Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Poèmes classiques en ligne - Bibliothèque

classique, néo-classique... Précisez le choix de votre catégorie.

Publier Poème Classique N'hésitez plus, venez publier un poème classique ! Publier Poème Classique

Navigation : > Bibliothèque > Tous les Textes > Poèmes classiques > Complets
Rechercher :
Parcourir Poème Classique Un couple éternel

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 5

L’amour était femme Quand brûlait la flamme De notre jeunesse Avant que ne naissent Les priorités Des banalités D’une vie de couple Se montrant peu souple. L’amour devenait Un dur coussinet Posé sur un lit; Adieu la folie. L’amour en tout lieu Jaillissant des yeux, L’amour en tout temps Flattant nos vingt ans, S’était endormi Car nous l’avions mis Sur un oreiller Pour le réveiller A certaines heures Au ...
Parcourir Poème Classique Le grand écart

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 3

. S’élever au-delà de tout ce qu’on peut croire, Plonger dans les eaux sombres d’un océan sans fond ; Éviter à tout prix les sens obligatoires Pour ne pas apeurer la foule et ses moutons. Brebis bêlantes et sottes en quête de pitance, Elles ont besoin aussi de considération; Donnons-leur quelqu' espoir, calmons leur appétence, En leur laissant au moins certaines illusions. Les pentes escarpées, les milliers ...
Parcourir Poème Classique Symphonie

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 4

Tes baisers de satin, au ciel rosé d'aurore, Effleurements soyeux de ton souffle léger, Sont fatales délices, l'ivresse de mon corps, Comme poisons ardents aux mil saveurs sucrées. Et mon âme et mon coeur, entonnant ritournelles En draperies d'arpèges et de clés en portées, Accordent leurs accents sur croches en dentelles, Et dansent en silences, dièse et bémol sacrés. Sur cette partition, j'installerai pour toi, Des...
Parcourir Poème Classique La naissance racontée aux enfants

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 4

Maman a mis devant leur nezLe pleurnichard le nouveau-né.Mais comment as-tu fait maman?Demandent naturellementLes enfants ayant déjà l'âgePour en savoir bien davantageSur le ventre d’une grossesse.Les mamans, grandes poétesses,Font preuve d’imaginationEt leur content cette fiction:«Nous nous aimons comme personne,«Et parfois la dispute sonne«A la porte de notre amour.«Elle aimerait y faire un tour«Pour verser dans no...
Parcourir Poème Classique Écrire...

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 6

llip; Écrire pour oublier le monde et sa tristesse ; Écrire en évitant l’hypocrite bassesse Qui pollue les esprits prétentieux ou minables, Imbus de leur ego, se croient incomparables. Écrire pour ne pas voir toutes les turpitudes ; Écrire en rejetant les ternes platitudes ; Rechercher avant tout le recul nécessaire Qui permet d’affronter cet ignoble adversaire : Le monstre mensonger qui semble faire accroire Que le chemin est doux ...
Parcourir Poème Classique Corrèze

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 1

Quand dans la profondeur des ravines, Dans l'absorbant silence et loin de tout écho, La forêt bruit, lors l'on devine Sa respiration rauque et comme calicots De sauvages clématites, Folie envahissante au sein de ces halliers Que notre présence insolite Transforme en ennemis et nous font louvoyer Parmi de si pauvres essences, Hordes silhouettes aux grands bras décharnés, Vêtues de leur grandiloquence, Et de velus lichens en font des forcené...
Parcourir Poème Classique Tic Tac

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 2

Le temps s'écoule, morne, gris monotone Comme ma vie, qui sur moi le glas sonne ! Je suis, par ce vide abyssable envahie, submergée ; Je suis, par ce néant incommensurable, happée ! Le temps s'écoule, morne, gris monotone Et à ses terreurs diurne je m'abandonne ! Je suis dans sa mélasse hideuse prisonnière ; Je suis embastillée dans mon être cette gibecière ! Le temps s'écoule, morne, gris monotone Et mon exis...
Parcourir Poème Classique Des gosses

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 9

On leur avait bien dit, «on a besoin de vous» Et ils étaient partis sans savoir trop pourquoi Se battre dans la sueur, le sang et la boue Le fusil sur l’épaule comme une étrange croix. Les plus vieux avaient à peine plus de trente ans Ils ne connaissaient ni la peur ni la haine Et ils s’en allèrent fiers tranquilles et confiants Comme pour un voyage de quelques semaines. Le champ de bataille avait l’air si mystérieux Qua...
Parcourir Poème Classique Intempérie Acqueuse

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 1

Il pleut! Il pleut à torrent dans mon cœur! Il pleut! Il pleutà verse dans mon âme! Il drache! Il drache sur moi comme un atomiseur! Il drache! Il drache à éteindre en moi toute flamme! Je suis envahie par des giboulées de tristesse. Je suis emplie par des précipitations douleur. Une sombre marée attise toute mes faiblesses. Une hydrométéore me laisse fracassée et en pleurs. Je subis de la grisaille de ma vie l...
Parcourir Poème Classique Aujourd'hui ou demain

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 6

Aujourd’hui ou demain nous « sommes » en devenir ; Le présent derrière nous, hasardeux l’avenir ? Ce qui est authentique, c’est la fin du parcours, L’approche du néant sans issue de secours. La folie du passé quand nous étions crédules, Emplis de conviction, et joyeux funambules, Ressurgit quelquefois sous forme d’apparence Souvenirs de jeunesse, frasques de notre enfance.
Parcourir Poème Classique Voyage

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 3

Au creux de notre lit commence le voyage Au pays de l’amour dont tu es le soleil, La mer jamais domptée, le trésor, la merveille, La céleste beauté, le fabuleux paysage. La caresse chérit l’impérieux désir, Fougueux coursier volant dans de flambants nuages. Éperdu, fou d’amour, nymphe, j’oublie mon âge Et sur ton corps, rendu, j’aurais aimé mourir… Enfin, l’âme apaisée...
Parcourir Poème Classique Le zinc aux beaux trophés

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 7

Assis en rang serrés,Des hommes harassés,Aux visages placides,Aux mines affligeantes,S’oublient quelques instantsDans le bruit d’un café.Les succès célébrés,Les gloires encensées,Par des rires stupides,Par des blagues savantes,Résonnent pour un tempsDans des bars échauffés.L’écrivain éclairé,L’étudiant oppressé,Deviennent plus lucidesQuand la foule enivrante...
Parcourir Poème Classique La source

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 7

Dans un écrin de verdure une source chante. Son refrain monotone et rafraichissant Égrène les reflets lointains des mille ans À l’aide de son onde pure et résurgente. De quel oracle fut sa mouvancenaissante? Certainement au prologue ténébreux des temps. Ne sachant même pas qui étaient ses parents, Elle limite son cours jusqu’aux eaux pétulantes. La source ne demeure pas toujours dans la paix, Son flot charrie pa...
Parcourir Poème Classique A cette belle étoile

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 1

Je me suis mis au lit, mais c’était un faux lit Aux plumes de verdure, une couche en plein air, Dont l’hôtel une étoile, au ciel tel qu’il se lit, Siégeait à la Grande Ourse. Un poète au gros blair Y dort tout à son aise, une oreille à l’affût Des petits sons de bête ou du sale raffut Des sangliers lancés sur les terrains proprets Qu’ils retournent au gré de leurs soins de gorets. &...
Parcourir Poème Classique Un chant éternel

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 10

. Murmure d’un ruisseau perdu dans le fourré; Gazouillis d’un oiseau qui veut conter fleurette? Quand la grâce immanente arrive à pas feutrés, Fait naître un friselis en guise d’amourette. Regard de connivence à travers les paupières : Des larmes qui regrettent de n'avoir point jailli. Émotion bienfaitrice qui balaie la poussière D’un visage ombrageux, de tendresse assailli. Silence impressionnant très...
Parcourir Poème Classique Nuit d'octobre

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 11

Nuit d’octobre Au lointain l’on entendait encore gémir Un peu de musique bruyante mais sourde Et l’air frais du soir qui nous faisait frémir Nous pénétrait de langueurs douces et lourdes. Celle que j’aime et que vous savez divine Se serrait tout contre moi comme une enfant Si étrangement tendre et si câline Comme pour chasser les limites du temps. Le parc qui frissonnait calme dans la nuit S’était paré de mil...
Parcourir Poème Classique Un si long silence

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 3

Le silence est si long quelquefois qu’il s’entend. Un simple vol de mouche y fait autant de bruit Qu’un avion fissurant, dans l’écrin de la nuit, Le mur des décibels. Mon image s’étend Aux escaliers du vide, à leur haute présence. La bouche qui se tait le murmure à mi-mots. C’est la prolixité d’une curieuse absence Et l’écho qui se meurt sur le froid des émaux. Si la lance m’a...
Parcourir Poème Classique Fables d'automne

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 9

(en hendécasyllabes) Il était une fois un radieux automne Qui visitait une massette gloutonne. Voulant encore et encore des engrais, Buvant à n’en plus finir l’eau d’un marais. Mais du soleil, il n’y avait plus assez, Et la massette risquait de trépasser. Alors, pour éviter le coup de massue, Il pria la nuit de prendre le dessus, Pour qu’elle s’endorme plus rapidement Et qu’en rêve elle voie l’astre au f...
Parcourir Poème Classique La nuit

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 8

La nuit étend sa cape noire Sur un monde rempli d’histoires, Sur des lueurs, rayons d’espoirs, Sur les ombres du désespoir. La nuit recouvre d’un silence Les villes en effervescence, Les quotidiennes doléances, Les mépris et les insolences. La nuit revigore les âmes ; Elle chasse l’esprit infâme ; Elle endort les humains sans flamme ; Elle unit Monsieur et Madame. La nuit vibre sous les étoiles Quand l’homme se met ...
Parcourir Poème Classique Ma mère...

Poème Classique terminé | Pages 1 | Vote 12

llip; Ma mère, encore ma mère, toujours ma mère Des folles herbes, ta pousse, tu gardais Choyée, à l’abri de l’extérieur, gâtée « Que je sois ta servante, sois la rivière! » Que de nuit tu as veillées, tu as combattu Priant pour ma santé, pour ma prospérité Merveille de ce monde bas, de l’Elevé J’ai muri, Ô bien cerné, ce qui t’a ému. ...