Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Domaine Public en ligne - Bibliothèque

Vous voulez partager avec la communauté de DPP, un texte appartenant au domaine public. C’est ici !
Chacun peut ressentir l'envie de faire découvrir les œuvres de certains auteurs.

Alors n'hésitez pas à le faire, les auteurs et textes à découvrir seront mentionnés sur votre profil.

En droit de la propriété intellectuelle le domaine public désigne l'ensemble des œuvres de l'esprit et des connaissances dont l'usage n'est pas ou n'est plus restreint par la loi.
En France, une œuvre entre dans le domaine public 70 ans après la mort de tous ses auteurs.

Publier Domaine Public N'hésitez plus, venez publier un texte du domaine public ! Publier Domaine Public

Navigation : > Bibliothèque > Tous les A découvrir > Domaine Public > Complets
Rechercher :
Parcourir Domaine Public Le joujou du pauvre

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 8

Charles Baudelaire (Le spleen de Paris 1869) Je veux donner l'idée d'un divertissement innocent. Il y a si peu d'amusements qui ne soient pas coupables ! Quand vous sortirez le matin avec l'intention décidée de flâner sur les grandes routes, remplissez vos poches de petites inventions à un sol, — telles que le polichinelle plat mû par un seul fil, les forgerons qui battent l'enclume, le cavalier et son cheval dont la queue est un sifflet, — ...
Parcourir Domaine Public La reconnaissance du gamin

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 8

Honoré de Balzac (La caricature, 11 novembre 1830) Un jeudi gras, vers les trois heures après midi, flânant sur les boulevards de Paris, j'aperçus au coin du faubourg Poissonnière, au milieu de la foule, une de ces petites figures enfantines dont l'artiste peut seul deviner la sauvage poésie. C’était un gamin, mais un vrai gamin de Paris ! ... Cheveux rougeâtres bien ébouriffés, roulés en boucle d'un côt&ea...
Parcourir Domaine Public Nous verrons

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 9

«C’est le présent qui, de nos larmes, Matin et soir est abreuvé !» François-René de Chateaubriand (1768-1848) Recueil « Poésies diverses » 1810 Le passé n’est rien dans la vie, Et le présent est moins encor ; C’est à l’avenir qu’on se fie Pour donner joie et trésor. Tout mortel dans ses yeux devance Cet avenir où nous courrons ; Le bonheur est espérance ; On vit, ...
Parcourir Domaine Public Aux arbres

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 9

Arbres de la forêt, vous connaissez mon âme!Au gré des envieux, la foule loue et blâme ;Vous me connaissez, vous! - vous m'avez vu souvent,Seul dans vos profondeurs, regardant et rêvant.Vous le savez, la pierre où court un scarabée,Une humble goutte d'eau de fleur en fleur tombée,Un nuage, un oiseau, m'occupent tout un jour.La contemplation m'emplit le coeur d'amour.Vous m'avez vu cent fois, dans la vallée obscure,Avec ces mots que di...
Parcourir Domaine Public Aux modernes

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 12

Étonnamment ou tristement moderne! A relire ou à découvrir. Séléné Charles-Marie Leconte de Lisle (1818- 1894) Recueil "Poèmes barbares" 1862 (81 poèmes) Aux barbares Vous vivez lâchement, sans rêve, sans dessein, Plus vieux, plus décrépits que la terre inféconde, Châtrés dès le berceau par le siècle assassin De toute passion vigoureuse et profonde. Votre cervelle est vide autan...
Parcourir Domaine Public Une larme

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 8

Tombez, larmes silencieuses, Sur une terre sans pitié ; Non plus entre des mains pieuses, Ni sur le sein de l'amitié ! Tombez comme une aride pluie Qui rejaillit sur le rocher, Que nul rayon du ciel n'essuie, Que nul souffle ne vient sécher. Qu'importe à ces hommes mes frères Le coeur brisé d'un malheureux ? Trop au-dessus de mes misères, Mon infortune est si loin d'eux ! Jamais sans doute aucunes larmes N'obscurciront pour eux le ciel ; Leur a...
Parcourir Domaine Public Ballade pour prier Notre Dame

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 3

Dame du ciel, regente terrienne, Emperiere des infernaux palus, Recevez moi, votre humble chrestienne, Que comprinse soie entre vos élus, Ce non obstant qu'oncques rien ne valus. Les biens de vous, ma Dame et ma Maîtresse, Sont trop plus grands que ne suis pecheresse, Sans lesquels biens ame ne peut merir N'avoir les cieux. Je n'en suis jangleresse : En cette foi je veuil vivre et mourir. A votre Fils dites que je suis sienne ; De lui soient mes pechés abolus ; Pardonne m...
Parcourir Domaine Public Tempête et calme

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 12

Jules Verne (1828 - 1905) Si Jules Verne laisse derrière lui une œuvre considérable dont 64 romans publiés, il est moins connu pour sa poésie. Je vous invite à découvrir l’un de ses 184 poèmes publiés. (1848) L'ombre Suit Sombre Nuit ; Une Lune Brune Luit. Tranquille L'air pur Distille L'azur ; Le sage Engage Voyage Bien sûr ! L'atmosphère De la fleur Régénère La senteur, S'incorpore, Evapore...
Parcourir Domaine Public Le chêne abandonné

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 15

• Anatole France (1844 - 1924) LES POÈMES DORÉS (1873) _____________________________________________________ Dans la tiède forêt que baigne un jour vermeil, Le grand chêne noueux, le père de la race, Penche sur le coteau sa rugueuse cuirasse Et, solitaire aïeul, se réchauffe au soleil. Du fumier de ses fils étouffés sous son ombre, Robuste, il a nourri ses siècles florissants, Fait bouillonner la sève en ses ...
Parcourir Domaine Public Le captif

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 10

• Anatole France (1844 - 1924) Recueil : Idylles et légendes ______________________________________________ Il est, non loin des tièdes syrtes Où bleuit la mer en repos, Un bois d'orangers et de myrtes Dont n'approchent point les troupeaux. Là, sous l'ombre antique d'un arbre, Un satyre, ouvrage divin, Sourit dans sa gaine de marbre, Comme réjoui par le vin. Il a des oreilles aiguës Que dresse un frémissement prompt ; De jeunes cornes invain...
Parcourir Domaine Public Remembrance

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 8

(«Souvenance») IV, 158 (1846) Froid dans la terre - et un lourd amas de neige posé sur toi Loin, loin emporté, froid dans la lugubre tombe! Ai-je oublié, mon unique Amour, de t'aimer, Toi de moi enfin désuni par la vague du Temps qui tout désunit? Ah! Dans ma solitude, mes pensées ne volent-elles plus, flottant Au-dessus des montagnes sur ces rivages nordiques, Reposant leurs ailes là où bruyères et fougères feu...
Parcourir Domaine Public Les affinités

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 15

• Anatole France (1844 - 1924) LES POÈMES DORÉS (1873) _____________________________________________________ I Le noir château, couvert de chiffres et d’emblèmes Et ceint des froides fleurs dormant sur les eaux blêmes, En un doux ciel humide effile ses toits bleus. Dans le parc, où jadis on vit flotter des fées, Les Nymphes, par le lierre en leur marbre étouffées, Méditent longuement leurs amours fabuleux. Dé...
Parcourir Domaine Public Le poète

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 16

Renée Vivien : (1910) Recueil Le vent des vaisseaux,Éditions E. Sansot,1921 LE POÈTE Il porte obscurément la pourpre du poète Ce passant qu’on rencontre au détour du chemin, Vers lequel nul ne tend sa secourable main Et qui lève vers l’aube un front large d’ascète. Mais sous le grand manteau percé de mille trous, Si vieux qu’il est pareil aux innombrables toiles Que l’araignée a su tramer sous ...
Parcourir Domaine Public La peur

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 8

et autres contes Fantastiques Guy de Maupassant Présentation de l’éditeur: Une femme venue d'outre-tombe. Une main coupée qui s'anime. Un homme invisible assis dans un fauteuil vide. Des objets qui sortent par la porte et bousculent leur propriétaire. Est-ce une illusion des sens ? Ou bien la réalité est-elle régie par des lois inconnues ? Confrontés à une série d'événements surnaturels ainsi qu'à...
Parcourir Domaine Public Propos sur le bonheur

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 5

LXIII Sous la pluie Il y a pourtant assez de maux réels ; cela n'empêche pas que les gens y ajoutent, par une sorte d'entraînement de l'imagination. Vous rencontrez tous les jours un homme au moins qui se plaindra du métier qu'il fait, et ses discours vous paraîtront toujours assez forts, car il y a à dire sur tout, et rien n'est parfait. Vous, professeur, vous avez, dites-vous, à instruire de jeunes brutes qui ne savent rien et qui ne s'int&eacu...
Parcourir Domaine Public Sans rancune

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 10

Un Poème en vers libres que j'aime beaucoup. Paul Eluard : "Mourir de ne pas mourir" (1924) Sans rancune Larmes des yeux, les malheurs des malheureux, Malheurs sans intérêt et larmes sans couleurs. Il ne demande rien, il n’est pas insensible, Il est triste en prison et triste s’il est libre. Il fait un triste temps, il fait une nuit noire À ne pas mettre un aveugle dehors. Les forts Sont assis, les faibles tiennent le pouvoir Et le roi est debout pr&egra...
Parcourir Domaine Public La repasseuse

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 5

Pierre Reverdy Poème en prose (1915) Autrefois ses mains faisaient des taches roses sur le linge éclatant qu'elle repassait. Mais dans la boutique où le poêle est trop rouge son sang s'est peu à peu évaporé. Elle devient de plus en plus blanche et dans la vapeur qui monte on la distingue à peine au milieu des vagues luisantes de dentelles. Ses cheveux blonds forment dans l'air des boucles de rayons et le fer continue sa route en soulevant...
Parcourir Domaine Public Pertinence La guêpe et l'abeille

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 12

• Jean-Pierre Claris de Florian (1755-1794) Fables, 1792 ___________________________________________________________________ La guêpe et l'abeille Dans le calice d'une fleur La guêpe un jour voyant l'abeille, S'approche en l'appelant sa sœur. Ce nom sonne mal à l'oreille De l'insecte plein de fierté, Qui lui répond : nous sœurs ! Ma mie, Depuis quand cette parenté ? Mais c'est depuis toute la vie, Lui dit la guêpe avec courroux : ...
Parcourir Domaine Public Nocturne vulgaire

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 2

Un souffle ouvre des brèches operadiques dans les cloisons, — brouille le pivotement des toits rongés, — disperse les limites des foyers, — éclipse les croisées. — Le long de la vigne, m’étant appuyé du pied à une gargouille, — je suis descendu dans ce carrosse dont l’époque est assez indiquée par les glaces convexes, les panneaux bombés et les sophas contournés — Corbi...
Parcourir Domaine Public Veni, vidi, vixi

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 15

• Victor Hugo (1802 - 1885 ) - Les Contemplations __________________________________________________________________ J'ai bien assez vécu, puisque dans mes douleurs Je marche, sans trouver de bras qui me secourent, Puisque je ris à peine aux enfants qui m'entourent, Puisque je ne suis plus réjoui par les fleurs ; Puisqu'au printemps, quand Dieu met la nature en fête, J'assiste, esprit sans joie, à ce splendide amour ; Puisque je suis à l'heure o&u...