Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Bibliothèque : Tous les A découvrir

Navigation : > Bibliothèque > Tous les A découvrir
Rechercher :
Parcourir Critique de Film Les huit salopards de Quentin Tarantino 

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 7

  Encensé par nombre de critiques, je me suis forcé, quand bien même je déteste les œuvres violentes, à juger de visu la qualité du dernier film intitulé «Les huit salopards de Quentin Tarantino». Celui-ci nous concocte un générique aux allures grandioses où la caméra capte progressivement l'image d'un homme crucifié. Puis, l'objectif pointe admirablement sur la solitude d'une diligence q...
Parcourir Critique de Film La Vie Parisienne (Théâtre)

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 5

"La Vie Parisienne" «La Vie Parisienne» opéra bouffe de Jacques Offenbach au Théâtre de la Bourse du travail à Lyon, 9 janvier 2016 Le spectacle est amusant, vivant, divertissant. Si la musique d’Offenbach est toujours aussi pétillante et que l’orchestre conduit par Andreï Chevtchouk, archétype du chef d’orchestre chevelu et ébouriffé, maniant la baguette avec passion et virtuosité pour lui donne...
Parcourir Domaine Public La fille

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 16

• Jean de La Fontaine (1621-1695) Fables, VII, 4 (1678) _________________________________________________________________________ Certaine fille un peu trop fière Prétendait trouver un mari
 Jeune, bien fait et beau, d’agréable manière, Point froid et point jaloux: notez ces deux points-ci.
 Cette fille voulait aussi
 Qu’il eût du bien, de la naissance, De l’esprit, enfin tout; mais qui peut tout avoir?
 Le destin se montra soigneux de ...
Parcourir Domaine Public Fanfaronnade

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 13

• Alphonse Daudet (1840 - 1897) Recueil : les Amoureuses. ___________________________________________________ Je n’ai plus ni foi ni croyance ! Il n’est pas de fruit défendu Que ma dent n’ait un peu mordu Sur le vieil arbre de science: Je n’ai plus ni foi ni croyance. Mon cœur est vieux; il a mûri Dans la pensée et dans l’étude; Il n’est pas de vieille habitude Dont je ne l’aie enfin guéri. Mon cœur ...
Parcourir Domaine Public Le café

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 18

• Nous rappelons que DPP lutte activement contre le plagiat. Ce poème a été honteusement pillé et dénaturé par un membre inscrit sur le site. Nous publions sa version intégrale. ________________________________________________________________________________ Jacques Delille - (1738 -1813) Poète, membre de l'Académie Française Il est une liqueur, au poëte plus chère,Qui manquait à Virgile, et qu'adora...
Parcourir Domaine Public La Métamorphose (7 pages)

Domaine Public terminé | Pages 7 | Vote 14

Adaptée du roman de Franz KAFKA " (1915), cette pièce radiophonique raconte le destin misérable de Gregoire SAMSA (Roger COGGIO), jeune homme vivant avec ses parents et sa soeur, se réveillant un matin transformé en "une véritable vermine", à la forme insectoïde. La Métamorphose Franz Kafka, 1915 - Chapitre 1 - En se réveillant un matin après des rêves agités, Gregor Samsa se retrouva, dans son lit, m&eacu...
Parcourir Domaine Public Adolphe

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 18

Benjamin Constant Lire ma chronique sur ce roman ici : Lecture d'un extrait de la dernière lettre d'Ellénore. Extrait du chapitre 1 d'Adolphe : J'avais contracté dans mes conversations avec la femme qui la première avait développé mes idées une insurmontable aversion pour toutes les maximes communes et pour toutes les formules dogmatiques. Lors donc que j'entendais la médiocrité disserter avec complaisance sur des principes bien ...
Parcourir Domaine Public Elégie "J'étais à toi peut-être avant de t'avoir vu"

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 5

Elégie "J'étais à toi peut-être avant de t'avoir vu" J’étais à toi peut-être avant de t’avoir vu.Ma vie, en se formant, fut promise à la tienne;Ton nom m’en avertit par un trouble imprévu,Ton âme s’y cachait pour éveiller la mienne.Je l’entendis un jour, et je perdis la voix;Je l’écoutai longtemps, j’oubliai de répondre.Mon être avec le tien venait de se conf...
Parcourir Domaine Public Après la bataille

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 5

Mon père, ce héros au sourire si doux,Suivi d’un seul housard qu’il aimait entre tousPour sa grande bravoure et pour sa haute taille,Parcourait à cheval, le soir d’une bataille,Le champ couvert de morts sur qui tombait la nuit.Il lui sembla dans l’ombre entendre un faible bruit.C’était un Espagnol de l’armée en dérouteQui se traînait sanglant sur le bord de la route,Râlant, brisé, livide, et mort ...
Parcourir Domaine Public Le 1er mai 1857

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 9

• Alphonse Daudet (1840 - 1897) Recueil : les Amoureuses. — Mort d'Alfred de Musset ___________________________________________________ Le 1er mai 1857 Nature de rêveur, tempérament d’artiste, Il est resté toujours triste, horriblement triste. Sans savoir ce qu’il veut, sans savoir ce qu’il a, Il pleure; pour un rien, pour ceci, pour cela. Aujourd’hui c’est le temps, demain c’est une mouche, Un rossignol qui fausse, un papillo...
Parcourir Domaine Public La Chute des Étoiles

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 10

• Leconte de Lisle (1818 - 1894) Poèmes barbares _____________________________________________________ Tombez, ô perles dénouées, Pâles étoiles, dans la mer. Un brouillard de roses nuées Émerge de l’horizon clair; À l’Orient plein d’étincelles Le vent joyeux bat de ses ailes L’onde que brode un vif éclair. Tombez, ô perles immortelles, Pâles étoiles, dans la mer. Plongez ...
Parcourir Domaine Public Par delà le bien et le mal (3 pages)

Domaine Public terminé | Pages 3 | Vote 11

• Friedrich Nietzsche (1844 - 1900) ______________________________________________________________ Chapitre deux L’ESPRIT LIBRE 24. O sancta simplicitas! Quelle singulière simplification, quel faux point de vue l’homme met dans sa vie! On ne peut pas assez s’en étonner quand une fois on a ouvert les yeux sur cette merveille! Comme nous avons tout rendu clair, et libre, et léger autour de nous! Comme nous avons su donner à nos sens le libre ac...
Parcourir Domaine Public Dizain de neige

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 2

Anne, par jeu, me jeta de la neige,Que je cuidais froide certainement;Mais c'était feu; l'expérience en ai-je,Car embrasé je fus soudainement.Puisque le feu loge secrètementDedans la neige, où trouverai-je placePour n'ardre point ? Anne ta seule grâceEteindre peut le feu que je sens bien,Non point par eau, par neige, ni par la glace,Mais par sentir un feu pareil au mien. Clément Marot
Parcourir Critique de Film Le Grand Partage

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 8

«Le Grand Partage»est un film d’Aexandra Leclère sorti sur nos écrans à la veille de Noël, période de fêtes, fête des dons pour imiter Dieu qui s’est donné aux Hommes, moment de montrer notre amour les uns pour les autres, fête des cadeaux fête du partage. Le film se veut une comédie sociale. Comme en 1954, l’hiver est rude. Ce n’est plus l’Abbé Pierre qui lance un appel po...
Parcourir Domaine Public Seule sans compagnie (Sonnet pour Hélène)

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 4

Seule sans compagnie en une grande salle Seule sans compagnie en une grande salle Tu logeais l’autre jour, pleine de majesté, Cœur vraiment généreux, dont la brave beauté Sans pareille, ne trouve une autre qui l’égale Ainsi seul en son ciel le Soleil se dévale, Sans autre compagnie en son char emporté: Et loin des autres Dieux en son Palais voûté Jupiter a choisi sa demeure royale. Une âme vertueuse a toujou...
Parcourir Critique de Film La vie très privée de Monsieur Sim

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 7

  «La vie très privée de Monsieur Sim» n'atteint pas des cimes. Ce film réalisé par Michel Leclerc tourne autour d'un personnage volubile qui souffre de dépression. Au début, on voit celui-ci, se prénommant François, (Jean-Pierre Bacri), être propulsé par les aléas de la surréservation dans un compartiment première classe sur un avion de ligne. On rigole de bon cœur quand il tient ...
Parcourir Domaine Public IBO

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 3

Victor Hugo, 1856 Les Contemplations Dites, pourquoi, dans l'insondableAu mur d'airain,Dans l'obscurité formidableDu ciel serein,Pourquoi, dans ce grand sanctuaireSourd et béni,Pourquoi, sous l'immense suaireDe l'infini,Enfouir vos lois éternellesEt vos clartés ?Vous savez bien que j'ai des ailes,Ô vérités !Pourquoi vous cachez-vous dans l'ombreQui nous confond ?Pourquoi fuyez-vous l'homme sombreAu vol profond ?Que le mal détruise ou b&ac...
Parcourir Domaine Public Le roman (2 pages)

Domaine Public terminé | Pages 2 | Vote 20

GUY DE MAUPASSANT LE ROMAN (1888) Préface de Pierre et Jean ___ Je n'ai point l'intention de plaider ici pour le petit roman qui suit. Tout au contraire, les idées que je vais essayer de faire comprendre entraîneraient plutôt la critique du genre d'étude psychologique que j'ai entrepris dans Pierre et Jean. Je veux m'occuper du Roman en général. Je ne suis pas le seul à qui le même reproche soit adressé par les mêmes cri...
Parcourir Critique de Film L'hermine

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 10

Afin de mettre en avant le jeu savoureux des acteurs, Christian Vincent, réalisateur talentueux, opte dans le film «L'hermine» pour une mise en scène minimaliste, et par moments, proche du théâtre. L'hermine, symbole de l'innocence, l'emblème de la pureté, y enveloppe un amour mis en veilleuse. Couvant durant six ans dans les entrailles d'un homme, l'amour en robe rouge finit par y éclore sous un air de blanche candeur. Michel Racin...
Parcourir Domaine Public Le chant des partisans

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 4

Maurice Druon et Joseph Kessel Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme.Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.Montez de la mine, descendez des collines, camarades !Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !Ohé, saboteur, attention à to...