Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Foot 2 balles - Scénario ou Pièce de théâtre

Scénario ou Pièce de théâtre "Foot 2 balles" est un scénario ou pièce de théâtre mis en ligne par "IhSdL"..

Venez publier un scénario ou pièce de théâtre ! / Protéger un scénario ou pièce de théâtre

IncompletScénario ou Pièce de théâtre en cours de rédaction (incomplet)

Ceci n'est que le début d'une pièce que je suis en train d'écrire. J'aimerais avoir votre avis. Je publierai la suite au fur et à mesure. 

 

Foot  2  balles

 



Les rideaux s'ouvrent sur la grande place. Au centre, un homme, le président, tient un discours; autour de lui se trouvent de nombreuses personnes assises sur des chaises, devant un café.

Président: Ensemble nous irons loin! Ensemble nous gagnerons. Ensemble nous marquerons un tas d'essais!

Son conseiller vient à ses côtés

Conseiller: murmure Euh Monsieur. Il s'agit d'une équipe de football, non de rugby. Les joueurs marquent des buts, non des essais.

Président: tout bas Football, dites-vous. Serait-ce cette plaisante nuit que j'ai passée en 37 à Berlin? 

Conseiller: C'est semblable au pogrom, brillante comparaison Monsieur, excepté que le principe est de frapper une balle et non des juifs.

Président: Au conseiller Parfait! A tous Ensemble, nous marquerons des buts! Nous n'aurons de repos que lorsque nous aurons expulsé nos adversaires.

Conseiller: Terrassé Monsieur, terrassé.

Président: Sapristi, cessez de m'interrompre devant mes disciples! Je sais ce que je dis. Nos adversaires portent des couleurs qui diffèrent des nôtres. Il faut donc les expulser un point c'est tout. 

Conseiller: Veuillez m'excuser Monsieur.

Président: Ma présidence prendra effet après ce discours. Je serai intransigeant sur la discipline. Ce n'est qu'avec le caractère de nos ancêtres que nous dépasserons nos limites et vaincrons. La preuve de la discipline est l'inscription sur mon badge. 

Journaliste: "Wie Führer"? "Comme le Führer"?

Président: Je vous prie d'excuser cette faute. Ma secrétaire a dû mal comprendre ce que je lui ai dicté. Vous savez, les secrétaires, juste bon à se limer les ongles et à mettre des mini-jupes. J'avais dicté "Wie früher" ce qui signifie "Comme avant".

Journaliste: Un homme qui parle l'Allemand ne peut être qu'un homme cultivé et donc vous ne feriez jamais une telle erreur. En plus, avec votre richesse, vous ne pouvez être qu'un homme bon! Moi, Monsieur, je vous crois.

Président: Votre analyse est tout simplement parfaite. 

Journaliste: Monsieur, vous me flattez.

Président: Où en étais-je? Ah oui je devais vous parler de mes objectifs: On va voir combat par combat. D'abord on va gagner au Vietnam!

Conseiller: Monsieur c'est Vielsalm et non Vietnam.

Président: Mais oui, où avais-je la tête. Ainsi se termine ce discours. Des questions?

Supporter: Est-ce qu'on va monter cette saison?

Président: Où voulez-vous monter? 

Conseiller: Monter en division supérieure Monsieur.

Président: Monter garnison supérieur? Ah monter en grade. Certes oui! D'autres questions?

Supporter: Quels seront les nouveaux transferts? 

Président: J'avais l'intention de transférer le fond de caisse sur mon compte.

Supporters: Alphonse de Metz?! Il a été meilleur buteur de la saison l'année passée! Commencent à chanter On aime le président. On aime le président.

 Ils sortent de la scène avec le journaliste reste le président et le conseiller.

Conseiller: Qu'allez-vous faire?

Président: Je vous prie d'aller au fond de votre pensée.

Conseiller: Qu'allez-vous faire?

Président: Où voulez-vous en venir?

Conseiller: Qu'allez vous faire?

Président: Avec l'entreprise de ballon-pied?

Conseiller: Avec l'équipe de football! Vous n'avez aucune connaissance du sport en général. Comment allez-vous trouver les joueurs? Comment allez-vous gérer les bénévoles?

Président: Les bénéquoi?

Conseiller: Les personnes qui travaillent sans demander quelque rémunération en retour.

Président: Des communistes? Dans mon entreprise? Ah ça non! Je n'ai pas fait porter le chapeau à Lee en vain! A propos, comment Marina se porte-t-elle?

Conseiller: Pourquoi cette folie: acheter 90% des actions d'un club de football? Votre industrie pharmaceutique prend sans cesse de la valeur depuis que le virus s'est propager dans les régions développées.

Président: Voyez-vous, nous avons pris l'initiative de trouver un remède. Mais notre investissement était à perte puisque seuls les illettrés sans revenus des soit disant pays en voie de développement étaient atteints.

Conseiller: Heureusement que le virus s'est propager dans les pays riches naturellement.

Président: Oui... De manière... totalement naturelle clignement d'oeil 

Conseiller: Vous voulez dire que...

Président: Ne posez donc pas de questions si vous ne voulez pas de réponse.

Conseiller: Entendu.  Quelle fonction aurai-je dans le club? 

Président: Qu'est-ce qui vous dit que vous aurez une fonction. Je vous paie pour être mon conseiller. Vous êtes mon garde du corps mental. Vous n'avez rien à voir avec le club.

Conseiller: Qui occupera le place de vice-président?

Président: Je vous vois venir avec vos grands sabots. Sachez que je ne veux pas d'un Göring.

Conseiller: Ne me comparez pas à ce personnage s'il vous plaît. 

Président: Vous avez quelques points communs pourtant, vous aimez l'art, spécialement la renaissance. Vous êtes arien... Vous êtes un très bon arien.

Conseiller: Si la surface semble correspondre, ce n'est pas le cas du reste. 

Président: Il n'y a que la surface qui compte pour vous qui êtes faible. Voyez-vous, il y a les puissants et les faibles. Les puissants utilisent leur puissance pour supprimer toute la profondeur, toute la personnalité des faibles. Regardez les politiciens, qui sans cesse mettent les gens en garde de l'étranger. Ont-ils eux-mêmes peur de l'étranger? Non. La peur est juste un moyen de supprimer la profondeur et de devenir puissant, soulevé par une masse de moutons.

Conseiller: Vous n'avez rien contre les étrangers? 

Président: Non. J'aime les étrangers, j'aime les juifs. Sans eux, je n'aurais jamais été puissant.

Conseiller: C'est hypocrite?

Président: C'est politique.

La scène devient sombre

Lumière revient: 2 hommes assis au café: le Président et Vitali. Le Conseiller arrive.

Président: Ah vous voilà enfin.

Conseiller: J'ai fait aussi vite que possible, mais il y ...

Président: Abrégez je vous prie. 

Conseiller: Bien

Président: Voici Vitali. Vitali est un "homme de parole". Il va me donner des joueurs de floucheball.

Vitali: Moi avoir beaucoup bons joueurs football.

Conseiller: D'où venez-vous?

Vitali: Moi venir ex pays communiste.

Président: Mais il a rendu de nombreux services aux bons capitalistes de Sicile. 

Vitali: Moi aimer football. Moi avoir services joueurs de football Italie. Moi avoir sponsor pour club: Compagnie gaz Russie. 

Conseiller: Je pense qu'il parle de Gazpr...

Président: Evidemment... Vitali vous êtes le nouveau vice-président.

Conseiller: Mais Monsieur, et Göring?

Président: Vous et vos allusions nazies... Vitali, vous êtes engagé. La tache de vice-président n'est pas rémunérée. 

Vitali: Moi vouloir 75% salaire joueur.

Président: Vous les avez.

Conseiller: Mais Monsieur, c'est trois quarts du salaire des...

Président: Vous passez du national socialisme au socialisme en un temps record, vous!

Conseiller: Je ne suis pas nazi!  Comment pouvez-vous croire que je fais l'apologie de tant d'atrocités?

Président: Vos votes n'étaient pourtant pas très centristes aux dernières élections.

Conseiller: Je ne suis pas raciste, mais je ne veux pas que des personnes malades nous amènent le virus chez nous.

Président: Le virus est déjà chez nous.

Conseiller: Mais il pourrait entrer encore plus.  Cela ne fait pas de moi un fasciste.

Président: Non, cela fait de vous un faible, un mouton auquel on a supprimé toute profondeur par la peur.

Conseiller: Vous êtes le déclencheur de cette peur.

Président: Ce qui fait de moi un fort. Je vous manipule pour que vous achetiez mes produits; vous les faibles...

Conseiller: Bien Monsieur.

Président: Vitali, vous toucherez 75% du salaire de vos joueurs.

Vitali: Moi vouloir  avoir 50% commission sur transferts.

Président: C'est certain, vous pouvez transférer 50% de votre salaire sur un compte pour faire les courses. Nous ne sommes pas à Cuba non plus.

Conseiller: Vous n'avez pas compris...

Président: Cessez d'importuner les forts!

Conseiller: Bien Monsieur.

Président: Alors Monsieur le Vice-président? Bienvenu à bord?

Vitali: Moi remercier vous. Nous faire grand travail!

Président: J'y compte bien. 

Vitali s'en va après avoir serré la main du président.

Président: Vous vous y connaissez en football?

Conseiller: Oui un peu.

Président: Vous allez trouvez un donneur d'ordre pour l'équipe.

Conseiller: Un entraîneur?

Président: Quelle vulgarité. Vous me décevez! 

Conseiller: Où dois-je chercher?

Président: Ici, ils seront là dans quelques minutes. Je dois m'en aller. Au plaisir.

Conseiller: Mais Monsieur, ils? combien? qui? Monsieur?

Le Président d'en va. Un entraîneur habillé en jogging entre sur scène (dans le café)

Conseiller: Vous êtes?

Alexis: Alexis, je viens pour la place d'entraîneur. 

Conseiller: Quelle équipes avez vous entraînées?

Alexis: L'OM.

Conseiller: L'olympique marseillais?

Alexis: Non, pas vraiment, l'Olympiakos Mykonos.

Conseiller: Bien. Pourquoi avoir quitté le Grèce?

Alexis: Pourquoi y serais-je resté?

Conseiller: Parce que c'est votre pays.

Alexis: Mon pays, c'est l'Europe.

Conseiller: Non, c'est la Grèce.

Alexis: Pourquoi?

Conseiller: Parce que vous êtes Grec.

Alexis: Et pourtant je peux aller partout en Europe sans demander la permission.

Conseiller: Oui, vous profitez de Schengen.

Alexis: Oui, c'est vrai, c'est une chance.

Conseiller: Pour vous? Oui.

Alexis: Pour vous aussi.

Conseiller: Moi je viens d'ici. Je subis l'espace Schengen.

Alexis: Vous profitez de l'espace Schengen. Chaque bière, chaque légume, chaque fruit que vous désirer consommer à bas prix montre que vous en profitez.

Conseiller: Dois-je jeuner?

Alexis: Je ne vous le demande pas.

Conseiller: Vous voyez, je subis Schengen. Je subis même le fait que je dois profiter de Schengen.

Alexis: Pourquoi avez-vous besoin d'être une victime. 

Conseiller: Parce que je le suis.

Alexis: Mais oui. Vous pouvez voyager sans rendre de comptes à personne, ce que presque personne ne peut faire.

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+2

Auteur

IhSdL

09-09-2016

Blog

Couverture

"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Foot 2 balles n'appartient à aucun recueil

A suivre...

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.