Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Poèmes classiques en ligne - Bibliothèque

classique, néo-classique... Précisez le choix de votre catégorie.

Publier Poème Classique N'hésitez plus, venez publier un poème classique ! Publier Poème Classique

Navigation : > Bibliothèque > Tous les Textes > Poèmes classiques > Complets
Rechercher :
Parcourir Poème Classique Bonne Maman

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 6

Une vieille dame, toute vêtue de noir Portant deux vieux peignes, dans ses cheveux tous blancs Avec dans le regard, cette lueur d’espoir Qui n’appartient qu’à ceux, qui aiment les enfants. Vivant seule et fière, dans sa grande maison Remplie d’amour, de silence et de souvenirs Alors que ronronne, sans vraiment de raison Le vieux poêle à charbon qui la verra mourir. Vieille dame aux rides, creusées par tout ce temps Qui passe et ...
Parcourir Poème Classique Du goudron plein les plumes

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 2

Le bitume levé, que piquent les marteaux, Jette une fumée acre, où des gouttes d'acide, Les larmes de la ville, attaquent les cerveaux D'un peuple parisien et bientôt apatride. Les nappes de goudron mangent les caniveaux Et les rares trottoirs, prévenant l'intrépide, L'étranger et le fou, de finir en morceaux, Repas du macadam, une bête putride. La cité se transforme en monstre de béton, Un requin avalant sa dose de plancton ...
Parcourir Poème Classique Charles Baudelaire - florilège

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 5

Charles Baudelaire - florilège J'ai rencontré l'âme de Charles Baudelaire ; J'allais, bien loin d'ici, en voyage à Cythère, Dans les brumes et pluies, au crépuscule du soir, Et j'ai vu un fantôme, en lutte avec l'espoir. Au coeur du ciel brouillé, aux ténèbres soudaines propose causerie, le vin de la fontaine, Convie des femmes damnées et Don Juan aux enfers Parés de leurs bijoux, leurs parfums chauds dans l'ai...
Parcourir Poème Classique Le secret de Benoit

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 6

Largué dans la forêt des ambitions cachées, L'elfe Hamon cherchait quelqu'un sur qui compter Pour remonter la pente aux illusions usées, Oublier la défaite et ne plus ruminer. Son maitre en rhétorique avait parlé de fées, D'un temple et d'un berceau qu'il lui fallait trouver. Ces êtres du passé laveraient ses pensées, L'aideraient à renaitre et à se ressourcer. Mais comme tout secret, surtout en politique...
Parcourir Poème Classique L'ombre de Neptune

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 5

Neptune étend son ombre au clos de mes amours Comme une aile de cendre occultant la lumière Je ne sais plus où va le chemin de ce jour Vois, mon cœur même tait toute vaine prière Tout semble terne, éteint. S'endeuille mon cœur lourd Et le ciel en miroir se teinte de bruyère Gris et mauve mêlés, mouillés et sans contours Telles des larmes sur l'ombre d'une paupière Ô pleure ma tristesse et verse tes sa...
Parcourir Poème Classique Complainte nocturne

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 5

Au couchant vespéral une nymphe dessine, Une forme humaine sur la brise marine, Sur son corps endormi rayonne la blancheur, De ses bras ingénus reposant sur son coeur. Est-ce toi Ophélie qui dérive sur l’eau ? Des perles de nacre miroitent sur ta peau, Et les cygnes attirés chantent ta tragédie, Dont lesnymphes ont crée la belle mélodie. Etoilant ton regard les éclats de la lune, Sèmeront ta beauté au sommet d...
Parcourir Poème Classique Entrelacs

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 6

Alice n’aie pas peur de mon air solitaire, Prends ma main et suis moi dans les blés frémissants, Nous irons par-delà les vallons ondulants, Plonger dans l’océan au couchant incendiaire. La chanson du ressac bercera mon chagrin, Nos deux coeurs danseront sur la mer qui oscille, Et le ciel de velours qui d’ivresse s’habille, Ornera nos amours d’une robe carmin. Dans la communion à l’écart de la foule, Nos âmes ...
Parcourir Poème Classique Sois mon souverain

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 5

Sois mon beau Souverain, mon Prince, mon Sultan Empereur au matin, Seigneur au crépuscule Méritant à ces mots autant de majuscules Que l'instant près de toi se déploie exultant Ensorcelle mon âme offerte à l'indicible Le visage couvert d'un masque vénitien Deviens pour moi sorcier, habile magicien Séducteur envoûtant, démon irrésistible Emporte-moi bien loin au pays des amants Où le temps enchanteur devie...
Parcourir Poème Classique Vous mes mots...

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 6

Vous, mes mots... Portez donc mes frissons, mes troubles, mes ivressesPortez tous mes espoirs et portez mes langueursPortez tous les émois qui agitent mon coeurValses et tourbillons d'une humble poétesseDes ardeurs du printemps dont mon âme s'empreintAux orages de feu de mes passions mauditesDes brumes enlaçant mes amours interditesJusqu'aux hivers glacés de mes rêves défuntsMes mots sont mon salut, mes alliés, mes sauveursIls sont de mes ...
Parcourir Poème Classique Le grand vers

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 6

. Peu importe ta forme, qu'elle soit libre ou sélecte, Césure capricieuse, médiane un peu subtile ; Tu as su résister aux contempteurs abjects Qui voulaient t'ignorer te croyant inutile. Équilibré toujours, tu n'es jamais pastiche Et te prêtes aisément à toute allégorie ; Le reflet en miroir de tes deux hémistiches Semble parfois oser la fantasmagorie. Tu seras toujours là, au sommet de ta gloire Quand dans la ...
Parcourir Poème Classique Et si l'on parlait d'abeilles, ces merveilles...

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 6

Maints et mains faux-bourdons Séduits par cupidon S’unissent à la reine Dans la plaine sereine Succombant aux appâts Et passant à trépas Après l’accouplement Leurs nobles dévouements Se perpétueront En loyaux tâcherons Qui vont gesticuler Afin de réguler La température D’une ruche mature Gloire aux abeilles mâles Qui lors d’un dernier râle Se fondent dans l’essence De nouvelle...
Parcourir Poème Classique Le Chat

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 5

Il a gardé de son lointain passé, Toute la grâce et la beauté. De l'Égypte ancienne à ses contemporains, C'est une miniature de grand félin.Qu'il veille ou qu'il sommeille, Son port le rend plus majestueux, Plus doux et plus noble, Que la plupart des domestiqués.Rien ne semble empêcher son repos, Ni déranger sa méditation profonde. Il affiche une distance de Joconde Et domine de très haut son petit monde.Sa bouc...
Parcourir Poème Classique Toi seule

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 3

Toi seule Enfant je me souviens bien que, main dans la main Loin des mornes vallées, dans la forêt de pins Nous errions sans but, sans envie ni aucun rêve Bercés par un pur bonheur mêlé de "je t'aime" Toi seule, qui jamais n'a feint ne pas me voir Toujours heureuse tu étais de me revoir Sur une fleur butinait un beau papillon Il nous fallait le voir mais sans notre raison Qui fausse, trompe et empêche l'étonnement Des hommes, les emp&...
Parcourir Poème Classique Vagabond

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 5

Non je ne le nie pas, je ne suis qu’un manant J’accepte mon sort, sans aucune tristesse Comme s’écoulent les jours et passe le temps Je vie ma vie dehors et j’aime ses promesses. Nobles princes, je n’envie pas votre couronne J’aime trop mon lit de mousse et de rosée Pour m’en séparer même au prix d’un trône Conserver donc vos parc, je garde mes forêts. Oui pourquoi désirer, l’amour d’une...
Parcourir Poème Classique Je Thème en braille

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 6

Je lis dans mes oreilles le doux son de ta voix, Les mots qui me réveillent et me parlent de toi. Je goutte sur tes lèvres l'émotion et la joie, Me baigne dans la fièvre des sons de nos ébats. L'odeur de la passion emprise mes narines , L'ardeur du rubicon en crise serpentine. J'effleure ta tendresse du bout de tous mes doigts, En braille te confesse l'ampleur de mon émoi. Et puis je deviens braque, je risque le naufrage, Et dans tes bras je craque h...
Parcourir Poème Classique Le premier baiser

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 8

. Ce fut un long frisson tel un rayon de lune, L'aile d'un papillon, un parfum de rosée Qui frôlèrent nos corps à l'ombre de la dune Quand nos mains se joignirent heureuses et reposées. Une brise adoucie, moiteur un peu complice Caressait nos visages, poudrait ta chevelure: Les embruns de la mer aux effluves d'épices Dessinaient sur tes hanches une fine courbure... Je fixais ton regard où se lisait l'envie Etait-ce appréhension ou simplem...
Parcourir Poème Classique Tiré du film "Corporate"

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 4

Tiré du film "Corporate" Femme à la crinière brune ébène,Au large sourire autoritaire,Elle a su profiter de l’aubainePour quitter son rang de prolétaire.En charge des ressources humaines,Elle devait se débarrasserDe maints employés énergumènesDont la performance s’est tassée.Mais elle devait le faire en sorteQu’aucun autre ne se rende compteQu’ils avaient été mis à la por...
Parcourir Poème Classique Les zèbres de papier

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 6

Les zèbres de papier dansent sur les murs, Animent nos rêves et gardent nos cœurs purs. Alice s'émerveille et le jardin de verre Prend les mille couleurs du ciel et de la terre. L'herbe devient bleue, une mer irréelle, Le continent perdu où la vie est trop belle. Et Alice s'envole au fond du paysage, Où la réalité est de moins en moins sage. Je ne sens plus le sol, la hauteur ou le bas, Éloigné du chemin où l'on...
Parcourir Poème Classique Lorsque... Quand... Printemps de mon coeur

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 7

Lorsque j’entends le ramage D’une forêt printanière Qui gazouille d’allégresse, Mes pensées rendent hommage A la terre routinière, L’éternelle enchanteresse. Quand je renifle l’humus De la première saison Se dégageant des prairies, Je murmure l’orémus Et je rends grâce à foison Aux instants pleins d’euphories. Lorsque mon regard se pose Sur le firmament bleuté M’e...
Parcourir Poème Classique Nous battions le pavé

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 6

En battant le pavé, pour une cause obscure, Ce symbole d’antan ne nous avait rien fait. Des mots pleins la tête nous servaient de culture, Levaient nos idéaux ou du moins les paraient. Le bitume brulait le boulevard Voltaire, Une avenue tranquille en ce début d’été, Devenue le volcan des révolutionnaires, Les ondes sismiques de quelques encartés. Un moustachu criait son dégout des élites, Fatigué des mente...