Connexion : supprimer Ou

Les ricochets - Commentaires

Navigation : > Les ricochets > Voir les commentaires
Deogratias

Deogratias Le 18-02-2024 à 17:49

Désolée Stéphane.

Sté Toqué

Sté Toqué Le 18-02-2024 à 17:40

J'aurais préféré > "venu" < Merci. Bises, Stéphane :-)

Deogratias

Deogratias Le 18-02-2024 à 17:32

Bonjour Stéphane, je vous remercie d'être venue me commenter. Je nous souhaite en effet de partager tous les bons côtés de l'intensité qui nous habite. Merci pour vos mots. A bientôt. Sylvie.

Sté Toqué

Sté Toqué Le 18-02-2024 à 17:22

Bonjour gente dame... Une manière d'être avec le monde mais on ne peut véritablement le ressentir pleinement qu'ainsi - ce monde -, n'est-ce pas? Dans cette intensité! En vivre chaque rime et chaque oscillation mais aussi chaque coup. Où que je sois, le monde m'imprègne aussi pour ressortir en vibrantes sensations pas toujours agréables - vous avez tout à fait raison - mais que de plaisirs ceci néanmoins nous apporte. Ainsi, dans mon texte "Oasis" > https://www.de-plume-en-plume.fr/histoire/oasis >, l'oasis, justement, coule à travers moi de sa fulgurante beauté et cette odeur du thé à la menthe répondant aux courbes d'un fol été est presque une jouissance, lol :-) Nous ne renierions, j'en suis certain, l'acuité de nos ressentis pour rien au monde, chère Sylvie, chère amie de plume et de plomb :-) Amitiés poétiques porteuses de votre fleur Intensité dont je ne saurais, vous vous en doutez bien, me moquer, Stéphane :-)

Deogratias

Deogratias Le 16-02-2024 à 15:47

Bonjour Christiane, je n'ai pas eu l'impression de me dénigrer dans ce texte, ni dans les commentaires ! :) Je suis heureuse si tu as aimé ce texte. Je suis heureuse surtout que tu dises ressentir autant "d'émotions en me lisant", c'est cela qui me fait le plus plaisir mon amie ! J'espère que tu vas bien...L'écriture me fait vivre en ce moment. Et c'est très bien. A bientôt. Sylvie. (Tu as lu" ma mère", je serai très contente si tu lisais : "pardon post mortem (ou mon père)"...Comme ça, on se connaitre encore mieux...Bon week-end à toi !

Christiane Bonnavion

Christiane Bonnavion Le 16-02-2024 à 15:02

Sylvie bonjour. J'ai adoré tes ricochets, ton intensité et bien sûr le moteur vibrant de ton âme. Arrête de te dénigrer, tu n'as aucune obligation de cocher toutes les cases dites : des biens pensants quand ce n'est une norme imposée. Tu as ce que les autres n'ont pas, comme il est si bien dit dans les coms ci-dessous. Vois comment tu te défoules par l'écriture ! Qui mieux que toi est capable de nous faire ressentir autant d'émotions en te lisant. Tu y vas à l'instinct et c'est très bien. Belle journée à toi mon amie. Christiane

Deogratias

Deogratias Le 16-02-2024 à 5:28

re moi Kruuz, dis donc,comme on dit quelquefois : "Elle est balaise votre citation !". Cela me rappelle une phrase de mon ancienne maitresse des novices qui me disaient : "Ce qui effraie les autres, c'est votre lumière. Elle leur est intolérable". Cela rejoint les dires de cette femme hors normes que j'aimais beaucoup...Merci pour votre citation. Je vois que mon texte vous a plu. J'en suis ravie. Vraiment...Cela fait du bien...Bonne journée à vous ! Sylvie.

Kruuz

Kruuz Le 15-02-2024 à 23:47

Bonsoir Sylvie Je vous partage ces mots écrits par Marianne williamson: Notre peur la plus profonde n'est pas d'être inadéquats, notre peur la plus profonde est d'être puissants au-delà de toute limite. C'est notre lumière, pas notre part d'ombre, qui nous effraie le plus. Nous nous demandons, qui suis-je pour oser être brillant, magnifique, talentueux, fabuleux? Mais en fait, qui suis-je pour ne pas l'être?»

Deogratias

Deogratias Le 15-02-2024 à 22:56

Bonjour David, merci pour votre commentaire si bienveillant. Oui, vous l'avez bien défini : cette intensité est l'étoile éclairée par le Soleil. Je la découvre un peu plus chaque jour cette intensité...Hier, j'ai été chez la vétérinaire pour planifier la prochaine castration de Tagada. La véto était super sympa, très explicite et charmante. Elle avait une voix toute douce, un regard vrai, il émanait d'elle quelque chose qui faisait que je me sentais à l'aise. Puis, après 50 mn de consultation, il fallait la quitter. Normal. Logique. C'était étrange, après, j'ai ressenti à la fois de la déception de ne pouvoir rester plus longtemps avec elle et en même temps, le moment fut si "intense" pour moi qu'après j'ai eu besoin de temps pour accepter l'absence de cette femme qui n'est rien pour moi...J'avais comme besoin de temps pour "revenir" à la réalité qui suivait...Et comme ce n'est pas possible, je devais préparer le repas, écouter un membre de ma famille...J'étais "absente", cela a duré un petit moment...Alors devant mon air "ailleurs", j'ai eu droit au sempiternel : "Ouh ouh , tu m'écoutes ? "...Voilà c'est un exemple de ce que j'appelle mon intensité. J'étais encore avec les yeux, la voix, le sourire de la véto... J'ai ressenti une empathie de sa part, elle est jeune et compétente, et ensuite passer à autre chose m'a demandé du temps...Un autre exemple récent : je racontais à une personne l'émotion qui était la mienne en apprenant qu'une autre personne m'avait calomniée. Ce qui est toujours désagréable. Même si cette personne n'est rien pour moi, savoir qu'elle pouvait propager de tels mensonges, cela m'a mise dans un état de grande émotion. Je le racontais...sans me rendre compte de mon "intensité. La personne en face m'a dit : "Voui, bon, ben ok, on a compris. Passe à autre chose ! tu t'en fous après tout, c'est pas un ami...Pas de quoi se mettre dans un état pareil"...Bon, j'ai acquiescé...Mais il m'a fallu là aussi beaucoup plus de temps pour m'en remettre...Voilà deux petits exemples...Cette même intensité se révèle dans ma plume. J'ai l'impression que je la laisse s'écouler de mon coeur à mon stylo, ainsi, je partage, à ma façon, mes ressentis si puissants...que les oreilles des autres, en société, en visu, ne semblent pas toujours ni partager, ni accepter...Je vous souhaite une bonne journée David. A bientôt. Sylvie.

Deogratias

Deogratias Le 15-02-2024 à 22:35

Bonjour Kruuz, merci pour ce commentaire bienveillant. Sans doute avec DPP; plus les mois passent, plus j'essaie d'approfondir ce lien avec l'écriture. Et, donc, oui, mon intensité se révèle. ...Merci d'être passé par là. A bientôt. Sylvie.

Benadel

Benadel Le 15-02-2024 à 21:28

Chère Sylvie, cette intensité vous la soulevez par votre verbe intime, et vous la déversez par votre plume. Toutefois, quand l’intensité se décline sur les oreilles d’autrui, elle peut se percevoir comme entrant par effraction dans un esprit qui vous est complètement étranger. On a la maîtrise de ses yeux en décidant de lire ou ne pas lire ce qui n’entre pas dans notre ressenti, mais on ne peut, à moins de devenir impoli, se boucher les oreilles, d’où les paroles de votre amie. Les gens trouvent toujours des astuces pour ne pas poursuivre une conversation qui reflète votre intensité de vie. Mais, conseil d’ami, n’essayez surtout pas de changer pour vous mettre au diapason d’une société qui n’est pas la vôtre. Il faut également être conscient que vivre d’une manière intense peut provoquer des déceptions lorsque cette intensité ne nous mène pas vers ce que l’on aurait souhaité. Il convient de rester nous-même en toute occasions, et tant pis si autrui ne nous aime pas. J’ai adoré la poésie qui au gré de votre fantaisie définit métaphoriquement votre intensité. Et si celle-ci n’était pas tout simplement cette étoile éclairée par le soleil et assombri par le noir, car l’âme étant la parcelle de Dieu. elle inclut comme lui, tout et son contraire. C’est ce qui fait le charme de la vie où le bonheur se mesure à l’aune du malheur. Mes amitiés. David

Kruuz

Kruuz Le 15-02-2024 à 21:19

Bonjour Sylvie Merci pour ce partage Peu importe le nombre de diplômes, de plaques dorées sur la devanture de votre étude Vous possédez ce que tout un chacun recherche Le pouvoir de ressentir toute intensité La votre ainsi que celle des autres, que ce soit au travers de paroles ou de mots Une fois que vous aurez analysé et intégré ce don, vous serez j’en suis persuadé dotée d’une lumière très particulière. Je me sens privilégié de voir au travers de vos publications votre personnalité s’affirmer et votre intensité se renforcer Bonne soirée

Deogratias

Deogratias Le 15-02-2024 à 18:55

Bonsoir Ancolies, oui, nous avons cela en commun. A la différence c'est que je suis sans doute beaucoup moins cultivée que vous. La "médiocrité intellectuelle" : je crois que je suis dedans. Ayant fait peu d'études...Mais j'aime écouter ceux qui sont instruits...En même temps l'instruction n'est pas l'intelligence...mais enfin bon, j'aurai peur de vous ennuyer en vrai dans la vie...L'intensité en effet concerne surtout les émotions. Vous parlez d'orgasmes de l'esprit. C'est une expression originale. Pour ma part, c'est le coeur, le corps et l'esprit : tout est intense. Quand j'écoute quelqu'un qui m'intéresse, j'ai ensuite des heures à "digérer" ce que je ressens...Je n'en avais jamais pris conscience avant mon diagnostic récent. Et c'est une vraie lumière pour moi...Votre intensité, vous l'avez mis dans vos compositions musicales, votre écriture mais aussi dans votre vie. Moi, juste dans mes écrits récents et mes élans spirituels. Rien de plus. Mon intensité cherche plutôt à s'apaiser tout le temps avec Ulysse...J'ai envie de rire là tout de suite en vous écrivant car je me dis qu'il y a de fortes chances, si on se voyait de visu, que "je vous emmerde" !!LOL...L'écriture nous permet de nous rencontrer sur un mode authentique tout de suite. Sans tenir compte des apparences, des impressions, des intuitions. On peut se brancher directement au coeur de l'autre par la puissance de ses écrits. Demain je commence à lire votre livre...Je suis sûre d'y trouver l'intensité qui, en effet, vous caractérise aussi...A bientôt. Bonne soirée. Sylvie.

Ancolies

Ancolies Le 15-02-2024 à 18:44

Je vous reconnais bien là Forêt. Et je me reconnais bien aussi. Il m'est impossible d'aller me coucher sur une journée neutre, une journée où je n'aurais pas ressenti d'émotions intenses, d'orgasmes de l'esprit. Ces orgasmes je les trouve le plus souvent avec l'écriture ou la composition musicale. Mais il est vrai que l'intensité a également ses quelques inconvénients. Quelqu'un m'a dit récemment que je ne supportais pas la médiocrité intellectuelle. C'est faux et c'est vrai, je m'en accommode quand elle est là mais je m'emmerde. Il y a une très jolie chanson de Brassens qui s'appelle Les ricochets. Voici le lien https://www.youtube.com/watch?v=eKmj8QZrlno