Connexion : Ou
Mode Application Mode Site

Bibliothèque : Tous les A découvrir

Navigation : > Bibliothèque > Tous les A découvrir
Rechercher :
Parcourir Critique de Film Dictateur (Chaplin)

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 13

Dictateur : de la guerre à l'amour Charlie Chaplin (the great dictator): conception & réalisation, 2 rôles, mise en scène scénario original, inspiré de l'actualité politique ; emploi d'une troupe Sortie en 1940 – tourné en 1938-1839: scandale satire politique, tragi-comique (sacrée documentation!) sonore mais compromis muet – parlant Avec : C. Chaplin, Paulette Goddard, Jack Oakie, Henry Daniell, Reginald Gardiner, ...
Parcourir Domaine Public N'est-ce pas ?

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 11

? N'est-ce pas ? en dépit des sots et des méchants Qui ne manqueront pas d'envier notre joie,Nous serons fiers parfois et toujours indulgents.N'est-ce pas ? nous irons, gais et lents, dans la voieModeste que nous montre en souriant l'Espoir,Peu soucieux qu'on nous ignore ou qu'on nous voie.Isolés dans l'amour ainsi qu'en un bois noir,Nos deux coeurs, exhalant leur tendresse paisible,Seront deux rossignols qui chantent dans le soir.Quant au Monde, qu'il soit envers nous i...
Parcourir Critique de Film Suite Française

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 9

«Suite Française» est un film de Saul Dibb, inspiré d’un roman d’Irène Némirovsky en cinq tomes. Irène Némirosvky fut déportée à Auschwitz en 1942 et n’en revint jamais. Son manuscrit retrouvé par l’une de ses filles, Denise Epstein, en 1998, fut publié et elle reçut le Prix Renaudot en 2004, à titre posthume. Le film semble rassembler les deux premiers tomes : &laqu...
Parcourir Domaine Public Elsa

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 8

Suffit-il donc que tu paraissesDe l’air que te fait rattachantTes cheveux ce geste touchantQue je renaisse et reconnaisseUn monde habité par le chantElsa mon amour ma jeunesse Eau forte et douce comme un vinPareille au soleil des fenêtresTu me rends la caresse d’êtreTu me rends la soif et la faimDe vivre encore et de connaîtreNotre histoire jusqu’à la fin C’est miracle que d’être ensembleQue la lumière sur ta joueQu&rs...
Parcourir Domaine Public Blason du beau tétin

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 5

Du beau tetin Tetin refaict, plus blanc qu'un oeuf, Tetin de satin blanc tout neuf, Tetin qui fait honte à la rose, Tetin plus beau que nulle chose ; Tetin dur, non pas Tetin, voyre, Mais petite boule d'Ivoire, Au milieu duquel est assise Une fraize ou une cerise, Que nul ne voit, ne touche aussi, Mais je gaige qu'il est ainsi. Tetin donc au petit bout rouge Tetin qui jamais ne se bouge, Soit pour venir, soit pour aller, Soit pour courir, soit pour baller. Tetin gauche, tetin mignon, T...
Parcourir Domaine Public Fuis l'éden des anges déchus

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 8

Fuis l’éden des anges déchus;Ami, prends garde aux belles filles;Redoute à Paris les fichus,Redoute à Madrid les mantilles.Tremble pour tes ailes, oiseau,Et pour tes fils, marionnette.Crains un peu l’œil de Calypso,Et crains beaucoup l’œil de Jeannette.Quand leur tendresse a commencé,Notre servitude est prochaine.Veux-tu savoir leur A B C?Ami, c’est Amour, Baiser, Chaîne.Le soleil dore une prison,Un rosier parfume u...
Parcourir Domaine Public Un hémisphère dans une chevelure

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 6

Charles Baudelaire -Le Spleen de Paris Laisse-moi respirer longtemps, longtemps, l'odeur de tes cheveux, y plonger tout mon visage, comme un homme altéré dans l'eau d'une source, et les agiter avec ma main comme un mouchoir odorant, pour secouer des souvenirs dans l'air. Si tu pouvais savoir tout ce que je vois! tout ce que je sens! tout ce que j'entends dans tes cheveux! Mon âmeVOYAGE sur le parfum comme l'âme des autres hommes sur la musique. Tes cheveux contiennen...
Parcourir Domaine Public Vieille chanson du jeune temps

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 7

Je ne songeais pas à Rose; Rose au bois vint avec moi; Nous parlions de quelque chose, Mais je ne sais plus de quoi. J’étais froid comme les marbres; Je marchais à pas distraits; Je parlais des fleurs, des arbres Son œil semblait dire: " Après? " La rosée offrait ses perles, Le taillis ses parasols; J’allais; j’écoutais les merles, Et Rose les rossignols. Moi, seize ans, et l’air morose; Elle, vingt; ses yeux brillaient....
Parcourir Domaine Public Je t'aime

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 7

Je t’aime Je t’aime pour toutes les femmesQue je n’ai pas connuesJe t’aime pour tout le tempsOù je n’ai pas vécuPour l’odeur du grand largeEt l’odeur du pain chaudPour la neige qui fondPour les premières fleursPour les animaux pursQue l’homme n’effraie pasJe t’aime pour aimerJe t’aime pour toutes les femmesQue je n’aime pas Qui me reflète sinon toi-mêmeJe me vois si peuSans toi je ne vois...
Parcourir Critique de Film Un Homme Idéal

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 11

«Un homme idéal», film de Yann Gozlan, un bon thriller à la façon Chabrol! Matthieu Vasseur est un piètre écrivain. Pour survivre, il travaille avec son oncle dans une entreprise de déménagement. Alors qu’il vide l’appartement d’un homme décédé sans héritier, il découvre un manuscrit: le journal d’un soldat pendant la guerre d ‘Algérie. Il s’approprie le ...
Parcourir Critique de Film Être et devenir

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 10

(2014) Lorsque son premier enfant naît, Clara Bellar (réalisatrice)se demande si elle devra choisir un pays quand il sera en âge d’aller à l’école. Est-ce qu'il leur faudra choisir parmi leurs pays d'origines ? Une amie proche lui parle alors du "unschooling"(terme américain). Intriguée, elle se pose des questions, telles que: "une fois arrivé à l'âge adulte, l’enfant en voudra-t-il à ses parents de n'...
Parcourir Critique de Film Saint Laurent

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 9

Saint Laurent: un excellent film de Bertrand Bonellie, homophobes s’abstenir… BertrandBonellie nous présente un Yves Saint Laurent fragile, enfant gâté d’un milieu de colons aisés vivant en Algérie, marqué dans son enfance par les frasques amoureuses de son père et une mère élégante, délaissée et possessive reportant tout son amour sur son fils. Un enfant sensible, cultivé, merveilleu...
Parcourir Critique de Film Alceste à bicyclette - Philippe Le Guay

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 10

Alceste à bicyclette Souvenez-vous de vos années sur les bancs de l'école, le genre comique au théâtre, Molière, Le Misanthrope … peut-être même avez-vous dû ingurgiter quelques vers pour le bon plaisir d'un professeur. Fabrice Luchini (Serge Tanneur), comédien et acteur dont la réputation n'est plus à faire et Lambert Wilson (Gauthier Valence) vont s'affronter à coups d'alexandrins dans une petite m...
Parcourir Critique de Film Tokyo Fiancée

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 7

«Tokyo Fiancée», un film de Stefan Liberski, est une adaptation cinématographique d’un roman autobiographique d’Amélie Nothomb «Ni d’Eve, ni d’Adam», roman sélectionné pour le Prix Goncourt et le Prix Renaudot en 2007 et qui lui valut la même année le Prix de Flore. L’intrigue: Amélie, une jeune Belge de vingt ans, née au Japon et y ayant passé les cinq premières ...
Parcourir Critique de Film Le dernier Loup

Critique de Film terminée | Pages 1 | Vote 10

Le dernier loup, vu en avant-première. Nous connaissions les films américains à grand spectacle précédés d’une avalanche de publicité annonçant un produit exceptionnel qu’il vous est impossible de manquer. Et qui ne répondent pas exactement à ce que vous attendiez d’eux. Notre monde évolue, l’Asie et particulièrement la Chine y impriment une marque économique, culturelle et poli...
Parcourir Domaine Public Le dîner à Sainte Adresse.

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 5

(La fameuse dictée de Mérimée) Pour parler sans ambiguïté, ce dîner à Sainte adresse, tout près du Havre, véritable festin offert en l'honneur de saint Henri -- son patron -- par l'un de mes meilleurs amis, ancien ingénieur cantonal de la voirie, pensionné de la ville de Paris, et mué depuis sa retraite en gentleman-farmer cauchois, ne fut pour aucun de nous ni un vrai guêpier ni l'un des plus dangereux gue...
Parcourir Domaine Public Discours sur l'esthétique - 1937 (3 pages)

Domaine Public terminé | Pages 3 | Vote 7

DISCOURS SUR L'ESTHÉTIQUE 1937 Paul Valéry Messieurs, Votre Comité ne craint pas le paradoxe, puisqu’il a décidé de faire parler ici, – comme on placerait une ouverture de musique fantaisiste au commen­cement d’un grand opéra, – un simple amateur très embarrassé de soi-même devant les plus éminents représentants de l’Esthétique, délégués de toutes les natio...
Parcourir Domaine Public Sonnet à Marie

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 8

Les beaux jours arrivent, le coeur s'adoucit. Je ne résiste pas à l'envie de partager un sonnet de notre cher Ronsard. Un instant à savourer, tout simplement. Marie, vous avez la joue aussi vermeille Qu'une rose de mai, vous avez les cheveux De couleur de châtaigne, entrefrisés de noeuds, Gentement tortillés tout autour de l'oreille. Quand vous étiez petite, une mignarde abeille Dans vos lèvres forma son doux miel savoureux, Amour laissa ...
Parcourir Domaine Public J’arrive où je suis étranger

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 7

J’arrive où je suis étranger Vieux. huile sur toile Rien n’est précaire comme vivreRien comme être n’est passagerC’est un peu fondre comme le givreEt pour le vent être légerUn jour tu passes la frontièreD’où viens-tu mais où vas-tu doncDemain qu’importe et qu’importe hierLe coeur change avec le chardonTout est sans rime ni pardonPasse ton doigt là sur ta tempeTouche l’enfance de tes yeuxMieux vaut ...
Parcourir Domaine Public La conscience

Domaine Public terminé | Pages 1 | Vote 10

Lorsque avec ses enfants vêtus de peaux de bêtes,Echevelé, livide au milieu des tempêtes,Caïn se fut enfui de devant Jéhovah,Comme le soir tombait, l'homme sombre arrivaAu bas d'une montagne en une grande plaine ;Sa femme fatiguée et ses fils hors d'haleineLui dirent : « Couchons-nous sur la terre, et dormons. »Caïn, ne dormant pas, songeait au pied des monts.Ayant levé la tête, au fond des cieux funèbres,Il vit ...