Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Rivalités de Mâles : un dimanche... - Tranche de Vie

Tranche de Vie "Rivalités de Mâles : un dimanche inoubliable !" est une tranche de vie mise en ligne par "Chat Rabia"..

Venez publier une tranche de vie ! / Protéger une tranche de vie

Comite Coup de ♥ CDL

RIVALITES DE MALES : UN DIMANCHE INOUBLIABLE !

 

« Hoo, merci mamie, comme il est mignon. Regarde chéri ce magnifique chaton que nous offre grand-mère. »

"C'est trop mamie, il ne fallait pas !"  lança mon cher et tendre.

A cet instant précis j'ai vu un éclair noir traverser ses pupilles. Oulala, c'est pas gagné pensais-je. Après deux longues heures de négociations, de tergiversations et d'usage intensif de mes charmes, nous décidâmes enfin du nom de notre futur pensionnaire. « Lucifer » : un patronyme qui conviendra à ravir à ce croisé chartreux aux yeux orangés/verts. Nous voilà donc, Le Prince charmant, Lucifer et Cendrillon réunis sous le même toit pour le meilleur et pour le pire... -Haaa... le monde de Disney marque notre vie à jamais-

Comme tout gentil chaton de bonne éducation, ce petit trouve immédiatement sa place au sein de notre foyer. Son choix est "ferme et définitif" : Je suis Sa maitresse ! Inutile de vous dire comme il est câlin, il me suit partout dans l'appartement du matin au soir et du soir au matin. Il squatte les fauteuils, le lit, s'incruste entre nous à tout instant du jour ou de la nuit. Il observe, il réfléchit. C'est là que tout commence : la Jalousie et la Rivalité s'installent entre les deux Mâles de la maison. Une guerre sans merci est déclarée ; les attaques fusent, les ripostes s'enchainent !

Nous sommes Dimanche. Premier travail : virer le chat du lit. Il a pris du poids, de l'assurance, c'est Le Matou, Le Maître des lieux. Je le bouscule pour qu'il libère la place et que nous puissions profiter de quelques instants d'intimité mon chéri et moi-même... Il râle, il peste … il s'assoit sur le pas de la porte de la chambre, face au lit, et nous nargue ; ces yeux étincellent. Il prend un vol de pantoufle dans le nez et s'échappe mécontent !

Vient maintenant l'instant précieux du petit déjeuner, des tartines grillées, du beurre et de la confiture ; (après l'effort, le réconfort – humm, je sais, c'est trop facile) Ahhh quel plaisir de ne pas courir, de ne pas regarder la montre sans cesse. Jeunes mariés, juste vêtus de nos peignoirs japonais en soie, assis sur nos petits tabourets de cuisine, nous profitons de ce moment et savourons notre festin.

Tout d'un coup, mon mari hurle, envoie valser son bol de café dans les airs, fait un bond et se retrouve debout face à moi, les deux mains accrochées aux parties les plus précieuses de son anatomie. Il a les yeux exorbités, remplis d'un mélange de douleur, de stupeur et de haine.

Lucifer a frappé ! De mon côté, je reçois le bol de café en pleine figure et je m'étouffe avec la gorgée de thé que je viens juste de prendre. La journée commence bien !

J'imagine la scène et le plan machiavélique : le chat se glisse discrètement sous la table, remarque qu'un « truc bizarre pendouille » du tabouret de son rival ; il s'installe, calcule la distance parfaite, observe « la chose »,  sort une à une ses griffes bien affutées, et d'un œil plein de malice assène un grand coup à ce « serpent venimeux » pour aussitôt s'éclipser à la vitesse de l'éclair et se glisser sous un meuble par peur des représailles.

Après avoir pansé et réconforté mon époux, abasourdis tous deux par cette attaque en traitre, nous rions finalement  du burlesque de la situation –mais je sais au fond de moi que Mon greffier ne perd rien pour attendre-

Je file à la salle de bain et y retrouve "par hasard" (mouai !?!) Lucifer qui patiente assis sur le meuble à côté du lavabo. Comme à son habitude, il « admire » mon reflet dans la glace... ses yeux changent de couleur, puis il roucoule, il se frotte contre ma peau, il ronronne, il miaule : il me drague ! (En riant intérieurement, j'imagine que, peut-être... avec un baiser, … il se transformerait en Prince  - encore Monsieur Disney.) L'instant du bain est précieux entre nous, il a instauré un petit rituel lorsque je m'y prélasse. Il monte sur le rebord de la baignoire, s’étale de tout son long, me fixe droit dans les yeux, la queue trempant négligemment dans la mousse, puis n'y tenant plus, il vient se lover sur ma nuque, son corps à moitié dans l'eau. Nous restons ainsi, sans bouger, comme si le temps faisait une pause.. nous apprécions l'instant.... J'en ai oublié l'heure, et mes « devoirs de bonne ménagère « vite .. vite , il est midi !

Je m'affaire à la cuisson du repas accompagnée de « mon Lulu », le séant posé en partie sur l'évier et la plaque chauffante ; il me « bade », il est comme « enchanté, ensorcelé » … à tel point que sa queue s'enflamme soudainement et qu'il ne bouge pas d'un iota. Je saute sur lui, étouffe l'incendie … et là, et là seulement, il réagit et manifeste de la surprise. (ai-je quelques pouvoirs hypnotiques ?)

Nous déjeunons tranquillement en évoquant les péripéties de la matinée, puis ... fini de rire  : la corvée de vaisselle nous attend ; je gagne toujours à ce jeu là ! Heureusement, mon « commis de cuisine » m'aide en trempant allègrement sa queue dans l'évier, la tournant et retournant dans tous les sens sur la vaisselle. Peut-être ressent-il un petit soulagement après l'épreuve du feu ?

J'entends l'ascenseur s'ouvrir sur le pallier (isolation au top) « On » sonne à la porte. Un prêtre portant soutane se présente chez nous, cherchant un quidam résidant précédemment à notre domicile. Notre « Lulu »  profite d'une seconde d’inattention, se faufile en douce entre ses jambes et sort sur la coursive à toute vitesse. Ma moitié l'aperçoit s'enfuir et crie soudain d'un ton sec et puissant « Lucifer vient ici ! »

Si vous aviez vu les yeux du prêtre à ce moment précis … Horreur ... Vade retro Satanas. Il porte une main sur son cœur, et je crois qu'il fait une crise cardiaque, je tremble ! Heureusement, il réalise vite le cocasse de la situation et nous rions tous trois à gorges déployées.

En rentrant le soir de notre ballade dominicale, curieusement, Lucifer ne nous accueille pas d'un grand Miiiaou dès l'entrée « humm, bizarre». J'entends soudain un « Ho Putain !! » tonitruant et observe ma moitié se précipiter sur l'interrupteur pour que la lumière soit, et là, sous nos yeux ébahis  : Pearl Harbor ! Le porte-avions et le croiseur de l'Armée américaine qu'il a fabriqués des ses mains durant des heures, qui trônent sur une étagère du salon et font l'admiration de nos amis, ont coulé et reposent en mille morceaux sur le tapis bleu (étrange coïncidence) au pied du canapé.

« Je vais le tuer, cette fois pour de bon je vais le tuer !! » hurle mon époux.

« Chéri, du calme, ce n'est peut-être pas lui... (tout est possible, non?) »

« Tu me prends pour un C.. ou quoi ?! et en plus elle me prend pour un C.. !»

Zut, la soirée est foutue : soupe de museau et hôtel du cul tourné !

Dans la nuit, nous sommes en tenue plus que légère (pas de dessin, vous avez compris !), je suis réveillée par des bruits bizarres et j'assiste à une scène surréaliste. Mon Adam (que la colère anime toujours) court après le chat dans toute la maison, empoigne un parapluie et essaie de l'assommer. Bing Bing, les coups pleuvent et s'abattent sur ce pauvre carrelage qui n'a rien fait … « Arrête, arrête, tu vas l'éclater .. » je crie, je pleure, je ne sais plus quoi faire. J'essaie de le retenir mais comment ? Ce cirque a duré une éternité, ils sont passés de pièce en pièce plus déterminés que jamais ; l'un à assassiner, l'autre à sauver sa peau ! Bing, Bing !!!!

Heureusement, le « Sylvestre » trouve  son salut derrière un énorme buffet, aplati comme une souris traquée. Il ne sort pas de son refuge trois jours durant et ne remontre le bout de son nez pour la première fois que lorsque nous sommes seuls lui et moi, le Grand Mâle Dominant s'étant absenté.

Nous ne sommes pas prêts d'oublier cette folle journée ..  celle où "chacun" a enfin trouvé sa place.


Tout est bien qui finit bien,  "notre Diablotin" coule des jours heureux à nos côtés ... nous l'aimons... il m'aime ! 

..

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+21

Auteur

Blog

Chat Rabia

02-11-2013

Couverture

"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Rivalités de Mâles : un dimanche inoubliable ! n'appartient à aucun recueil

 

Tranche de Vie terminée ! Merci à Chat Rabia.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.