un thriller, quasi inexistant. On en vient même rapidement à conclure qu’on a été royalement dupé sur la marchandise^^ et on attend, on espère que... mais non !

     En plus d’être quasi dépourvu de suspense, ce livre cumule les longueurs, les détails assommants (ceci dit le livre est très bien écrit). Beaucoup de blablas stériles et insipides sur le monde de l’art. Pourtant, l’idée de départ était intrigante. L’histoire aurait pu tenir toutes ses promesses  (en tant que thriller), mais on en est trop loin. À quelques pages de la fin, on est avertis : « Ceux d'entre vous qui attendaient une fin spectaculaire risquent d'être un peu déçus et je m'en excuse. *» 

     Bref, un thriller, élu « meilleur thriller » et classé meilleure vente plus de 40 semaines… qui n’a rien d’un thriller pour moi, si vous cherchez de l’action, du suspense et de la frénésie : PASSEZ VOTRE CHEMIN.  Cependant, l’histoire vaut le détour, Jesse K, nous entraîne sur un chemin tortueux pour nous mener jusqu'à la chute finale. À la fin, tout s’emboîte et tout s’éclaire enfin. En résumé : ce livre relève, davantage, d’une histoire familiale au passé trouble, douloureux et mystérieux aux façades et secrets bien dissimulés dont les conséquences ne seront mesurables qu'en fin de roman.

     J’ai apprécié cette lecture, mais il ne faut surtout pas s'attendre à frissonner.

(*extraits du livre)

PS : Pour ceux qui sont comme moi, allergiques à l'hémoglobine, vous pouvez lire jusqu'au coeur de la nuit ;)

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+15

Auteur

Blog

Paradise

23-07-2013

Auteur public

Jesse Kellerman

Couverture

"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Les visages n'appartient à aucun recueil

 

Chronique terminée ! Merci à Paradise.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.