Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Bibliothèque : Tous les A découvrir

Navigation : > Bibliothèque > Tous les A découvrir
Rechercher :
Parcourir Domaine Public Le châtiment de la cuisson appliqué aux imposteurs

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 10

Pas vraiment le texte à se tordre que je cherchais, mais à défaut, la malice d'Alphonse rattrape bien le coup, je pense :-) Chaque fois que les gens découvrent son mensonge,Le châtiment lui vient, par la colère accru." Je suis cuit, je suis cuit ! " gémit-il comme en songe.Le menteur n'est jamais cru. * * * Rimes riches à l'oeil L'homme insulté‚ qui se retientEst, à coup sûr, doux et patient.Par contre, l'homme &...
Parcourir Conte, Légende ou Autre Celui qui partit en quête de la peur

Conte, Légende ou Autre terminé | Pages 1 | Vote 17

Histoire de (légende retranscrite par les frères Grimm) Un père avait deux fils. Le premier était réfléchi et intelligent. Il savait se tirer de toute aventure. Le cadet en revanche était sot, incapable de comprendre et d'apprendre. Quand les gens le voyaient, ils disaient : « Avec lui, son père n'a pas fini d'en voir. » Quand il y avait quelque chose à faire, c'était toujours à l'aîné que re...
Parcourir Domaine Public Les demoiselles

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 10

Lesdemoisellesdu Berry nous paraissent cousines desmillorainesde Normandie, que l'auteur deLa Normandie merveilleusedécrit comme des êtres d'une taille gigantesque. Elles se tiennent immobiles, et leur forme, trop peu distincte, ne laisse reconnaître ni leurs membres ni leur visage. Lorsqu'on s'approche, elles prennent la fuite par une succession de bonds irréguliers très rapides. Lesdemoisellesoufilles blanchessont de tous les pays. Je ne les crois pas d'ori...
Parcourir Conte, Légende ou Autre 1- La souris du logis et la souris du désert.

Conte, Légende ou Autre terminé | Pages 1 | Vote 11

AL-IBSHÎHÎ(1388-1446, XIV°-XV° Siècle) On raconte que la souris du logis vit la souris du désert dans la gêne et la peine ; elle lui dit : « Que fais-tu ici ? viens avec moi au logis car il y a toutes sortes d’opulence et d’abondance ». Alors la souris du désert vint avec elle. Mais voici que le propriétaire du logis qu’elle habitait lui tendit un piège, constitué par une brique au-dessous de laq...
Parcourir Conte, Légende ou Autre Marraine la Mort

Conte, Légende ou Autre terminé | Pages 1 | Vote 20

La légende qui a inspiré aux Frères Grimm le conte "La Mort Marraine" Il y a bien longtemps dans la belle région du Languedoc Roussillon vivaient un homme, sa femme ainsi que leurs quatre enfants. Le père de famille avait beau travailler dur aux champs. Il n'arrivait pas à gagner assez d'argent pour nourrir toute sa famille, mais tout ce petit monde arrivait tout de même à survivre tant bien que mal avec le peu de choses qu'ils avaient, ...
Parcourir Domaine Public l'école de l'amour

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 6

L'ECOLE DE L'AMOUR Votre amour, madame, m'a fait entrer dans les cités de la tristesseEt moi avant votre amour je ne savais ce qu'est les cites la tristesseJe n'ai jamais su que les larmes sont de l'humainQue l'humain sans tristesse n'était que l'ombre [souvenir] d'un humainVotre amour m'a appris a être tristeEt depuis des siècles j'avais besoin d'une femme qui me rendrai tristeD'une femme ,dans ses bras que je pleurerai comme un oiseauD'une femme , qui rassemblerai...
Parcourir Domaine Public L'école de l'amour

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 11

L'ECOLE DE L'AMOUR Votre amour, madame, m'a fait entrer dans les cités de la tristesseEt moi avant votre amour je ne savais ce qu'est les cités la tristesseJe n'ai jamais su que les larmes sont de l'humainQue l'humain sans tristesse n'était que l'ombre [souvenir] d'un humainVotre amour m'a appris à être tristeEt depuis des siècles j'avais besoin d'une femme qui me rendrai tristeD'une femme ,dans ses bras que je pleurerai comme un oiseauD'une femme , qu...
Parcourir Chronique Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

Chronique terminée | Pages 1 | Vote 13

Résumé quatrième de couverture «Quand j'arrive à la gare de l'Est, j'espère toujours secrètement qu'il y aura quelqu'un pour m'attendre. C'est con. J'ai beau savoir que ma mère est encore au boulot à cette heure-là et que Marc n'est pas du genre à traverser la banlieue pour porter mon sac, j'ai toujours cet espoir débile.» ... Les personnages de ces douze nouvelles sont pleins d'espoirs futiles, ou de d&...
Parcourir Chronique Ensemble c'est tout

Chronique terminée | Pages 1 | Vote 13

Résumé L'action se déroule à Paris, au pied de la tour Eiffel très exactement, et couvre une année. Ce livre raconte la rencontre puis les frictions, la tendresse, l'amitié, les coups de gueule, les réconciliations et tout le reste encore, tout ce qui se passe entre quatre personnes vivant sous un même toit. Quatre personnes qui n'avaient rien en commun au départ et qui n'auraient jamais dû se rencontrer. Un aristocra...
Parcourir Chronique L'échappée belle.

Chronique terminée | Pages 1 | Vote 9

Résumé quatrième de couverture «Le petit Bourgeuil était bien frais. Nous avons mangé des rillons, mordu dans des tartines de rillettes épaisses comme des édredons, savouré des tomates tièdes, du fromage de chèvre et des poires du verger.(…) Nous avons parlé des mêmes choses qu’à dix ans, qu’à quinze ou qu’à vingt ans, c’est-à-dire des livres que ...
Parcourir Domaine Public Complainte Amoureuse

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 12

Souvent, les sentiments les plus forts inspirent les plus beaux textes... Mais parfois, il vaut mieux en rire qu'en pleurer, c'est du moins le credo d'Alphonse Allais, connu pour son humour et ses bons mots ! Oui dès l'instant que je vous visBeauté féroce, vous me plûtesDe l'amour qu'en vos yeux je prisSur-le-champ vous vous aperçûtesAh ! Fallait-il que je vous visseFallait-il que vous me plussiezQu'ingénument je vous le disseQu'avec orgueil vous...
Parcourir Domaine Public Thérèse Raquin

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 13

Emile zola Il se recula, il s’assit sur le divan, sans pouvoir détacher les yeux des têtes d’étude. La première était une face de vieillard, avec une longue barbe blanche; sous cette barbe blanche, l’artiste devinait le menton maigre de Camille. La seconde représentait une jeune fille blonde, et cette jeune fille le regardait avec les yeux bleus de sa victime. Les trois autres figures avaient chacune quelque trait du noyé. On e...
Parcourir Domaine Public Le petit endroit

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 16

*** *** *** Voici un texte, très connu, généralement attribué à Alfred de Musset. Mais, il serait en réalité de George Sand qui l'aurait écrit dans une propriété près de Longny où se retrouvaient les deux amants. *** Vous qui venez ici dans une humble posture, De vos flancs alourdis décharger le fardeau, Veuillez, quand vous aurez soulagé la nature Et déposé dans l’urne un mod...
Parcourir Conte, Légende ou Autre La leçon de l'aigle !

Conte, Légende ou Autre terminé | Pages 1 | Vote 24

Ce texte n'est pas de ma plume Publié dans domaine public L'aigle a la plus longue vie de tous les spécimens de son espèce : Il peut vivre jusqu'à 70 ans. Mais pour atteindre cet âge, l'aigle doit prendre une difficile décision en atteignant ses 40 ans : 1 - Ses longues serres devenues trop flexibles ne peuvent plus se saisir de la proie qui lui sert de nourriture. 2 - Son long et pointu bec devient trop coudé. 3 - Ses ailes sont devenues trop l...
Parcourir Chronique Cosmétique de l'ennemi

Chronique terminée | Pages 1 | Vote 9

Résumé (quatrième de couverture) "Sans le vouloir, j'avais commis le crime parfait: personne ne m'avait vu venir, à part la victime. La preuve, c'est que je suis toujours en liberté." C'est dans un hall d'aéroport que tout a commencé. Il savait que ce serait lui. La victime parfaite. Le coupable désigné d'avance. Il lui a suffit de parler. Et d'attendre que le piège se referme. C'est dans le hall d'un aéroport que to...
Parcourir Conte, Légende ou Autre Le coeur d'une mère

Conte, Légende ou Autre terminé | Pages 1 | Vote 13

Le coeur d’une mère (légende arabe) Hassan aimait tendrement sa mère et passionnément Leïla, sa femme. Mais Leïla n’aimait pas la mère de Hassan, dont elle était terriblement jalouse. Sans cesse, elle torturait son mari avec ses exigences. « Si tu m’aimais vraiment, tu ne tolèrerais pas qu’une autre femme me dicte sa loi sous notre toit. » Et Hassan chassa sa mère de leur maison. « Si t...
Parcourir Conte, Légende ou Autre Les Brochettes

Conte, Légende ou Autre terminé | Pages 1 | Vote 19

Djeha et ( conte oriental ) Alors que Djeha passait devant un marchand de brochettes, l’odeur chatouillait ses narines : - Que cela sent bon ! Se dit –il se frottant le ventre. Djeha avait très faim mais il n'avait pas beaucoup d'argent. Pourtant il fallait trouver un moyen qui lui permettrait de manger, il ne pouvait plus se retenir. Soudain une idée illumina son esprit. Il alla chez le boulanger, acheta un morceau de pain comme cela était possible dans ce te...
Parcourir Chronique Stupeur et Tremblements.

Chronique terminée | Pages 1 | Vote 16

Résumé (quatrième de couverture): Au début des années 90, la narratrice est embauchée par Yumimoto, Une puissante firme Japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l’implacable rigueur de l’autorité d’entreprise, en même temps que les codes de conduites, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie sociale au pays du Soleil levant. D’erreurs en maladresse et en échecs, commen...
Parcourir Conte, Légende ou Autre Ntoumkoko

Conte, Légende ou Autre terminé | Pages 1 | Vote 15

Dans un village vivait une vieille femme connue pour sa plaie profonde et pour son activité. Celle-ci consistait à mendier dans tout le village. Elle allait ensuite distribuer le produit de sa mendicité aux élèves à la sortie des classes. Le nom de la vieille femme était Ntoumkoko. Une autre femme du village, lassée des passages répétitifs de Ntoumkoko, décida de l’empoisonner. – voici des années ...
Parcourir Conte, Légende ou Autre Momotaro, l'enfant des pêches.

Conte, Légende ou Autre terminé | Pages 1 | Vote 13

Domaine public Conte traditionnel Japonais Dans une petite chaumière, un peu en retrait du village, habitaient, jadis, un grand-père et une grand-mère. Le grand-père allait tous les matins dans les bois et la grand-mère restait seule à la maison pour s'occuper de leur petit foyer. Tous deux étaient travailleurs et vivaient paisiblement. Ils auraient même été certainement satisfaits et heureux s'ils n'avaient eu un grand chag...