Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

De ce qu'il convient d'avoir lu... - Coup de gueule

Coup de gueule "De ce qu'il convient d'avoir lu..." est un coup de gueule mis en ligne par "Yanis Laric"..

Venez publier un coup de gueule ! / Protéger un coup de gueule

 

 

De ce qu'il convient d'avoir lu...

 

De ce qu’il convient d’avoir lu…

« Ce qu’il faut avoir lu ». C’est tout de même curieux cette injonction, cette impérative formulation. Toujours l’impression d’avoir à faire aux diktats de l’édition. Par nature, s’installe illico chez moi un mécanisme de méfiance sinon de rejet. Le sentiment qu’on veut me refourguer de l’émotion préfabriquée, de la réflexion prémâchée. Plus qu’à avaler, digérer, recracher. Mécanique de consommation habilement déguisée par l’alibi culturel. Imparable. Je n’y peux rien mais si je vois un bandeau du type « 800 000 exemplaires vendus » j’ai tendance à me rétracter, ça réfrène mes ardeurs cognitives, ma lecture intuitive. Je me fais acheteur mégoteur, réfractaire consommateur. Je sais, c’est stupide. Il faut avoir l’esprit ouvert, n’est-ce pas, la curiosité en éveil, suivre docilement l’inoffensive invitation de « La Rédaction vous conseille ». Tendance à y voir une machinerie commerciale derrière tout ça. Vous remarquerez j’ai pas dit « machination », on me classerait « complotiste », voire pire, élitiste… En attendant, les conseils de la Rédaction, les « Ce qu’il faut avoir lu », sous-entendu « Pensez à l’acheter », j’ai plutôt pour habitude de les utiliser en suppositoires pour me les enfoncer dans la mémoire. Certaines lectures, déconseillées, m’ont, il est vrai, un peu vacciné, immunisé contre la tentation facile, la lecture obligée, donc souvent inutile, le matraquage marketing futile. Goncourt, Femina, Renaudot… toute la panoplie éditoriale de choc. J’adore aussi la formule « rentrée littéraire ». Des fois qu’on en serait sorti, hein, de la littérature, qu’on se soit amusé à faire le best-seller buissonnier, à fureter en librairie sans même regarder le dernier Marc Lévy. On m’objectera que ces rubriques peuvent être utiles, qu’elles peuvent donner envie de lire ce qui est bien l’essentiel, qu’elles permettent aussi, fondamental, d’être tenu « au courant ». On reprochera une certaine radicalité à mon propos. Et on aura raison. Quoique… Je les entends d’ici les défenseurs du livre pour tous, de poche, transportable, jetable, caleur de tables… La culture pour tous, le goût pour personne et le pognon pour quelques uns. Le plus important est de savoir que M. Untel vient de publier un roman formidable, magnifique, incontournable sauf pour des esprits mesquins, chagrins, lamentables. On lit deux ou trois commentaires, la quatrième de couverture, on googeulise le nom de l’auteur et, hop !, de quoi alimenter toute une soirée. Bon, si vraiment on y tient on peut l’acheter dans le premier hypermarché et le coincer entre la salade et les steaks hachés. Si en plus la couverture est jolie ça rayonne dans le salon. Au pire au « Relais presse » de la gare, histoire de pas trop s’emmerder durant le trajet. Mais ça c’est dans les cas graves, quand vos outils technologiques affichent 10% de batterie et que de chargeur, stupidement, vous êtes démunis. J’en ai La Pléiade en marmelade.

Bon, sur ce, je vous souhaite une bonne lecture…

Ah non !, pardon, j’allais oublier : ça marche aussi pour le ciné avec « Ce qu’il faut avoir vu ». Mais ça c’est pour une autre soirée…

                                                                                                                                                             Yanis Laric

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+11

Auteur

Blog

Yanis Laric

19-06-2017

Téléchargement

PDF Certifié Ebook gratuit
"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
De ce qu'il convient d'avoir lu... n'appartient à aucun recueil

 

Coup de gueule terminé ! Merci à Yanis Laric.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.