Connexion : supprimer Ou

Le crapaud et le nénuphar - Commentaires

Navigation : > Le crapaud et le nénuphar > Voir les commentaires
Deogratias

Deogratias Le 26-02-2024 à 19:19

Bonsoir Hika, je vous remercie d'avoir rédigé un aussi long commentaire très intéressant même si une partie m'échappe. J'aime beaucoup ce que vous dites au sujet du remord et du regret. C'est très vrai. Pour ce qui concerne le chant, oui, ma mère aussi la connait par coeur. Je suis en train de l'apprendre à mon tour, pour faire travailler ma mémoire. C'est une bonne chose d'avoir en soir des chansons qui nous apportent un peu de légèreté et de bons souvenirs. La terre régie par la danse cosmique du soleil à la lune, avec toute cette faune et toute la flore : c'est une merveille en effet. Tous ces mystères de la vie qui nous entoure, c'est si beau et la nature nous inspire bien des méditations...A bientôt. Sylvie.

Hika

Hika Le 26-02-2024 à 14:10

Bonjour Sylvie, cette fable aux rayons de lune est belle , elle fait entonner votre propre chant et se joindre aux attentes et audaces du « crapaud et du nénuphar » . Je ne sais trop commenter « un pas de côté »… , je me sens ‘ aux côtés’ des tristesses et des élans , et parmi cheminements intérieurs de soi à soi aussi .( simple témoignage en anecdote personnelle, tous chacun crapauds et nénuphars à mon oreille et je connais par cœur cette chanson c’était la préférée de notre mère, autant que celle de mon grand-père paternel qui était « le temps des cerises ») Amour ou amour ? , je ne sais pas non plus. En tout cas , ce n’est que mon écho , il n’est jamais trop tôt pour « se dresser » de ses vitalités , jamais trop tard non plus pour en capter celles des êtres vivants , flores et faunes d’ailleurs , dont les humains , en cette planète régie par la danse cosmique du soleil à la lune . ( ainsi je suis sans Verbe mais encore là de mes forces sans forcer ni l’être en mon itinéraire personnel) . Alain Patou , décédé hélas mais présent a écrit vivant , et ici aussi par sa plume et son être a écrit « le remord c’est pour ce qu’on a fait, le regret de ce qu’on n’a pas fait » On en est tous là que l’on se taise ou pas , sans passer à côté ni tourner les pages des pluriels et en soi tous vivants . ce commentaire est sans raison ni savoir mais résonne , sans aucun tir direct violent ni indirect par les subtilités de plume s , aimant ou désaiment , sans peur ni reproche , bonne journée à vous aussi . Hika

Deogratias

Deogratias Le 24-02-2024 à 0:23

Bonjour David, Merci beaucoup pour votre commentaire. Oui, fable pour dire quelque chose de la nécessité de faire quelquefois "un pas de côté"..Soit pour rencontrer l'amour, soit pour tout autre chose. Sortir de nos habitudes pour s'ouvrir à la vie. ...L'amour est comme la danse, oui, c'est vrai...C'est pourquoi cela fatigue ! :)...Parfois, j'aimerai que tout soit plus simple...Bonne soirée. Sylvie.

Benadel

Benadel Le 23-02-2024 à 22:14

Sylvie, voilà une très belle fable qui nous instruit sur l’amour. Cette fable rondement menée et tant descriptive nous donne la clé d’un amour affable. Les habitudes qui sont ancrées en nous, si elles nous sécurisent, ne nous permettent cependant pas de franchir la porte de l’improvisation, celle qui nous permet de satisfaire nos privations. Si c’est en forgeant qu’on devient forgeron, c’est en se changeant que l’occasion fait le larron, et surtout le larron d’amour. Aussi, l’amour est comme la danse, il faut avancer, reculer, tourner, de tous les côtés pour que l’amour suive notre cadence. Mes amitiés. David

Deogratias

Deogratias Le 23-02-2024 à 20:09

Oh Jenny, que c'est triste si tu envisages de ne plus commenter avant "un temps certain"..!! Cela me fait bien de la peine...Je suis une petite crapaude qui chante aussi sur son nénuphar. Venir sur DPP c'est faire ce "pas de côté", c'est oser...et j'y ai gagné en confiance en moi pour l'écriture...Si tu prends un temps de recul, cela t'est peut être nécessaire...je t'envoie plein d'ondes positives...Puisses-tu revenir sans trop tarder...peut-être devrais-je envisager la même chose de mon côté ?...Je n'en sais rien...Merci d'avoir lu ma seconde petite fable. Sylvie.

Jenny

Jenny Le 23-02-2024 à 19:43

Bonsoir Sylvie, Toutes mes félicitations pour cette superbe fable (un autre autoportrait bien brossé), qui démontre qu'avec un soupçon d'audace, on peut changer tout un destin. Trop souvent, les préjugés et le manque de confiance en soi viennent contrarier toute perspective d'un avenir plus doux. Comment ne pas se réjouir pour ce crapaud dont la vie se métamorphose d'un coup de baguette magique alors même qu'il n'espérait plus grand chose d'heureux dans sa triste routine. Ce sera peut-être mon dernier commentaire avant un certain temps ou temps certain. Je n'ai plus le cœur à espérer de mon côté, par ici. Je préfère donc m'éloigner pour digérer sans rancœur.. Bien amicalement, Jenny 🐸

Deogratias

Deogratias Le 23-02-2024 à 16:46

Oui, Ancolies, je me souviens bien l'avoir lu ce texte de vous. Je crois y avoir laissé un commentaire d'ailleurs...Difficile de ne pas rester dans sa fameuse "zone de confort", pas si confort d'ailleurs...J'ai voulu le faire avec un texte il y a deux jours et bien mal m'en a pris. Mon amie depuis ne me parle plus...Espérons que ça ne durera pas...Bouger c'est toujours facteur d'espérance mais parfois les autres ne suivent pas...Il y a des choix qui dérangent aussi...J'espère que vous faites ce qu'il faut pour votre santé. Les hanches c'est important. C'est une opération banale maintenant...A bientôt. Sylvie.

Ancolies

Ancolies Le 23-02-2024 à 16:43

Cette fable me concerne également Forêt, de plus en plus asocial et aussi bridé par des problèmes de santé. J'ai publié il y a sans doute déjà 2 ans un texte Comment devenir inempathique.

Deogratias

Deogratias Le 23-02-2024 à 16:39

Bonsoir Ancolies, vous n'avez sans doute pas écouter la musique qui illustrait cette fable car c'est la version d'Alain Souchon qui est placée dessous :):)!! oui, la chanson chantée par les scouts est plus aigue et plus rapide. J'ai opté pour celle où on voit toutes les paroles et un rythme plus lent...Quant à la morale, vous l'avez bien saisi...S'enfermer enferme dans l'enfermement. Cette fable est d'abord pour moi avant tout. Bonne soirée. Sylvie.

Deogratias

Deogratias Le 23-02-2024 à 16:37

Bonjour Albert, merci pour ce commentaire. Très sympa. Effectivement, la morale de l'histoire c'est : faire un pas de côté, se déplacer...C'est alors que souvent la vie nous offre des surprises...Ou pas. Le tout est de le tenter ! Bonne soirée. Sylvie.

Ancolies

Ancolies Le 23-02-2024 à 16:28

Charmant Forêt, charmant. Effectivement, question moral, s'enfermer en soi-même mène aux cœurs asséchés. Votre fable me fait penser à un très beau chant scout "Les crapauds" où il est également question de nénuphars. Il existe sur YouTube des versions interprétées par des scouts mais j'en ai choisi une autre, si l'oreille vous en dit: https://www.youtube.com/watch?v=xFUfWsA6qnM Aussi Alain Souchon en a fait une reprise sur un disque destiné aux enfants, mais sa version n'est pas très originale. A bientôt.

Albert B

Albert B Le 23-02-2024 à 13:46

Bonjour Sylvie. Le message central semble être une invitation à l'audace, à la persévérance, et à la reconnaissance des opportunités qui se présentent à nous. La morale de l'histoire rappelle que la vie est pleine de surprises, mais il faut parfois sortir de sa routine pour les découvrir. En somme, une fable charmante qui offre une leçon de vie inspirante. Merci du partage. Bon après-midi !