Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Arthéon : la quête de la surpuis... - Roman

Roman "Arthéon : la quête de la surpuissance" est un roman mis en ligne par "Julien"..

Venez publier un roman ! / Protéger un roman

Afficher : Complet ou page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Lire la suite

 

 

Arthéon :

la quête de la surpuissance

 

genre : fantasy

Ceci est une fanfiction noob.

 Je remercie Julien Ledent pour avoir soufflé certaines idées.

Résumé : Arthéon est parti en voyage afin d'augmenter son potentiel. Ses aventures le mèneront dans des situations dangereuses pour lui. Il rencontrera des ennemis puissants, et aura besoin de ruse et de connaissances pour triompher par moment. Il entreprit une quête périlleuse seul, dans un jeu normalement tourné vers l'esprit d'équipe. A t-il fait un bon choix ou une grosse erreur qui lui vaudra de devoir recommencer à zéro dans le jeu Horizon ?

 

Chapitre 1 :

 

          Arthéon le guerrier-mage s’apprêtait à franchir une grande étape, encore quelques pas et il entrerait dans un vortex magique qui le transporterait vers la première étape de son ascension vers la toute-puissance. Le guerrier tirait ses renseignements de son épée vivante Sourcelame. Par contre son arme souffrait d’une amnésie partielle. Ainsi le mage devrait beaucoup chercher pour étoffer sa piste mince. L’épée dit qu’une ascension ahurissante en terme de puissance était possible sur les lunes du monde d’Olydri, et mentionna un lieu faisant office de forteresse comme point de départ d’une ascension surnaturelle. Mais pour le reste le guerrier devrait s’atteler à trouver des indices pour s’orienter.

          Arthéon pourrait encore rebrousser chemin, mais il sacrifia trop de choses pour renoncer maintenant. Il tenait trop à parvenir à réaliser ses ambitions. En plus il subit trop d’échecs et de déconvenues pour s’estimer heureux en abandonnant. Alors il se mit à marcher avec résolution, il admira le tourbillon de lumière bleue qui l’amènera vers sa première grande épreuve. Il regarda avec un mélange d’appréhension, d’angoisse et de jubilation le vortex situé en haut, qui était à une attitude considérable. Il se trouvait à une hauteur supérieure à une montagne, pourtant il exerçait une force d’attraction considérable. Il attirait à lui de gros cailloux, et des rochers semblant peser plus lourds qu’un homme d’une grosse corpulence. Arthéon devait résister avec violence pour ne pas s’envoler comme une feuille charriée par un vent violent. Il ne tenait pas à être ridicule, et puis il fallait mieux maîtriser son envolée. Quand il arrivera à sa première destination il sera peut-être attaqué de manière immédiate par des créatures redoutables. En effet il tentait un des ensembles de quêtes les plus difficiles du jeu Horizon, alors il était nécessaire de se montrer prudent et vigilant. La moindre erreur même mineure risquait de signifier un cuisant échec. En outre Arthéon doutait d’avoir la possibilité de recommencer en cas fiasco. Il serait probablement contraint de se contenter de son statut actuel qui était très impressionnant, vu qu’il était capable de battre les joueurs les plus prometteurs du jeu. Toutefois il désirait marquer les esprits, réussir des défis mémorables pour laisser une empreinte indélébile dans les annales du jeu. Arthéon avait soif de prestige, quand il était dans la guilde Noob sa réputation se révélait par moment dramatiquement basse, cela amplifia son désir d’acquérir de la renommée.

 

          Après réflexions tout n’était pas aussi noir, par exemple Sparadrap de la guilde Noob montra des ressources insoupçonnées. Néanmoins Arthéon demeurait déterminé à aller jusqu’au bout. Il s’approcha doucement du vortex, et commença à décoller progressivement. Plus il s’approchait du tourbillon de lumière, plus il devait lutter pour empêcher l’évanouissement de son personnage. Il appuyait de manière frénétique sur les boutons de son clavier afin d’activer ses compétences de protection, pour protéger ses points de vie, et résister à des malédictions. Il se concentrait de toutes ses forces pour empêcher son personnage de mourir. Il lui fallait enchaîner à un rythme rude des techniques de guérison, et défensives pour supporter les effets dévastateurs du vortex. Il ne cherchait pas à souffler, car la moindre seconde d’inactivité signifierait de gros ennuis, des problèmes presque insurmontables. Il activait des boucliers d’énergie et il jetait à grande vitesse des sorts de soins pour que son personnage ne trépasse pas. Arthéon disposait de nombreuses compétences, mais il était nécessaire de choisir avec beaucoup de discernement ses techniques, certains pouvoirs guérisseurs et défensifs ne lui apportaient aucun bénéfice. En outre il subissait l’obligation de modifier le choix de ses facultés employées toutes les trois secondes. Mais malgré son implication, Arthéon perdait progressivement des points de vie, il ne faisait que ralentir le processus de destruction de son personnage. Il commençait à avoir sérieusement peur, il ne désirait pas échouer dès le début, cela lui semblerait totalement insupportable. Puis il se reprit, il n’arrivera à rien s’il cédait à la panique. Au moment où les premières crampes s’installaient au niveau des doigts de la main, une cinématique, une séquence de courte durée commémorant un moment important se déclencha.

 

          Arthéon vit alors un décor grandiose, une forteresse qui avait souffert de combats violents. Elle était dotée de murs renforcés d’une hauteur impressionnante, plus grande que le sommet des plus imposantes cathédrales. Un drapeau continuait à flotter fièrement tout en haut du plus haut des donjons, il représentait les armoiries de la Source de la Mort. Arthéon remarqua des bannières liées à la Source de la Vie du côté des assiégeants. Apparemment les fameuses Sources de la Vie et de la Mort du monde d’Horizon connurent des moments de folie. Elles eurent leur phase de conflit, leur fameuse union ne fut toujours aussi d’actualité. Elles connurent des périodes de conflits mémorables. Puis Arthéon se refusa à tirer des conclusions, il mit la main sur des faits troublants, mais pas des preuves absolues, il devait plus enquêter avant de se forger une opinion durable. L’édifice fortifié tenait encore debout mais il subit tout de même de rudes assauts. Vu le nombre de squelettes présents autour du bastion, il dut y avoir une armée colossale qui tenta d’envahir la place forte. Des troupes usèrent de catapultes, d’épées, de haches et de sorts puissants pour obtenir la victoire. Arthéon sentait encore des traces d’enchantement, même si le champ de bataille semblait abandonné depuis des centaines d’années. Il détecta l’emploi d’une magie forte qui laissa encore une empreinte après un long moment. Plus il se rapprochait du bastion plus il décelait une force mystique importante. La première étape de sa quête était clairement identifiée. Il fallait pénétrer dans la forteresse pour obtenir un nouveau pouvoir ou un objet surnaturel redoutable. Arthéon dégaina son épée pour se préparer à un affrontement, peu de choses s’obtenaient gratuitement dans le jeu Horizon.

 

          Arthéon l’héritier se préparait à un affrontement. Les objets importants se révélaient souvent sous bonne garde. Ils bénéficiaient souvent d’une protection sévère. Il fallait batailler dur pour les acquérir, d’un autre côté cela s’avérait logique. Un jeu sans un minimum de difficultés lassait très vite. Il perdrait rapidement de son intérêt s’il ne réservait pas un certain challenge. Par contre Arthéon se sentit déçu dans un premier temps, ses premiers adversaires n’étaient que des gobelins, des êtres assez inoffensifs même pour des joueurs de bas niveau, ils se battaient avec des couteaux rouillés, et gourdins de bois grossiers mal taillés. Ils ne portaient comme protections que des armures de cuir dégrossies, de mauvaise qualité. Ils fonçaient enhardis par leur nombre. Ces personnes vertes avec un nez long de la taille d’une carotte, ne chargeaient souvent qu’en étant certaines de leur victoire. Elles avaient un instinct de survie particulièrement développé, elles combattaient peu fréquemment les adversaires en position de force. Certes les gobelins attaquaient à vingt contre un, mais pour un personnage comme Arthéon, ils étaient de la chair à canon, destinés à servir juste à le défouler. Ils n’arriveraient vraisemblablement à lui enlever même pas un point de vie, sauf si l’héritier se laissait faire, acceptait de prendre des coups sans réagir. En effet les gobelins pouvaient être terrassés par un joueur débutant, maîtrisant un personnage de niveau 1. Ils constituaient un défi accessible pour les moins expérimentés, qui s’adonnaient à Horizon depuis seulement quelques minutes. Ils étaient des victimes en puissance, y compris pour les peu compétents en matière de jeu.

 

          Arthéon s’attendait à nettement mieux comme obstacle, peut-être qu’il s’aventura dans une zone mal faite du jeu, qu’il pénétra dans un endroit où les développeurs firent n’importe quoi en matière de programmation informatique. Puis l’héritier se reprit, certes les gobelins avaient l’air d’ennemis pitoyables, mais rien ne garantissait qu’ils étaient aussi pathétiques qu’ils semblaient. Ils se transformeront peut-être en des créatures plus redoutables, ou ils développèrent des aptitudes gênantes pour les autres joueurs, y compris ceux de haut niveau. Arthéon décida de mener un test en optant pour une attaque avec une puissance moyenne. Il usera d’une technique qui lui permettra de recourir rapidement à une autre faculté, mais pas trop faible non plus afin d’éviter que son personnage ne subisse des blessures. Il déclencha «le feu infernal», et il carbonisa quinze de ses vingt opposants avec une grosse flamme qui jaillit du sol. Il fit un véritable carnage dans les rangs de ses ennemis, son efficacité poussa les cinq adversaires survivants à privilégier la fuite. Arthéon en fut assez déçu, il espérait une confrontation épique, toutefois à la place il récolta du désappointement. Cependant il décida de poursuivre les derniers gobelins encore intacts. Il pouvait s’agir d’une faible avant-garde qui avertirait une armée considérable, et composée d’éléments redoutables. Alors l’héritier se précipita pour finir ses ennemis, il les rattrapa sans problème, et opta pour des attaques à l’épée, sans soutien magique ou emploi de compétences spéciales. Il tuait un opposant à la seconde, alors qu’il allait finir le dernier qui émettait un hoquet de terreur, Arthéon s’interrogea brièvement. D’accord il était très efficace pour mettre en pièces des gobelins, néanmoins la réaction de l’ultime survivant semblait particulièrement forte. Comme si un autre danger plus angoissant que l’héritier se manifestait tout près.

 

         Alors Arthéon se retourna, et aperçut ainsi une créature gigantesque qui se rapprochait avec visiblement des intentions hostiles. Le nouvel ennemi était un dragon aux écailles de couleur noire avec des nuances de bleu givré, une crête rappelant des flammes bleues, il arborait au niveau du poitrail une grande cicatrice. Il avait une caractéristique surprenante, sa tête rappelait un mouton avec quatre cornes de bélier. Sa taille s’avérait telle qu’il pourrait écraser un petit village en deux trois secondes. Son périple l’ayant affamé, le dragon fit une double attaque, il visa avec sa gueule et ses griffes. Il happa sans vergogne le dernier gobelin encore vivant. Il le dévora sans sourciller, il l’avala d’un coup sans prendre le temps de le mâcher. Mais Arthéon évita l’offensive de la créature en se téléportant en urgence. Cependant il n’arriva pas à contrôler complètement son déplacement. Ainsi il esquiva mais il se retrouva à deux mètres au-dessus du sol dans les airs. Il se rendit ainsi très vulnérable à un assaut. Toutefois le dragon d’humeur joueuse laissa son ennemi se rétablir et préparer une nouvelle attaque. Arthéon hésitait sur la marche à suivre, il était tenté de se défendre âprement, mais il semblait que son interlocuteur s’avérait une créature intelligente. Peut-être qu’il comprendrait un langage humain dans ce cas. En outre il y avait des informations potentielles à glaner en engageant une discussion. Néanmoins Arthéon se révélait d’humeur combattive, il réfléchissait souvent, mais il lui arrivait aussi de combattre pour le plaisir. Il considérait comme palpitant la perspective de gagner sans parler pour récolter des renseignements. Mais il avait une nature plutôt curieuse, il appréciait de renforcer ses connaissances sur l’histoire et d’autres domaines du jeu Horizon.

 

Arthéon : Qui êtes-vous ?

??? : Je suis Grougalor le dragon, et le protecteur de cette lune.

Arthéon : Je ne fais que passer, ce n’est pas la peine de s’en prendre à moi.

Grougalor : Tu es un intrus, et ma mission consiste à les éliminer, je ne fais pas d’exception.

Arthéon : Quels sont vos buts ?

Grougalor : Je dois empêcher les pillards de s’aventurer sur cette lune, où les Sources de la Vie et de la Mort se sont affrontées.

Arthéon : Vous avez une voix magnifique, avant de mourir, j’aimerais vous entendre chanter.

Grougalor : Soit j’accède à la dernière volonté du condamné à mort. Comment t’appelles-tu au fait ? Comme je suis de bonne humeur, je te creuserai peut-être une tombe.

Arthéon : Je suis Arthéon.

 

          Grougalor commença à faire un magnifique récital, sur une chanson parlant de valeur guerrière et de courage. Il semblait prendre un plaisir manifeste à exprimer son art vocal, même si le public se limitait à un seul spectateur. Le dragon aimait beaucoup user de sa voix de façon lyrique et mélodieuse. Il songeait d’ailleurs parfois à abandonner ses obligations pour se consacrer à une carrière de chanteur. Il possédait comme pouvoir la métamorphose, il avait donc la possibilité de participer à des représentations en adoptant une forme et une taille humaine. Il estimait d’ailleurs avoir le potentiel pour mener une magnifique carrière dans le milieu de l’opéra. Il avait un solide talent alimenté par les leçons sévères mais très profitables d’un professeur particulier. Mais ses doux rêves ne duraient pas longtemps, car Grougalor était une personne fidèle à ses serments. Il se montrait souvent sans pitié avec les ennemis, mais il respectait sa parole.

          De son côté Arthéon se révéla fasciné pendant une seconde par la voix enchanteresse. Puis il se reprit, il devait trouver une solution pour battre son adversaire, et non sombrer dans la contemplation béate. Il reconnaissait que son interlocuteur chantait de façon impressionnante, que sa technique artistique s’avérait excellente. Néanmoins Arthéon voulait avancer dans ses quêtes, et non assister à un spectacle. Résultat il commença à charger une attaque, il espérait que sa compétence discrétion serait assez poussée, pour lui permettre d’accumuler de la puissance sans attirer l’attention de son ennemi. Il opta pour une technique puissante qui lui imposait une immobilité totale pendant quelques secondes, le temps de préparer l’impact. Il se concentrait pour optimiser les effets de l’offensive de la «décharge annihilatrice». Il allait lancer sa technique quand Grougalor tourna son cou vers lui.

 

Partager

Partager Facebook

Point(s)

+15

Auteur

Blog

Julien

14-04-2017

Couverture

Lire la suite
"Soyez un lecteur actif et participatif en commentant les textes que vous aimez. À chaque commentaire laissé, votre logo s’affiche et votre profil peut-être visité et lu."
Lire/Ecrire Commentaires Commentaire
Arthéon : la quête de la surpuissance n'appartient à aucun recueil

 

Tous les Textes publiés sur DPP : http://www.de-plume-en-plume.fr/ sont la propriété exclusive de leurs Auteurs. Aucune copie n’est autorisée sans leur consentement écrit. Toute personne qui reconnaitrait l’un de ses écrits est priée de contacter l’administration du site. Les publications sont archivées et datées avec l’identifiant de chaque membre.