Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Bibliothèque : Tous les A découvrir

Navigation : > Bibliothèque > Tous les A découvrir
Rechercher :
Parcourir Chronique Stupeur et Tremblements.

Chronique terminée | Pages 1 | Vote 16

Résumé (quatrième de couverture): Au début des années 90, la narratrice est embauchée par Yumimoto, Une puissante firme Japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l’implacable rigueur de l’autorité d’entreprise, en même temps que les codes de conduites, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie sociale au pays du Soleil levant. D’erreurs en maladresse et en échecs, commen...
Parcourir Conte, Légende ou Autre Ntoumkoko

Conte, Légende ou Autre terminé | Pages 1 | Vote 15

Dans un village vivait une vieille femme connue pour sa plaie profonde et pour son activité. Celle-ci consistait à mendier dans tout le village. Elle allait ensuite distribuer le produit de sa mendicité aux élèves à la sortie des classes. Le nom de la vieille femme était Ntoumkoko. Une autre femme du village, lassée des passages répétitifs de Ntoumkoko, décida de l’empoisonner. – voici des années ...
Parcourir Conte, Légende ou Autre Momotaro, l'enfant des pêches.

Conte, Légende ou Autre terminé | Pages 1 | Vote 13

Domaine public Conte traditionnel Japonais Dans une petite chaumière, un peu en retrait du village, habitaient, jadis, un grand-père et une grand-mère. Le grand-père allait tous les matins dans les bois et la grand-mère restait seule à la maison pour s'occuper de leur petit foyer. Tous deux étaient travailleurs et vivaient paisiblement. Ils auraient même été certainement satisfaits et heureux s'ils n'avaient eu un grand chag...
Parcourir Domaine Public Le bateau ivre

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 14

Comme je descendais des Fleuves impassibles,Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :Des Peaux-rouges criards les avaient pris pour cibles,Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.J'étais insoucieux de tous les équipages,Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages,Les Fleuves m'ont laissé descendre où je voulais.Dans les clapotements furieux des marées,Moi, l'autre hiver, plus sourd qu...
Parcourir Domaine Public Roman

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 12

29 septembre 1870. I On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans. - Un beau soir, foin des bocks et de la limonade, Des cafés tapageurs aux lustres éclatants! - On va sous les tilleuls verts de la promenade. Les tilleuls sentent bons dans les bons soirs de juin ! L'air est parfois si doux, qu'on ferme la paupière; Le vent chargé de bruits, - la ville n'est pas loin, - A des parfums de vigne et des parfums de bière... II - Voilà qu'on aper&cce...
Parcourir Domaine Public Le buffet

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 11

Octobre 1870 C'est un large buffet sculpté; le chêne sombre, Très vieux, a pris cet air si bon des vieilles gens; Le buffet est ouvert, et verse dans son ombre Comme un flot de vin vieux, des parfums engageants; Tout plein, c'est un fouillis de vieilles vieilleries, De linges odorants et jaunes, de chiffons De femmes ou d'enfants, de dentelles flétries, De fichus de grand-mère où sont peints des griffons; - C'est là qu'on trouverait les mé...
Parcourir Domaine Public La religion de l'amour

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 10

! Auparavant, je méconnaissais mon compagnonSi nous n'avions la même croyance Mon cœur est devenu capable D’accueillir toute forme. Il est pâturage pour gazelles Et abbaye pour moines! Il est un temple pour idoles Et la Ka’ba pour qui en fait le tour, Il est les tables de la Thora Et aussi les feuillets du Coran! La religion que je professe Est celle de l’Amour. Partout où ses montures se tournent L’amour est ma religion et ma foi. La K...
Parcourir Chronique Le fait du prince

Chronique terminée | Pages 1 | Vote 9

Quatrième de couverture: Il y a un instant, entre la quinzième et la seizième gorgée de champagne, où tout homme est un aristocrate. Note: Devant un tel résumé, c’est-à-dire d’une sobriété des plus dépouillé, offrant toutes les possibilités sous forme d’inconnue, plusieurs cas de figures sont envisageables. Ceux qui connaissent la malice de l’auteur, et se jettent à l&rsq...
Parcourir Domaine Public Le dormeur du val.

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 15

Octobre 1870 C'est un trou de verdure où chante une rivière Accrochant follement aux herbes des haillons D'argent ; où le soleil, de la montagne fière, Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons. Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue, Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu, Dort; il est étendu dans l'herbe, sous la nue, Pâle dans son lit vert où la lumière pleut. Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant c...
Parcourir Domaine Public Les étrennes des orphelins.

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 9

I La chambre est pleine d’ombre; on entend vaguement De deux enfants le triste et doux chuchotement. Leur front se penche, encore alourdi par le rêve, Sous le long rideau blanc qui tremble et se soulève… - Au dehors les oiseaux se rapprochent frileux; Leur aile s’engourdit sous le ton gris des cieux; Et la nouvelle Année, à la suite brumeuse, Laissant traîner les plis de sa robe neigeuse, Sourit avec des pleurs, et chante en grelottant&hell...
Parcourir Domaine Public Ophélie.

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 12

Poésie 15 mai 1870 I Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles La blanche Ophélia flotte comme un grand lys, Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles... - On entend dans les bois lointains des hallalis. Voici plus de mille ans que la triste Ophélie Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir, Voici plus de mille ans que sa douce folie Murmure sa romance à la brise du soir. Le vent baise ses seins et déploi...
Parcourir Domaine Public Sensation

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 8

Poésie Mars 1870 Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l'herbe menue : Rêveur, j'en sentirai la fraicheur à mes pieds. Je laisserai le vent baigner ma tête nue. Je ne parlerai pas, je ne penserai rien : Mais l'amour infini me montera dans l'âme, Et j'irais loin, bien loin, comme un bohémien, Par la nature, - Heureux comme avec une femme.
Parcourir Domaine Public Histoire d'un bon bramin

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 13

Histoire d’un bon bramin Conte Je rencontrai dans mes voyages un vieux bramin, homme fort sage, plein d’esprit et très savant; de plus il était très riche, et partant il en était plus sage encore; car, ne manquant de rien, il n’avait besoin de tromper personne. Sa famille était très bien gouvernée par trois belles femmes qui s’étudiaient à lui plaire; et, quand il ne s’amusait pas avec ses femmes, il ...
Parcourir Domaine Public Jeannot et Colin

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 13

Ce conte moral, paru en 1764, traite de l’éducation, de l’ascension sociale, et de l’amitié; il pourrait être l’histoire de Voltaire qui aurait «mal tourné». Mais le père de Voltaire fit donner à son fils une solide éducation dont il sut tirer le meilleur parti. Plusieurs personnes dignes de foi ont vu Jeannot et Colin à l’école dans la ville d’Issoire, en Auvergne, ville fameuse dans...
Parcourir Domaine Public L'Art d'aimer

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 17

Ovide (extraits) Ces extraits sont issus de l'une des oeuvres majeures du poète latin Ovide. Composé de trois volumes, il se présente comme un ouvrage d'initiation à la séduction dont une partie est adressé aux hommes et l'autre aux femmes... Je ne vous en dit pas plus quant à l'interprétation que l'on peut en faire et vous en laisse juges. Attention, même dans le monde antique, les auteurs avaient le sens de l'humour ! Livre I ( e...
Parcourir Chronique Quand le requin dort.

Chronique terminée | Pages 1 | Vote 8

Résumé (quatrième de couverture): Sardes depuis le Paléolitique supérieur, les Sevilla-Mendoza ignorent la normalité. Un père entiché de voyages lointains, une mère perdue devant la vie, une tante plongée dans des amours sans lendemain, un frère sourd à tout sauf à son piano. Celle qui décrit l'étrange et attachante ambiance familiale, avec une impassible candeur, est une adolescente englu...
Parcourir Chronique Battement d'ailes.

Chronique terminée | Pages 1 | Vote 11

Résumé (quatrième de couverture) : Un lieu enchanteur en Sardaigne. Sur la colline qui domine la mer, au milieu des terres arrachées au maquis, se tient la maison de Madame, dernier bastion de résistance aux barres à touristes. Seule, décalée dans ses robes bizarres cousues main et dans son naïf refus de l'argent, Madame n'est pas conforme. Quand la nervosité la gagne, que malgré les rites magiques le grand amour se d&...
Parcourir Chronique Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates

Chronique terminée | Pages 1 | Vote 14

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates Mary ANN Shaffer & Annie Barrows Résumé (quatrième de couverture) : Juliet, jeune écrivain londonienne, est en mal d'inspiration. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un fermier de l'île de Guernesey lui fournisse la solution? C'est par ce courrier anodin qu'elle découvre l'existence d'un cercle littéraire hors du commun, créé par les gens de l'&i...
Parcourir Chronique Kitchen

Chronique terminée | Pages 1 | Vote 12

est en réalité un recueil composé d’un roman (de 131 pages) et d’une nouvelle Moonlight Shadow( d’une cinquantaine de pages) , traitant des mêmes thèmes abordés de façon différente et en quelque sorte complémentaire l’une de l’autre. Résumé(quatrième de couverture): Que faire à 20 ans, après la mort d'une grand-mère, quand on se retrouve sans famille et qu'on ...
Parcourir Chronique Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom.

Chronique terminée | Pages 1 | Vote 12

Quatrième de couverture Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre... Mais comme il a très peu...