Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Le bonheur vous tombe dessus qua... - Histoire

Histoire "Le bonheur vous tombe dessus quand vous ne l'attendez plus" est une histoire détente mise en ligne par "Clément Bonpoil".. Rejoignez la communauté de "De Plume En Plume" et suivez les mésaventures de Maurice le Poisson, Clément Bonpoil et cie...

Venez publier une histoire détente ! / Protéger une histoire détente

 

 

Le bonheur vous tombe dessus quand

vous ne l'attendez plus

 

Le bonheur vous tombe dessus quand vous ne l'attendez plus, mémoires d'un poisson dans le resto chinois du Titanic.

Maurice paye en ligne sa dernière facture BRaiezzers Premium puis pose sa pipe en me regardant. Il a un regard vide, comme celui d'une Eve Angeli sous LSD après un shot de téquila frelaté.
En même temps, difficile de lui demander d'avoir l'élégance de Giabiconi en calebard.

Car Maurice est un saumon. 105 tours de cadran au compteur. "J'suis pas Jean Moulin mais j'ai failli finir dans le maki". Un rire gras lui fait cracher la moitié de son dentier. J'esquisse un sourire forcé. Maurice était un jeune saumon dans l'aquarium du restaurant "Le Shangaï" au troisième étage du RMS Titanic. Cette "boîte échangiste dérivante" comme il l'appelle.

"Hiroshima, un pique-nique pour pucelles comparé aux cuisines du Shangaï" Les affres du passé sont encores là. Ses 147 frères et soeurs ont tous fini sur ce raffiot dans la bouche de riches occidentaux partis exploités des esclaves de l'autre côté du globe. Prévu en brochette avec des petits légumes, ce 14 Avril 1912 au soir, Maurice se souvient avoir voulu en finir avec la vie. "J'ai essayé de me noyer". Brave bête. Il se souvient aussi de voir passer depuis son aquarium une rousse en courant."Un mélange entre Sam des Totally Spies et Maïté" nous souffle-t-il, pensif. La demoiselle était poursuivie par un jeune inconnu.

"Un jeune inconnu...Non, c'était Léonardo Di Caprio, j'suis pas complètement débile hein. Vu son air désappointé, il galère autant avec les gonzesses qu'avec les oscars lui". Une toux rauque expulse une de ses écailles de l'autre côté de la pièce, allant se loger dans le creux du sein droit du poster grandeur nature de Stéphanie de Monaco.

"A tes souhaits".

Il se souvient ensuite d'une grande secousse qui a fait bougé tout le monde. Comme un bon gros son de Jessy Matador. Le cuisinier du restaurant, que nous appellerons Chang pour rester dans les clichés racistes, tombe alors à quelques mètres de Maurice. Maurice avait appris depuis plusieurs mois à parler chinois. Il entend alors Chang crier "Yamamoto kadeyrapey", signifiant "Nous avons eu un accident" dans la langue de Katsuni.
Un bout de glaçon de la taille du cul de Loana est juxtaposé au navire. "Un Iceberg !!!!" hurle le commandant. Maurice se souvient alors de Gérard, un oublié de l'histoire, l'homme le plus saoûl du bateau durant toute sa traversée, jamais en état de conduire. Gérard souriait à ce moment là, en train de hurler "Un glaçon sans Pastis c'est comme une levrette sans fessée c'est interdit oui monsieur l'arbitre depuis le débuuuuuuut". S'en suit alors une scène de panique générale. Le commandant hurlant "A Bâbord ! A Bâbord " et Gérard répliquant "C'EST A TRIBORD, QU'ON GUEULE LES PLUS FORTS". L'eau montait vite mais il restait paradoxalement plus de monde dans la salle qu'à un spectacle de Patrick Timsit. Maurice salue le courage du commandant. Ce dernier lançant à ses convives "Le capitaine doit mourir avec son navire" avant de tomber en prenant un coup de bouteille asséné par Gérard, en train de crier "ET A BABORD Y'A PLUS RIEN LA HEIIIIIN", laissant une salle submergée par l'émotion, et l'eau aussi.

L'intensité se lit dans le regard de Maurice. Il se souvient alors de cette scène dans l'aquarium. Il insuffla un souffle héroïque à ses collègues, en état de choc "C'est notre chance ! Hasta siempre la libertad !" Ils bondirent chacun à leur tour hors de l'aquarium, et partirent rejoindre le ponton principal, qui allait bientôt être sous les flots.
"Les gilets de sauvetage c'était comme les aides de la CAF, on les filait à tout le monde" se souvient le saumon.
Je réplique alors qu'il pousse le bouchon un peu trop loin, et j'obtiens un "Gros con" en guise de réponse.

Reprenant son histoire, Maurice me narre qu'avec son petit gruppetto de 10, ils parvinrent à arriver jusqu'au ponton déjà sous les flots.

"Je me suis arrêté pour regarder la scène, j'ai vu passé un canot rempli de femmes riches. Croyez-moi, les vraies morues ne sont pas dans l'océan".

Je salue le trait d'esprit. Le sourire aux branchies, il poursuit.

"On était heureux, on se savait libre. On a alors décidé de poursuivre la route ensemble, nous les 9 crustacés".

Je l'interroge, "Excusez-moi Maurice, mais vous étiez 10 non ?"

"Non, on était 9 plus Homard. En sortant du bateau, j'ai dit à Homard de prendre à droite, de continuer tout droit sur quelques milliers de kilomètres, et que nous on prenait à gauche. Qu'il fallait pas déconner avec ça. Il m'a demandé si je l'envoyais exprès vers l'Afrique."

"Ah, et vous lui avez dit quoi ?"

"J'ai dit bon courage Homard".

Une happy end comme on les aime. Je vois Maurice tourner de l'oeil, les médicaments commencent à faire effet. Il s'endort, une écume baveuse au coin de la bouche synonyme de problème gastrique.
Un grand merci pour l'interview à notre survivant de cet épisode historique et saumon centenaire, Maurice Leupène. Preuve que parfois, le bonheur vous tombe dessus quand vous ne l'attendez plus.

Clément Bonpoil

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+8

Auteur

Blog

Clément Bonpoil

03-04-2016

Couverture

"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Le bonheur vous tombe dessus quand vous ne l'attendez plus n'appartient à aucun recueil

 

Histoire terminée ! Merci à Clément Bonpoil.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.