Connexion : supprimer Ou

Les yeux de Mona - Chronique

Chronique "Les yeux de Mona" est une chronique littéraire mise en ligne par "Deogratias".N'hésitez pas à proposer vos critiques littéraires sur des Auteurs, Artistes, Artisans d'art...

Venez publier une chronique littéraire ! / Protéger une chronique littéraire

5fd85f7270243e4ad26350ed59ea2aadc62604b5.jpg999d4f455b6ffb113112bfc9edcc5c5e0c42b046.jpg 864545f235f937329e6899359b9b23a975259aec.png

 

Les Yeux de Mona

(De Thomas Schlesser)

(Je viens d'apprendre que ce roman, qui est un phénomène littéraire, va être adapté au cinéma très prochainement)

4ème de couverture : (Et bandeaux)

Le livre que le monde entier s'arrache." Le Figaro

"Une ode à la beauté et à la sagesse." Le Parisien

Les Yeux de Mona n'est pas seulement un roman d'initiation à l'art; il est aussi un conte universel". La Croix

Cinquante-deux semaines : c'est le temps qu'il reste à Mona pour découvrir toute la beauté du monde.

C'est le temps que s'est donné son grand-père, un homme érudit et fantasque, pour l'initier, chaque mercredi après l'école, à une oeuvre d'art, avant qu'elle ne perde, peut-être pour toujours, l'usage de ses yeux.

Ensemble, ils vont sillonner le Louvre, Orsay et Beaubourg. 

Ensemble, ils vont s'émerveiller, s'émouvoir, s'interroger, happés par le spectacle d'un tableau ou d'une sculpture. Empruntant les regards de Botticelli, Vermeer, Goya, Courbet, Claudel, Kahlo ou Basquiat, Mona découvre le pouvoir de l'art et apprend le don, le doute, la mélancolie ou la révolte, un précieux trésor que son grand-père souhaite inscrire en elle à jamais.

Grand roman d'initiation à l'art et à la vie, histoire d'une relation solaire entre une petite fille et son grand-père, Les Yeux de Mona connaît un destin fabuleux : traduit dans plus de vingt pays avant même sa parution en France, c'est un phénomène international.

Sélectionné pour le Grand Prix RTL-Lire Magazine Littéraire 2024.

Ma chronique

 

J’ai acheté ce livre car le bandeau publicitaire, la beauté de la couverture, les éloges à son propos étaient si répandus que j’ai voulu me faire ma propre idée. Inutile de vous raconter de quoi parle ce livre, tout est dit dans la 4ème de couverture ci-dessus.

 

 

Mon avis personnel :

 

 

1/ Il est vrai, en effet, que ce livre est magnifique. C’est un cours magistral d’histoire de l’Art. Pour quelqu’un comme moi qui n’aie aucune culture dans ce domaine, j’ai adoré ce livre. Les photographies des œuvres commentées dans le livre sont réparties sur la couverture. (Voir mes photos). On y apprend énormément de choses tant sur la vie des peintres au travers des siècles que sur les peintures qu’ils ont réalisées.  J’ai eu l’impression de partir en voyage dans le temps mais aussi dans les œuvres exposées au Louvre, au musée d’Orsay et à Beaubourg. Ce fut un délicieux passe-temps.

Comme les tableaux reproduits sont trop petits sur la couverture du livre, j’allais sur internet, je tapais le nom de l’artiste et de son œuvre, j’agrandissais sur mon écran d’ordinateur la peinture commentée par le protagoniste principal du récit. Les heures passaient à m’instruire et à méditer. À regarder aussi. J’essayais de « plonger » dans la peinture. D’aiguiser mon regard contemplatif.

En cela, ce livre est une merveille non seulement pour une personne très peu cultivée comme je le suis mais aussi, très probablement, pour des étudiants en Histoire de l’Art.

 

2/ Par contre, l’histoire elle-même, à mon avis, ne tient pas bien la route. La gamine parle comme une adulte, le grand-père comme un maître de conférences. Les dialogues semblent peu crédibles entre une petite fille et son aîné de plus de 70 ans. L’enfant est très mature pour son âge, l’homme a une mémoire d’expert. À mon sens, cela semble peu crédible. Sans compter les séances d’hypnose que doit vivre la fillette pour tenter de comprendre les causes des moments de cécité qu’elle endure de temps à autre. Sa famille est comme secondaire, seuls comptent les œuvres des musées exposées. La trame de ce récit est trop abstraite, voir burlesque à mon goût.

 

3/ Enfin, ce qui est vraiment très dommage, et je reprends la critique de France Catholique n°3854 du 19  avril 2024 : « Beaucoup font cadeau de ce livre à leurs amis, croyant leur offrir un viatique pour la beauté…Le problème c’est que ce livre n’est pas que cela …La petite fille va commencer à lever un coin du voile en découvrant de vieilles coupures de presse où il est question de sa grand-mère Colette Vuillemin… « un terme inconnu et difficile à lire clignotait au fil des articles….C’était le terme « Euthanasie »…Quoique son auteur s’en défende, ce livre est un plaidoyer pour l’euthanasie ». (Fabrice Madouas)

Et c’est bien là ce qui m’a déçue dans ce livre. On est bien libre de penser ce que l’on veut de l’euthanasie, mais pourquoi parler de ce sujet de société dans un livre qui aurait pu être un magnifique chef-d’œuvre de beauté sans cela ? C’était inutile. Pour moi, cela gâche un peu l’ensemble de cet ouvrage.

 

Conclusion : Si vous aimez l’art, vous adorerez ce livre. Si vous aimez les belles histoires, les romans entre autres, passez votre chemin. Vous risquez de vous ennuyer ferme. J’ai adoré m’instruire, contempler, écouter les œuvres. Par contre, je n’ai pas du tout aimé le fil de l’histoire entre ce grand-père et sa petite fille qui, selon moi, n’a ni queue ni tête. C’est mon bémol mais ce n'est que mon humble avis.

D'autres personnes pourront tomber sous le charme, comme beaucoup d'autres, c'est pour cela que je le propose en chronique. Malgré tout, ce livre reste très beau pour les amateurs d'art. 

 

 

Partager

Partager Facebook

Auteur

Blog

Deogratias

28-04-2024

Auteur public

Thomas Schlesser

Couverture

"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Les yeux de Mona n'appartient à aucun recueil

 

Chronique terminée ! Merci à Deogratias.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.