Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Poussières dans le vent - de Hou... - Critique de Film ou Série

Critique de Film ou Série "Poussières dans le vent - de Hou Hsiao-hsien" est une critique de film ou série mise en ligne par "Serge Hervé Dutoit"..

Venez publier une critique de film ou série ! / Protéger une critique de film ou série

 

 

Poussières dans le vent - de Hou Hsiao-hsien

 

« Poussières dans le vent », Hou Hsiao-hsien (Taïwan), 1986

 

UN MONDE HUMAIN

 

Hou Hsiao-hsien, cinéaste de l'île de Taïwan (île chinoise qui n'appartient pas à la République Populaire de Chine), inaugure son film "Poussières dans le vent" (tourné en 1986) par une métaphore : le train, transportant le héros, un jeune homme fréquentant le lycée et une jeune fille habitant la même bourgade perchée dans les montagnes, traverse les tunnels,  émerge à la lumière, se faufile sur le flanc des pentes, de nouveau engouffre une obscurité, rase les arbres au plus près, et nous découvre la pureté de l'air, des formes et de la haute colline face à la station de la gare.

 

Une histoire. D'amour ? Oui, entre autres fils conducteurs. A mots retenus. Les visages expriment davantage que les mots prononcés. Comme les nuages se profilant sur la haute colline disent le temps passager, la nature impondérable des chagrins humains, combien notre vie passe sans écorner les choses insensibles et combien nous ne pouvons faire autrement que nous en accommoder.

Un film moral ? Non. Aucun leçon n'est administrée par quelque volonté de démontrer quoi que ce soit à propos d'une signification des vies humaines et des comportements adéquats; la colère des ancêtres qui s'abat sur le garçonnet, car la lignée n'a pas été restaurée par l'adoption du nom par le premier héritier mâle né au père du héros - près adopté par le grand-père -, ne donne aucune leçon de vie : c'est ainsi.

 

Ayant renoncé au lycée, après avoir reçu de son père cette phrase mémorable "Si tu veux être un bœuf, tu trouveras toujours un joug à porter", le jeune homme s'installe à Taipei, la capitale de Taïwan. Petits boulots, imprimeur, livreur. La jeune fille suit : elle repasse, découpe des tissus, coud des vêtements. 

 

Netteté des plans fixes. La caméra exclut le "travelling" (aucun dans ce film, si j'ai bien regardé). Un regard à hauteur d'homme : ni plongée, ni contre-plongée. Un monde humain et difficile. Une intensité due à la rareté des dialogues : juste ce qu'il faut ; de plus, les deux personnages principaux, le jeune homme et la jeune femme, sont des lecteurs acharnés : dans le séquence initiale du train qui les ramène à la maison, ils lisent debout ; le jeune homme reste deux années imprimeur car, en composant, il peut lire les textes.

 

Une luminosité intérieure éclaire les sentiments habitant les corps. Cependant, quand l'inattendu écartera la fin heureuse qui aurait été fatale et fade, le jeune homme sanglotera,  passionnément, et ce sera la seule scène explicite au sens occidental : tant d'attentions, cet amour manifesté avec délicatesse et discrétion, un pareil lien pourraient ne point amener une conclusion de conte de fées ? Oui.

Le monde de Hou Hsiao-hsien est humain, non point idéal. Il n'est pas gouverné par une morale distributive, les mouvements des coeurs excèdent les notions de gratitude et de dû, les décisions arrêtées ne conspirent pas au meilleur des mondes possibles mais à l'existant avec ses ruptures de continuité.

 

Un film marqué par une telle retenue, à mon sens, touche plus profondément que les films avec des émotions manifestées sans équivoque, à corps et à cris, et c'est la grandeur de Hou Hsiao-hsien que d'aller à contre-courant des significations imposées par le cinéma de style sous-américain maniant jusqu'à l'imbécillité sensible du spectateur les gros plans sur les visages mimant les sentiments

 

Ce film est bouleversant dans la durée, longtemps après : il diffuse doucement en nous.

"Poussières dans le vent" (1986) voyage parmi notre mémoire photographique et sensible.

Serge Hervé Dutoit, le samedi 24 Septembre 2016

 

 

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+7

Auteur

Blog

Serge Hervé Dutoit

24-09-2016

Téléchargement

PDF Certifié Ebook payant
"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Poussières dans le vent - de Hou Hsiao-hsien appartient au recueil Chronique des riens

 

Critique de Film ou Série terminée ! Merci à Serge Hervé Dutoit.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.