Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

La danse des anges - Poème

Poème "La danse des anges" est un poème mis en ligne par "Ninon Espinouse".non classique, moderne, libre, prose poétique...

Venez publier un poème ! / Protéger un poème

 

 

La danse des anges

 

Souvent le soir, mon cœur s'agite.

Je l'attends comme je le crains

Ce sommeil qui m'emporte loin.

La plupart du temps, je l'évite

Pour ne pas laisser mon Inconscient m'étouffer,

Rester maître ! Garder mes rêves emmurés.

Vaine résistance, mon corps cède

Alors, tout mon esprit se libère...

Tu es là, je te sens, tu m'enserres

De tes petits bras d'enfant. A l'aide !

Je ris, je pleure...Pourquoi m'as-tu laissée ici 

Au bord de ce rivage où tout ressemble à la nuit ?

Mes yeux embués se tournent vers toi,

Je contemple les traits de ton visage.

Tu me regardes, tu me souris, sage !

Ta douceur m'envahit et me foudroie.

Je craignais tant qu'avec le temps mes souvenirs s'altèrent

Ton grain de voix, ton rire, tout reste intact, comme hier !

Dans ce tourbillon de bonheur tu m'entraînes

Et - laissant derrière moi le voile noir

Qui recouvre ma vie depuis ton départ -

Je te suis, confiante, comblée, sereine.

Le temps s'arrête. Nous dansons, tournant et virant au son

Des comptines qu'autrefois nous chantions à l'unisson.

Les sensations sont si vertigineuses

Que mon corps cesse d'être un poids. Je vole,

L'esprit et le cœur grisés par Éole !

Nous savourons ces heures précieuses.

Tu sembles si heureux dans ce monde où je ne suis pas.

Je ne sens plus ta main. Non ! Je t'en supplie, pas déjà !

La brume m'entoure, tu t'éloignes,

Tout s'évapore enfin, et je pleure...

Mes yeux s'entrouvrent sur mon malheur,

Je me débats, le réel m'empoigne,

La nausée me saisit, comme une lame de fond

Qui déferle sur mon cœur de mère au plus profond.

A jamais terrassée par la culpabilité

J'étais sa mère ! Pourquoi n'ai-je pu le protéger ?

...

Des années ont passé mon Ange

Depuis cet instant si cruel

Où tu as rejoint l’Éternel.

Ma douleur maintenant se venge,

Elle couvre ma vie d'une triste lueur,

S'immisce entre moi et l'éphémère bonheur.

Mes amis, ma famille m'entourent de douceur,

J'ai si mal pourtant ! Parfois, je maudis leur bon cœur

Et envie si souvent l'insouciance de ces gens

Qui ne connaîtront jamais la mort de leur enfant.

Je passerai le reste de mon existence

A guetter le moindre signe de sa présence,

Jusqu'au doux moment où, mon heure enfin venue,

Je rejoindrai mon Petit trop tôt disparu...

Alors, notre danse reprendra de plus belle

Au son des cymbales de l'Amour éternel !

(Ecrit sur la Spring Waltz de F. CHOPIN)

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+6

Auteur

Blog

Ninon Espinouse

05-10-2017

Couverture

"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
La danse des anges appartient au recueil Poèmes en vrac

 

Poème terminé ! Merci à Ninon Espinouse.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.