Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Dryades - Poème

Poème "Dryades" est un poème mis en ligne par "czerny31".non classique, moderne, libre, prose poétique...

Venez publier un poème ! / Protéger un poème

 

 

Dryades

 

J.W. Waterhouse - Hylas et les nymphes - 1896

J’ai suivi le chemin qui mène à la rivière

Il est un coin perdu derrière quelques rameaux

Où me poussent mes pas pour y puiser mes mots

En oubliant le monde au milieu des bruyères.

 

            Il fait un beau soleil en cette fraiche matinée de janvier.

            Je marche à vive allure, un sourire benêt sur le coin de mes lèvres.

            Un indéfinissable trouble m’entraîne vers ce lieu.

            Depuis quelques temps déjà, j’aime y trouver refuge.

 

Ici l’onde paresse et se plait en étang

Taquine le cresson caresse le roseau

Pour faire de ce sanctuaire citadelle d’oiseau

Sous la voûte des chênes que le soleil pourfend.

 

            C’est le cœur battant que j’écarte quelques branches et saute le fossé

            Tout ici n’est que paix et que sérénité, loin des bruits de la foule

            De la folie des hommes, de toutes leurs chimères, de toutes leurs violences

            Je viens pour m’assoupir et pour vous retrouver, vous qui peuplez mes songes.

 

Me voici allongé sur un tapis de lierre

A l’heure où mon esprit s’embrume de nuée,

Elles surgissent encor me laissant éberlué

Pour fruit de mes suppliques écho de mes prières.

 

            L’air s’emplit de leurs chants et de leurs cris de joie, elles s’approchent de moi

            Elles ne sont point farouches, trois d’entre elles m’entourent, le corps à demi nu

            Elles me sourient, elles caressent ma joue, et voudraient m’entraîner.

            Une autre est en retrait, … Juste, elle me dévisage… Depuis hier, elle me hante.

 

Vous mes chères dryades et mes muses fidèles

Ce jour je n’ai de cœur à des frivolités

Car est loin mon amie dont je veux être aimé

Tout l’empire de mes mots pour parler à la belle.

 

            Elle brosse ses longs cheveux en des poses lascives, et me lance des regards furtifs.

            Ses yeux croisant les miens, son visage s’empourpre et ses paupières se baissent

            Son habit de batiste offre une transparence aux rayons du soleil

            Suggérant des contrées où tout n’est que caresse, que beauté et amour.

 

L’ingénue se redresse en posture de reine

Puis vient à ma rencontre en traversant le ru

Son voile dans le flot est l’écrin d’un corps nu

Animé des frissons d’une source pérenne.

 

            Elle est majestueuse et chacun de ses pas la rapproche de moi

            Ses bras tendus, ses lèvres offertes en toute volupté

            Mon souffle se fait court

            La voici, je sens déjà son parfum de myrtille

 

Dans les bras de la nymphe je me suis sabordé

Sur ses lèvres sucrées j’ai renié les mortels

Sur ses seins de velours je construirai l’autel

Des poèmes d’Eros en offrandes sacrées.

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+16

Auteur

Blog

czerny31

28-01-2015

Téléchargement

PDF Certifié Ebook gratuit
"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Dryades n'appartient à aucun recueil

 

Poème terminé ! Merci à czerny31.

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.