Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Il y a le silence de ta voix ret... - Poème

Poème "Il y a le silence de ta voix retirée" est un poème mis en ligne par "Serge Hervé Dutoit".non classique, moderne, libre, prose poétique...

Venez publier un poème ! / Protéger un poème

 

 

Il y a le silence de ta voix retirée

 

Il y a le silence de ta voix retirée

Hors des chemins possibles, elle ne parlera

Plus jamais dans ta bouche ; l'étendue est cernée,

Dénudée, dénuée, ravalée de surcroît

Par la blancheur inepte du mot invétéré,

Planté dans la clarté réverbérant l'éclat

Du sens indétourné ; il n'y a plus l'été,

Le temps est arrêté, le temps pèse du poids

De mes gels condensés ; ta voix fut détroussée

- Et le ventre évidé - a dissous un ramas

Des sons coagulés, confondus, et poussée

Par la gravitation du vide très exact

A se figer en rien ; je t'aimais, Portugais,

Caravelle brûlée, mon écueil, mon émoi,

Mon réservoir des nostalgies, mon être gai

Voyant les trèfles à quatre feuilles ; il y a moi

Navigant aux décombres, mon homme tu étais,

Je le savais si peu ; j'ai égaré mon toit,

Mes parois, mes étais ; j'ai perdu mes reflets,

On m'a refait de moi ; j'ai manqué le détroit

De ton regard ami, j'ai oublié les traits

De ton âme en couteau, j'ai perdu mon exil,

J'ai oublié ton rire, je ne suis plus au fait

De ma vie singulière, je m'accroche à ton cil.

Les mots sont des épaves, à peine je m'écrie

Face à la captation du ruisseau délicat

Déclarant ta fraîcheur ; tu avais la pépie

Pour dévier les eaux du chagrin délicat ;

Tu retournais en joie démunie de son cri

- Tranquillité posée de printemps en rosace -,

Le plat, l'ennui, l'étroit, et donnait du crédit

A l'amitié en moi ; j'ai éprouvé la trace

Que ton pas déposait de pupille étoilée ;

Je reste sans mot dans l'hélas, et dans la nasse

De ton sourire abstrait d'humidité voilée,

De ta cristallerie grand style vorace

De mes sons lamentés ; je n'ai plus ton ombrage

Où reposait mon droit à subsister en roi ;

Ton accueil s'est perdu, je demeure un orage

Suspendu, je me perds ; le mot d'excellent choix,

Racine retirée, le sens fait comme un rat,

Pend au bout de ma langue ; le terme est un fantôme

Sans plus de résonance, le silence une croix

Que ne transporte aucun, l'absence est un royaume.

En tout lieu je piétine, c'est désormais mon rôle ;

Le mot n'a plus de fibre, est désarticulé ;

L'amour promis s'éclipse, retire son épaule,

Est du brouillard livide,  est inarticulé.

Serge Hervé DUTOIT,

le Samedi Deux Décembre

Deux Mille Dix-Sept,

à Lyon, en France.

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+11

Auteur

Blog

Serge Hervé Dutoit

02-12-2017

Téléchargement

PDF Certifié Ebook gratuit
"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Il y a le silence de ta voix retirée appartient au recueil Une impossible absence : un amour

 

Poème terminé ! Merci à Serge Hervé Dutoit.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.