Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Le Petit Casseur de Pierres - Poème

Poème "Le Petit Casseur de Pierres" est un poème mis en ligne par "Shovnigorath".non classique, moderne, libre, prose poétique...

Venez publier un poème ! / Protéger un poème

 

 

Le Petit Casseur de Pierres

 

Au pied du mont sacré, aux confins de la Chine, 

Un paysan brisé souffrait dans son échine.

Son pénible destin, marqué par la misère, 

Obligeait ses matins, à casser de la pierre.

Chaque soleil levant, avec un grand courage, 

Il comptait les arpents cassés sur son passage

Tandis que devant lui, était le grand chemin, 

Qu'empruntaient les coulis avec le mandarin. 

"Que ne suis-je béni, que ne suis-je né sage, 

Et quelque peu nanti, profiter du partage."

Le pauvre était perdu au fond de ses pensées, 

Souhaitant que sa vertu pourrait lui profiter.

Et c'est à ce moment de sa supplication, 

Que fut l'événement, le fruit de sa passion. 

Le diable est apparu en chevauchant l'Echo, 

Habillé de salut taillé dans le Chaos.

"Bonjour casseur de pierre, je viens cueillir tes vœux, 

L'écrit de tes prières, a captivé mes yeux."

Le cœur du paysan, qui battait la chamade, 

Lui fit rire le sang en chutes de cascade.

"Puis-je être Mandarin, pour être le plus fort, 

Puis je être souverain et conjurer le sort."

Mais Dieu, qui était là, voulu le mettre en garde, 

"Ce que tu vas faire là, n'est pas une rigolade.

Souvent ce que je donne est un petit message, 

Qui dit mais qui ne donne, la clef de mes présages."

Et le diable impatient d'établir son grand jeu, 

Aida le paysan à accomplir ses voeux.

Le voilà mandarin, investi de puissance, 

Mais le peuple est chagrin, et sans réjouissance.

Le mandarin demande, quelle est donc cette offense, 

Suis-je mis à l'amende pour fait de négligence. 

Et l'autre lui répond que le soleil trop haut, 

A poussé l'horizon à fermer ses rideaux.

"Faites venir le diable, il faut me transformer ! 

Etre redoutable, comme un soleil d'été."

Couronné de ses feux, et l'air dominateur,

Il devient de ses cieux, le maître et le seigneur.

Mais un nuage blanc gâche son paysage,

Vêtu de coton blanc, il enfle son orage.

"Que le diable revienne ! Il faut recommencer, 

Si la lumière peine, nuage je serai."

Son ordre est exhaussé, et sa rime est nouvelle,

Et le nuage gonflé, va vider sa poubelle.

Mais le vent enragé, essouffle le nuage,

Rendant le paysan, à moitié fou de rage.

Ce qui fit qu'il fut vent pour faire le ménage.

Mais il ne suffit pas, pour se faire un passage, 

De pousser tout devant, si on lui fait barrage.

La montagne stoppa le vent dans son voyage,

Laissant le paysan frustré dans son courage.

Il délaissa le vent pour devenir montagne, 

Et s'impose séant en pays de Cocagne,

Lorsqu'un bruit insistant, agaça son sommet.

"Quel est cet impudent, qui me casse les pieds?"

Et Dieu dit au tyran qui régnait sur la terre, 

"Ce n'est qu'un paysan qui grignote tes pierres."

Il se remplit de joie, et son esprit s'éclaire,

Et devient, cette fois, petit Casseur de Pierre.

Voici ce qu'il advint de cette folle ronde, 

Et du petit gamin le plus puissant du monde.

Quel que soit le détour, la nuit redevient jour,

Et l'homme devient toujours le chemin qu'il parcourt.

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+12

Auteur

Blog

Shovnigorath

18-03-2016

Téléchargement

PDF Certifié Ebook gratuit
"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Le Petit Casseur de Pierres appartient au recueil les Fleurs de nos Péchés

 

Poème terminé ! Merci à Shovnigorath.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.