Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Bibliothèque : Tous les A découvrir

Navigation : > Bibliothèque > Tous les A découvrir
Rechercher :
Parcourir Domaine Public Quand j'aurai du vent dans mon crâne

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 7

Quand j'aurai du vent dans mon crâneQuand j'aurai du vert sur mes ossesP'tet qu'on croira que je ricaneMais ça sera une impression fosseCar il me manqueraMon élément plastiquePlastique tique tiqueQu'auront bouffé les ratsMa paire de bidulesMes mollets mes rotulesMes cuisses et mon culeSur quoi je m'asseyoisMes cheveux mes fistulesMes jolis yeux cérulesMes couvre-mandibulesDont je vous pourléchoisMon nez considérableMon coeur mon foie mon...
Parcourir Critique de Film Mon Roi

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 7

"" «Mon Roi» est un film écrit et réalisé par Maïwenn. Les rôles principaux sont interprétés par Vincent Cassel et Emmanuelle Bercot. L’histoire nous conte dix ans du drame de la vie d’un couple dans un amour fou mais destructeur. C’est aussi un regard de femme sur un pervers narcissique. Tony, de son vrai nom Marie Antoinette, est une jeune femme sérieuse, avocate de son métier, marquée par un d...
Parcourir Domaine Public La Grande Misère de la France

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 9

Nous n'irons plus au bois ma belle Les lauriers sont coupés les ponts Aussi : les arcs-en-ciel Et même le pont d'Avignon Jeanne d'Arc mortelle statue Un peu de bronze ensanglanté Dans cette France qui s'est tue Ton cœur a cessé de chanter Jeanne dans sa jupe de bure Assise sous les framboisiers Se prépare une confiture Avec du sang de cuirassiers La poule noire des nuages Pond les œufs pourris de la mort Les coqs éplumés des village...
Parcourir Domaine Public Les écrivains

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 10

• Gérard de Nerval (1808 - 1855) Poésies de jeunesse (1825) _________________________________________________________________ Où fuir ? Où me cacher ? Quel déluge d’écrits, En ce siècle falot vient infecter Paris, En vain j’ai reculé devant le Solitaire, Ô Dieu du mauvais goût ! Faut-il donc pour te plaire Entasser des grands mots toujours vides de sens, Chanter l’homme des nuits, ou l’esprit des ...
Parcourir Domaine Public Petits bourgeois

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 8

• François Coppée (1842-1908) (Les Humbles) ________________________________________________________________ Je n’ai jamais compris l’ambition. Je pense Que l’homme simple trouve en lui sa récompense, Et le modeste sort dont je suis envieux, Si je travaille bien et si je deviens vieux, Sans que mon cœur de luxe ou de gloire s’affame, C’est celui d’un vieil homme avec sa vieille femme, Aujourd’hui bons rentiers, hier pet...
Parcourir Domaine Public La Rose et le Réséda

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 5

Celui qui croyait au cielCelui qui n'y croyait pasTous deux adoraient la bellePrisonnière des soldatsLequel montait à l'échelleEt lequel guettait en basCelui qui croyait au cielCelui qui n'y croyait pasQu'importe comment s'appelleCette clarté sur leur pasQue l'un fut de la chapelleEt l'autre s'y dérobâtCelui qui croyait au cielCelui qui n'y croyait pasTous les deux étaient fidèlesDes lèvres du coeur des brasEt tous les deux disaie...
Parcourir Critique de Film "Cyrano de Bergerac" au théâtre du Ranelagh

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 7

"Cyrano de Bergerac" au théâtre du Ranelagh «Cyrano de Bergerac», célèbre comédie héroïque en cinq actes d’Edmond Rostand, (1868-1918) se joue actuellement au théâtre du Ranelagh, à Paris. La pièce est brillamment interprétée par la compagnie «Le grenier de Babouchka», mise en scène par Jean Philippe Daguerre. Dix comédiens talentueux et un violoniste, Petr Ruzic...
Parcourir Critique de Film Boomerang

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 8

«Boomerang» est une comédie dramatique de François Favrat d’après un roman de Tatiana de Rosnay. Laurent Lafitte, Mélanie Laurent, Vladimir Yordanoff, Bulle Ogier et Audrey Tana en sont les principaux acteurs. Un boomerang, chacun le sait, est une arme de jet d’origine australienne, capable de revenir sur son lanceur .Par extension c’est un acte qui se retourne contre son auteur. Ici ce sont les souvenirs qui reviennent à la fa...
Parcourir Critique de Film Arrow (Série)

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 7

Arrow Cela faisait bien longtemps qu'il ne m'était pas venu à l'esprit d'écrire une critique sur le site.Et merci, merci pour les quelques chalereux commentaires tant constructifs qu'amicaux que j'ai reçu.Aujourd'hui je m'attaque à une bête, tant les débats à son propos sont houleux.Arrow. j'en verrai certain pestifierer au loin deja contre cette série cependant prenez un instant de reflexion.En grand fan de comics que je suis j'a...
Parcourir Domaine Public Depuis six mille ans la guerre

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 5

Depuis six mille ans la guerrePlait aux peuples querelleurs,Et Dieu perd son temps à faireLes étoiles et les fleurs.Les conseils du ciel immense,Du lys pur, du nid doré,N'ôtent aucune démenceDu coeur de l'homme effaré.Les carnages, les victoires,Voilà notre grand amour ;Et les multitudes noiresOnt pour grelot le tambour.La gloire, sous ses chimèresEt sous ses chars triomphants,Met toutes les pauvres mèresEt tous les petits enfants....
Parcourir Domaine Public Les satires (Prologue)

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 9

• Auguste BARBIER (1805 - 1882) Les satires ___________________________________________________________ Prologue - (1865) Autrefois, indigné de voir régner le mal, Avec l’iambe ardent j’essayai Juvénal, Et, le poignet armé d’une plume sévère, Aux noirs excès du temps je déclarai la guerre. Aujourd’hui, moins rigide et peut-être moins bon, Je satirise encor, mais sur un autre ton. Quittant de Ném&...
Parcourir Domaine Public La chanson des aventuriers de la mer

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 4

Victor Hugo La Légende des sièclesPremière sérieXI En partant du golfe d'Otrante,Nous etions trente;Mais, en arrivant a Cadiz,Nous etions dix. Tom Robin, matelot de Douvre,Au Phare nous abandonnaPour aller voir si l'on decouvreSatan, que l'archange enchaina,Quand un baillement noir entr'ouvreLa gueule rouge de l'Etna. En partant du golfe d'Otrante,Nous etions trente;Mais, en arrivant a Cadiz,Nous etions dix. En Calabre, une TarentaiseRendit fou Spitafangama;A Gaete...
Parcourir Critique de Film " Premiers crûs"

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 9

" Premiers crûs" «Premiers crûs», un film de Jérôme Le Maire interprété par un beau bouquet d’acteurs dont Gérard Lanvin, Jalil Lespert, Laura Smet, Christiane Millet et Alice Taglioni. Voilà un film bien charpenté, d’une belle harmonie, généreux et qui laisse s’exhaler les arômes pénétrantes du vignoble bourguignon. Depuis que la famille a éclaté, Mar&eac...
Parcourir Domaine Public La plainte du bois

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 7

• Jean RICHEPIN (1849-1926) ___________________________________________________________________________ Dans l'âtre flamboyant le feu siffle et détone, Et le vieux bois gémit d'une voix monotone. Il dit qu'il était né pour vivre dans l'air pur, Pour se nourrir de terre et s'abreuver d'azur, Pour grandir lentement et pousser chaque année Plus haut, toujours plus haut, sa tête couronnée, Pour parfumer avril de ses grappes de fleurs, Pou...
Parcourir Domaine Public Je contemple souvent le ciel de ma mémoire

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 8

• Marcel Proust (1871- 1922) Poèmes _________________________________________________________________ Je contemple souvent le ciel de ma mémoire Le temps efface tout comme effacent les vagues 
Les travaux des enfants sur le sable aplani 
Nous oublierons ces mots si précis et si vagues 
Derrière qui chacun nous sentions l’infini. 

 Le temps efface tout il n’éteint pas les yeux
Qu’ils soient d’opale ou d’étoile ou d&r...
Parcourir Critique Jeu Video Syberia

Critique Jeu Video terminée | Pages 1 | Vote 7

Critique du jeu vidéo Cette critique est en 3 parties: - La base du jeu ( début de l'aventure sans révélation ni critique, comme ce que vous pourriez voir au dos de la boîte ) - Puis la critique destinée à ceux n'ayant pas joué à ce jeu, la seule révélation sera le tout début, la base de l'aventure. - Enfin, la critique destinée à ceux qui l'ont fini et à ceux que les révélat...
Parcourir Domaine Public Ballade des vers qu'on ne finit jamais

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 10

• Edmond Rostand (1868 - 1918) Les Musardises, 1911 ______________________________________________________________ Mes vers pour qui je sens la plus grande tendresse Sont tous les non-finis qui vont par un, par deux ; Ces vers dont on remet l'achèvement sans cesse, Qu'on retrouve en fouillant dans les papiers poudreux. Quand on est un poète, on est un paresseux ; On n'est point patient comme un graveur sur cuivre : Souvent, quand la beauté d'un sujet vous enivre, On ...
Parcourir Domaine Public Pensée des morts

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 9

• Alphonse de Lamartine (1790 - 1869) Recueil : Harmonies poétiques et religieuses ___________________________________________________________________ Voilà les feuilles sans sèveQui tombent sur le gazon,Voilà le vent qui s'élèveEt gémit dans le vallon,Voilà l'errante hirondelle . Qui rase du bout de l'aile :L'eau dormante des marais,Voilà l'enfant des chaumièresQui glane sur les bruyèresLe bois tombé des...
Parcourir Domaine Public Le retour de la Pomponnette

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 5

LA FEMME DU BOULANGER () -Pardon. -Pardon de quoi? -De ce que j’ai fait. -Ce que tu as fait, qui te le demande? -Tu le sais? -Forcément que je le sais. -Je t’ai fait du mal? -J’ai été beaucoup inquiet parce que tu ne me l’avais pas dit. Tu pars, toi, comme ça, quand ça te prend. Et tu ne m’avertis pas. Tu ne me dis même pas où tu avais mis la boîte du café, ni mes mouchoirs, ni mon bouton de col. Je le ...
Parcourir Domaine Public Le pin des Landes

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 5

On ne voit en passant par les Landes désertes,Vrai Sahara français, poudré de sable blanc,Surgir de l'herbe sèche et des flaques d'eaux vertesD'autre arbre que le pin avec sa plaie au flanc,Car, pour lui dérober ses larmes de résine,L'homme, avare bourreau de la création,Qui ne vit qu'aux dépens de ceux qu'il assassine,Dans son tronc douloureux ouvre un large sillon !Sans regretter son sang qui coule goutte à goutte,Le pin verse s...