Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Être dans le « Je » - Réflexion

Réflexion "Être dans le « Je »" est une réflexion mise en ligne par "Tiki"..

Venez publier une réflexion ! / Protéger une réflexion

Être dans le « Je »

 

Être dans le « Je » n’est pas être dans un jeu, c’est être soi-même, vivre en harmonie avec son âme, sans masque et sans artifices. Vivre pour vivre et non survivre dans une réalité qui n’est pas sienne.

- Comment être dans le « Je » lorsque nous nous identifions à nos parents depuis la plus tendre enfance ? Ce reflet d’une image que nous vénérons, ce cadre avec ses qualités et ses défauts.

- Comment être dans le « Je », quand la société vous impose d’être comme elle le décide au risque de perdre votre identité ? D’enfiler un costume si étroit qu’il vous étouffe au détriment de votre bonheur.

- Comment être dans le « Je », lorsque le « Tu » accusateur vous montre du doigt, vous juge et vous condamne en toute inimitié ?

- Comment être dans le « Je »,  lorsque le « Il » vous dénigre et vous blesse au lieu de vous reconnaître sans forcément vous encenser ?

- Comment être dans le « Je », lorsque le  « nous » rassembleur familial, fédérateur social est inexistant ?

- Comment être dans le « Je », lorsque le « Vous » devient trop facilement dédaigneux alors qu’il devrait être respectueux ?

- Comment être dans le « Je », lorsque le « Ils » vous classe dans une caste par méconnaissance, par peur ou incompréhension ?

Au cours de notre vie, bien trop de carcans nous infligent des blessures, certaines d’entre elles guérissent avec le temps, mais laissent des cicatrices fragiles et indélébiles. D’autres, encore ouvertes et saignantes demandent plus d’attention, plus de temps, plus de soins. C’est à ce moment que le « Je » entre en jeu.

Le « Je » est à l’intérieur de chaque corps, il compose avec son environnement. Lorsqu’il n’est pas en vibration harmonieuse, il se décale, il est bancal, prêt à s’effondrer au moindre tremblement, à la moindre secousse de l’esprit. Il vibre sur des longueurs d’ondes différentes de celles du corps physique, ils ne se synchronisent pas. Cette conséquence provoque des réactions sur le corps, il somatise faisant apparaître des troubles de la santé plus ou moins graves. Il n’y a rien de plus harmonieux que le « Je » vibrant sur un même plan avec le corps physique, rien n’est plus vrai, rien n’est plus beau, il est unique et magnifique.

Il faut s’imaginer que l’on est « un », que l’autre est « un » et que chacun doit faire son propre chemin spirituel dans ce monde matérialiste à l’extrême. Certains pourraient confondre la recherche du « je » avec l’égoïsme, mais il n’en est rien. Car, l’égoïsme est une forme de sentiment dénué d’amour et de compassion. L’égoïste, se fait plaisir sans penser aux autres. À contrario, le « Je » recherche la quiétude et la sérénité, il donne de l’amour à ceux qui veulent bien le recevoir en eux.

Lorsque deux êtres vivent ensemble sous un même toit, si l’un se trouve sur un plan différent de l’autre, l’harmonie a quitté la maison, l’un est spirituel, l’autre l’est moins ou ne l’est pas, alors, le plus élevé cache son mal-être derrière son masque. Jour après jour, il fait des efforts pour paraître « normal » dans le regard de l’autre. Un déséquilibre s’installe dans le foyer. Il n’est pas en harmonie avec son « Je », il lui faut alors mettre un terme à sa souffrance pour retrouver une stabilité énergétique et redevenir lui-même. Il lui faut ôter ce masque impersonnel et non représentatif de sa vraie personnalité, sans s’occuper du « qu’en dira-t-on » et surtout, sans blesser son entourage, car il est doté d’une âme aimante et compatissante.

Face à une personne ayant retrouvé son « Je », les autres, ceux qui ne conçoivent pas et condamnent ses choix et ses décisions, les jugeant négatifs, ils n’ont pas atteint le niveau de compréhension, ni assimilé le sens de la démarche. Ils évoluent sur un autre plan que le sien, ils ne perçoivent pas les vibrations positives et leurs sens spirituels. Dans ce cas, il fait preuve de compassion et les aides à « grandir ».

Il prendra la voie la plus bénéfique à son épanouissement spirituel, la plus en symbiose avec ses pensées et sa quête du bonheur. Il sera « Je » comme il a toujours souhaité le devenir. Dans son cœur, il gardera le souvenir et chérira ces âmes qui lui permirent de découvrir la voie sacrée.

Le chemin pour atteindre le « Je » n’ai pas une voie facile, elle est semée d’embûches. La persévérance et la foi sont des alliés dans cette quête du Graal. Il suffit d’ouvrir son cœur et de se plonger dans les eaux sacrées de l’esprit situé en chacun de nous et pousser la porte de la sagesse pour y découvrir les merveilles cachées, si souvent désirées. Le « Je » en vaut bien la chandelle.

Fin

© 2014

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+12

Auteur

Blog

Tiki

04-07-2014

Téléchargement

PDF Certifié Ebook payant
"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Être dans le « Je » appartient au recueil Poussières de vies

 

Réflexion terminée ! Merci à Tiki.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.