Connexion : supprimer Ou

Actualités DPP

De Plume en Plume est un site littéraire participatif – tout public – qui offre l’opportunité aux auteurs d’y publier leurs romans, poèmes, nouvelles, histoires, contes, fables, articles, etc.

Un site participatif est un espace où chaque auteur qui publie s’engage à lire d’autres auteurs afin de créer la dynamique utile et nécessaire à la vie du site. C’est du plaisir nourri par l’échange que perdure l’envie de partager plume et expérience.

Cette tribune vous permettra d’être lus et le cas échéant de promouvoir vos écrits qu’ils soient ou non autoédités. Saisissez la plume au vol et venez publier pour élargir votre public et communauté de lecteurs.

DPP vous offre également l’opportunité de faire de la correspondance avec les membres de votre région ou d’ailleurs.

L'espace jeune GDP, les Graines De Plume, vient compléter l'espace des DPPlumes.

De Plume en Plume vous permet de protéger vos écrits à un prix ultra compétitif. Certifiez vos romans, nouvelles, articles, textes, poésies... et partagez-les sur la toile l'esprit tranquille. Sécurisez et identifiez l'ensemble de vos écrits dans votre Salle des Archives. Consultez les tarifs de la graphiste qui vous propose de concevoir la couverture de votre roman ou autres.

Membres plus & Membres SDA : rejoignez-les ►

RémiG
Davy
Joëlle
 Toubabdallah
lliryC
Brune*
Benadel
Pierre
Bob
Jenny
Ancolies
Chris31
Ethan Mendesbaum
Stephanevor
Evzone
Sté Toqué
Noureddine
Eugénie Delcombes
Valerie Pocard
Yanerwan
Judith 17000
Lucky3
Jack Jdarck
Isabelle M. Schindler
MrBurns
Julie.M
Hika
Emmalys
Pascal Adamson
FuturTibetain
Damien Origine.
Ronda.Iconx
Marilyse
Séléné
Leptotenes
Vincenzlo
Paradise
Christiane Bonnavion
Annefleur16
Elea Laureen
Paulette Pairoy-Dupré
SDA Accédez aux actualités SDA SDA

Impliquez-vous, votre profil s'affichera ci-dessous ►

Judith 17000
Jenny
Benadel
Ancolies
Elea Laureen
Hika
Christiane Bonnavion
Bob
Evzone
Sté Toqué
Paradise

  • Conte Conte
    Le petit grain de sable amoureux

    Conte

    Le petit grain de sable amoureux Conte - Snif, snif, snif, oh qu’elle est belle, oh qu’elle est jolie! - Que je suis triste, que je suis malheureux ! Mais d’où peuvent bien provenir ces sourdes lamentations entrecoupées de sanglots, qui troublent le silence de la nuit dans cette immense contrée désertique. Pourtant, aucun être vivant ne vient perturber l’image de ce désert fait de sable et de roches brûlés inlassablement par un soleil de feu. Pour apercevoir l’auteur de ces lamentations, il ...
  • Tranche de Vie Tranche de Vie
    J'ai vu

    Tranche de Vie

    J’ai vu J’ai vu. Qu’est-ce que j’ai vu ? Ah j'en ai vu des imprévus. Des gens applaudir dans une église. Inattendu. J’ai vu le vent souffler au fond des mers. C’était beau. Après je ne pouvais plus dormir. J’ai aussi vu l’homme rejeter son frère. Là ce n’était pas joli joli. Sois poli si t’es pas joli, je lui ai pas dit, désireux d’éviter les clichés comme les conflits. Qu’est-ce que j’ai vu encore ? L’homme qu’a vu l’homme qu’a vu l’homme. De drôles de spécimens. J’en ai vu des pas mûres et ...
  • Roman Roman
    Ne me Quitte pas

    Roman

    Billy Warren emménage dans une nouvelle ville pour tenter de reconstruire sa vie. Seul problème, son colocataire est un sale con.
  • Carnet de Voyage Carnet de Voyage
    Pourquoi? & Libreville

    Carnet de Voyage

    Pourquoi entamer un récit de voyage ? C’est une question première que je me dois de poser avant tout emportement littéraire. Car comment pourrais-je décrire cet équateur, lui qui est si loin de nos lignes septentrionales, lui qui est si tropical, autant Cancer que Capricorne, lui qu’un vaste désert d’incompréhension nous suppose dans la séparation. Je ne peux que décrire l’instinctif et strict choc de multiples cultures. Sûrement je ne pourrais écrire rien d’autre que ce qu’un œil occidental ...
  • Tranche de Vie Tranche de Vie
    De la came dans l’arbre à came

    Tranche de Vie

    (encore raté) Vous connaissez ou pas la Sacem, société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique. Cet éminent organisme qui, disons-le, chouchoute les illustres abonnés du Top 50 tandis qu’elle n’accorde aucune attention aux petits, oui cette Sacem, outre poursuivre à outrance de ses appels à cotisations le moindre cafetier, édite un bulletin professionnel, semestriel ou même annuel je ne sais plus, destiné à ses milliers d’adhérents et titré je crois « Notes », à moins que cela ne soit...

  • Tranche de Vie Tranche de Vie
    Trouble....

    Tranche de Vie

    Je faisais souvent ce rêve ,très souvent... Il me terrifiait, j' avais quel âge? Je ne sais plus ,6, 7 ou 8 ans peut être. Je montais les escaliers de mon entrée d' immeuble, nous habitions au 1er étage, mais avant il y avait cet entresol qui menait aux caves. Chaque fois que j' arrivais à ce niveau j' étais en pression et là je les montais à toutes vitesse, les escaliers. Mais dans mes rêves c 'etait pas du tout la même histoire, j 'arrivais à ce niveau et au moment de courir tout ce passai...
  • Lettre Perdue Lettre Perdue
    Ne Pleure Pas ! (12)

    Lettre Perdue

    Ne pleure pas, je suis là, près de toi... Je sais que rien n'est plus comme avant, que mon absence te pèse ! Pourtant je sais que tu me ressens, que parfois même la connexion entre nous est une évidence ! Peu importe où tu vas, peu importe où je suis, le fil n'est pas coupé, je suis toujours à tes côtés ... J'entends chacune de tes pensées, elles influent au murmure du vent, je ressens chacun de tes sentiments ... Ne sois pas triste, continue d'avancer sur ton chemin de vie ... Et surtout gar...
  • Tranche de Vie Tranche de Vie
    Le monde des adultes

    Tranche de Vie

    En souvenir d’une époque, où je pensais que le monde des adultes était un terrain de liberté. Un endroit où j’allais avoir le droit d’être affranchi des contraintes de l’enfance. Je réalise, contre mon gré, le prix de l’activité qui est inévitable. Grandir, c’est devoir travailler. Je pensais qu’on secouait les arbres pour avoir de l’argent. ET MERDE ! Avez-vous déjà connu une journée vraiment de merde !? Chaque jour ne se ressemble pas tous. Certains sont intenses, d’autres plus intenses qu...
  • Texte court Texte court
    Lettre à Anne et Jean-No

    Texte court

    Lettre à Anne et Jean-No. Paragraphe 1. Chers Anne et Jean-No. Dans l'histoire de la littérature, de fameux écrivains sont connus pour leur correspondance : "les lettres de la marquise de Sévigné à madame de Grignan", les lettres d'Alfred de Musset à Georges Sand, celles de Victor Hugo à Juliette, les histoires d'Abélard à un ami. Et je ne saurai toutes les citer tant leurs auteurs sont nombreux, mais elles constituent ce que l'on désigne comme style épistolaire. Dans ces lettres se développe...
  • Lettre Perdue Lettre Perdue
    Lettre à l'enfant que je n'aurai j...

    Lettre Perdue

    Mon cher enfant, J'ignore quel genre de maman j'aurais été. J'aurais certainement fait des erreurs. Mais ce qui est sûre c'est que j'aurais fait au mieux pour que tu sois heureux dans ta vie. Tu sais, il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises mamans. Il y a tout simplement des mamans qui font du mieux qu'elles le peuvent dans leur vie afin de tenir ce rôle. Les premiers instants de ta venue en ce monde, j'aurais senti ton petit cœur battre contre mon cœur et ta respiration tout contre le mienne....
  • Tranche de Vie Tranche de Vie
    La fête de la jeunesse

    Tranche de Vie

    Fête de la jeunesse Chaque année, c'était la fête de toutes les écoles publiques de Nantes et alentours. Le défilé partait du quartier Talensac avec les enfants et les instituteurs, puis on entrait dans le stade Malakoff, fiers et bien disciplinés, devant un public habitué à ce rassemblement depuis le début des années cinquante et qui remplissait les tribunes. Organisée par la Fédération des Amicales Laïques, cette belle journée avait lieu en mai. C'était grandiose ! En musique et tous habill...
  • Poème Poème
    Les Oubliés

    Poème

    « Je vais te dire une chose qu'il ne faut pas que tu oublies. la vie, c'est comme les montagnes russes, tu descends très vite, tu restes longtemps en bas et tu remontes avec peine. » J-M Guenassia — Ils sont à la merci des hommes de l’esprit Qui soufflent sur leurs vies les lobbies et leurs prix. Ils ne croient plus en ceux qui peuvent se délecter Ils marchent près de leur tombe et jonchent les allées Baissent si bien leurs yeux qu’on les croit résignés Et font si bien les queues qu’on les ju...
  • Texte Texte
    Mon île

    Texte

    À toi... qui m'a vu naître, grandir et évoluer Durant ces trente cinq années, À toi... qui a été mon berceau, mon fort, mon identité, Tu m'as inspiré tant de fois "luxe, calme et volupté". À toi.... Qui m'a accueilli tant de fois au creux de tes cryptomerias Où l'air est si enivrant, rafraîchissant et délicat. Sur ton sable, parfois doux, parfois rugueux, parfois brûlant Où je me suis posée, évadée, assoupie, innombrablement. Dans tes sentiers ardus, boueux, poussiéreux, aux vues majestueuse...
  • Texte court Texte court
    A mon homme parfait

    Texte court

    . Un coup de foudre pour commencer notre histoire… et le tourbillon nous emporta un mariage, des enfants, une belle-mère. Un situation professionnelle à rendre jaloux nos voisins, une putain de voiture. Une rose à chaque événement, fêtes, anniversaires, surprises… Mon amour par çi, mon amour par là. Plus attentionné que toi tu meures. Jamais en retard, toujours maître des situations. Les abdos qu'il faut, que tu sculptes avec méthode tous les jours. Ma mère t’adore. …J’étouffe, ta perfection ...
  • Texte court Texte court
    Chacun sans soi

    Texte court

    Je, toi, vous, moi, il… parmi les 8 milliards d’êtres humain peuplant cette petite planète, chacun est le seul et l’unique individu à ne pouvoir se percevoir lui-même. Bizarre non ! Et frustrant en plus. Explication : imaginez que vous vous dédoublez. L’un de vous est assis dans une pièce. L’autre vous y pénètre, sans vous connaître. Que ressent-il ? Quelle perception a-t-il de la personne assise ? Tiens elle dégage ceci, elle a l’air de cela… Impossible de le savoir n’est-ce pas, impossible...

  • Poème Classique Poème Classique
    Seul...

    Poème Classique

    Seul, il parcourt les rues Bordée par les assemblages D'intimités bétonnées ; Mais l'homme plein de verrues, Avec autrui se soulage Sous la fenêtre étonnée. Seul, il longe le rivage Caillouteux de l'océan Le plongeant dans l’immuable. Le temps a fait ses ravages ; Courbé sous le poids des ans, Il tombe sur l'ineffable. Seul, il grimpe la paroi Raide et inhospitalière D'une montagne enneigée ; Sous lui, le vide, l'effroi, Erre le long des filières D'une mort restant figée.
  • Texte court Texte court
    A toi l'écolo pointu...

    Texte court

    Toi l'écolo pointu et sûrement un peu perdu Au moins le sais-tu ? Que l'avion que tu as pris pour venir ici Consomme dix tonnes de carburant par heure de vol au bas prix... Rejette quatre fois ce poids de dioxyde de carbone ! Sais-tu qu'un char de combat fait de même toi l'écolo bien jeunot si tôt va-t-en guerre d'une guerre bien controversée en vérité ! Avec son fioul ou son kérosène A raison d'une tonne par jour et cela pour tuer des hommes en bonne santé... Quant à l'hydrogène, l'électrici...
  • Poème Poème
    Credo

    Poème

    Inutile de le nier, on a tous en naissant De l’ogre l’appétit, c’est l’instinct conquérant Et celui de s’unir, pour contrer l’attaquant, Lors, préserver sa vie, est donc, bon an mal an -A chacun sa lumière, ses façons, et son temps C’est là où intervient une toute autre aptitude, Elle n’a pas de frontière, ne se définit pas, Elle rassemble autrement, elle prend autre altitude Elle fait rire et sourire, qu’on ait des mots ou pas -Mais elle n’oppose pas les sens à la Conscience Ne valorise pas ...
  • Chanson & Slam ♪ Chanson & Slam ♪
    Les oiseaux du matin

    Chanson & Slam ♪

    Le chant de l'arbre à plumes Il me manque pour écrire un mot La plume de mon ami Pierrot Égarée tantôt dans la forêt Aussitôt me voilà parti la retrouver Dans la pénombre des bois Apparaît pour de vrai : Un arbre à plume, dans la brume Qui pendant la nuit avait poussé Si haut qu'à Lune sans rancune S'était griffée. Un arbre à plume, sous la Lune Écrivait en alphabet étoilé Les mots magiques D'une musique vraie. Dessinait: La silhouette d'un bel oiseau Et sur une branche un corbeau Un indien c...
  • Poème Poème
    La nuit, la mélancolie et les souvenirs

    Poème

    Dans la nuit noire, je médite Sur le temps qui s'enfuit, sur les amis qui s'éloignent La nostalgie me prend, elle me berce Et me rappelle ces moments passés Les souvenirs affluents, heureux et douloureux De ces moments où tout était parfait Où rien ne pouvait nous effrayer Et où l'amour était notre seul élan Mais le temps file, les choses changent Et ces instants de bonheur sont maintenant lointains La nostalgie me hante, me tourmente Et me rappelle ces jours qui ne reviendront plus Et pourt...
  • Poème Classique Poème Classique
    Une véritable Amitié

    Poème Classique

    Je voudrais vous avouer ce que je ne peux dire À d’autres que vous-même car vous le méritez. Vous êtes la personne avec qui l’on peut rire Mais aussi partager toute une Vérité. Lorsque les mots sont vains, sous forme de gageure, Il est bien difficile en guise de confession De jouer à l’innocent , d’imiter le parjure Et simultanément donner bonne impression. Alors faut-il user de tous les paradoxes Qu’engendre la franchise au risque de blesser ? La parole est sacrée, pas toujours orthodoxe Ac...
  • Poème Poème
    L'enfant du littoral

    Poème

    Il n’oublierait jamais, l’enfant du littoral Le jour où l’horizon s’obscurcit, devint noir Fut-ce ce matin-là la fin de l’enchantement Qui le poussait toujours à courir sur la plage? A courir vers la vague de son regard brillant Pour d’un coup de crayon dessiner son histoire Et sa langueur bleutée, turquoise ou métal Il n’oublierait jamais ces « caresses » sournoises S’emparant des couleurs, des algues et de l’élan Des oiseaux englués dans des courants obscurs Il avait dit, dis, vague, dis-mo...
  • Poème Poème
    Il était temps encore

    Poème

    Se balance la houle Aujourd’hui se déroule Il est encore temps D’aller guitare chantant Mais trop vieux et trop las je me sens Alors je reste seul languissant Brille le soleil couchant Je pourrais bien sortir Je pourrais faire un tour Et je n’ai pas l’excuse L’excuse d’avoir sommeil Mais je reste comme en veille Et je le sais déjà Dans 10 ans ce sera Je regarderai hier Ce jour d’aujourd’hui Et je m’ dirai alors Il était temps encore Oui je le sais déjà Mais j’ai fait une croix Une croix sur ...
  • Poème Poème
    Ma tendre amie

    Poème

    D'aucuns te fuient te trouvent agressive Craignant que tu les mènes à la dérive Refusent de t'ouvrir la porte de leur maison De peur de t'y voir entrer jusqu'à la déraison Sans savoir que dans ton impénétrable silence Se trouve caché tout un trésor d'indulgence. J'entends des voix s'élever pour te maudire Hurler ton nom et même te haïr Libre à eux de te fermer leur porte Et de crier « que le diable t'emporte » Moi je te donne ma confiance sans limite Tu es la compagne de mes instants d'ermite...
  • Poème Classique Poème Classique
    Souvenirs d'enfance

    Poème Classique

    Souvenirs d’enfance Le voilà de retour L’hiver majestueux Un joyeux troubadour Spirituel et joyeux Allons jeunes enfants, Soyez tout guillerets Quand soufflera le vent Il faudra le saluer. Frissons de confidence Au creux de votre oreille Les chants de votre enfance Renaîtront à merveille. Ils vous diront peut-être Qu’il faut toujours y croire Afin que de renaître Dans un élan d’espoir. Des oiseaux apeurés Couverts de plumes d’or Se mettront à pleurer En reniflant très fort N’ayant jamais conn...

à suivre... chroniques, jeux, etc.

  • Domaine Public Domaine Public
    Plaies d'amour - Amour obscur

    Domaine Public

    Federico García Lorca 1899 - 1936 à Grenade (Espagne). Sonnets de l’amour obscur Plaies D'amour Cette lumière, ce feu qui dévore, ce paysage gris qui m’accompagne, cette douleur pour une seule image, cette angoisse de ciel, d’heure et de monde, toutes ces larmes de sang qui décorent, torche glissante, une lyre sans âme et ce poids de la mer qui vient me battre et ce scorpion qui le cœur me remord sont guirlande d’amour, lit de détresse où sans rêver je rêve ta présence parmi les ruines de mon...
  • Domaine Public Domaine Public
    J'aime - Tu aimes

    Domaine Public

    Rubén Dario - 1867-1916 Aimer, aimer, aimer, aimer toujours, avec tout l’être et avec la terre et avec le ciel Avec la lumière du soleil et la noirceur de la boue Aimer pour toute science et aimer pour tout désir Et quand la montagne de la vie S'avère être dure et longue et haute et pleine d’abîmes Aimer l'immensité, celle d’amour allumée Puis brûler dans la fusion de nos poitrines mêmes ! - Rubén Dario -
  • Domaine Public Domaine Public
    L'Homme et son image - Jean de La Fon...

    Domaine Public

    Onzième fable du livre IX publiée en 1668 Cette fable est dédiée au duc de La Rochefoucauld * * * Un Homme qui s'aimait sans avoir de rivaux Passait dans son esprit pour le plus beau du monde : Il accusait toujours les miroirs d'être faux, Vivant plus que content dans son erreur profonde. Afin de le guérir, le Sort officieux Présentait partout à ses yeux Les conseillers muets dont se servent nos Dames ; Miroirs dans les logis, miroirs chez les Marchands, Miroirs aux poches des Galands, Miroir...
  • Critique de Film,  Théatre, série... Critique de Film, Théatre, série...
    Les couleurs de l'incendie

    Critique de Film, Théatre, série...

    Clovis Cornillac porte à l’écran « Couleurs d’incendie », le second volet de la trilogie, « Les enfants du désastre » de Pierre Lemaître qui en a signé le scénario. A la fin des années folles, sur un fond de crise économique et de montée du nazisme, le film raconte l’histoire d’une vengeance. Il s’ouvre sur les obsèques grandioses de Marcel Péricourt, riche et respecté banquier, auxquelles assistent du beau monde des affaires et de la politique. Depuis le second étage, Paul, son petit- fils, ...

Publications Graines de Plume

  • Poème Poème
    Le ressenti de ma vie

    Poème

    Le ressenti de ma vie. Beaucoup de raisons que j'ignore, La vie n'est pas finie Et pourtant j'ai l'impression d'être déjà morte. Parfois tard le soir c'est cela à quoi je ressens, Mais cela fû longtemps oublié Désormais je suis heureuse, Et prête a aider, Je veux juste me sentir aimée. Toi pourquoi ne m'as tu pas aidée Lorsque je te disais Que je voulais en terminer La seule chose a dire que tu as trouvé C'était "Arrête de faire la fille, tes fausses histoires de toxique commencent à m'énerv...
Esprits participatifs → Ne brisez pas la chaine → Commentez les membres qui vous commentent → Commentez et faites-vous connaitre → Chaque auteur aspire à être lu → Ecoutez les compositions des musiciens → N'oubliez pas un sourire et un pouce si vous aimez...

Nouveaux membres :

Tornado
Mel Boucha
Crocnoir
Emy Nona
Pascal C.
Lueur de vie
TerreOdyssée
Vincent Perrotin
romsdu05
Thibaut
Deogratias
Corinne Écrivaine
Nacal
FIA
deatheed
Casiope035
Brigitte Marie
Brune!
Alain Le Roux
Aplinsa
Orthofanniste

Publications certifiées DPP  

Elea Laureen
Dans l'Impalpable Immensité Derrière cette frontière invisible Dans ce flux perpétuel qui vibre Combien d'énergie, combien de vies Ont sillonné, franchi et voyagé Aux confins de cet univers ☙ Une onde diaphane Un souffle stellaire Tous ces flux, influx, artefacts Qui ont foulé maintes fois ces espaces Déposant ici et là sens et essences ☙ Laissant leur éther subtil Dans la matière prendre r...suite
Vincent Perrotin
Lucile Je me remémore le passé, non sans difficultés. Celui-ci est facile à conter mais sans se l'apprivoiser, comment l'interpréter ? Le regard des gens m'effraie. S'il s'agit de partager l'intimité, je fais face à l'adversité. C'est pourtant le dos tourné, que tu m'as donné cette possibilité de m'accepter et avec toi de partager cette danse en toute sobriété. Voilà donc mon plus grand regret,...suite
Elea Laureen
Solstices ° L'hiver arrive sur les dos de l'automne. Il prépare lit du printemps pour que l'été s'étale jusqu'aux confins d'instants de temps infinis.° ~ Jah Olela Wembo ~ Elle frappe à la porte l'équinoxe Sous ses airs polaires et brumeux Etourdissant tout microcosme Dans un solstice d'hiver frileux ❆ Le blizzard de son soupir glacial A enrobé de givre dame nature Qui sous la lueur étincelle de...suite
Chris31
Je me laisse aller Tant d'années passées auprès de toi Tant d'années à rêver de je ne sais quoi Le bonheur transpire, se déchire en un cri Perçant mes tympans déjà meurtris Et puis après les larmes s'invitent La gorge serrée, les mains tremblantes J'ai parfois l'impression que mon corps lévite Tellement ce cauchemar me hante Je me laisse aller à croire que mon destin Se résume à toujours être a...suite
RémiG
A propos d'amour ... Pour qui te prends-tu ? Pour qui me prends-tu ? Au moins le sais-tu... Que ta poudre peut provoquer la foudre ? Sorti de ma si tendre enfance Sorti de ma plus belle insouciance Pour cette folle adolescence Avec son arborescence de troublantes exigences... Et me voilà écoutant le poète Qui me parle d'amour le rimant avec toujours ! Qui me parle de roses Ces roses que j'e...suite
Elea Laureen
Cavatine Câline Ecoutez, vous qui rêvassez Assis à l'ombre de vos pensées Entendez vous cette mélopée En votre âme, flirter ⚝ Venue de l'univers et de ses trous de verre Franchissant le mur du son en sa belle lumière Portée par les vents de toutes les frontières Elle murmure et s'infiltre dans l'air A la source des rivières ⚝ Entendez vous cette mélopée En votre âme, flirter Le chant des siffleu...suite
Jenny
Les Oubliés « Je vais te dire une chose qu'il ne faut pas que tu oublies. la vie, c'est comme les montagnes russes, tu descends très vite, tu restes longtemps en bas et tu remontes avec peine. » J-M Guenassia — Ils sont à la merci des hommes de l’esprit Qui soufflent sur leurs vies les lobbies et leurs prix. Ils ne croient plus en ceux qui peuvent se délecter Ils marchent près de leur tombe et j...suite
Brigitte Marie
L'évidence Après des années d'errance, J'ai rencontré mon évidence, Moi qui me sentais incomplet, Je suis plus heureux que jamais. Elle a rallumé la lumière, Versé du bon vin dans mon verre, Elle n'a pas besoin de me parler, Il lui suffit jusre de me regarder. Ma boussole, mon phare, ma démence, Mon idole, ma star, mon évidence, Tu es ma vie, mon courant d'air, Ma destinée sur cette Terre....suite
morphoo
A mon homme parfait . Un coup de foudre pour commencer notre histoire… et le tourbillon nous emporta un mariage, des enfants, une belle-mère. Un situation professionnelle à rendre jaloux nos voisins, une putain de voiture. Une rose à chaque événement, fêtes, anniversaires, surprises… Mon amour par çi, mon amour par là. Plus attentionné que toi tu meures. Jamais en retard, toujours maître des sit...suite

Vous avez aimé...

Meilleurs textes certifiés

Pour accéder à l'ensemble du contenu merci de vous connecter.

Utiliser son compte Facebook

Si vous avez déjà autorisé DPP, la connexion devrait se faire automatiquement. Si ce n'est pas le cas, cliquez de nouveau sur le bouton se connecter ci-dessous.

supprimer

Utilisez vos identifiants

Veuillez entrer vos identifiants

S'inscrire
Mot de passe oublié ?

Retourner à la page d'accueil