Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Textes en ligne - Bibliothèque

Navigation : > Bibliothèque > Tous les Textes > Textes > Complets
Rechercher :
Parcourir Texte Mémoire d'un éléphant

Texte terminé | Pages 1 | Vote 5

Vous ne vous trompez pas, je suis bien un éléphant ! Un pachyderme travailleur et respecté. Je me repose tous les soirs sous la maison sur pilotis de mes protégés entre un gros buffle et un bœuf. L’un est domestiqué pour labourer les rizières quand les pluies de mousson humidifient la terre, l’autre pour traîner la charrette. Ils sont conduits au champ par le grand-père, un homme maigre, aux yeux enfoncés sur un visage bronzé, marqué par les rides profondes de la vieillesse. La famille des Ph...
Parcourir Texte La Belle Epoque - 1 -

Texte terminé | Pages 1 | Vote 7

Elle y était. Elle y pensait depuis des semaines. Elle y avait renoncé autant de fois qu'elle s'était décidée à sauter le pas. Elle s'étonnait de constater que tout s'était passé comme prévu, sans entrave. Elle avait même l'impression d'avoir été encouragée, poussée par ce que nous appellerons "la Vie" et que d'autres appelleront Dieu ou le Destin.
Parcourir Texte Armistice (2 pages)

Texte terminé | Pages 2 | Vote 7

Novembre. En cette saison la nature perd de son éclat. Les arbres se dégarnissent, les paysages tournent du vert au gris. Le déclin de la saison annonce l’hiver, le monde extérieur se fait hostile. Un jour sans doute la terre reverdira, mais cela paraît bien lointain. Ces vagues pensées s’attardent dans l’esprit du capitaine X, tandis que le chauffeur qui le conduit au PC essaie d’éviter les trous et les bosses et de ne p...
Parcourir Texte Avec un petit goût de piment d'Espelette

Texte terminé | Pages 1 | Vote 3

Lorsque l'Enbata souffle en hiver, sur les montagnes, même le plus courageux des basques se calfeutre chez lui. C'est qu'il est froid et humide, ce vent, il s'insinue partout. Le soir, on l'entend hurler dans les ruelles, soulevant au passage la moindre feuille semée par l'automne vieillissant.En ce temps-la, la vie était difficile, les maisons avaient un confort sommaire. Et lorsque l'hiver frappait à la porte, la seule chaleur était celle du feu qui br&uci...
Parcourir Texte Le prisonnier

Texte terminé | Pages 1 | Vote 2

Je suis né dans un cirque, derrière les barreaux d'une prison qui ne s'ouvriront jamais. Je n'ai connu que la paille sur le fer en guise de litière. Afin de me modeler, on m'a séparé trop tôt de ma mère, et résonnent encore à mes oreilles les rugissements plaintifs de celle dont j'ai été privé à l'âge de six mois. Je n'étais pas encore tout à fait sevré et il a fallu à ...
Parcourir Texte Comment le loup est devenu chien...

Texte terminé | Pages 1 | Vote 2

Il y a très longtemps dans les forêts du Nord, les loups côtoyaient les hommes, leurs territoires se superposaient, chacun ayant la crainte de l'autre. Il est vrai que de l'inconnu, du différent, naît souvent cette peur viscérale qui se joue de la raison. Pourtant leurs vies étaient indissociables: ils cherchaient les mêmes abris, chassaient les mêmes proies. Un hiver plus rigoureux que les autres allait tout changer. Dans la meute de...
Parcourir Texte La Dame serpentine

Texte terminé | Pages 1 | Vote 4

Pour bien vous emparer de la parure ouvragée, que vous serrez à présent entre vos doigts curieux, dans toute la réalité de son histoire, il vous faudra découvrir la belle Meredith Cunningham, car c’est elle et elle seule qui fut, dans une Angleterre tout à la fois ancienne et moderne, la Dame Serpentine, et la première à la porter. Miss Cunningham était reconnue comme l’une des femmes les plus originales d&rsquo...
Parcourir Texte Des jours et des nuits

Texte terminé | Pages 1 | Vote 4

Un peu d’air, juste un peu, taquine les herbes brûlées de fin juillet, il fait encore chaud, pas une once d’humidité. Le soleil frôle la cime des châtaigneraies, dans l’ombre grandissante l’aquarelle se prolonge en nuances de gris, semble disparaître, pour renaître à nouveau couleur pastel, dans une clairière où les lumières du soir s’attardent encore. Cet hiver, le bruit de la rivièr...
Parcourir Texte Plaidoyer pour l'Araucaria

Texte terminé | Pages 1 | Vote 3

Il y a très,très longtemps, la planète bleue avait pour unique continent la Pangée et cet arbre étrange existait déjà. Sur la Terre, on le sait, rien n'est figé et le supercontinent se fractura d'abord en deux. L'océan s'infiltra entre les deux nouveaux continents et la vie aussi bien animale que végétale évolua de façon différente. Pas pour notre Araucaria, qui tel un monument de pierre continu...
Parcourir Texte La mort de l'arbre

Texte terminé | Pages 1 | Vote 4

Il avait poussé là un jour de printemps entre une touffe de coucous et les pierres d'une fontaine, à deux pas de l'eau qui chante. Tout l'hiver, la graine, bien au chaud sous l'épaisseur des feuilles, avait préparé une petite fente dans sa coque pour que la petite racine puisse sortir. A l'abri sous la couverture chaude de l'herbe et du sable, la minuscule racine avait étiré ses filaments pour permettre à cet embryon d'arbre de s...
Parcourir Texte Ma génération

Texte terminé | Pages 1 | Vote 9

Tout commence par une fin... Le commencement est un mardi matin printanier, peu avant 6h. La fin lui ressemble terriblement.Ma génération a créée les "Black fridays" journée chaotique où l'on nous vend le rêve du parfait consommateur.Prix soi-disant cassés pour activer nos CB, les brûler et nous foutre sur la paille. Dans mon monde, ce sont les mardis noirs qui s'animent. Marqués au fer rouge. Ça sonne moins bien que ...
Parcourir Texte Drogue et Passion

Texte terminé | Pages 1 | Vote 8

«C’est un sport ingrat, tellement exigeant» C’était un jour comme les autres, une soirée identique à celle d’hier et de demain. La même odeur imprégnée au plus profond de mon corps, à laquelle je devenais allergique. La même sensation désagréable de chaleur humide. La même douleur à laquelle mon corps ne s’habitue pas. La même vue, la tête droite, dans l’align...
Parcourir Texte Cher Frère blanc

Texte terminé | Pages 1 | Vote 8

Chaque pas qui est fait sur la Terre devrait être comme une prière. Pensée Sioux de Haka Sapa (Black Elk) Cher Frère blanc, Il s’est passé plus de trente ans depuis notre dernière rencontre. Tu avais seize ans et moi, treize. Tu étais déjà de stature imposante, j’étais plus agile et rapide. Ehawee[1], ma jeune cousine du côté de mon père, se joignait à nous dès qu’elle le ...
Parcourir Texte La mort de mon ami

Texte terminé | Pages 1 | Vote 7

La mort -L’espoir, mon ami, est une prison. Je pensais à cette phrase en contemplant le visage de son auteur pour la toute dernière fois. Il ne devait lui rester que quelques jours à vivre quand, affaiblit par une médication inutile, avec tout le sérieux qu’un mourant puisse avoir, une voix brisée que je peinais à reconnaître avait prononcé ces paroles. Paroles qui, à ce moment bien précis, n’&eacut...
Parcourir Texte L'éveil du monstre

Texte terminé | Pages 1 | Vote 7

L’éveil du monstre Titre original: Mad’s papers Traduit par M. et M. La folie est une sagesse d’ordre supérieur Lao-Tseu Ỡ Ce matin là, à son réveil, Grégoire ressentit un malaise diffus. Il avait commis la terrible erreur de lire Kafka avant de s’endormir. La Métamorphose, un des écrits les plus angoissants et les plus réalistes qui soient. Quelque chose gênait Grégoire, légèreme...
Parcourir Texte Pertinence Pétales de coton

Texte terminé | Pages 1 | Vote 45

Ça fait mal, les souvenirs ; faut savoir les passer au centrifugeur pour n’en garder que le jus. Ce qui descend dans le gosier, à petites gorgées, ça se digère plus facilement. Elle s’est fissurée, un soir d’hiver tout blanc. Ma mémoire. Je m’en souviens. Il avait neigé un long ruban, immaculé. J’étais bête, encore heureux.
Parcourir Texte Passé intime

Texte terminé | Pages 1 | Vote 10

Du temps où je poursuivais mes études secondaires, j’étais basculé dans une incompréhensible passion pour une jeune fille de ma classe. C’était sans doute de l’amour que je ressentais pour elle, mais je ne pouvais pas l’identifier comme tel. S'agissait-il un coup de foudre du tonnerre ou un coup de marteau sur la boîte à méditation ? Timide et réservé, je n’avais jamais pu lui adresser l...
Parcourir Texte La lavande des collines

Texte terminé | Pages 1 | Vote 9

En ce temps-là en Provence, les collines étaient sans odeur et sans couleur. Le paysage presque uniformément gris, n'était éclairé que par le vert argenté des oliviers et celui plus brillant des olives à peine mûres. Dès la fin de l'automne, lorsque les jours raccourcissaient et que le soleil se faisait moins chaud, même ces fruits prenaient une teinte noire plus en accord avec l'acier des collines. Cela contrastait a...
Parcourir Texte F.p.m.b.

Texte terminé | Pages 1 | Vote 10

J’ai porté un secret durant quarante ans! Quarante années de contrainte au silence, en dépit de l’enjeu. Celui de la vie d‘un homme. Et cet homme-là, je n’ai cessé de le côtoyer au quotidien: Dans les débuts, Monsieur Nainpauz était, comme on dit, un sémillant jeune homme auquel tout promettait de réussir. Tutoyant avec aisance l’ascenseur social, dynamique, déterminé, brillant, e...
Parcourir Texte Commencement : Création et mythologie grecque

Texte terminé | Pages 1 | Vote 7

Commencement : - Création et mythologie grecque À l'origine est le Néant, espace incréé et créateur. Le temps est absent. Viennent alors Chaos et Gaïa (1), créés coup sur coup par le Néant. Chaos est le «désordre», c'est à dire l'ensemble des lois de notre Univers, appelées à se mettre en ordre. De même Gaïa est notre Terre, dans sa forme primitive ; elle est surtout un micro...