Connexion : supprimer Ou

L'année des pâquerettes - Commentaires

Navigation : > L'année des pâque... > Voir les commentaires
Deogratias

Deogratias Le 01-06-2024 à 19:38

Bonjour Anima.pyrues, bravo pour cet adorable commentaire très bien écrit et magnifique de poésie. Si cette jeune fille de 12 ans a pu vous apporter le soleil que vous ne pouvez voir, alors, j'en suis très heureuse. J'espère que le Soleil restera à l'intérieur de votre coeur pour toujours car vous êtes à un âge où tout est possible, où l'avenir vous tend les bras pour vous emmener vers des contrées remplies de fleurs, mêmes les plus invisibles, souvent très intérieures. Merci beaucoup pour votre lecture et votre commentaire. A bientôt. Sylvie.

anima.pyrus

anima.pyrus Le 01-06-2024 à 19:07

Je me suis rendue compte depuis quelque temps que certaines voix ne seront jamais écoutées, certains prénoms oubliés, certaines étoiles jamais nommées, mais bon ciel sait à quel point je veux voir le monde et à quel point mes jours sont comptés. Les pâquerettes n'auront pas la lumière du soleil, les roses leur auront certainement volé. Mais une jeune fille de 12 ans les a cueilli, elle a cueilli des pâquerettes. Je ne pourrai pas décrire comment cette fille de 12 ans a ramené en moi quelque chose que le soleil ne pourra pas. Merci pour ces mots doux.

Deogratias

Deogratias Le 29-05-2024 à 18:37

Merci Ted...je vais me renseigner pour la lire...bonne soirée. Sylvie...(Si vous ne cliquez pas sur Hello sur le côté droit des commentaires,je ne peux pas savoir que vous m'avez répondu...aussi je ne vous réponds que maintenant...👍😀...A bientôt. Sylvie

Ted

Ted Le 28-05-2024 à 21:59

Bonsoir Sylvie, Les Fleurs de la petite Ida est un conte de Hans Christian Andersen, écrit en 1835. Il raconte l'histoire d'une petite fille à qui son précepteur, un jeune étudiant, explique que la nuit les fleurs quittent leurs vases ou leurs jardins pour aller danser. Mes amitiés Ted

Deogratias

Deogratias Le 28-05-2024 à 21:52

Bonsoir David, merci pour votre retour...oui les fleurs sont une écriture continuelle pour moi...quant aux dialogues imaginés, je fais cela souvent...j'ai une nature rêveuse...je dis même : "rêvasseuse" tant parfois c'est comme un réflexe !!😀..Bonne soirée Sylvie

Benadel

Benadel Le 28-05-2024 à 21:37

Merci, chère Sylvie, pour cette ode à la jeunesse qui vous a été inspirée par ces petites fleurs. J’ai fort aimé ce texte qui est un délicieux et reposant lâcher prise. Oui, il suffit de s’accroupir vers les petites végétations pour mettre en ébullition les années d’enfance où tout se vêtissait de beauté insouciante. Votre dialogue imaginé avec les petites fleurs n’est pas tant fictive que cela, car bien souvent les enfants prêtent leur imagination à des causeries avec les objets adorés. Mes amitiés. David

Deogratias

Deogratias Le 28-05-2024 à 20:39

Bonsoir Ted ( pouce?), merci d'être venu me lire...qu'elle est cette histoire de la petite Ida ?...oui, les fleurs sont une beauté à contempler dans ce monde de laideur ..bonne soirée. Sylvie

Ted

Ted Le 28-05-2024 à 20:25

Bonjour Sylvie, cette cueillette champêtre et conversation florale sont bien jolies. Cela m'a fait penser au conte Les fleurs de la petite Ida. Je trouve les fleurs tellement romantiques. Elles sont à la fois magnifiques, fragiles, toutes différentes. Et en amour, comment ne pas effeuiller les marguerites. Bonne soirée. Ted

Deogratias

Deogratias Le 28-05-2024 à 19:26

Bonjour Ancolies, merci pour votre retour...il est vrai que depuis quelques jours,peu de lecteurs...quant à vous peut-être êtes vous un peu trop exigeant avec vous mêmes ? Je vous trouve dur avec vous mêmes...il paraît que je le suis aussi...ne jetez pas tout ce que vous vouliez mettre ds votre livre...on est souvent très mauvais juge de soi...Les 12 ans que je raconte là sont un vécu intérieur car à cette époque de ma vie, en vrai, c'était l'enfer ..mais cette candeur et ce coeur tourné vers l'avenir était ma seule vraie richesse ..j'ai pu tenir ainsi et le jour de mes 18 ans, j'avais écrit dans mon journal : "ça c'est je suis majeur ! Vive ma liberté !"...Quand j'y repense cela me fait sourire...ce fut un petit moment de grâce cette courte cueillette...j'ai voulu exploiter par l'écriture la sensation de quelques minutes à peine que j'ai ressenti...Avec une bonne promenade, une rencontre, du repos, l'inspiration reviendra vous verrez ..vous avez une si jolie écriture ... tellement sincère...c'est ce qui me plaît...et très touchante surtout...A bientôt. Sylvie

Ancolies

Ancolies Le 28-05-2024 à 18:44

L’Éternité commence ici-bas... La dernière phrase de mon "opéra individuel" L'Ivoire Rouge est : Et pour une seconde infinie d'éternité tu auras mon amour nécessaire. Cette sale manie de me citer... Non les pâquerettes et autres marguerites ne vivent plus bien longtemps une fois cueillies. Elle durera ce que durent les roses. C'est le destin des fleurs. Il paraît que les ancolies sont extrêmement résistantes. Plus que moi qui ne trouve plus les ressources pour écrire des choses un chouïa intéressantes. Je suis supposé finaliser un livre mais je relis chapitre après chapitre et les flanque à la corbeille un par un. Non ce n'est pas mon année des pâquerettes. Je ne retrouve plus mes 12 ans. A cet âge, seuls comptaient pour moi les livres que je lisais en cachette et les grandes vacances d'été, enfin, mais le cafard s'invitait dès le 15 août avec les jours qui raccourcissaient et le sceptre de la rentrée scolaire prochaine. Pour en revenir à votre texte, oui c'est bien joli un pré, un champ, une prairie de pâquerettes et de marguerites et de boutons d'or, cela apaise un peu les sens tourmentés de voir ne telle simplicité. On retrouve là votre amour voire émerveillement de la nature, des bois et forêts. Vous le racontez fort bien et j'espère que plus d'un lecteur/trice viendra le partager.