Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Ecrire, n'est ce pas composer ? - Texte

Texte " Ecrire, n'est ce pas composer ?" est un texte mis en ligne par "Cathou inafrica"..

Venez publier un texte ! / Protéger un texte

 

 

Ecrire, n'est ce pas composer?

 

Un ami de plume a répondu

à une petite discussion philosophique

que nous avons engagée, par une poésie.

Discussion à propos de lecture et d'écriture.

(...)

Ecrire

C'est livrer ton "moi"

à des inconnus

Et continuer à vivre 

Comme si tu étais seul

(...)

Ecrire

C'est juste une vie

Dont on ne peut

Jamais se défaire             Fanch. "Ecrire"

                                         Publié sur DPP le 16/02/2015

Lire. Des centaines et des centaines de pages d'auteurs. Des anciens, des classiques puis des contemporains. Apprendre des vers, retenir des fables. Hésiter sur un style et refermer l'ouvrage dès la première page. Se souvenir des éclats de rire qui jaillissaient de nos albums d'enfant, avoir un pincement de cœur pour les yeux de Fadette à la tristesse perceptible.

Forger son goût et choisir les ouvrages. Se perdre dans le Paris de Notre Dame à la poursuite d'Esmeralda, aller déclamer la Tirade de Don Diègue au fond du jardin. Courir la planète à la suite de Candide et enfin chercher en littérature de quoi nourrir son esprit, fortifier son âme. Se réjouir de plonger dans les époques favorites.

Enfin, un soir, s'endormir entre deux lignes. Rêver. Rêver de Calliope et Thalie.

Se réveiller un peu sonné par la réalité de ce songe. Mais était-ce un songe vraiment ?

Quelques fourmis au bout des doigts, deux trois idées portées par une petite espiègle qui trotte dans notre tête. Un vieux cahier que l'on ose à peine poser sur le bureau. Là, juste pour un essai. Oh, pas grand chose, quelques mots qui se sont accordés et qui réclament qu'on les couche sur le papier.

Et voilà, voilà la grande aventure qui commence...

La petite espiègle s'installe, vient nous chatouiller de temps en temps. La plume tremblote cherche et s'affirme.

Ecrire. Il est long le chemin qui mène à l'écriture. J'ose, je n'ose pas. Ecrire d'abord pour soi puis demander à l'ami une simple lecture. Revenir vingt fois sur le métier remettre son ouvrage. Le polir sans cesse et le repolir. S'il est bien un domaine dans lequel ce proverbe de Nicolas Boileau est vrai, c'est l'art. Sous toutes ses formes. En écriture, le polissage peut être, pareillement qu'en sculpture ou en peinture.

Je précise que je ne traite pas de l'écriture qui n'est point de l'écriture littéraire. Au sens premier du terme. J'assimile le verbe écrire au verbe composer.

En prose ou en vers, je l'entends bien de la même manière que notre poète. Écrire c'est livrer son « moi » à la vue de tous. C'est un déshabillage qui coûte à l'écrivain mais qui est nécessaire. Si le narrateur ne s'implique pas dans un écrit, ce dernier reste insipide, sans saveur. La difficulté vient que le lecteur s'approprie le texte sans que le scripteur n'ait aucune influence sur cette saisie. Alors oui, monsieur le poète, je suis d'accord encore une fois, il s'agit bien de faire le don de soi et de repartir seul. Quand le poète a composé, il a livré ce qui est en son intérieur.

Repartir seul vivre sa vie...pour y puiser dans quelque moment propice ce que sera un nouveau texte, un nouveau poème. Une nouvelle ligne. Parce que si l'écrivain ne vit pas, la pépinière de ses idées s’étiolera. Probablement que nous pouvons dire, à ce moment là, que la muse dont nous avons tous tant besoin, aide à l'écriture, à la composition, à la réalisation mais que le sentiment qui anime le texte est fait des trésors puisés dans le vécu de l'artiste.

Ecrire, c'est juste une vie dont on ne peut jamais se défaire.

Tu nous l'as précisé monsieur le poète et ton ami de plume quelques lignes au dessus l'a confirmé. Ecrire est une passion que l'écrivain nourrit de sa vie, de ses espoirs et de ses échecs, de ses bonheurs et de ses peines. Et il ne peut s'empêcher de le faire. L'écriture peut être un exutoire, comme une manière de crier sa joie au monde entier. La volonté de dire à ceux que l'on ne connaît pas, que l'on est sensé ne jamais croiser, qui ne traverseront jamais notre vie. La volonté de leur prouver que l'amour existe, la volonté de leur affirmer que malgré tout, sur le noir, sur le gris, un brin d'herbe revient toujours naître, un brin d'espoir, même s'il est de folie. Les brins d'herbe folle donnent souvent de jolies fleurs sauvages...

La plume transmet ce que son maître a vécu. Elle peut choisir d'être fidèle ou de tromper la forme de l'aventure qui a précédé mais de toute manière, dans le fond, elle ne trahit pas.

La magie de l'écriture est là, pour le lecteur qui va pouvoir, comme tu le dis si bien l'artiste, qui va pouvoir dériver dans tes pensées, en les mêlant aux siennes. L'écrivain aura souffert de se déshabiller, et s'il est victime de ce dépouillement, il sort de cet exercice enrichi, il a répandu la pensée. Quel trouble, quelle sensation, quelle sublime émotion.

Ecrire, c'est juste une vie dont on ne peut jamais se défaire...

Merci monsieur le poète de t'être livré ainsi. L'émotion sera grande pour tous ceux et celles qui vont venir lire la vie que tu as déposée sur tes lignes.

Catherine.

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+11

Auteur

Blog

Cathou inafrica

20-02-2015

Téléchargement

PDF Certifié Ebook gratuit
"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Ecrire, n'est ce pas composer ? appartient au recueil Et l'art est entré dans ma vie...

 

Texte terminé ! Merci à Cathou inafrica.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.