Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Membre Plus SdA Profil de Julie.M

Julie.M

Commentaires

Nous a fait découvrir

Kevin André Martin Vidberg

Citation : « Que tu deviennes professeur, savant, ou musicien, aie le respect du “sens”, mais ne t'imagine pas qu'il s'enseigne. » Hermann Hesse Voir Plus

Présentation

France | Aquitaine | 35-39 ans Femme

 

 

Bonjour à vous tous, amis de la communauté de DPP,
 

J’exerce [1] depuis plus d'une douzaine d’années un métier qui fait encore rêver un bon nombre de jeunes enfants, adolescents et étudiants qui préparent des concours. Je suis professeur des écoles [1]  ! J’ai créé ce profil pour publier une chronique sur un auteur qui a raconté son propre parcours du combattant dans un récit que j’ai pour ma part trouvé très réaliste en regard de ma propre expérience. Combien sommes-nous à nous débattre au quotidien, abandonnés et accablés par un système qui nous ignore et se décharge sur nous sans la moindre concertation ?

J’étais entrée, le sourire aux lèvres, j’en sortirai, si j’y parviens, avec un grand soulagement ! La machine à broyer est incapable de mettre en place la cohérence nécessaire pour le bien des élèves et de leurs enseignants. Bien entendu, il nous est impérativement demandé de nous taire et d’éviter de déranger. Nous devons être de gentils moutons, sages et disciplinés ; spectateurs bâillonnés et acteurs incompétents quand il faut jeter l’opprobre sur toute une corporation.

Moi et la plupart des collègues que j’ai croisés au cours de ces dernières années, nous nous débattons pour tenter d’enseigner à des élèves, davantage préoccupés par leur environnement ludique ou dramatique. Les uns comme les autres ne supportent ni les frustrations ni les efforts à fournir. La génération « rois », « clé au cou », « sms », « y »… n’est pas capable d’être  attentive  plus de quinze minutes. La diversité des disciplines ne cesse de s’accroître, au fil des ans. La place des fameux fondamentaux se réduit dangereusement et les évaluations sont royalement surévaluées parce que nous n’avons pas le choix.

Non, je ne dresse pas un tableau sombre parce que je suis négative. L’immersion, souvent brutale, au cœur des problèmes nous apprend à développer un sens de la réalité et des nécessités. Je parle en mon nom, en celui de mes nombreux collègues qui souffrent en silence et en celui de ceux ou celles qui ne sont plus de ce monde pour témoigner. Le suicide chez les enseignants est aussi un sujet tabou. J’ai une pensée particulière pour les collègues que la machine a broyés.


 

 Julie 

 

   [1]  Je suis désormais conseillère d'orientation.

 

 



La classe sensible : Anne Roumanoff

 

 

 

  

 

 LIRE la lettre de Pierre Jacque, un enseignant qui s'est suicidé en laissant son témoignage :

http://www.de-plume-en-plume.fr/histoire/suicide-de-pierre-jacque-enseignant-desespere



 

 

 " La présence des syndicats dans l'Education nationale est une chance, non un handicap pour le pays. Nous avons besoin d'interlocuteurs, il faut leur faire confiance, ne pas les humilier. " François Bayrou