Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

L'exposition - Sketch

Sketch "L'exposition" est un sketch mis en ligne par "Guy Favregros"..

Venez publier un sketch ! / Protéger un sketch

L'exposition.

 

A – Monsieur, je vous vois admirer ce tableau depuis un bon moment déjà. Voulez-vous l'acheter ?

 

B – Êtes-vous l'artiste qui l'a peint ?

 

A – Non, le vendeur dûment assermenté.

 

B – Que représente-t-il ?

 

A – La rencontre improbable entre le néant et le rien.

 

B – Euh... Je croyais ces notions synonymes. Et cela donne quoi ?

 

A – Le vide bien sûr ! Mais un vide capté par le créateur. Ce qui en confère toute sa valeur.

 

B – Comment fait-il pour penser au vide ?

 

A – Mais il ne faut pas penser Monsieur... Cela demande énormément de déconcentration puisqu'il ne faut penser à rien et fusionner avec le néant tout en n'ayant pas peur du vide.

 

B – Cela est vertigineux. Combien en demandez-vous ?

 

A – Cinq zéros. Et croyez-moi, vous faites une affaire !

 

B – Et le chiffre devant ? J'ai le choix ?

 

A – C'est à vous de voir.

 

B – Un, c'est bon ?

 

A – Oui mais réfléchissez bien avant. Pensez aux déductions fiscales.

 

B – C'est astronomique. Mes poches soufrent déjà d'acrophobie... Aurais-je droit à une petite ristourne, un geste commercial ?

 

A – Vous êtes coriace en affaires. D'accord. Une commode Louis Seize pour mettre en dessous du tableau.

 

B – Elle est d'époque ?

 

A – Oui. C'est Louis Seize lui-même qui l'a faite.

 

B – Le roi ?

 

A – Non, le peintre. Il s'appelle Louis Seize. Vous n'avez pas vu la signature tout en bas sur le tableau ?

 

B – En effet... Comment n'ai-je pas pu la remarquer ! Pourrais-je voir l'artiste Louis Seize dans cette exposition ?

 

A – Désolé monsieur mais il est à une autre exposition. Il est très demandé puisque très productif.

 

B – Alors... Est-ce que je peux savoir où ?

 

A – Non, parce que c'est réservé aux professionnels.

 

B – Mais je suis un professionnel de la profession !

 

A – Alors dans ce cas, il est en bas.

 

B – En bas ?

 

A – Oui, dans la cave. En sous-exposition. Il y expose sa période noire.

 

B – J’ignorais qu’il connût une période noire…

 

A – Comment ? Vous n’êtes pas un professionnel, alors ?

 

B – Si, mais je suis déjà passé à la cave et je n’ai rien vu.

 

A – Normal ! C’est sous-exposé. C’est donc dans le noir complet.

 

B – ???

 

A – L'artiste a travaillé des années durant afin de créer le noir absolu, couleur qu'il a ensuite protégée par un brevet. Le résultat ne peut s'apprécier que dans l'obscurité la plus totale afin de ne pas être dénaturé.

 

B – Ah ???

 

A – Sinon, vous pouvez aller aussi à la surexposition, dans la verrière sous les toits, pour apprécier la période blanche. Une période qui est l'antithèse de la période noire et pour laquelle l'artiste a également déposé un brevet.

 

B – Seulement, sans mes lunettes de soleil je vais être certainement aveuglé.

 

A – Pas la peine. On distribue des bandeaux à l’entrée. Vous pouvez admirer les yeux bandés.

 

B – Les yeux bandés ?

 

A – Vous n’ignorez pas que Louis Seize est aveugle ?

 

B – Non… ???

 

A – Donc faîtes comme lui : appréciez ses tableaux les yeux fermés !

 

B – Je ne savais pas qu’aveugle pouvait peindre…

 

A – On a bien des musiciens sourds ! Pensez à Beethoven !

 

B – Du coup, je ne suis plus très sûr de la commode…

 

A – Une commode, c’est toujours pratique… sauf pour les non-voyants qui se cognent régulièrement dedans.

 

B – Alors pourquoi s’évertue-t-il alors à fabriquer des commodes s’il s’y cogne dedans ?

 

A – Pour perpétuer la tradition. Dans sa famille on fait des commodes depuis douze générations.

 

B – Depuis douze génération !? Et il n’y a jamais eu de saut générationnel ?

 

A – Si ! Onze générations exactement.

 

B – Je ne suis plus très sûr du tableau non plus !

 

A – Écoutez ! Faudrait savoir ce que vous voulez ! Je suis du genre plutôt accommodant mais faut pas pousser pépé dans les artichauts.

 

B – Excusez, ce n’était pas mon intention mais je doute de savoir apprécier un tableau qui représente la fusion du néant avec le rien car je crois bien que le vide m’angoisse.

 

A – Bon, alors, je vous propose un marché.

 

B – Je vous écoute.

 

A – Pour la même somme, somme toute assez modique, en bonus je vais demander à Louis Seize de faire votre portrait.

 

B – Euh…

 

A – Vous n'avez qu'à choisir entre la cave et la verrière pour le fond du tableau.

 

B – Euh… Dans ce cas je choisis la cave. Comme ça je n'aurai pas les yeux bandés sur mon portrait.

 

A – Excellent choix ! Je vais de ce pas prévenir l'artiste. (Il sort.)

 

B, seul – Bon ! Finalement, je crois que j'ai fait une affaire. En plus, je ne suis même pas de la profession ! Je les ai bien roulés.

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+10

Auteur

Blog

Guy Favregros

31-08-2017

Téléchargement

PDF Certifié Ebook gratuit
"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
L'exposition appartient au recueil Les faux amis

 

Sketch terminé ! Merci à Guy Favregros.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.